Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Des patriotes oubliés

De
179 pages
Des patriotes de 1830 à 1837 d’origine acadienne ? Est-ce vraiment une surprise après le traumatisme vécu en Acadie et l’arrivée douloureuse à Québec entre 1755 et 1759 ?
Des anciens gradés de la guerre de 1812 qui changent d’allégeance entre 1830 et 1837.
Des députés issus du monde des affaires, des agriculteurs, des artisans, des prêtres, tous oubliés de la grande histoire.
Des réseaux familiaux de la région de Québec – notamment de L’Ancienne-
Lorette et de Sainte-Foy – qui s’allient à de vieilles familles de Montréal et de la vallée du Richelieu pour occuper le territoire et tenter de prendre le pouvoir. Est-ce si surprenant ?
Cet ouvrage propose un parcours original dans les archives publiques du Québec, notamment par les alliances familiales et les amitiés fondées
dans une commune espérance : la présence du fait français en Amérique.
À lire absolument pour tous les férus d’histoire et de généalogie québécoise.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Les Morts ne sont pas morts

de editions-prise-de-parole

Rivière des Outaouais

de editions-prise-de-parole

DESPATRIOTESOUBLIÉS
RÉALHOUDE
DESPATRIOTESOUBLIÉS
RÉSEAUXFAMILIAUXETANCIENSACADIENSENTRE1757ET1837AUQUÉBEC
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Houde, Réal, 1967- Des Patrîotes oublîés : réseaux amîlîaux et ancîens Acadîens entre 1757 et 1837 au Québec  (Collectîon La Mandragore)  Comprend des réérences bîblîographîques.  ISBN 978-2-89726-234-1  1. Canada - Hîstoîre - 1837-1838 (Rébellîon). 2. Canada - Hîstoîre - Jusqu’à 1763  (Nouvelle-France).3. Acadîens - Québec (Provînce) - Hîstoîre - 19e sîècle. I. Tître.  II. Collectîon : Collectîon La Mandragore. FC452.H682 2015 971.038 C2015-942134-9
Pour l’aîde à la réalîsatîon de son programme édîtorîal, l’édîteur remercîe la Socîété de développement des entreprîses culturelles (SODEC), le Programme de crédît d’împôt pour l’édîtîon de lîvres - gestîon SODEC. L’édîteur remercîe également le Gouvernement du Canada pour son aîde en regard du programme du Fonds du lîvre du Canada.
Marcel Broquet Édîteur 580, rue du Mîstral, Salaberry-de-Valleyield (Québec) Canada J6T 0B4 Téléphone : 450 747-0676 marcel@marcelbroquet.com www.marcelbroquet.com Créatîon de la couverture et mîse en page : Alejandro Natan Révîsîon : Lorraîne Longtîn Dîstrîbutîon : Messagerîes ADP* 2315, rue de la Provînce, Longueuîl (Québec), Canada J4G 1G4 Tél. : 450 640-1237 - Téléc. : 450 674-6237 www.messagerîes-adp.com * ilîale du Groupe Sogîdes înc. ilîale du Groupe Lîvre Quebecor Medîa înc. Dîstrîbutîon pour la France et le Benelux : Pour tous les autres pays : DNM Dîstrîbutîon du Nouveau Monde Marcel Broquet Édîteur 30, rue Gay-Lussac, 75005 Parîs 580, rue du Mîstral, Salaberry-de-Valleyield, Tél. : 01 42 54 50 24 Fax : 01 43 54 39 15 (Québec) Canada J6S 0C7 Lîbraîrîe du Québec Téléphone : 450 747-0676 30, rue Gay-Lussac, 75005 Parîs marcel@marcelbroquet.com Tél. : 01 43 54 49 02 www.marcelbroquet.com www.lîbraîrîeduquebec.r
Dîfusîon – Promotîon : r.pîpar@phoenîx3allîance.com
e Dépôt légal : 4 trîmestre 2015 Bîblîothèque et Archîves du Québec Bîblîothèque et Archîves Canada Bîblîothèque natîonale de France
Tous droîts de reproductîon, d’adaptatîon et de traductîon înterdîts sans l’accord de l’auteur et de l’édîteur.
A -
Comprendre l’histoire de mon peuple. Tel est le but que je me suis fixé depuis quelques années. Quand j’étais plus jeune, je connaissais du Québec ce qu’on m’avait enseigné, soit une idée générale que l’on retrouvait dans des livres d’histoire, des articles (revues et journaux) ou dans des émissions (radio et télévision). J’en connaissais peu sur le vécu réel des Acadiennes et Acadiens entre 1755 et 1758, sur la Conquête et ses conséquences (deux versions politiques) et sur l’époque des Patriotes. Heureusement, depuis le début des années 1990, des auteurs ont publié articles et livres sur l’histoire des francophones d’Amérique, sans oublier la naissance de plusieurs associations familiales.
