Evangile selon Thomas

De
Publié par

L'auteur analyse quelques 130 "dits" de Jésus, collection de manuscrits coptes d'une communauté chrétienne gnostique découverts en 1945. Il en resitue la naissance dans la communauté religieuse de l'époque et à l'image des juifs syriens qui vivaient la vie politique et religieuse de leur temps, selon l'idéal de Jésus. Il invite les hommes de maintenant, chrétiens, juifs, musulmans, humanistes, non-croyants à être ensemble des défenseurs des droits de l'homme, bâtisseurs d'une Humanité solidaire.
Publié le : mercredi 1 novembre 2006
Lecture(s) : 158
Tags :
EAN13 : 9782296158429
Nombre de pages : 265
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Évangile selon Thomas

Collection Chrétiens Autrement dirigée par Élisabeth Le Quéré

Appel aux chrétiens
Croyons-nous comme avant? Croyons-nous tout ce qui est affinné dans les Églises ? Que disons-nous?

Nous sommes nombreux à souhaiter nous exprimer en toute liberté, dans des groupes de réflexion, dans des associations diverses de chrétiens, mais aussi dans des revues et des livres. Beaucoup désirent aussi célébrer leur foi chrétienne dans des cérémonies qui tiennent compte de la culture moderne. Nous proposons à ceux qui le désirent d'écrire leur livre personnel, de participer à des livres collectifs pour dire publiquement une foi chrétienne du XXlesiècle. C'est le but de cette collection, laisser la liberté de parole à tous ces chrétiens en recherche.
Chrétiens Autrement 12, rue de Recouvrance 45000 Orléans TéL: 02 38 54 13 58

Jean Larose

,

Evangile selon Thomas
Heureux message d'après Thomas

Préface de Pierre de Givenchy

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique; 75005 Paris

FRANCE
L'HarmattAn Hongrie Espace L'Harmaltan Kinshasa Fac..des Sc. Sociales, Pol. et Adm. ; BP243, KIN XI Uoiversité de Kinshasa - ROC L'Harmattan lIalia L'Harmattan Burkina Faso

Kooyvesbolt Kossuth L. u. 14-16 1053 Budapest

Via Degli Artisti, 15 10124 Torino ITALIE

1200 logements villa 96 12B2260 Ouagadougou 12

http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan @wanadoo.fr harmattan 1@wanadoo.fr

«J L'Harmattan, 2006 ISBN: 2-296-01611-1 EAN: 9782296016118

Préface
Avant de tourner la première page de ce livre, je vous encourage à aller voir la dernière page: unRÊVE (page 241) Pourquoi? Je devine que tout le sens de ce livre se trouve dans cette page. Chrétiens, nous vivons enfin dans la conscience que le monde est peuplé de religions différentes. Affirmons ensemble que nous avons, chacun, à apporter un regard particulier sur l'avenir de l'Humanité.

Mais encore plus que cela. Pour la première fois, je lis avec bonheur que, fidèles d'une religion, nous ne sommes pas pour autant totalement autres que certains de nos amis, non-croyants, athées.

Alors, Chrétiens, Croyants de religions différentes, Agnostiques, Athées, Soyons solidaires dans la construction, au sein de l'Humanité tout entière, d'une fraternité sans faille, totale, comme l'a été,

aux yeux de ses amis, l'homme Jésus; comme l'ont été aussi bien d'autres êtres humains, femmes, hommes, comme l'a été Jean Larose au cours de l'histoire de notre Terre, et un jour peut-être, nous dirons, au cours de l'Histoire de l'Univers. Pierre de Givenchy Fondateur de« Chrétiens autrement»

CHAPITRE PREMIER

Évangile selon Thomas

Heureux message d'après Thomas

Avertissement Le texte Le texte intégral de l'Évangile de Thomas se trouve en fill de livre. La traduction est du professeur Kuntzmann. Au cours du livre, les citations sont parfois traduites plus librement, pour en faciliter la lecture. Le texte est divisé en 114 logia (le grec logion, plurie1logia, signifie « parole » inspirée). Le renvoi aux logia est marqué par un chiffre entre deux tirets. Les citations sont en italique. Références aux livres canoniques: Les Évangiles: Matthieu (Mt), Marc (Mc) et Luc (Lc) sont les synoptiques. Jean (Jo) Les Actes des Apôtres (Act. Ap.) Les épîtres de Paul: Romains (Rom), Corinthiens (Cor), Galates (GaI), Colossiens (Col) L'épître aux Hébreux (Héb) L'Apocalypse (Ap). Index: À la fin, un index donne les logia suivant la numérotation habituelle et renvoie à la page où ils sont cités. Une carte: Elle permet de localiser les cOllnmmautés du temps de Thomas.

