Conakry : la république des voleurs

De
Publié par

Dès ses premiers discours à la nation après son installation à la tête de la Guinée, Conté déclare : "Nous sommes arrivés pauvres au pouvoir. Si vous nous voyez construire des villas et acheter des voitures, c'est que nous avons volé." Arrivé au pouvoir à partir de 1990, il prend goût à l'argent. Il installe son régime dans le pillage illimité des richesses nationales. Il favorise le détournement des devises. À la fin de sa vie, sa fortune a été estimée à 450 millions de dollars.
Publié le : lundi 1 avril 2013
Lecture(s) : 4
EAN13 : 9782296533073
Nombre de pages : 382
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Thierno BAH
CONAKRY : LA RÉPUBLIQUE DES VOLEURS
Bah THIERNO
CONAKRY : LA RÉPUBLIQUE DES VOLEURS
Nous savons qu’il resteGansFHlivre quelques imperfections. Nous nous en excusons. Nous prenons cependant l’option de le publier pour ceux qui souhaitent connaître l’histoire de la Guinée au jour le jour.
© L'Harmattan, 2013 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.frISBN : 978-2-336-29345-5 EAN:9782336293455
2XYUDJHV GX PrPH DXWHXU
Mon Combat Pour la Guinée, Karthala 1996. Trente ans de violence politique en Guinée, L’Harmattan 2009. Le calvaire du Peuple de Guinée, en collaboration avec Condé Julien. Quelle alternance démocratique en Guinée en 2003, ouvrage collectif dirigé par Madame Bangoura Dominique, L’Harmattan. Charte de L’Organisation pour la libération de la Guinée.Brochure collective avec Ba Mamadou, Par Ba Mamadou, les docteurs Conté Saïdou, Charles Diané, Diallo Moustapha, dit Tout Passe, Bah Amadou Sadio et Diallo Amadou.
5HPHUFLHPHQWV
Bah Amadou Sadio, professeur de mathématiques au lycée Les Bruyères à Rouen. Il a auparavent donné le même enseignement pendant plus de de vingt ans au lycée d’Abidjan en Côte d’Ivoire. Il a pris la relève du combat que nous avons mené ensemble, tous les deux, avec d’autres compatriotes en Côte d’Ivoire pendant plus de vingt ans. Il a créé le Comité d’Initiatives Citoyennes qui a organisé, avec les associations guinéennes de France, les manifestations populaires de soutien aux grèves décidées de mars 2006 à décembre janvier 2010. Il a rassemblé et invité une centaine de Guinéens dispersés à travers le monde à réunir nos économies pour créer le lycée associatif de Labé Télidié qui a ouvert ses portes en 2004. Bah Mamadou Kaly : jeune fonctionnaire, il m’a autorisé à publier de larges extraits des nombreuses brochures qu’il a rédigées après ses investigations sur les biens acquis par Lansana Conté et les dignitaires de son régime. Sans moyens ni soutien, il a établi des dossiers très précis montrant les méfaits des gouvernants guinéens qui confondent, dès leur entrée en fonction biens publics et leurs besoins personnels. Ses enquêtes sur le terrain ont révélé l’orientation tribaliste et raciste des gouvernants depuis Sékou Touré. Il souhaite que des Guinéens repennent les dossiers traités ici sans moyens, dans le futur, pour étaler aux yeux des populations l’imposture des politiciens en général, guinéens ici, face à leur mépris de ceux qui respectent les biens publics. Ils éliminent sans état d’âme tous ceux qui peuvent géner leur soif de piller les caisses de l’Etat. Madame Bangoura Dominique, professeur de science politique à l’Université de Paris I Panthéon Sorbonne et présidente de l’Observatoire Politique et Stratégique en Afrique : elle a accepté de lire le manuscrit et d’apporter ses observations. Elle m’a encouragé à le publier pour la jeunesse guinéenne et africaine. Bernard Charles, professeur de science politique à l’Université de Montréal : il a mis à ma disposition une partie de ses travaux qui font une autorité incontestée sur «les violences politiques en Guinée» et la «transformation des relations franco-guinéennes de 1956 à 1958. »
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.