Combattre avec les vivres

De
Durant la Grande Guerre de 1914-1918, le Canada, alors dominion de l'Empire britannique, participe à l'effort de guerre allié par l'envoi d'hommes et de munitions outre-mer. Si ce fait est connu, il en est un autre qui demeure oublié.
Les Canadiens contribuent aussi à fournir à la Grande-Bretagne, aux prises avec les conséquences de la guerre sous-marine allemande, des vivres, indispensables à ses civils et à ses combattants. Au Canada, cet effort de guerre alimentaire se traduit par la mobilisation des producteurs dans les campagnes et l'encadrement des consommateurs en milieu urbain : produire plus et consommer moins est le mot d'ordre afin d'augmenter les exportations de denrées.
Le gouvernement fédéral et les provinces veillent à mener à bien cet aspect du soutien à la métropole en encadrant, en mobilisant et en incitant les producteurs et les consommateurs non combattants à faire leur devoir depuis le Canada : combattre l'ennemi avec les vivres.
Mourad Djebabla-Brun est un historien spécialisé dans l'étude socioculturelle du front domestique canadien en 1914-1918 et est détenteur d'un doctorat à l'Université du Québec à Montréal et d'un postdoctorat à McGill. Il a publié des articles et donné des conférences où son expertise dans l'étude de la Grande Guerre est reconnue.
Publié le : lundi 16 novembre 2015
Lecture(s) : 0
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782896649457
Nombre de pages : 498
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Mourad DjebablaBrun
COMBATTRE AVEC LES VIVRES
L’effort de guerre alimentaire canadien en 19141918
Combattre avec les vivres
Mourad DjebablaBrun
COMBATTRE AVEC LES VIVRES L’effort de guerre alimentaire canadien en 19141918
S E P T E N T R IO N
Pour efectuer une recerce bre par mot-cé à ’ntéreur de cet ouvrage, rendez-vous sur notre ste ïnternet au www.septentron.qc.ca
Les édtons du Septentron remercent e Conse des Arts du Canada et a Socété de déveoppement des entreprses cuturees du Québec (SODEC) pour e souten accordé à eur programme d’édton, ans que e gouvernement du Québec pour son Programme de crédt d’mpôt pour ’édton de vres.
L’auteur remerce e Fonds québécos de recerce sur a socété et a cuture.
ïustraton de a couverture : Canadan War Poster Coecton, Rare Books and Speca Coectons, McG Unversty Lbrary Cargée de projet : Sope ïmbeaut Révson : Soange Descênes Mse en pages et maquette de couverture : Perre-Lous Caucon
S vous désrez être tenu au courant des pubcatons des ÉDïTïONS DU SEPTENTRïON vous pouvez nous écrre par courrer, par courre à sept@septentron.qc.ca, ou consuter notre cataogue sur ïnternet : www.septentron.qc.ca
© Les édtons du Septentron 835, av. Turnbu Québec (Québec) G1R 2X4 Dépôt éga : Bbotèque et Arcves natonaes du Québec, 2015 ïSBN paper : 978-2-89448-838-6 ïSBN PDF : 978-2-89664-944-0 ïSBN EPUB : 978-2-89664-945-7
Dfuson au Canada : Dfuson Dmeda 539, bou. Lebeau Sant-Laurent (Québec) H4N 1S2
Ventes en Europe : Dstrbuton du Nouveau Monde 30, rue Gay-Lussac 75005 Pars
À ma nîèce
ANQ-MANQ-QAPOBACFNSJBIODESAB-RSAB-SSOSUFOYMCAYWCA
LISTE DES ABRÉVIATIONS
Arcves natonaes du Québec à Montréa Arcves natonaes du Québec à Québec Arcves pubques de ’Ontaro Bbotèque et Arcves Canada Fédératon natonae Sant-Jean-Baptste ïmpera Order Daugters o te Empre Saskatcewan Arcves Board n Regna Saskatcewan Arcves Board n Saskatoon Soders o te So Unted Farmers o Ontaro Young Men’s Crstan Assocaton Young Women’s Crstan Assocaton
INTRODUCTION
«Quand on écrîra ’îstoîre de ’admînîstratîondes vîvres, aors seront comprîses es dîIcutésquî entouraîent es mesures înîtîaes pour traîterune sîtuatîon excessîvement ardue et compîquée.» (« M. homson au peupe canaden »,La Presse, 30 janver 1918, p. 11.)