1

Le manuscrit

L'Évangile selon Thomasl était connu par quelques fragments grecs2 et par des allusions d'auteurs chrétiens3. En décembre 1945, on a trouvé à Nag Hammadi, en HauteÉgypte, une collection de manuscrits d'une communauté chrétienne gnostique. Ils sont en langue copte (langue de l'Égypte d'alors) ; leur reliure est du IVe siècle. Le Codex 2 contient l'Évangile selon Thomas en 42 pages. Il se compose de quelque cent trente paroles de Jésus4, introduites par: « Jésus a dit». Ces « dits» se suivent sans aucun ordre logique, sans explication, sans allusion à la vie de Jésus. C'est une compilation de notes non classées. Le manuscrit est abîmé par endroits, et, comme il est traduction de traduction, le sens est parfois difficile5. L'original était probablement en araméen; il a été traduit en grec, et de grec en copte. On n'a que cet unique manuscrit.' On ne peut donc pas faire de comparaisons avec d'autres textes, ce qui permettrait d'élucider quelques problèmes.

2 Le texte On distingue nettement trois sortes de logia :
a) Jésus n'a rien écrit. Les premières années après sa mort, les témoins de sa vie rappelaient dans les communautés juives qui suivaient la « voie» de Jésus les paroles qu'ils avaient entendues. Très vite.. on fit des recueils de ces . paroles, sorte d'aide-mémoire pour les missionnaires qui les commentaient là où ils allaient. Les experts nomment ces recueils Q (de l'allemand: Quelle, source). On n'a pas retrouvé ces livrets, mais les logia primitifs de l'Évangile de Thomas sont sans doute tirés de

Il

ces recueils. L'allusion à Jacques de Jérusalem (log. 12) tué en 62 permet de les dater dans les trente années qui suivent la mort de Jésus: entre 50 et 626. Ces recueils circulant en Syrie ont été utilisés par Matthieu qui en a fait un texte suivi et composé. L'Évangile de Thomas, lui, les a copiés, tels quels, sans aucun ordre7. Ces logia se retrouvent dans Matthieu. On verra en étudiant les paraboles que parfois les conclusions diffèrent; ce qui nous fait penser que ni l'un ni l'autre ne se copient, mais que l'un et l'autre se réfèrent aux mêmes recueils. Quelques dits de Thomas ne se trouvent pas en Matthieu; comme leur style est celui de Jésus, ils sont regardés comme authentiques8. Ces «dits)} de Jésus rapportés par Thomas sont donc historiquement très précieux. b) Une deuxième série de logia, souvent introduits par: « Les disciples dirent à Jésus )}répond aux questions que se pose la communauté juive à propos de la personnalité de Jésus, du Royaume du Père, de la fin du monde ou de la façon de pratiquer les rites juifs. À notre avis, ces logia ont été écrits par la communauté syrienne qui se recommande de Thomas: ce sont des témoignages très intéressants sur les problèmes que se pose cette communauté, entre 60 et 90 envIron. c) Enfin quelques logia répondent à des questions philosophiques, qu'on peut dater autour des années 100 120. Ont-ils été écrits en Syrie? ou en Égypte lors de la traduction en copte? Personne ne peut le dire. Ce n'est en rien le style populaire de Jésus. On retrouve les mêmes idées dans les épîtres de Paul et dans l'Évangile de Jean. Comme les gnostiques, au ne siècle, développeront ces idées

alors dans l'air, on a accusé - à tort -l'Évangile de Thomas
de gnosticisme.
12

3

L'auteur

Voici les paroles cachées que Jésus le Vivant a dites et que Didyme Jude Thomas a écrites. (Titre) Thomas est connu comme l'un des Douze par tous les évangélistes (Mt X. 3 ; Mc III. 18; Lc VI. 15; Act. Ap. 1.13). Dans l'Évangile de Jean, Thomas est souvent cité. On traduit son nom araméen, Thomas, en grec: Didyme, c'està-dire: jumeau. Lorsque Jésus décide d'aller à Béthanie, alors qu'il est interdit de séjour, Thomas, sans hésiter, s'écrie: « Allons, nous aussi, et mourons avec lui! })(Jo XI. 16). À la Cène, il dit à Jésus: « Seigneur, nous ne savons où tu vas, comment en connaîtrions-nous le chemin. » (Jo XIV. 5) et dans l'Évangile de Thomas, il dit : « Montre-nous le lieu où tu es, puisqu'il nous faut te chercher. }) - 24 - Thomas ne veut pas croire à .la résurrection de Jésus. Mais faisant l'expérience de la présence de Jésus vivant, il s'écrit: « Mon Seigneur et mon Dieu! » (Jo XX. 24-29)

