Iroquoisie, tome 4

De
En Angleterre, Guillaume d'Orange s'installe sur le trône. En Amérique, les colonies anglaises comptent plus d'un quart de million d'habitants d'origine européenne.    En France, Louis XIV a fort à faire pour imposer son autorité, tandis que la Nouvelle-France contrôle une bonne partie de l'Amérique du nord grâce à un important réseau d'alliances avec les Amérindiens. Sa population ne dépasse pas toutefois 12 ou 15 000 habitants.    Mais les Français sont partout. Les Iroquois résistent. L'expédition de Denonville a semé la destruction. Des Iroquois ont pris le chemin des galères du roi. Ce sera la réplique: le massacre de Lachine.    Les Iroquois comprennent qu'ils ne pourront indéfiniment jouer les Français contre les Anglais et vice versa. Le retour de Frontenac permet de réparer les erreurs de La Barre et de Denonville. Une paix générale est possible.    Kondiaronk, Quarante sols, Chichicatalo, Hassaki, Onanguicé, Teganissorens, sont autant de chefs indiens qui rendent possible le dialogue. Outre Frontenac auquel succède Callière, les Français comptent d'habiles intermédiaires comme Courtemanche, Joncaire, Maricourt et Perrot. Les missionnaires sont aussi omniprésents ; surtout les pères Bruyas, Enjalran et Garnier.    À l'été 1701, 1300 délégués indiens sont à Montréal. Quarante nations sont représentées. Cette fois, les Iroquois acceptent de faire la paix non seulement avec les Français, mais aussi avec les innombrables alliés de ces derniers.
Publié le : lundi 1 janvier 0001
Lecture(s) : 2
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782896642106
Nombre de pages : 362
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Iroquoisie, tome 4
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant