Guadeloupe chroniques immédiates

De
Publié par

La Guadeloupe est-elle ce paradis que décrit la brochure publiée en 2011 sous l'égide du congrès des élus départementaux et régionaux, qui propose à notre réflexion un "projet de société " et une "société de projets"? Alors que la mondialisation étend ses grandes ailes, Oruno D. Lara invite à reconsidérer la Guadeloupe sous les décombres du système colonial et du système esclavagiste.
Publié le : vendredi 1 juin 2012
Lecture(s) : 11
Tags :
EAN13 : 9782296495203
Nombre de pages : 110
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
GUADELOUPE
CHRONIQUES IMMÉDIATES
Du même auteur Chez le même éditeur : La Guadeloupe dans lHistoire, dir., 1979, réédition en 1999. Mortenol ou les infortunes de la servitude, 2001. Capitaine de vaisseau Mortenol. Croisières et campagnes de guerre, 1882-1915 (avec Inez FISHER-BLANCHET),2001. Caraïbes entre Liberté et Indépendance. Réflexions critiques autour dun Bicentenaire, 1802-2002, 2002. La liberté assassinée. Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion, 1848-1856, 2005. La colonisation aussi est un crime. De la destruction du système esclavagiste à la reconstruction coloniale, 2005. Suffrage universel et colonisation, 1848-1852, 2007. Guadeloupe: faire face à lHistoire, 2009. Mortenol, un colonisé exemplaire, 1856-1930, 2010. Tracées dhistorien. Entretiens avec Inez FISHER-BLANCHET, 2007. Guadeloupe. Les propriétaires d l ves en 1848(avec Inez LARA), 2010. esc a Propriétaires desclaves en 1848.Martinique, Guyane, Saint-Barthélemy, Sénégal, (avec Inez FISHER-BLANCHET), 2011. La Magie du politique. Mes années de proscrit, Entretiens avec Inez FISHER-BLANCHET, 2011. Voyage aux sources de notre Indépendance, Guadeloupe (XIXe siècle). La guerre de LÉONARD-SÉNÉCAL contre Esclavage et Colonisation, 2012. Chez dautres éditeurs (extrait): Caraïbes en construction : espace, colonisation, résistance, 2 vols., Paris, Editions du CERCAM, 1992. De lOubli à lHistoire. Espace et identité caraïbes. Guadeloupe, Guyane, Haïti, Martinique,Paris, Editions Maisonneuve et Larose, 1998. La naissance du Panafricanisme. Les racines caraïbes, américaines et africaines du mouvement au XIXe siècle, Maisonneuve et Larose, 1999. Breve Historia del Caribe, Caracas, Venezuela, Academia Nacional de la Historia, 2000. Space and History in the Caribbean, Princeton, USA, Markus Wiener Publ., 2006. Encyclopaedia Universalis, articles « Aire des Caraïbes », « Arawaks et Karibs », « Guadeloupe », « Martinique », « Guyanes », « Belize », « Cuba », « Jamaïque », « Haïti », « Suriname », « Trinidad & Tobago », « Musique des Amériques », « Littérature des Caraïbes » ; Universalia 1984: Les forces de changement. De nouvelles voies pour la: « Caraïbes recherche. Lémergence dune identité culturelle». Centre National de Documentation Pédagogique, CNDP, Paris, Collection « Textes et Documents pour la Classe », TDC :Pirates et corsaires(1984),Lesclavage(1985), La Galaxie Caraïbe(1993),Labolition de lesclavage. Une longue marche(1993). Espaces Caraïbes, Direction de publication, Université Paris X-Nanterre. Cimarrons, Direction de publication, Centre de Recherches Caraïbes-Amériques, CERCAM.