Sur le lac, il est là avec six autres, au travail de la pêche (Jo
XXI. 2). La communauté de Jean vénérait Thomas. Tous deux étaient des intimes de Jésus9. Thomas a eu une grande influence dans la communauté primitive des disciples juifs de Jésus. On situe cet écrit dans le nord de la Syrie, comme l'Évangile de Matthieu ou la Didakhè. On vénérait Thomas à Édesse où ses reliques furent transportées en 232. Eusèbe dit qu'il alla encore plus au nord, chez les Parthes et même au-delà du fleuve Indus,
en Inde JO.

Cet Évangile est plus le fruit de la communauté qui se réfère à Thomas, qu'à Thomas lui-même. C'était la coutume de mettre sous le nom d'un apôtre l'enseignement gardé par la communauté qu'il a fondée. 13

4

La communauté de Thomas

1 - Communauté syrienne
Elle est composée de juifs de la dispersion, au nord de la Syrie. Elle parle l'araméen. Elle est complètement intégrée à la communauté juive d'alors. En effet, avant 70,le judaïsme admettait des écoles différentes: sadducéens qui privilégient le culte, pharisiens qui insistent sur la loi biblique; esséniens attachés à la pureté; baptistes qui mettent l'accent sur la conscience. Les nazoréens, disciples de Jésus, ont l'ambition de tout faire par amour. Ils suivent les observances juives, ils vont chaque sabbat à la synagogue,

ils entendent les 24 livres de la Bible - 52 - et chantent les
psaumes; ils vont en pèlerinage au Temple de Jérusalem. Ces communautés sont autonomes et nomment leurs dirigeants: les «Anciens». Mais pour se ressourcer sur l'idéal de Jésus, ils se rencontrent également dans la maison de l'un d'eux. On écoute un témoin de la vie de Jésus - comme Thomas; ou d'un missionnaire itinérant qui possède un recueil des dits de Jésus. On le nomme « messager» ou «apôtre» (c'est-à-dire «envoyé»). Un autre interprète ces paroles: prophète, ou les explique: évangéliste, docteur. Ainsi la Didakhè, dans cette région de Syrie, écrit un de ces commentaires. Puis on loue le Seigneur; en signe de fraternité, on partage un repas - agape - ensemble en souvenir de Jésus; et. enfin on s'occupe des pauvres. Le modèle est la communauté de Jérusalem -12-. Ce n'est pas celle d'Antioche, visitée par Pierre, composée de juifs et de grecs, ni celle de Corinthe fondée par Paul pour des grecs, ni celle d'Alexandrie, juive mais très hellénisée. C'est donc une communauté typiquement juive, à l'exemple de celle de Jaèques, qu'on appelle «le juste» à cause de sa fidélité scrupuleuse à la loi mosaïque. 14

2 - Trois caractéristiques de cette communauté 1. C'est une école de spiritualité, non une nouvelle religion. Le culte se fait à la synagogue avec les autres juifs. Dieu est« le Père Vivant », Jésus est le « Vivant », la communauté est cellule du « Royaume du Père ». Le ressourcement se fait non sur le culte ou l'observation de la Loi, mais sur l'amour filial avec le Père, l'intimité avec Jésus, l'entraide avec les frères. La communauté de Thomas a la même recherche mystique que la communauté de Jean en Asie mineure. 2. Au lieu d'attendre fébrilement le retour glorieux du Messie, comme à Thessalonique, c'est maintenant qu'on vit de la vie du Royaume du Père. 3. Les femmes y ont la même place que les hommes. C'est à remarquer, car dans les communautés, aussi bien juives que grecques, règne le patriarcat. Les femmes n'ont qu'une participation passive. Or dans cette Syrie septentrionale, Jésus «attire» les femmes comme Marie-Madeleine -114 - ou Salomé - 61 - pour les rendre capables d'intimité profonde avec lui. Dans cette même région, paraîtr~ quelque temps plus tard, l'Évangile de Marie-Madeleine; il critique l'antiféminisme de Pierre (voir chapitre Il). 3 - Exclusion de la synagogue Après 90, la communauté des nazoréens est officiellement exclue de la Synagogue. Après la ruine du Temple en 70, le judaïsme passe par une crise redoutable. Les sadducéens disparaissent avec le Temple, les nationalistes se réfugient à Massada où ils seront massacrés; les nazoréens ont fui Jérusalem depuis 65. Seuls les pharisiens, avec Yohannan ben Zakkaï, arrivent à survivre. En 90, leur Grand Conseil, à Jamni~ réorganise le judaïsme, uniquement sur le modèle pharisien. Obligés de resserrer leur identité, ils excluent

