//img.uscri.be/pth/332ecc0316ce62b392be9b184a733e53447545da
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Figures de l'histoire du Cameroun

De
382 pages
Comment éclairer les destins individuels ? Comment construire l'histoire du Cameroun à travers des personnages parfois maintenus dans l'ombre des évènements ? En une quinzaine de contributions, mettant en relief des personnages de premier et second plan, les auteurs font connaître le passé du Cameroun et enrichissent l"historiographie camerounaise.
Voir plus Voir moins
F G  E
D
C A
DE
EE
u les o u osse u o u mbissie  cho u aké
F G  E DE
D C A E 
 e  e siècle
réface d u professe u r D aniel A b w a
E
5-7,
rue
de
© L’Harmattan, 2012 l’ E cole-Polytechnique,
75005
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
 B : 978-2-296-99044-9 EA : 9782296990449
Paris
SOMM A IR E
PR EFACE ................................................................................................ 7 INTRO D U C TION GE N E R A L E ules ouosseu ................................................................................... 11 PR E MI E R E P A RTI E Les figures de l’espace socioculturel et économique...................... 19 D eux grandes figures de l’histoire de l’artisanat du cuir au ord-C ameroun : awan Yougouda et alilou W A  F rançois ......................................................................... 21 Vie et œuvre d’une artiste musicienne engagée : G olé yambaka (1943-1988) amoudou ........................................................................................... 45 E mmanuel enawa : une élite économique desservie par son engagement politique (1921-1994) ules ouosseu & évérine icole eugni ......................................... 65 B ouba aélé : D e l'armée coloniale à l'armée camerounaise 1920-1982 Virginie Wanyaka B onguen yongmen............................................. 81 DE UXI E M E P A RTI E À l’aube de la colonisation : administrateur et martyrs ............... 95 ’empreinte de esko Von uttkamer, G ouverneur du C ameroun allemand 1895 À 1907 A lbert ascal emgoua........................................................................ 97 F otentuo-F okwabang ambou : deux figures emblématiques de l’histoire dans la sous-chefferie F okamezo ( B afou) C élestine C olette F ouellefak ana, ................................................... 125 angala D ouvangar et la résolution endogène des conflits dans les monts andara D iye eremie ...................................................................................... 145 es patriotes-martyrs et la gestion socioculturelle de leur héritage au C ameroun sous tutelle française : le cas de D aniel A wong A ngo, le fondateur de l' E ful meyo ň (1949-1956) pwang . obert ............................................................................. 169
TROISI È M E P A RTI E D e la colonisation à la décolonisation ........................................... 191 ierre oundé et l’ nion bamiléké. A ccommodation et appropriation de l’espace politique en situation coloniale oumbissie . chouaké .................................................................. 193 D juatio E tienne obert : de la sauvegarde du trône à la tourmente de la lutte pour l’indépendance du C ameroun artin atiodjio................................................................................. 215 aul oppo riso : un stratège politique hors pair ean-B édel orodom iari ................................................................ 243 C han G ottfried A lias urz ermann : panafricaniste et nationaliste C amerounais dans la F rance de l’entre-deux-guerres E mmanuel chumtchoua ................................................................... 257 ouis aul A ujoulat : figure controversée de la vie politique camerounaise (1935-1956) imon ken ....................................................................................... 273
QU A TRI E M E P A RTI E Les acteurs politiques de la postcolonie ........................................ 301 zo E kangaki : F irst C ameroonian ecretary G eneral of the rganization of A frican nity ( . A . .) (1934-2005) angang andrine.............................................................................. 303 enri B andolo : C hronique d’un journaliste confident de chefs d’ E tat camerounais C hamberlain enkam ........................................................................ 319 athias D joumessi et ichel jiné : deux destins politiques au service du C ameroun héodore goufo ogang.................................................................. 343
C ON C LUSION GE N E R A L E E crire l’histoire du phénomène colonial oumbissie . chouaké ................................................................. 365
L E S C ONTRI B UT E URS.................................................................... 379
L E S C ONTRI B UT E URS....................................................................
6
PR EFACE ommage au professeur artin Zachary jeuma rofesseur E mérite (avril 1940-avril 2010)
e 28 avril 2010, le professeur artin Zachary jeuma s’éteignait à Yaoundé, à l’âge de 70 ans, alors que ses étudiants attendaient encore à s’abreuver à sa source. algré ce départ précoce, le professeur artin Zachary jeuma avait déjà accompli une immense tâche dans la formation des historiens camerounais. C ’est à lui que nous devons l’abandon de la périodisation classique de l’enseignement de l’histoire héritée de l’école européenne (préhistoire, histoire ancienne, histoire médiévale, histoire contemporaine) qui donnait la primauté à l’enseignement de l’histoire de l’ E urope, pour une périodisation à la fois chronologique et spatiale qui a permis de donner un espace plus grand à l’enseignement de l’histoire de l’ A frique et du C ameroun. G râce à cette restructuration de l’enseignement de l’histoire, des initiatives ont pu être prises dont celle d’introduire un module sur « es G randes F igures de l’ istoire du C ameroun » dans toutes les universités d’ E tat du C ameroun. C ette initiative a permis une connaissance importante des acteurs de l’histoire de notre pays à travers de nombreux mémoires de nos étudiants et des livres. E t c’est pour rendre un hommage mérité à ce pionnier de l’intensification de l’enseignement de l’histoire de l’ A frique et du C ameroun que ses étudiants devenus par la suite ses collègues ont décidé de produire cet ouvrage collectif, essentiellement axé sur les figures de l’histoire du C ameroun, un an après son décès. C eux qui, un jour, ont pris la plume pour tracer les traits d’un personnage historique ressentent en permanence la sensation d’inachevé. C ar la biographie historique, parce qu’elle a pour objet l’individu, semble s’éloigner des buts de l’histoire. ourtant, elle vise à « retrouver dans le destin individuel la force de l’empreinte du contexte, géographique, historique, culturel et social » 1 . D e ce fait, elle impose à l’auteur une
1 G . G andar dans « le statut de la biographie. E ssai de chronologie », C orrespond nces , nstitut de echerche sur le aghreb contemporain, n°61 mai-juillet 2000 (p.16).
