//img.uscri.be/pth/f378b8ca01985f47c078ec21639cf36525391e99
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 19,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Espaces des politiques mémorielles

246 pages
Depuis que le politique s'est emparé de l'histoire, les exemples commémoratifs sont pléthore. Comment comprendre cette symbolique commémorative, ces lieux de mémoires ? Comment modèlent-ils notre compréhension de l'histoire, orientent-ils notre avenir ? Voici analysé ce panorama des politiques mémorielles et décryptés leurs enjeux.
Voir plus Voir moins
Espaces des politiques mémorie Enjeux de mémoire
Revue internationale interdisciplinaire
66  2013/2
Revue internationale interdisciplinaire
Publiée par le Centre d’Histoire et d’Anthropologie du Droit de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense et par l’Association Française Droit et Cultures Avec le concours du Centre National de la Recherche Scientifique de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense et du Centre National du Livre
L’Harmattan
REVUEDROIT ETCULTURESRevue internationale interdisciplinaire Rédacteur en chef: HervéGUILLOREL(ISP, CNRS/Paris Ouest Nanterre La Défense) Rédacteur en chef adjoint:JacquelineLAHMANI(CNRS) Comité éditorial NadiaBELAÏDI (PRODIG,CNRS)Christiane – BESNIER(CHAD, Paris Ouest Nanterre La Défense)Jean-GodefroyBIDIMA (TulaneUniversity)Jean-ClaudeBONNAN(Magistrat)GérardCOURTOIS(Université d'Artois)Marie-ClaireFOBLETS(Louvain)– HervéGUILLOREL (ISP, CNRS/Paris Ouest Nanterre La Défense) –Andreas HELMIS(Athènes) –ChantalKOURILSKY-AUGEVEN(CNRS)Charles deLESPINAY(Paris Ouest Nanterre La Défense)SaraLIWERANT(CDPC, Paris Ouest Nanterre La Défense)BernadetteMENU(CNRS)– Gilda NICOLAU (LAJP, Paris I)– Alain ROCHEGUDE (LAJP, Paris I) –Daphné ROMY-MASLIAH(DIP, Genève)– DenisSALAS(ENM) Conseil Scientifique
Larissa ARONIN(Oranim Academic College of Education) –YadhBEN ACHOUR (Tunis II)BernardBOTIVEAU(CNRS)Bernard CHAMPION(La Réunion) –EmmanuelDECAUX(Paris II)AntoineGARAPON(IHEJ) – CarolJ.GREENHOUSE(Princeton University)AnatoliKOVLER(Moscou)RégisLAFARGUE (Magistrat)RobertPAGEARD(Magistrat honoraire)– Jean-PierrePOLY(Paris Ouest Nanterre La Défense)JacquesPOUMAREDE(Toulouse 1)NorbertROULAND(Aix-en-Provence)EvelyneSERVERIN(CNRS)AlainTESTART(CNRS) –Fernand deVARENNES(Hong Kong & Pretoria)RaymondVERDIER(Association Française Droit et Cultures)
Directeur de la publication :HervéGUILLOREL(ISP, CNRS/Paris Ouest Nanterre La Défense)
Direction administrative: SoazickKERNEIS, Directeur du Centre d’Histoire et d’Anthropologie du Droit de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense etChantalKOURILSKY-AUGEVEN, Présidente de l’Association Française Droit et Cultures Revue Droit et Cultures, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, 200 avenue de la République, 92001 Nanterre Cedex, Tel/Fax : 33(1) 40 97 73 65 email : jlahmani@u-paris10.fr
Sommaire numéro66-2013/2 DossierEspaces des politiques mémorielles. Enjeux de mémoire sous la responsabilité deJacqueline Lahmani Jacqueline Lahmani,Présentation .............................................................11Sévane Garibian,La mémoire est-elle soluble dans le droit ? Des incertitudes nées de la décision n°2012-647 DC du Conseil constitutionnel français......................................................................................... 25 Thomas Hochmann,Le problème des lois dites « mémorielles » sera-t-il résolu par les résolutions ? La référence à l’article 34-1 de la Constitution dans le discours contemporain sur les relations entre le Parlement et l’histoire .......................................................................................57 Renaud Hourcade,L’esclavage dans la mémoire nationale française : cadres et enjeux d’une politique mémorielle en mutation............................... 