Eugène Brosseau

De
Le boxeur montréalais Eugène Brosseau était une véritable vedette dans les années 1915-1935. C'est l'époque du capitalisme triomphant où le libéralisme économique est roi et où le développement de nouvelles technologies permet l'apparition des loisirs de masse. Ses victoires soulevaient l'enthousiasme et déclenchaient des passions, ses formidables coups de poings symbolisaient, pour plusieurs de ses compatriotes, la force du peuple canadien-français. Un journaliste le baptisa Gentleman Gene, titre récupéré par tous les médias de l'époque.Il faut dire qu'Eugène Brosseau était un boxeur atypique. Issu d'une famille de la petite bourgeoisie, alors que la plupart des pugilistes qu'il fréquente proviennent de milieux défavorisés, il suivra pendant deux ans des cours universitaires pour devenir vétérinaire. Il lisait quotidiennement Le Devoir et admirait Henri Bourassa. Surtout, il adorait l'opéra !Plusieurs journalistes américains nous enviaient cette jeune merveille du ring qui, en 1917, à San Francisco, triompha des meilleurs boxeurs amateurs poids moyens des États-Unis. Lorsqu'il devint professionnel au mois de janvier 1919, la majorité des commentateurs le voyaient déjà champion du monde de sa catégorie. Une mystérieuse maladie le priva toutefois du titre mondial. Après avoir accroché ses gants, il endossera le costume de professeur de boxe à la Palestre nationale et deviendra manager de boxeurs professionnels. Pendant l'espace d'une saison, il sera même le matchmaker du Canadien qui présentait des combats de boxe au Forum.Au-delà de l'hommage à une idole oubliée, Gilles Janson s'intéresse à une histoire négligée, celle du sport, qui enrichit pourtant notre connaissance de la société québécoise.
Publié le : lundi 1 janvier 0001
Lecture(s) : 3
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782896643899
Nombre de pages : 268
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Gilles Janson
U N B O X E U R G E N T I L H O M M E EUGÈNE BROSSEAU 1895-1968
Extrait de la psubleicatpiont e n t r i o n
Extrait de la publication
U N B O X E U R G E N T I L H O M M E EUGÈNE BROSSEAU
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Gilles Janson
U N B O X E U R G E N T I L H O M M E EUGÈNE BROSSEAU 1895-1968
s e p t e n t r i o n
Extrait de la publication
Les éditions du Septentrion remercient le Conseil des Arts du Canada et la Société de développement des entreprises culturelles du Québec (SODEC) pour le soutien accordé à leur programme d’édition, ainsi que le gouvernement du Québec pour son Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres. Nous reconnaissons également l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Pro-gramme d’aide au développement de l’industrie de l’édition (PADIÉ) pour nos activités d’édition.
Illustration de la couverture : Photo d’Eugène Brosseau au début de sa carrière de boxeur àLa Casquette. (Archives de Clément Brosseau) Révision : Solange Deschênes Correction d’épreuves : Sophie Imbeault Mise en pages et maquette de la couverture : Folio infographie
Si vous désirez être tenu au courant des publications des ÉDITIONS DU SEPTENTRION vous pouvez nous écrire au 1300, av. Maguire, Sillery (Québec) G1T 1Z3 ou par télécopieur (418) 527-4978 ou consulter notre catalogue sur Internet : www.septentrion.qc.ca
© Les éditions du Septentrion 1300, av. Maguire Sillery (Québec) G1T 1Z3
e Dépôt légal – 2 trimestre 2005 Bibliothèque nationale du Québec ISBN 2-89448-420-8
Diffusion au Canada : Diffusion Dimedia 539, boul. Lebeau Saint-Laurent (Québec) H4N 1S2
Ventes en Europe : Distribution du Nouveau Monde 30, rue Gay-Lussac 75005 Paris
Préface
