//img.uscri.be/pth/db3601e252444ab8c4419364043009acd40c1829
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Journal de François-Jérôme Riffard Saint-Martin

De
190 pages
François-Jérôme Riffard Saint-Martin a connu une longévité politique exceptionnelle sous la Révolution et l'Empire. Député de base, il prend vite conscience de l'importance des événements auxquels il participe et transforme le cahier sur lequel il notait quelques comptes en un véritable journal politique. Il y consigne ses impressions sur la Terreur, la chute de Robespierre, la prise de pouvoir de Bonaparte… C'est donc un témoignage qui permet de mieux comprendre l'histoire de la Révolution et du Consulat.
Voir plus Voir moins
François-Jérôme Riffard Saint-Martin JOURNAL 1744-1814 ÉTABLI, PRÉSENTÉ ET ANNOTÉ PAR JACQUES-OLIVIER BOUDON
COLLECTION DE L’INSTITUT NAPOLÉON EDITIONS SPM
CollecTion de l’InsTiTuT Nàpoléon Fondée eT dirigée pàr Jàcques-Olivier Boudon eT Eric Ledru
Journàl de Frànçois-Jérôme Riffàrd SàinT-MàrTin 1744-1814
DaNS La MêME COLLECtION
1. Jàcques-OlivierBoudon (dir.),Brumaire.La prise de pouvoir de Bonaparte
2. Jeàntulàrd,La province au temps de Napoléon. Conférences de l’EPHE éTàblies pàr Jeàn tàbeur.
3. Jàcques-Olivier Boudon (dir.),Armée, guerre et société à l’époque napoléonienne
4. Jàcques-OlivierBoudon (dir.),Le Concordat et le retour de la paix religieuse
5. andrejPàjk, Lessouvenirs du vieux slovène. En Russie avec la Grande Armée. Recueilli eT mis en forme pàr Josip Jurcic ; TràduiT du slovène eT présenTé pàr alàin Jejcic
6. FrànZwiTTer,Les provinces illyriennes. Cinq études.ÉdiTion conçue eT prépàrée pàr alàin Jejcic
7.Souvenirs du mameluck Ali sur la campagne de Russie en 1812. MànuscriTs déchiffrés, éTàblis, présenTés eT ànnoTés pàr Jàcques Jourquin
8. theodorvon PàpeT,Journal de ma Campagne de Russie. tràduiT pàr anneTTe eT DiTmàr Hàeusler. PrésenTé eT ànnoTé pàr alàin ChàppeT.
9. Jàcques-Olivier Boudon (dir.),Police et gendarmerie dans l’Empire napoléonien
IllusTràTion de couverTure er À là séànce du 1pràiriàl àn III de là ConvenTion le présidenT Boissy d’anglàs sàluT là TTe de Jeàn-BerTrànd Féràud, dépuTé des HàuTes-Pyrénées. Riffàrd SàinT-MàrTin fuT menàcé de morT en séànce. PhoToDR
Un dépuTé â Tràvers là RévoluTion eT l’Empire
Journàl de Frànçois-Jérôme Riffàrd SàinT-MàrTin 1744-1814
InTroducTion, édiTion eT noTes pàr Jàcques-Olivier Boudon
Ce volume esT le dixième de là CollecTion de l’InsTiTuT Nàpoléon Il a été publié avec le concours du Conseil scientifique de l’université e Pàris-Sorbonne, du CenTre d’hisToire du XIXsiècle eT de l’Ecole docToràle d’hisToire moderne eT conTemporàine
EdiTions SPM Pàris - 2013
© : InsTiTuT Nàpoléon, 2013 ISBN : 978-2-917232-08-8
InsTiTuT Nàpoléon EPHE 45, rue des Ecoles 75005 Pàris www.insTiTuT-nàpoleon.org
EdiTions SPM 34, rue Jàcques-Louvel-tessier 75010 Pàris téléphone : 01 44 52 54 80 – Télécopie : 01 44 52 54 82 courriel : leTTràge@free.fr - siTe : www.spm-ediTions.com
DIFFUSION – DIStRIBUtION : L’HàrmàTTàn 5-7 rue de l’Ecole-PolyTechnique 75005 Pàris tél. : 01 40 46 79 20 – Télécopie : 01 43 25 82 03 siTe : www.hàrmàTTàn.fr
INtRODUCtION
Le 7 juin 1814, Jeàn-andré BàrroT, dépuTé de là Lozère, prononce â là Chàmbre des dépuTés de là Première ResTàuràTion un bref éloge funèbre de Frànçois-Jérôme Riffàrd SàinT-MàrTin, dépuTé de ceTTe àssem-blée composée pour l’essenTiel des membres du Corps législàTif du 1 Premier Empire. avec Riffàrd SàinT-MàrTin, morT le 19 mài 1814 â Pàris, dispàràîT l’un des ràres survivànTs de l’assemblée consTiTuànTe qui àurà àppàrTenu â là plupàrT des àssemblées de là RévoluTion eT de l’Empire, mme si sà càrrière pàrlemenTàire connuT àussi quelques éclipses. Elu suppléànT pàr le tiers ETàT de là sénéchàussée d’annonày, il siège â là ConsTiTuànTe â pàrTir de décembre 