71 Rémi Korman,La politique de mémoire du génocide des Tutsi au Rwanda : enjeux et évolutions .......................................................87 Valérie Robin Azevedo,(Re)jouer l’histoire de la guerre, revivre le massacre.Performancecarnavalesque et processus mémoriels dans les Andes d’Ayacucho (Pérou)............................................................................................ 103 Sarah Gensburger,Mettre en scène le passé. Ethnographie de l’instrumentation de l’œuvre d’art dans les politiques de la mémoire........129 Études Rodrigue Ngando Sandjè,« Le droit des minorités et des peuples autochtones au Cameroun » : Une lecture actuelle et éventuelle...... 149Catherine Audéoud,La conception de la famille à travers e le droit pénal des mineurs au XIXsiècle........................................................... 179 Françoise Pont-Bournez,Des « estoires vraies ». Réflexions sur e l’institution royale au miroir de quelquesRomansde la seconde moitié du XIIsiècle.. 203 Lectures : notes et comptes rendus...........................................................231
Droit et Cultures, 66, 2013/2
Table of contents66-2013/2Spaces of Memory Policies. Challenges of Remembrancer Jacqueline LahmaniJacqueline Lahmani,Presentation .............................................................11Sévane Garibian,(Legally) Binding Memory? Uncertainties arising from Decision n° 2012-647 DC of France’s Constitutional Council.............25Thomas Hochmann,Will the Resolutions Resolve the «Memorial Laws» Issue? The Use of Article 34-1 of the French Constitution in the Discourse about the Relationship between Parliament and History................................. 57 Renaud Hourcade,Building a Memory of Slavery in France: Frames of Contemporary Memory Politics......................................................................... 71 Rémi Korman,The Public Policy of Memory of the Tutsi Genocide in Rwanda: Challenges and Developments........................................................ 87 Valérie Robin Azevedo,Replaying the History of the War, Reliving the Massacre. Carnivalesque Performance and Memorial Processes in the Ayacucho Andes of Peru....................................................... 103 Sarah Gensburger,Staging the Past. Ethnography of the Staging of Art Works in Memory Policies .......................................................................129 Studies Rodrigue Ngando Sandjè,«The Right of Minorities and Autochthonous Peoples in Cameroon»: a Current and Potential Reading ................................ 149 Catherine Audéoud,Century Family as seen throughThe 19 th the Juvenile Criminal System ............................................................................... 179 Françoise Pont-Bournez,«Reliable estoires». Reflections on the Royal Institution, in Regards to some Romances of the Second Half th of the XIICentury .............................................................................................. 203 MBooks: Notes and Reviews..........................................................................231
Droit et Cultures,65, 2013/1
ONT CONTRIBUE A CE NUMERO
HCatherine Audéoudest maître de conférences en histoire du droit à la faculté de droit de l’Université de Cergy-Pontoise et membre du LEJEP (Laboratoire d’études juridiques et politiques). Ses thèmes de recherche: histoire du droit de la famille, histoire du droit pénal, histoire du droit de l’Église. Parmi ses travaux, on peut citer: «L’émergence d’une politique e pénale spécifique aux mineurs dans la première moitié du XIXsiècle »,Revue pénitentiaire et de droit pénal« Nature,liberté, égalité dans la famille, des projets de, n° 1, mars 2003, p. 29-58. Cambacérès au Code civil napoléonien»,Le Code civil et les droits de l’Homme, Jean Luc Chabot, Philippe Didier, Jérôme Ferrand (dir), l’Harmattan, 2005, p. 213-232. « Le mariage des protestants e e en France: XVI-XVIII siècles,entre laïcisation et néo-cléricalisation», à paraître dans l’AnnuaireDroit et religions, Faculté de droit et science politique, Université Paul Cézanne, Aix-Marseille III ; (Laboratoire interdisciplinaire Droit et mutations sociales, LIDEMS).