ORUNO D. LARA
GUADELOUPE CHRONIQUES IMMÉDIATES MA CONTRIBUTION AU PROJET GUADELOUPÉEN DE SOCIÉTÉLHarmattan
AVERTISSEMENT PRÉLIMINAIRE En vertu de la législation en vigueur, relative à la propriété intellectuelle et à la protection des oeuvres écrites, tout emprunt au texte du présent ouvrage devra porter en référence la mention de son titre et du nom de lauteur. Photographie de couverture : « Guadeloupéenne membre du CERCAM » Collection O.D. LARA Ouvrage publié avec le concours du Centre de Recherches Caraïbes-Amériques  CERCAM oruno-d-lara-cercam-le blog.com© LHarmattan, 2012 5-7, rue de lÉcole-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.comdiffusion.harmattan@wanadoo.frharmattan1@wanadoo.frISBN : 978-2-296-99126-2 EAN : 9782296991262
À LA MÉMOIRE DE MA GRAND-MÈRE
AGATHE LARA-RÉACHE
Veuve ORUNO LARA (1884-1958)
GUADELOUPE (SAINTE-ANNE)
The Sea Is History Where are your monuments, your battles, martyrs ? Where is your tribal memory ? Sirs, in that gray vault. The sea. The sea has locked them up. The sea is History.
-----
La mer est Histoire Où sont vos monuments, vos batailles, vos martyrs ? Où est votre mémoire ethnique ? Messieurs, dans cette chambre forte grise. La mer. La mer les a enfermés. La mer est Histoire.
Derek WALCOTT,The Star-Apple Kingdom Sainte-Lucie, Prix Nobel de Littérature 1992 (traduction Oruno D. LARA)
Sa andi a anda a andaSi tu sais que tu ne sais pas, tu sauras. Sa anda a anda a andata Si tu ne sais pas que tu ne sais pas, tu ne sauras pas. Sinon, ce que vous ferez pour nous, sans nous, sera comme un vêtement que vous naurez pas confectionné sur mesure pour nous.
Le résultat sera que vous aurez perdu létoffe, sans que nous nous soyons habillés.
AMADOU HAMPÂTÉ BÂ,MémoiresActes Sud, 2012
AVANT-PROPOS
AVANT-PROPOS
Mars 2012 : nous commémorons le cinquantenaire de la fin de la Guerre dAlgérie. Les négociations qui ont débuté aux Rousses, à la frontière suisse, le 11 février 1962, se terminent par les « Accords» dÉvian et la décision de cessez-le-le 19 mars à 12 heures. Jaifeu rédigé et publié lan dernier, en 2011, un ouvrage intitulé La magie du politique. Mes années de proscrit1dans lequel jévoque mon parcours personnel pendant la Guerre dAlgérie.Il y a cinq décennies environ, souvrait une courte période dactivité politique très intense, qui concernait avant tout les jeunes, travailleurs et étudiants des territoires Guadeloupe, Guyane et Martinique. A Paris, les 22 et 23 avril 1961, se réunissait un congrès sous la banderole « Union des Antillo-Guyanais
1Paris, LHarmattan.
9
GUADELOUPECHRONIQUES IMMÉDIATES
pour lAutonomie». Le Congrès antillo-guyanais qui se tenait à lHôtel Moderne, place de la République, annonçait la création dun Front Antillo-Guyanais. Un bureau directeur avait été constitué par les membres suivants : Albert BÉVILLE, Édouard GLISSANT, Ephraïm MARIE-JOSEPH et Marcel MANVILLE. Je me suis toujours demandé, sans pouvoir répondre avec précision, comment ces quatre membres étaient parvenus à occuper les sièges du bureau directeur. Quelles étaient les relations quavait cette direction «antillo-guyanaise » avec les combattants algériens du FLN ? Selon des sources archivistiques, lassistance du Congrès se composaitdétudiantsdans une proportion de 85%. Jétais moi-même présent dans la salle et jai pu écouter les communications de certains meneurs qui voulaient orienter les jeunes vers des voies politiques qui mapparaissaient alors bien confuses.Après la dissolution du Front Antillais-Guyanais en juillet 1961, émergent successivementlAGTAG (Asso-ciation Générale des Travailleurs Antillo-Guyanais) en 1961-1962, lOJAM (Organisation de la Jeunesse Antico-lonialiste de la Martinique) créée en décembre 1962, le GONG (Groupe dOrganisation Nationale de la Guade-loupe) en 1963 et le FGA (Front Guadeloupéen pour lAutonomie) en 1965. Ainsi existait-il à lépoque une intense activité de réflexion concernant le statut des colonies françaises des Caraïbes. Malheureusement, tous ces mouvements se sont enlisés, le chômage sest accru et sest élargi à tles couches de la population. Unoutes chômage qui sest imposé surtout parmi les jeunes.La Guadeloupe qui se démarque de ses voisines, a retrouvé ses vibrations profondes datant de la période
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.