n cette pérode de centenare de a Premère Guerre E mondae, a pupart des regards se tournent vers es combattants et eur epérence au ront. Mas, en tant que « Guerre totae », concept déîn après a guerre par e généra ae-mand Ludendorf, ce conlt mpqua a mobsaton de ’ensembe des socétés pour un même but : a vctore. De ce at, tant es ommes en âge de porter ’unorme en premères gnes, que es cvs ommes et emmes de tous âges non combattants, avaent un rôe à jouer. Ce vre met en umère un éément méconnu et oubé de ’efort de guerre canaden qu nluença e quotden de tous es Canadens et es ncta même à modîer eurs pratques amentares au nom du combat mené en Europe. 1 Fîgt te Huns wît Food. Ce sogan, dfusé en avr 1918 par es autortés édéraes canadennes, témogne de ’mportance prse par es vvres vers a în de a Premère Guerre mondae. Pourtant, au début des osttés, ’ntroducton d’un devor patrotque dans e domane de a producton et de a consommaton de denrées
1. « Fgt wt Food »,Graîn Growers’ Guîde, 17 avr 1918, p. 47.
10
COM B ATTR E AV EC L E S V I V R E S
n’aat pas de so. Au regard des orces armées en présence, es begérants prévoyaent des afrontements de courte durée qu raent tout au pus jusqu’à Noë 1914. À ’été 1914,  n’état nuement queston d’une ngérence de ’État dans ’économe ou dans a spère prvée. Aucun pan en ce sens n’avat été éaboré avant a guerre pour un conlt qu, dans es ats, dura pus de quatre ans. Le bérasme économque, promu par es casses drgeantes européennes depus a deuème moté e du xIx sèce, sembat ne pas devor être perturbé par des événe-ments retenus d’abord comme reevant de mtares. En Grande-Bretagne, d’août 1914 à ma 1915,Busîness as Usuaut donc e mot d’ordre. Le 8 août 1914, queques jours après ’entrée en guerre contre ’Aemagne, e secrétare d’État brtannque, Regnad McKenna, réairma d’aeurs es prncpes économques de a 2 non-nterventon de ’État . En 1914-1915, pour ’ensembe des Aés, es rétcences de ’État étaent grandes à recourr à un étatsme 3 poussé ou « socasme de guerre » pour ravtaer a naton . En France, ’approce bérae prévaut jusqu’en 1916, au nom de a 4 berté de commerce . Cette candeur potco-économque ne réssta cependant pas à a réaté des répercussons du conlt sur a socété. Dès a în de ’automne 1914,  apparut de pus en pus ca-rement au autortés potques et mtares que e conlt s’ensat avec un ront stabsé de a mer du Nord à a Susse et des sodats terrés dans des trancées. Les gouvernements durent dès ors s’adapter à une guerre de ongue durée qu aat mobser toutes es ressources natonaes aîn de « tenr » et de « vancre ». Commandes d’État, nterventons sur e marcé monda, emprunts : avec e
2. Mtce W. Sarp, « Aed Weat Buyng n Reatonsp to Canadan Marketng o Pocy, 1914-1918 »,he Canadîan Journa of Economîcs and Poîtîca Scîence, vo. 6, n 3, août 1940, p. 373. 3. Jon Horne, « ïntroducton : État, socété et “économe morae” : ’approvson-nement des cvs pendant a guerre de 1914-1918 »,Guerres mondîaes et conlîts contem-o poraîns183, juet 1996, p. 3., n 4. Perre Pnot, Le contrôe du ravtaement de a popuaton cve, Pars, PUF, 1925, p. 5. En France, dès septembre 1914, e Servce du ravtaement ut créé. Pacé sous ’autorté du mnstre du Commerce,  devat acter ’approvsonnement et a répartton de denrées (bé, arne, romage) au sen de a popuaton. En septembre 1917,  ut rempacé par e mnstère du Ravtaement généra.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.