Sévane Garibian, docteure en droit des Universités de Paris X et de Genève, est actuellement maître-assistante à l’Université de Genève et chargée d’enseignement à l’Université de Neuchâtel où elle enseigne en droit pénal international et en philosophie du droit. Ses travaux portent principalement sur les formes, le sens et le rôle du droit face à la criminalité d’État. Elle est l’auteure de nombreux articles et contributions à des ouvrages collectifs en langue française, anglaise et espagnole, ainsi que de deux ouvrages :Le crime contre l’humanité au regard des principes fondateurs de l’État moderne. Naissance et consécration d’un conceptet (2009)Normas, valores, poderes. Ensayos sobre Positivismo y Derecho internacional(avec Alberto Puppo, 2010). À paraître en outre aux éditions Petra (Paris):La mort du bourreau, ouvrage collectif en préparation sous sa direction. Biographie détaillée, liste des publications, et autres informations professionnelles complètes : http://www2.unine.ch/sevane.garibian.
Sarah Gensburger estchargée de recherches au CNRS (ISP/UPOND). Sociologue de la mémoire, elle travaille actuellement sur la constitution de la «mémoire »en catégorie d’action publique aux niveaux local, national, trans- et international. Mêlant terrains ethnographiques et réflexions épistémologiques, elle participe ainsi du renouvellement en cours des études sur la mémoire en science politique. Outre de nombreux articles sur ces questions, elle a récemment publiéLes Justes de France. Politiques publiques de la mémoire, Paris, Presses de Sciences-Po, 2010 et codirigé, avec Marie-Claire Lavabre,D’une « mémoire européenne » à l’européanisation de la « mémoire », numéro spécial de la revuePolitique Européenne, n° 37, novembre 2012.
Thomas Hochmann estmaître de conférences en droit public à l’Université de Reims Champagne-Ardenne. Il a notamment publiéLe négationnisme face aux limites de la liberté d’expression. Étude de droit comparé, Pedone, 2013 ; « Chronique des arrêts de la Cour suprême des États-Unis en matière de droits fondamentaux (octobre 2010 – juin 2012) »,Revue trimestrielle des droits de l’homme, n° 94, 2013 ; « Qu’est-ce qu’un ‘délit d’opinion’ ? »,Les Cahiers de Droit, vol. 53/4, 2012.
Droit et Cultures, 66, 2013/2
Renaud Hourcade estl’auteur d’une thèse de science politique (Université de Rennes 1/ SciencesPo Rennes) qui propose une comparaison des politiques de mémoire dans trois anciens ports négriers européens, Nantes, Bordeaux et Liverpool. Certains résultats de cette recherche, achevée en 2012, sont présentés dans différents articles récents, notamment «Commemorating a Guilty Past: The Politics of Memory in the French Former Slave Trade Cities»,in AnaLucia Araujo (eds.)Politics of Memory:Making Slavery Visible in the Public Space,New York, Routledge, 2012 et « Muséographie et écriture politique du passé : représenter l’esclavage à Liverpool, Nantes et Bordeaux, trois anciens ports négriers »inFrédéric Rousseau et Julien Mary (dir.)Les présents des passés douloureux : Musées d’histoire et configurations mémorielles. Essais de muséohistoire,Paris, Michel Houdiard Éditeur, 2012.
Rémi Kormanest doctorant en histoire au centre de recherches historiques (CRH) de l’EHESS. Son travail de thèse porte sur la politique de mémoire du génocide commis contre les Tutsi au Rwanda, de 1994 à 2000. Ses recherches portent de façon générale sur les mémoriaux du génocide, les pratiques «d'inhumation en dignité» ou encore sur les sources d'écriture de l'histoire au Rwanda. Il anime un carnet de recherche scientifique sur ces questions: www.rwanda.hypotheses.org. Parmi ses principales publications, on peut citer : « La construction de la mémoire du génocide des Tutsi du Rwanda. Étude des processus de mémorialisation», Séminaire des boursiers de la FMS, Paris, 2011, http://www.fondationshoah.org) ; avec Hélène Dumas, «Espaces de la mémoire du génocide des Tutsis au Rwanda»,Afrique contemporaine, février 2012, n°238, p. 11-27; «Le Rwanda face à ses morts ou les cimetières du génocide comme lieux de mémoire», Paris 1,Génocides et politiques mémorielles, 2012, http://chs.univ-paris1.fr/genocides_et_politiques_memorielles) ; « Le corps Tutsi pendant le génocide de 1994 : entre idéologie, objet de destruction et enjeu de mémoire»,Presses de l’Université de Manchester, 2013, (à paraître).