Dans mon entourage, on parlait peu d’histoire, mais je constatais l’engagement constant de mon père à promouvoir cette magnifique langue française qui est la nôtre (enseignement du français, articles, livres). Il a été reconnu « de son vivant », notamment en étant fait membre de laCompagnie des CentAssociés francophonespour cet effort en faveur du fait français au Canada.
Par ailleurs, il y a quelques années, j’ai appris que ma grand mère Blanchard était née aux ÉtatsUnis – à Lowell, Massachusetts. Au cours de mes recherches généalogiques, j'ai découvert que son arrièrearrièregrandpère était Louis Raynaud Blanchard, député de SaintHyacinthe (18301838) et Patriote. Dans la famille, on ne connaissait pas cette histoire. Elle s’était perdue dans les aléas de la
7
DES PATRIOTES OUBLIÉS
survie quotidienne. Parfois, tout de même, j’ai entendu une tante chanterUn canadien errant. Bref, j’ai écrit un article sur cet aïeul et 1 le clan Raynaud Blanchard .
Du côté maternel, on ne parlait pas de politique lorsque nous visitions mon grandpère et mon oncle sur leurs terres à bois voisines situées à SaintCharlessurRichelieu, même si nous étions au cœur de l’histoire patriotique. Que de beaux souvenirs, notamment au « temps des sucres » lorsque nous goûtions le fameux sirop d’érable, sans oublier les parties de hockey sur le ruisseau gelé durant l’hiver et le spectacle des superbes couleurs des feuilles à l’automne. D’autres fois, c’étaient des visites à MontSaintHilaire (chez le grandpère ou chez mon oncle et ma tante). 2 Élevée sur un verger du Chemin de la Montagne à SaintHilaire , ma 3 mère m’avait longuement parlé d’Ozias Leduc – ami de la famille . Quand nous longions la magnifique rivière Richelieu, de SaintJean surRichelieu à SaintCharlessurRichelieu, j’imaginais les histoires des habitants des vieilles maisons, de ces terres qui se prolongeaient à perte 4 de vue. J’en ai même écrit une chansonLe Richelieu.
1. HOUDE, Réal.«Des Patriotes oubliés. Le clan RaynaudBlanchard», dans le Cahier d’histoire de la Société d’histoire de Belœil  MontSaintHilaire, numéro 96, octobre 2011, p. 2540. 2. À la fin de sa vie, ma mère m’a parlé de sa famille, des joies et des peines vécues sur le verger familial du Chemin de la Montagne. En avril 2011, elle était dans l’assistance lors de l’animation d’une conférence sur l’arrivée des familles Noiseux et Auclair dans la région de Belœil – MontSaintHilaire, à partir et en complément de l’article suivant : HOUDE, Réal. «L’arrivée des familles Noiseux et Auclair dans notre région», dans le Cahier d’histoire de la Société d’histoire de Belœil  MontSaintHilaire, numéro 91, février 2010, p. 530. 3. À l’été 2014, j’ai eu l’occasion d’animer une conférence sur l’histoire familiale d’Ozias Leduc, en collaboration avec le Musée des beauxarts de MontSaintHilaire, et de publier un article sur ce personnage : HOUDE, Réal. «Ozias Leduc: aperçu généalogique et réseau familial», dans le Cahier d’histoire de la Société d’histoire de Belœil – MontSaintHilaire, numéro 106, février 2015, p. 520. 4.HOUDE, Réal. DisqueLe présent du temps. SaintBrunodeMontarville, 2011. Onze chansons sur le rapport au temps et l’histoire des francophones d’Amérique.
8
DES PATRIOTES OUBLIÉS
Comprendre l’histoire de mon peuple – des francophones d’Amérique – c’est un peu comprendre la mienne. Mon appétit intellectuel passait et passe toujours par cet exercice de mémoire sans lequel je ne pouvais, je ne peux accéder au sens de mon existence. Endormir cette quête dans l’accumulation de biens, dans l’illusion mondaine (à rencontrer des tas de personnes), ou d’autres distractions, 5 cela ne me satisfaisait pas, cela ne me satisfait plus . J’avais et j’ai toujours besoin de comprendre cette histoire.
En 1999, deux événements majeurs dans ma vie ont permis de raffermir ce désir de comprendre mon histoire. Mon grandpère Malo est décédé à la fin du mois de janvier et mon fils est né deux semaines plus tard. Une génération s’éteignait et une autre voyait le jour. L’histoire de l’humanité est ainsi faite.