15

alors ceux qu'on regarde comme laxistes, en particulier les nazoréens. Dès lors, les Nazoréens ne peuvent plus aller à la Synagogue. Ou ils bâtiront une synagogue pour eux, ou ils se réuniront dans la maison de l'un d'eux, et pour le culte et pour se ressourcer.
4 - Les courants philosophiques

En cette fm du

1er

siècle, les communautés de la

« dispersion» s'ouvrent aux courants hellénistiques qui parcourent tout l'Empire. Le nord de la Syrie est sur la route des caravanes, qui amènent des idées d'Iran et même de l'Indell : Corps et Esprit des Grecs, le Tout des stoïciens, Lumièresrrénèbres d'Iran, Repos, proche du Nirvana. On retrouve cela chez Jean, chez Paul (dernières épîtres). C'est alors qu'on a ajouté quelques logia à l'Évangile de Thomas. Dans ce bouillonnement d'idées naîtra, au début du ne siècle, le gnosticisme (gnosis : connaissance), en Samarie, en Syrie, puis vers 130 à Alexandrie, et de là, avec Valentin, à Rome. Il aura un grand succès et sera combattu avec force par les Pères de l'Église, Origène à Alexandrie, Irénée à Lyon. Le gnosticisme voulait répondre au problème du mal en l'homme et en la société. Il cherche donc à « connaître» les « mystères» divins. Pour lui, le monde de la matière est mauvais, de même le corps et donc la relation sexuelle (l'encratisme va jusqu'à condamner la procréation). Ce monde mauvais ne peut venir d'un dieu bon; il a été créé par un démiurge. Le Sauveur est un Christ désincarné. Les gnostiques ont utilisé l'Évangile de Thomas, puisqu'on l'a retrouvé dans leur bibliothèque. Mais ce n'est pas un écrit
gnostique 12.

16

5 - Communauté exclue de la grande Église grécoromaine au milieu du Ir siècle. Après la ruine de Jérusalem, l'influence des successeurs de Jacques ne fait que décliner. Les communautés syriennes ont du mal à survivre. Par contre les communautés chrétiennes gréco-romaines, mieux organisées, se développent et deviennent prépondérantes. Mais' elles ne se soucient pas des communautés juives nazoréennes qu'elles critiquent. Celles-ci végètent donc. On signale vers 150, en Syrie, la communauté des « ébionites» (d'un mot hébreu qui signifie « pauvres»). Ils sont très attachés à la Loi mosaïque, ont des mœurs très austères, rejettent les sacrifices sanglants, ne professent pas la divinité de Jésus à la façon des Grecs. Laissées à elles-mêmes, ces communautés juives se référant à Jésus finiront par disparaîtreJ3 .

5

Canonicité

Au IVesiècle, devant la multitude d'écrits se réclamant des apôtres, les autorités de l'Église gréco-romaine établirent la « liste» (en grec «canon» ) officielle de ceux qu'on regardait comme authentiques. Les Évangiles de Matthieu, de Marc, de Luc furent ainsi déclarés «canoniques». Comme la lutte contre les gnostiques avait été très forte, on hésita un peu avant d'admettre l'Évangile de Jean. Celui de Thomas ne fut pas retenu; l'usage qu'en ont fait les gnostiques en est sans doute la cause.

