//img.uscri.be/pth/b33109f18e7b2189e0c78ecfa6e92600d628a051
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 18,75 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Histoire de la Grèce moderne 1828-2012

De
242 pages
Premier Etat du sud de l'Europe, créé sur une base nationale en 1828-1830, la Grèce moderne s'est progressivement construite, non sans difficultés, durant les XIXe et XXe siècles. Son histoire est assez mal connue à l'étranger, car victime de sa "soeur aînée", celle de l'Antiquité... Cet ouvrage ambitionne de la faire connaître, dans ses principaux aspects et de la manière la plus objective possible.
Voir plus Voir moins
Historiques
série Travaux
Nicolas Bloudanis HISTOIRED EL AG R È C EM O D E R N E1828 – 2012
Historiques Travaux
HISTOIRE DE LA GRÈCEMODERNE 1828 – 2012 Mythes et réalités
Historiques Dirigée par Bruno Péquignot et Denis Rolland La collection «Historiques »a pour vocation de présenter les recherches les plus récentes en sciences historiques. La collection est ouverte à la diversité des thèmes d'étude et des périodes historiques. Elle comprend trois séries: la première s’intitulant «travaux » est ouverte aux études respectant une démarche scientifique (l’accent est particulièrement mis sur la recherche universitaire) tandis que la deuxième intitulée « sources » a pour objectif d’éditer des témoignages de contemporains relatifs à des événements d’ampleur historique ou de publier tout texte dont la diffusion enrichira le corpus documentaire de l’historien ; enfin, la troisième, « essais », accueille des textes ayant une forte dimension historique sans pour autant relever d’une démarche académique. Série Travaux Jean-Yves CHAUVET,L’usage des maisons lorraines. Familles et e e maisons paysannes de la fin duXVIIau milieu duXXsiècle, 2013.André POLARD,Ecrire l’histoire de l’épilepsie, 2012. Claude COHEN-MATLOFSKY,Flavius Josèphe. Les ambitions d’un homme, 2012. Georgiy VOLOSHIN,Le nouveau Grand Jeu en Asie centrale. Enjeux et stratégies géopolitiques, 2012. Emmanuel de CHAMBOST,Histoire de la CSF sous l’Occupation, L’enfance de Thales, 2012. Armand AJZENBERG,L’abandon à la mort… de 76 000 fous par le régime de Vichy, 2012. Michel GRENON,Charles d’Anjou. Frère conquérant de Saint Louis, 2012. Thomas PFEIFFER,: pionnier de la Nouvelle-Marc Lescarbot France, 2012. Michel VANDERPOOTEN,3000 ans de Révolution agricole, e Techniques et pratiques agricoles de l’Antiquité à la fin du XIX siècle, 2012. Kilien STENGEL,L’aide alimentaire: colis de vivres et repas philanthropiques. Histoire de la Gigouillette 1934-2009, 2012. Donald WRIGHT,L’Antiquité moderne,2012.
Nicolas BLOUDANIS HISTOIRE DE LA GRÈCE MODERNE 1828 – 2012 Mythes et réalités L’Harmattan
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01590-3 EAN : 9782343015903
A MessieursThéophile et Andréas toujours, ainsi qu’à Vittorio, Alexandre , Romain et Alessio, futurs citoyens d’Europe…
AVANT PROPOS Un de mes professeurs de Philologie Classique nous disait en plaisantant que l’Odysséeétait en fait l’histoire fortement enjolivée d’un fiasco monumental: «… pensez un peu: un roi quitte son pays avec son armée et douze vaisseaux pour une expédition militaire. Au retour il se perd, erre pendant 10 ans dans une mer pourtant connue, sa flotte fait naufrage, ses hommes disparaissent, il est récupéré nu sur une planche par des étrangers qui le ramènent chez lui de nuit…mythe a pourtant fait de cette histoire un» Le des plus beaux poèmes épiques...Dans l’Antiquité, le mythe avait une fonction éducative, et contribuait à la cohésion sociale et religieuse de la Cité. Il en va de même pour notre époque, même si les «Cités» ont démesurément grandi, et leur cohésion nécessite des facteurs plus nombreux et plus complexes. Les mythes ont d’autre part perdu leur dimension élevée et artistique, pour devenir trop souvent simples outils de propagande. Les Grecs modernes sont passablement éloignés des anciens Hellènes,mais Homère, ses héros et ses dieux lesinfluencent encore. Leurs choix, les dirigeants qu’ils s’imposent, se donnent ou choisissent, leurs attitudes entre eux ainsi que vis-à-vis de l’extérieur, les ont souvent mis au cours de leur Histoire dans des situations difficiles, souvent tragiques ou inextricables, dont ils se tirent apparemment par miracle. Les dieux guidaient ou persécutaient leshéros,ce qui les «innocentait» de leurs choix funestes. La Grèce moderne s’est également trouvée des divinités toutes puissantes qui, tour à