Images de l'identité nationale

De
Publié par

Les expositions universelles ou internationales ont été des scènes complexes sur lesquelles se sont exprimées les identités nationales portées par une propagande aux intentions et résultats divers. Parmi une vingtaine de ces manifestations auxquelles la Roumanie a participé, Laurentiu Vlad propose une analyse des expositions de Paris de 1867, 1889, 1900 et 1937, mettant en relief les grands axes autour desquels s'organisent les principales représentations de l'entité roumaine.
Publié le : mercredi 15 juin 2016
Lecture(s) : 16
Tags :
EAN13 : 9782140012501
Nombre de pages : 290
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Laurenţiu VLAD
IMAGES DE LIDENTITÉ NATIONALE La Roumanie aux expositions universelles et internationales de Paris, 1867-1937
INTER-NATIONAL
IMAGES DE L'IDENTITÉ NATIONALE La Roumanie aux expositions universelles et internationales de Paris, 1867-1937
Collection « Inter-National » dirigée par Denis Rolland, Joëlle Chassin et Françoise Dekowski Cette collection a pour vocation de présenter les études les plus récentes sur les institutions, les politiques publiques et les forces politiques et culturelles à l’œuvre aujourd’hui. Au croisement des disciplines juridiques, des sciences politiques, des relations internationales, de l’histoire et de l’anthropologie, elle se propose, dans une perspective pluridisciplinaire, d’éclairer les enjeux de la scène mondiale et européenne. Série générale (dernières parutions) : Gilles GALLET,Pour une Russie européenne. Géopolitique de la Russie d’hier et d’aujourd’hui, 2016. Angela DEMIAN, La nation impossible ? Construction nationale en République de Moldova et au-delà, 2016. Dolores THION SORIANO-MOLLA, Noémie FRANÇOIS, Jean AALBRESPIT,Fabriques de vérités (vol. 1). Communication et imaginaires, 2016. Dolores THION SORIANO-MOLLA, Noémie FRANÇOIS, Jean AALBRESPIT,Fabriques de vérités (vol. 2). L’œuvre littéraire au miroir de la vérité, 2016. Cyril GARCIA,Amado Granell, libérateur de Paris, 2016. Miche FABREGUET (coord.),Mémoires et représentations de la déportation dans l’Europe contemporaine, 2016. Mathilde LELOUP,Les banques culturelles. Penser la redéfinition du développement par l’art, 2016. Eriona TARTARI KERTUSHA,L’esprit des Lumières en Europe de l’Est. Traduire Jean-Jacques Rousseau en Albanie, 2016. Salim TOBIAS PEREZ,Religion, immigration et intégration aux Etats-Unis. Une communauté hispanique à New York, 2015. Daniel GRANADA DA SILVA FERREIRA,Pratique de la capoeira en France et au Royaume-Uni, 2015. Patrick HOWLETT-MARTIN,La coopération médicale de Cuba. L’altruisme récompensé, 2015. Maria Teresa GUTTIEREZ HACES,La continentalisation du Mexique et du Canada dans l’Amérique du Nord. Les voisins du Voisin, 2015. Eric DICHARRY,Théâtre, résidence d’artiste, médiation et territoire, 2014. Catherine DURANDIN et Cécile FOLSCHWEILLER,Alerte en Europe : la guerre dans les Balkans (1942-1913), 2014.
LaurenĠiu VLAD IMAGES DE L'IDENTITÉ NATIONALE La Roumanie aux expositions universelles et internationales de Paris, 1867-1937
© L’HARMATTAN, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris www.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09481-6 EAN : 9782343094816
À mes professeurs Alexandru DuĠu et Roger ChartierCe volume se veut aussi un hommage aux deux institutions auxquelles je suis rattaché : l’Université de Bucarest et l’Académie Roumaine. La commémoration de leurs 150 ans d’existence (en 2014 pour l’Université de Bucarest et 2106 pour l’Académie Roumaine) témoigne d’une tradition intellectuelle à laquelle je dois ma formation et qui a nourri mes recherches.
INTRODUCTION Thèmes et méthodes L’identité d’un sujet, individuel ou collectif, ne peut être définie que par son interaction avec le monde qui l’entoure. Dans cette situation, le sujet concerné reconstruit continuellement ses traits spécifiques afin de pouvoir être toujours reconnu par son propre milieu ou par le milieu où il 1 fonctionne . Par conséquent, l’acte de la reconnaissance représente l’objectif essentiel de toute stratégie identitaire, qu’il s’agisse de la reconnaissance de l’appartenance de ce sujet à un certain milieu socio-culturel ou de l’affirmation de sa spécificité 2 par rapport au terme de référence . La lecture de la participation roumaine aux expositions universelles, à savoir aux expositions parisiennes, selon une grille de psychologie sociale, explique en grande mesure l’enjeu de notre démarche : 1867, 1889, 1900 et 1937 n’ont été que des variations sur le thème de la reconnaissance par la communauté internationale de l’européanité des Roumains ainsi que de leur spécificité. Au fil du temps, la Roumanie a participé à 20 expositions universelles et internationales d’envergure plus ou moins grande : Paris (1867, 1889, 1900, 1937), Vienne (1873), Anvers (1894), Bruxelles (1897, 1935), Saint-Louis (1904), Liège (1905), Milan (1906, 2015), Gand (1913), Barcelone (1929), New York (1939), Séville (1992), Lisbonne (1998), Hanovre (2000), Aichi (2005) et Shanghai (2010). Nous n’y comptons pas la présence de la Moldavie dans le cadre du pavillon de l’Empire ottoman lors de l’exposition universelle de Londres en 1851. Partant des prémisses qu’une exposition universelle met en valeur certaines stratégies identitaires, que la scène sur laquelle 1 E. M. Lpianski, I. T. Leonetti, A. Vasquez, « Introduction à la problématique de l’identité », inStratégies identitaires, Paris, PUF, 1990, pp. 7-26 / (p. 22). 2  J. Kastersztein, « Les stratégies identitaires des acteurs sociaux : approche dynamique des finalités », inibid., pp. 27-41 / (p. 32).
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.