Jacqueline Lahmaniest ingénieur d’études au CNRS et rédacteur en chef adjoint de la revue Droit et Cultures. Juriste spécialisée en Droits anglais et américain des affaires (Université Paris I-Panthéon Sorbonne),elle a exercé en qualité d’assistante de recherche en droit américain au sein de la première équipe sur l’unification du droit de l’Institut de droit comparé de l’Université Paris II. Elle a notamment travaillé sur le droit privé et la théorie économique du droit aux États-Unis dans une perspective comparative. Auteur de nombreuses traductions pour la revue, elle a récemment codirigé avec Nicolas Merveille, «L’Homogène et la pluriel. L’exemple de la multiculturalité au Pérou »,Droit et Culturesn°62-2011/2.
Rodrigue Ngando Sandjèest enseignant-chercheur(Théorie démotique du droit constitutionnel : personnalité juridique de l’État, personnalité juridique de la nation et des communautés infranationales), docteur en droit de l’Université de Bourgogne et assistant de cours à la Faculté des Sciences juridiques et politiques de l’Université de Ngaoundéré, Cameroun. Parmi ses travaux, on peut citer :État et nation dans le constitutionnalisme africain : étude thématique, thèse de droit, Université de Bourgogne. «Le renouveau du droit constitutionnel et la question des classifications en Afrique: quel sort pour le régime présidentialiste? »,Revue française de droit constitutionnel, n° 93, 2013. « La revendication séparatiste « anglophone » du Cameroun au miroir du droit public contemporain»,Revue de droit international et de droit comparé, vol. 88, n°2, 2011. « Politiques foncières et autochtonie dans les ex-colonies allemandes : l’expérience camerounaise », à
Droit et Cultures,65, 2013/1
paraître à laRevue canadienne droit et société« Le droit des peuples à l’autodétermination dans, 2013. e l’ordre régional africain. Esquisse de Bilan »,anniversaire deActe de la Conférence internationale sur le 30 la Charte africaine des droits de l’home et des peuples, UNISTRA, 5-7 novembre 2012 (à paraître). Françoise Pont-Bournezest maître de conférences en Histoire du droit à l'Université de Paris e Ouest Nanterre La Défense. Spécialiste de l'histoire du droit et des institutions du XIIsiècle, elle e s'intéresse depuis plusieurs années à de nombreux « romans » de la seconde moitié du XIIsiècle, inestimables sources pour l'historien du droit et dont les auteurs, des clercs, apparaissent comme autant de fins connaisseurs des institutions capétiennes. Elle a publiéChrétien de Troyes. Père de la littérature européenne, L'Harmattan, 2010. « Amour, mariage et adultère chez Chrétien de Troyes », Vertiges du droit. Mélanges franco-helléniques à la mémoire de Jacques Phytilis, Paris, 2011.
Valérie Robin Azevedo estspécialiste du Pérou, titulaire d’un doctorat d’ethnologie et de sociologie comparative de l’Université de Paris X-Nanterre et d’un diplôme de Langues et civilisations quechua de l’INALCO de Paris. Maîtresse de conférences au département de sociologie-anthropologie de l’Université de Toulouse II, elle est membre du LISST-Centre d’anthropologie sociale (UMR 5193, CNRS/EHESS/Université de Toulouse).
Droit et Cultures, 66, 2013/2
D o s s i e r Espaces des politiques mémorielles Enjeux de mémoire