tour, la favorisent, lui coupent l’herbe sous lespieds, ou veulent sa perte. Elles ne s’appellent plus Héra,Poséïdon,Arès,Zeus ou Athéna, mais Grande-Bretagne, France, Russie ou Union Soviétique, Etats-Unis, etEuropéenne…même UnionLa Grèce aime à s’imaginer favorite ou victime de ses «dieux», s’absolvant ainsi elle-même de ses choix ou erreurs. On peut encore le constater dans la période difficile qu’elle traverse actuellement. La mythologie fait donc encore partie intégrante de son Histoire. Cette dernière a parfois été difficile, voire tragique.Jeune Etat sorti d’un orientalismepesant etdécadent au début e, du 19elle aspire à sedébarrasserde ce carcan. Elle recompose son passé «national» à partir de cultures prestigieuses. Même si l’Antiquité classique, le Christianisme orthodoxeou l’Empire byzantin qu’elle prend comme références sont tout saufcreusets de nationalisme, on les adapte, comme
7
chaque pays européen ou américainpour son Histoire et sesle fait traditions. L’économie et la Société hellènesvivent, à l’heure où nous écrivons ces lignes,une période difficile. Celle-ci provient en partie deproblèmes extérieurs au pays, soit la crise généralisée qui frappe depuis 2008 les économies européennes et occidentales. Mais ces difficultés résultent aussi et surtout de choixdélibérés, faits par des dirigeants successifs et des citoyens et citoyennes qui les ont élus et maintenus en place, dans l’organisation de l’Etat, de l’administration et de l’économie du pays.Ce travail tente de retracer l’itinéraire d’un pays qui a tout de même parcouru un chemin considérable depuis sa naissance jusqu’à la grave crise économique et sociale qui le secoue depuis 2009. Cette «Crise grecque», qui révèle en fait celle de l’ensemble de l’Union européenne, n’esttoutefois ni la première ni la dernière turbulence que connaissent le pays et l’ensemble auquelil a choisi d’adhérer. Elle ne marque donc pas la «Fin de l’Histoire», mais l’un de ses avatarsqui, par la force des choses, sera dépassé. Ila fait l’objet d’une première édition limitée en Grèce en 2011 (éditions XEROLAS) puisa été traduit en Grec. La présente édition a été complétée pour couvrir les événements et développements jusqu’à l’été 2012.Ce livres’adresse au public francophone, également dans la mesure oùtrès peu d’ouvrages consacrés à l’Histoire contemporaine de la Grèce existent en Français.Nos remerciements vont à tous ceux et celles qui nous ont encouragé ou aidé dans la conception,la rédaction etla correction de cet ouvrage, et notamment MM. Dino Garoux (Garoufalias),Luc Andrié, ainsi que Mmes Daphné Bloudanis et Elisabeth Moreau.
8
CHAPITRE I E DU 19SIECLE AUX GUERRES BALKANIQUES : LA NAISSANCE DE LA GRECE MODERNE (18281912). 1. Un Etat difficilement viable. La Grèce se libère en1828 de la domination ottomane après une guerre d’indépendance de 7 ans. A l’époque, elle se limite au Péloponnèse, l’Attique, à une bande de terre au Nord du Golfe de Corinthe, ainsi qu’à l’Eubée et aux Cyclades. Sa population dépasse à peine le million d’habitants alors que plus de 2 millions et demi de Grecs vivent toujours au sein de l’empire turc. Ruiné, dévasté et endetté par la guerre, le nouvel Etat se soumet à une triple tutelle, anglaise, française et russe durant ses premières décennies d’existence:c’est en effet l’intervention de ces 3 puissances qui a permis la naissance de la Grèce moderne. Les rivalités et luttes de clans au sein des combattants et des dirigeants politiques durant les hostilités ont en effet gravement compromis la cause de l’indépendance. Le succès final de celle-ci est particulièrement redevable au soutien de l’opinion européenne, britannique, française et allemande, ainsi qu’américaine: l’intelligentsia occidentale prend fait et cause pour la lutte des Hellènes, célébrée par les poètes et les artistes, et force quelque peu les gouvernements, craintifs de violer ainsi les principes de la Sainte Alliance. De l’aide matérielle et financière, ainsi que des volontaires affluent de tous les pays. En retour, la libération de la Grèce galvanise les révolutions libérales entre 1830 et 1848 en Europe.Les classes dirigeantes grecques ont organisé et soutenu la lutte des montagnards et des corsaires révoltés dès 1821, et y ont même activement participé. Composées de marchands, d’armateurs, d’administrateurs et e d’intellectuels, elles se trouvent, au début de 19,disséminées à travers tout l’Empire Ottoman:à Constantinople, Smyrne, sur les côtes occidentale et
9