orsquun auteurs’investit dans l’écriture d’une biographie, il s’en-L gage à gravir un massif. Le sommet est invisible, la pente abrupte. À l’effort du marathonien s’ajoute l’infinie patience du chercheur. Car aucune vie n’est simple. Si des exploits et des revers la jalonnent, il y a des coins obscurs, un jardin secret. Ce sont ces espaces qu’il faut explorer, com-prendre ; ils définissent l’essentiel. Grâce à cette œuvre de Gilles Janson, j’ai découvert un athlète excep-tionnel, un combattant au cœur de lion, un homme d’honneur, un père aimant. Si le nom d’Eugène Brosseau a sombré quelque peu dans l’oubli, c’est que l’histoire du sport au Québec n’en est qu’à ses premières armes, proba-blement parce que le sport n’a pas encore pleinement intégré la place qui lui revient dans notre univers culturel. Au fil du temps, grâce à un devoir de mémoire de plus en plus manifeste, des noms refont surface, des exploits sont révélés, la contribution de ceux-là à notre patrimoine collectif est reconnue. Cette biographie d’Eugène Brosseau n’est pas un simple compte-rendu d’une carrière pugilistique. C’est davantage une œuvre qui emprunte à toutes les facettes de l’époque et qui met en scène, dans le respect de leur vie propre et avec toute la rigueur de l’historien, les personnages qui ont influencé à la fois la carrière d’Eugène Brosseau, le sport de la boxe et l’évolution du sport au Québec. Cette œuvre de Gilles Janson nous convie à une aventure étonnante autant que particulière au cœur d’un Québec encore marqué par de vieilles traditions. L’auteur signe par conséquent un ouvrage nécessaire qu’il rend fascinant par la vivacité du récit et des aptitudes de narrateur d’expérience.
Extrait de la publication
8
Ce livre prend donc place parmi les ouvrages d’importance qui remontent le fil du temps et nous rendent notre patrimoine.
Paul Ohl Québec, le 8 septembre 2004
Remerciements
’idée de cette biographie d’Eugène Brosseau est née d’un appel L téléphonique que me fit, voilà quelques années, le fils d’Eugène, Ber-nard Brosseau, malheureusement décédé depuis. Il sollicitait mon appui pour l’aider à faire entrer son père au Temple de la renommée du sport du Québec. À cette époque, mes recherches m’avaient déjà permis d’entrevoir le rôle important joué par son père dans la jeune histoire du sport québé-cois et j’acceptai d’emblée d’entreprendre les démarches auprès des res-ponsables du Temple de la renommée pour faire admettre ce grand athlète e qui, au début duxxsiècle, suscitait fierté et passion chez les siens. Mes démarches restèrent sans réponse. Je pensai alors qu’une biographie serait la meilleure façon de faire connaître les exploits de ce grand boxeur. Je dois donc, à titre posthume, remercier Bernard Brosseau sans qui ce livre n’aurait probablement jamais été écrit. Par la suite, je contactai Clément, un autre fils d’Eugène. Disons qu’une chaleureuse collaboration s’est éta-blie entre nous. Je veux souligner ici la confiance qu’il m’a témoignée en mettant à ma disposition de nombreux et précieux documents rassemblés par son père durant toute sa carrière et sans lesquels cette biographie serait encore plus incomplète. C’est aussi grâce à Clément que j’ai pu discuter pendant quelques heures, en sa compagnie, avec Huguette et Pauline et connaître certains aspects plus personnels de la vie de leur père. Qu’ils reçoivent ici le témoignage de ma reconnaissance. Je tiens également à remercier Roger Brosseau que j’ai rencontré en quelques occasions avec son frère Bernard et qui a pu retracer certaines des photos qui illustrent cette biographie. Un grand merci également à tous ceux qui ont bien voulu lire mon manuscrit et me suggérer des améliorations. Tout d’abord, une pensée spéciale à Diane Polnicky pour sa patience, sa connaissance de la langue,
Extrait de la publication
10
ses interrogations et son œil averti traquant, entre autres, la virgule vaga-bonde, le r en trop ou le t manquant. Je ne veux surtout pas oublier Robert Gagnon. Sa pratique quotidienne de l’histoire, sa rigueur, ses suggestions, souvent judicieuses, font de cette biographie un ouvrage moins imparfait. Que Robert Lahaise soit assuré de ma gratitude pour la lecture attentive de mon manuscrit et ses nombreuses et judicieuses suggestions. Enfin, merci à Gilles Neault, amateur de sports et lecteur trop indulgent de ma prose.
Extrait de la publication
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Elles étaient seize

de les-presses-de-l-universite-de-montreal

Vous êtes en feu !

de editions-david

suivant