grande maîtrise de la méthode historique et surtout beaucoup de modestie. C ’est dans cet esprit et surtout en suivant la démarche historique prescrite par ucien F èbvre qui considérait qu’il fallait « s’efforcer de savoir, à travers l’histoire d’une partie, la crise tragique d’un tout » 2 que s’inscrit le premier tome des F igures de l’ istoire du C meroun des  e et  e iècles. A pproches plurielles, styles divers, F igures de l’histoire du C meroun n’ambitionne pas de reconstruire l’histoire d’une période, encore moins d’un groupe spécifique. E n une quinzaine de contributions, mettant en relief des personnages de premier plan mais aussi secondaires, il impose dans l’espace historiographique camerounais une nouvelle pratique de la connaissance historique. F igures de l’ istoire du C meroun , œuvre innovante, est l’initiative de deux enseignants chercheurs qui n’ont pas voulu restreindre leurs ambitions à une université et encore moins à une spécialité de l’histoire. E n trois parties, les auteurs couvrent l’ensemble de l’espace historique camerounais. F igures de l’ istoire du C meroun interpelle à plusieurs niveaux. es thématiques abordées brisent le tabou des spécialités mineures bonnes pour les mémoires d’étudiants et peu attrayantes pour l’édition publique. a mise en valeur des travaux sur des personnages de second plan rehausse le prestige des études d’histoire. C ar, en captant les superflus de la mémoire collective et divagante, les auteurs font connaître le passé du C ameroun, non seulement en usant de ce que l’on raconte aujourd’hui, mais également de nombreux matériaux dans lesquels ils prélèvent par des opérations méthodiques de l’information historique. A u milieu des années 1960, F ernand B raudel affirmait que : « e travail historique est un travail critique par excellence » 3 . E mpruntant la métaphore de l’homme tombé à l’eau, qui fait tout ce qu’il faut pour se noyer, il considérait que lorsqu’on se livre à une recherche d’histoire, sans s’être préalablement mis dans des dispositions pour résister à son instinct, c'est-à-dire se soumettre à un apprentissage minutieux, on s’y
2 . F èbvre, compte rendu de ayenne et la ligue en B ourgogne, A nnales d’ istoire sociale, avril 1939, cité par G illes G andar dans « le statut de la biographie. E ssai de chronologie », C orrespond nces , nstitut de echerche sur le aghreb contemporain, n°61 mai-juillet 2000 (p.13). 3 F . B raudel, « es responsabilités de l’ istoire », C hiers intern tion ux de sociologie , vol. 101 [83-94], 1996.
8
noie. ous soulignons ainsi l’importance de l’appropriation des méthodes de recherche dans la mise à disposition des connaissances historiques contenues dans cet ouvrage. C e travail est l’une des conséquences de la reforme universitaire de 1993. E n accentuant la proximité des espaces d’enseignements, elle a suscité des vocations et des approches critiques pour les études locales débarrassées des mémoires encombrantes. e ton de l’ouvrage nous donne l’opportunité de célébrer la vitalité des départements d’histoire. ur sept départements d’histoire que compte le C ameroun actuellement, cinq sont représentés dans le panel des contributeurs, des doctorants aux maîtres de conférences en passant par des assistants et chargés de cours. F igures de l’histoire du C meroun , dans le sillage de la evue g oundéré A nthropos de la fin des années 1990, recueille le fruit de l’attrait grandissant pour l’histoire locale, l’histoire « par le bas » pour certains. D e même, dans son approche épistémologique redonnant une meilleure place aux initiatives et aux talents individuels, il renouvelle de nombreux débats. ans y revenir formellement par le biais d’un article, la période précoloniale est sollicitée dans la majorité des travaux. A vant de revisiter le C ameroun allemand, à travers le portrait fondamentalement historique du gouverneur Von uttkamer, dans une première partie qui souligne l’importance des acteurs de l’espace socioculturel et économique, les auteurs mobilisent plusieurs strates de sources pour ressusciter la vie et les parcours artistiques des figures de l’histoire de l’artisanat dans la partie nord du C ameroun. D ans l’ensemble de l’ouvrage, les différentes trajectoires nous amènent à repenser certaines manifestations de l’histoire nationale à la lumière des individus.
rof. D aniel A bwa
9