17

NOTES
1 Le manuscrit se tennine par ce colophon (titre mis en fin de texte suiyant une habitude de ces traités) : Evaggelion kata Thomas: «Bonne nouvelle (Évangile) selon Thomas}}. 2 Trois papyrus (nO 1, 654, 655) ont été retrouvés à Oxyrhynque, en Basse-Égypte. Le papyrus 1 contient les logia 26 à 32 ; le papyrus 654, ceux de 1 à 6. 3 En 120, Clément de Rome commente le logion 22. Vers 210, Clément d'Alexandrie cite le même logion. 4 La numérotation est absente du manuscrit. C'est la première édition (1959) qui l'a proposée en 114 logia. Nous gardons cette numérotation; mais dans un logion il y a plusieurs sentences totalement différentes. Aussi certains ont-ils adopté une autre numérotation. 5 Ainsi les logia 7,30, 70, 105. 6 L'attitude du logion 53 sur la circoncision doit refléter la décision de Jacques et Pierre à Jérusalem en 50. 7 Peut-être circulait-il plusieurs recueils, ce qui expliquerait certains doublets, ainsi 21 et 103; 48 et 106; 50 et 83 ; 51 et 113 ; 56 et 80 ; 81 et 110 ; 2 et 94; 55 et 101 ; 87 et 112. Parfois un mot en appelle un autre: moyens mnémotechniques qui se pratiquent en culture orale, ainsi vêtement, en 36 et 37; lit en 61 ; repos en 50 et 51 ; ventre en 79 a et 79 b.

8 Ainsi 21, 42, 82, 97, 102. Quelques logia - 63

-

se

9

trouvent en Luc (XII. 16. 21) et pas en Matthieu. Mais cela ne prouve pas que Thomas copie Luc. Luc comme Thomas ont utilisé la même source L'Évangile de Thomas ne nomme pas Jean, dont l'Évangile est postérieur (aux environs de 90). Il cite Pierre et Matthieu, dont les Évangiles (celui de Pierre est appelé du nom de son secrétaire Marc) sont de la même 18

époque (vers 70). Les logia tardifs ont des points communs avec Jean: la vie, la lumière, l'image de Dieu, l'intimité entre Jésus et ses disciples (voir le chapitre 10). 10 Thomas a laissé un souvenir important à Édesse, capitale d'un petit royaume araméen, en Haute-Mésopotamie. D'après Eusèbe, Judas Thomas envoya Addaï évangéliser Édesse. Dans la moitié du me siècle, à Édesse, paraissent les Actes de l'Apôtre Judas Thomas qui aurait été en Inde. À la fin du me siècle paraît le livre de Thomas l'Athlète. La cOlI1II1unauté qui rédigea l'Évangile de Thomas doit se situer dans cette région de Haute-Mésopotamie. Il y avait à Édesse une forte communauté juive. Il L'introduction de l'Évangile de Matthieu, qu'on peut dater des années 90, mentionne les Mages, prêtres des Mèdes. C'est donc qu'à cette époque ces populations avaient entendu parler de Jésus. Thomas avait pu en être le missionnaire. 12 Thomas n'est pas gnostique. Il n'a aucun mépris du corps - qu'il appelle « merveille ». - 29 - Pour lui Jésus

vient dans la chair et n'est pas désincarné. - 28

-

Il

n'utilise pas le mot Sauveur, ne parle pas du problème du mal, ne condamne pas la relation sexuelle, ne parle pas de démiurge. J-. D. Dubois, de la faculté de théologie protestante de Paris, a raison de le dire « très peu gnostique en fait» (Jésus, de Qumran à l'Évangile de Thomas, Bayard, p. 142). 13 En 1967 des juifs, en Amérique (et maintenant à Jérusalem, en Europe) forment des communautés totalement juives. qui suivent Jésus «le Messie}} d'où leur nom de Juifs Messianiques.

19

CHAPITRE DEUX

Un art de vivre
Ajme ton frère comme ton souffle de vje, VeUle sur luj comme sur la prunelle de ton rea. -25 -

1.

L'idéal
Aime ton frère comme ta vie; Veille sur lui comme sur la prunelle de ton œil. - 25 -

Thomas ne fait pas de commentaire. Mais heureusement nous avons ceux de Marc, de Matthieu et de Luc (Mc XII. 28-34; Mt XXII. 34-40; Lc X. 25-28). Jésus lie ensemble l'amour que nous donnons à Dieu et l'amour que nous donnons au prochain. Matthieu conclut: En ces deux directives, sont suspendues la Loi et les Prophètes. «Loi et Prophètes» désigne tout l'enseignement de la Bible. Matthieu le résume dans un autre endroit (Mt VII. 12) : « Tout ce que vous voulez que les autres vous fassent, faites-le leur, vous aussi. » Tel est l'idéal de la Bible, fortement repris par Jésus. Thomas nomme «frère », celui que la Bible appelle le « proche ». Il suggère ainsi que c'est l'amour du Père céleste pour ses fils qui fait de nous des frères. Il veut qu'on aime son frère comme on aime sa propre vie. Ce n'est pas un commandement négatif, mais un idéal positif, sans limitation. Thomas rejoint la formule de Matthieu dans le style très concret de Jésus: « Comme sur la prunelle de ton œil, veille sur ton frère. »

23

2.