En établissant ma généalogie (entre 1999 et 2004), j’ai découvert 6 que l’histoire familiale était intéressante . C’est au contact de celleci que j’ai développé une forme d’humilité, de respect pour celles et ceux qui ont vécu avant moi et qui viendront après. Je pourrais qualifier cette prise de conscience d’écologie humaine.
J’ai également saisi les paradoxes de ma propre histoire. Un exemple : quand je me suis aperçu que j’avais des ancêtres acadiens en fuite –
5. À quelques reprises, j’ai chanté le 24 juin. Parfois, seulement pour le plaisir, entre amis. D’autres fois, dans le cadre de spectacles organisés. 6. J’ai écrit quelques articles sur la famille Houde, dont quelquesuns à titre d’historien officiel de l’association « Les Desdendants de Louis Houde et de Madeleine Boucher (1655) inc. » : HOUDE, Réal. «Narcisse Houde et ses épouses», dans les Mémoires de la Société généalogique canadienne française, volume 57, numéro 4, cahier 250, hiver 2006, p. 287289. HOUDE, James, Raymond HOUDE et Réal HOUDE. « Quand un article du Manousien permet de réunir deux branches d’une même famille (deuxième partie)», dans Le Manousien « Les Descendants de Louis Houde et de Madeleine Boucher (1655) inc. », volume 19, numéro 1, automne 2010, p. 89. HOUDE, Réal. «Cercle des relations et migration le long du SaintLaurent», dans Le Manousien « Les Descendants de Louis Houde et de Madeleine Boucher (1655) inc. », volume 20, numéro 4, été 2012, p. 1014. HOUDE, Réal. «Louis Houde et Angélique Hamel à l’origine d’une famille dispersée le long du StLaurent», dans Le Manousien « Les Descendants de Louis Houde et de Madeleine Boucher (1655) inc. », volume 22, numéro 3, printemps 2014, p. 1114.
9
DES PATRIOTES OUBLIÉS
notamment le couple Claude Gaudet et Marie Girouard – je me suis intéressé à cette histoire. Après ce constat, j’ai maudit momentanément les Anglais. Peu après, je me suis aperçu que ma généalogie incluait de ces personnes, de ces adversaires dont un « Anglais en chef », John Handfield, par son fils Thomas (successivement l’époux de deux femmes francophones). J’ai dû accepter de nuancer mon propos à ce sujet, car les descendantes et les descendants de Thomas Handfield sont, pour la plupart, des francophones. L’histoire est plus complexe 7 qu’elle n’y paraît. Un article est né de cette trouvaille .
Quand je me promène en Montérégie, j’ai le sentiment d’être chez moi, car mon histoire est intimement liée à cette région. Le même sentiment m’habite lorsque je me promène le long de la rivière Batiscan, dans le Vieux Québec, sur l’Île d’Orléans ou quand je visite Lowell, Massachusetts. C’est bien étrange.
Ce qui m’intéresse maintenant, c’est l’histoire que l’on ne connaît pas encore. C’est cet effort du chercheur que je vous propose dans ce livre. S’intéresser aux descendantes acadiennes, aux descendants acadiens, aux prêtres issus de nos familles qui avaient à cœur la survie du fait français en Amérique, ainsi qu’aux réseaux familiaux et économiques qui ont bâti ce pays. Voilà le but de ce livre. Certains sont devenus des Patriotes à la suite d’une série d’événements. D’autres ont été les témoins privilégiés de cette période de 80 ans que j’ai ciblée (17571837), s’étendant d’un Régime français vacillant, à l’accueil de réfugiés acadiens, en passant par la Conquête, l’émancipation des francophones durant les premières années du Régime anglais 8 à la suite de la promulgation de l’Acte de Québec en 1774 ,
7.HOUDE, Réal. «De l’Acadie à la vallée du Richelieu. Le double itinéraire des familles Gaudet et Handfield», dans les Mémoires de la Société généalogique canadienne française, volume 59, numéro 1, cahier 255, printemps 2008, p. 6266. 8. GEORGES III (Roi). Quebec Act (Acte de Québec; traduction de FrançoisJoseph CUGNET), Londres, 1774, article V. Version électronique (lien) : http://www.axl.cefan. ulaval.ca/amnord/cndconst_ActedeQuebec_1774.htm
10