Conseils pour atteindre cet idéal

1 Se connaître
La première chose, c'est de connaître son identité: Quand vous vous connaîtrez, alors vous serez connus par Dieu,

-

et vous saurez que vous êtes lefils du Père vivant. - 3 S'ils vous disent: qui êtes-vous? Dites: nous sommes les fils du Père, nous sommes les élus du Père vivant. - 50 Socrate disait aussi: Connais-toi toi-même. Aussi, Si vous ne vous connaissez pas,

alors vous êtes dans lapauvreté. - 3 Qui connaît le Tout (l'Univers) en étant privé de la connaissance de soi-même, est privé du Tout. - 67Se connaître, c'est savoir qu'on est chair et esprit, et vivre dans l'harmonie de ces deux composantes. C'est une merveille si la chair est venue à l'existence à cause de l'esprit ; C'est une merveille de merveilles si l'esprit est venu à l'existence à cause du corps. Mais moije m'émerveille bien plus de ceci : Comment cette grande richesse a-t-elle pu habiter dans cette pauvreté? - 29 On est à l'opposé de la dualité platonicienne chère à Paul. La Bible, elle, ne connaît que l'unité de la personne humaine. Se connaître, c'est prendre conscience qu'on est appelé à être fils du Père, mais dans un corps très matériel, qu'on n'a pas à rejeter ni à mépriser. Et Thomas s'émerveille!
24

2 - Chercher Ayant pris conscience de sa dignité, on voudra chercher comment la vivre. Celui qui cherche, qu'il ne cesse pas de chercher jusqu'à ce qu'il trolfVe. Et quand il aura trolfVé, il sera troublé, et unefois troublé, il sera émerveillé.

Et il règnera sur le Toutl -

2-

Qui cherche trolfVe et à qui frappe on ouvre - 94 Cherchez et vous trolfVerez - 92 Celui qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende2 ! 3 -Faire un choix

La recherche apporte des solutions. Il faut alors faire un choix: Il est impossible à un homme de monter deux

chevaux - 47 Ce choix doit se faire dans la clarté: Si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous

les deux dans lafosse - 34 comme les colombes - 39 Soyez circonspects comme les serpents, et simples . Ne donnez pas ce qui est saint aux chiens, de peur qu'ils ne lejettent au fumier. Ne jetez pas les perles aux porcs - 93 Choisir n'est pas toujours facile, tant on est pris par la routine.

25

On ne verse pas du vieux vin dans une outre neuve,

de peur qu'elle ne le gâte - 47 4 - Se libérer Le choix doit être libre. Or l'humain est souvent ligoté, enchaîné par des désirs impulsifs non contrôlés, ou par la pression de la société. Pour faire un choix libre il faut se libérer de ces chaînes. L'argent est un mauvais maître. La parabole des invités au banquet le montre fort bien: «Acheteurs et marchands n'entrent pas dans les lieux de mon Père ». - 64Le riche qui avait beaucoup d'argent, obnubilé par sa richesse, oublie le principal. - 63 La famille - et la société - peuvent être « possessifs », aussi faut-il les aimer, tout en gardant son autonomie - 55 - 101. Bref, il faut «jeûner », renoncer au monde égoïste. - 27 110 Libérer l'esprit de l'esclavage du corps est un enseignement courant. Mais Thomas dénonce tout autant l'esclavage que l'esprit peut imposer au corps: Malheur à l'âme qui dépend de la chair. Mais malheur à la chair qui dépend de l'âme - 112L'hédoniste qui ne retient que les joies de la chair, refusant celles de l'esprit, a tort. Mais l'ascète qui refuse les joies normales de la chair a également tort. Le disciple doit être unifié et non divisé; vivre dans l'harmonie du corps et de l' esprit.
5 Simplifier sa vie

-

«Soyez simples comme les colombes» - 39Jésus insiste sur l'importance d'une vie « sans mélange ». Il veut que « l'intérieur soit comme l'extérieur et l'extérieur 26

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.