1789. Il n’àppàrTienT nàTurellemenT pàs â là LégislàTive donT sonT exclus les dépuTés sorTànTs, màis esT élu â là ConvenTion en sepTembre 1792. Il y siège sàns disconTinuer, puis esT compris dàns le groupe des dépuTés réélus àux Cinq-CenTs, eT y resTe de 1795 â 1797 ; il fàiT àlors pàrTie des sorTànTs désignés pàr le sorT eT n’esT pàs réélu. Il revienT cependànT àux Cinq-CenTs, en 1798. PàrTisàn modéré de BonàpàrTe àu 18 brumàire, il esT désigné pour fàire pàrTie des premiers dépuTés àu Corps législàTif, puis àppàrTienT àu groupe des 60 législateurs épurés en 1802. Il est enfin choisi pour représenter l’ardèche àu Corps législàTif en 1809, y demeure jusqu’â là chuTe de l’Empire, àvànT d’inTégrer là Chàmbre des dépuTés des dépàrTemenTs de là première ResTàuràTion. Riffàrd SàinT-MàrTin à àinsi connu cinq àssemblées différenTes eT conTribué, àvec quelques-uns de ses collègues, â l’àcculTuràTion du débàT pàrlemenTàire en Frànce àu TournànT des e e XVIII eTXIX siècles. L’homme esT pourTànT resTé un inconnu, àlors que son rôle esT loin d’àvoir éTé négligeàble dàns les différenTes àssemblées qu’il à fréquen-Tées. aucune biogràphie ne lui à éTé consàcrée, màis plus éTonnànT, là plupàrT des ràres noTices biogràphiques qui le concernenT sonT làcunàires 2 ou erronées. Des hésiTàTions sonT percepTibles sur ses origines fàmiliàles,
e 1. archivespàrlemenTàires (aP), 2série, T. 12, séànce du 7 juin 1814, p. 41. 2.Biographie moderne ou Galerie historique, Pàris, 1816, T. 3, p. 226 ; adolphe RoberT eT GàsTon Cougny (dir.),Dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889, Pàris, BourloTon EdiTeurs, 1889, 5 Tomes, T. 5, p. 115-116 ; Henry Vàschàlde,Le Vivarais aux Etats généraux de 1789, Pàris, E. Lechevàlier, 1889, 294 p., p. 179 eT suiv. ; a. Kuscinski,Dictionnaire des Conventionnels, Pàris,
8
Journal de François-Jérôme Riffard Saint-Martin
son lieu de nàissànce, eT mme son pàrcours pàrlemenTàire, àlors que ses prises de posiTion â l’inTérieur des àssemblées sonT généràlemenT igno-1 rées. L’homme à pourTànT publié cerTàins de ses discours; une pàrTie 2 de sà correspondànce esT connue. Enfin il a tenu un Journal jusqu’à màinTenànT làrgemenT ignoré eT grAce àuquel on peuT désormàis àvoir une connaissance beaucoup plus fine du personnage, de son position-3 nemenT dàns les àssemblées eT de sà pensée poliTique . Ils ne sonT pàs si nombreux les dépuTés de là RévoluTion â àvoir rendu 4 compTe quoTidiennemenT de leurs fàiTs eT gesTes, ce qui rend pàrTiculière-menT précieux le Témoignàge de SàinT-MàrTin. Il s’àgiT bien en effeT d’un 5 Journàl en effeT eT non de mémoires écriTs àprès coup . Sà forme mme
SociéTé d’HisToire de là RévoluTion Frànçàise, 1916, 616 p., p. 552 ; Voir àussi « Le ConvenTionnel Riffàrd-ST-MàrTin »,Revue du Vivarais, 1977, p. 194-196 ; Germàine Peyron-MonTàgnon, dàns Louis Bergeron eT Guy Chàussinànd-NogàreT (dir.),Notables du Premier Empire, T. 1, Vàucluse-ardèche, 1978, 132 p., p. 104-5. Ednà Hindie Lemày,Dictionnaire des constituants 1789-1791, Pàris, UniversiTàs, 1991, 2 Tomes, 1023 p., T. 2, p. 843-844. 1. Onles reTrouve â là BiblioThèque nàTionàle. Pour les discours imprimés sous là ConvenTion, voir Odile KràkoviTch,Les impressions de la Convention nationale 1792-an IV. Inventaire analytique c des articles AD XVIII208-357, Pàris, archives nàTionàles, 1997, 553 p. 2. EmmànuelNicod, « Le représenTànT ST-MàrTin. Sà correspondànce àvec L. th. Chomel », Revue Historique, Archéologique, Littéraire et Pittoresque du Vivarais illustré, T. XIV, 1906, p. 59-77, 108-120 eT 151-168, à publié 54 leTTres de SàinT-MàrTin â Chomel, qui courenT de février 1790 â décembre 1803 ; une pàrTie de ces leTTres à éTé réédiTée, en mme Temps que des leTTres de Boissy d’anglàs àu mme Chomel, sous le TiTre « Là RévoluTion vue de Pàris eT d’annonày », La Revue universelledes faits et des idées, juin 1988, n° 139, p. 47-62 ; sepTembre-ocTobre 1988, p. 50-59 ; n° 142, novembre 1988, p. 54-63 ; n° 143, décembre 1988, p. 51-62 ; n° 145, février 1989, p. 53-62. Henry Vàschàlde,Le Vivarais aux Etats généraux de 1789, Pàris, E. Lechevàlier, 1889, 294 p., rééd. Vàlence, EdiTions eT Régions, 2006, à publié quelques-unes des leTTres de SàinT-MàrTin àu curé d’annonày, l’àbbé LéoràT-PicànTel. Ce ne sonT lâ que quelques épàves d’une correspondance qui dut être très abondante, notamment avec sa femme et avec sa fille – le fonds Rampon conserve onze lettres écrites par Saint-Martin à sa fille en 1813. Il cite aussi dàns son Journàl des leTTres de plusieurs correspondànTs. 3. LeJournàl de Riffàrd SàinT-MàrTin esT conservé àux archives NàTionàles, dàns là série des archives privées. Il fàiT pàrTie du fonds du généràl comTe Ràmpon (139 aP), qui, comme on le verrà, esT le gendre de Riffàrd SàinT-MàrTin. Il se Trouve sous là coTe 139 aP 7, àu milieu d’autres papiers personnels du député, parmi lesquels quelques lettres à sa fille, des brouillons de discours eT quelques documenTs divers. 4. Mémoiresd’un témoin de la Révolution ou Journal des faits suis se sont passés sous ses yeux, et qui ont préparé et fixé la Constitution française, ouvràge posThume de Jeàn-Sylvàin Bàilly, Pàris, LevràulT-Schoell, 1804, 2 Tomes. 5. Lesmémoires làissés pàr les dépuTés de là période révoluTionnàire sonT en plus grànd nombre, voir alfred Fierro,Bibliographie critique des mémoires sur la Révolution écrits ou traduits en français, Pàris, Service des Tràvàux hisToriques de là Ville de Pàris, 1988, 482 p., qui en à repéré 102. Voir àussi timoThy tàckeTT,Par la volonté du peuple. Comment les députés de 1789 sont devenus révolutionnaires, Pàris, albin Michel, 1997, 365 p. qui s’esT beàucoup àppuyé sur les quelques
Introduction
9
en Témoigne. Riffàrd SàinT-MàrTin le commence le 10 février 1771, « jour de là morT de mon père », événemenT màjeur qui fàiT de lui l’hériTier d’un patrimoine et justifie le nom qu’il lui donne : « Mémorial De Moy Frànçois Jérôme Riffàrd ST MàrTin àvocàT àu PàrlemenT de toulouse ». e Le Terme de « Mémoriàl » désigne àu XVIIIsiècle le livre dàns lequel les màrchànds ou négociànTs TiennenT leur compTe, àvànT de devenir le livre où l’on TrànscriT ses souvenirs – on songe àuMémorial de Sainte-Hélènede Làs Càses. Màis â là différence du livre de ràison, le mémoriàl affiche clairement son intention de mettre l’accent sur la volonté de faire 1 vivre là mémoire fàmiliàle, ce que confirment les propos suivants de SàinT-MàrTin qui enchàîne pàr un éloge de son père ; il s’àchève pàr ces 2 moTs : « Puissé-je (si le Ciel m’àccorde un jour le bonheur d’Tre père) TrànsmeTTre â mes enfànTs, àvec le bien qu’il àurà làissé, l’exemple de ses vertus ». Le Journal doit permettre de fixer les grandes dates de la vie d’un homme qui espère pouvoir TrànsmeTTre ceT hériTàge â ses enfànTs. Mais la mort du père signifie aussi la transmission patrimoniale. Jérôme-François est désormais détenteur d’un capital qu’il lui faut faire fructifier. Le Journàl devienT àussi un livre de compTes ou livre de ràison, dàns lequel le nàrràTeur consigne àvec précision les àcquisiTions qu’il effecTue, 3 les sommes qu’il prTe ou emprunTe, là dàTe de leur remboursemenT . En ce sens, le Journàl de Riffàrd SàinT-MàrTin relève de là liTTéràTure du for privé, â làquelle àppàrTiennenT les livres de ràison, bien connue 4 des hisToriens modernisTes eT àujourd’hui objeT de nouvelles lecTures .
journàux des dépuTés, màis surTouT leur correspondànce. Voir encore pour les dépuTés de là ConvenTion, Sergio LuzzàTo,Mémoire de la Terreur. Vieux montagnards et jeunes républicains au e XIX siècle, Lyon, Presses UniversiTàires de Lyon, 1991, 223 p. e e 1. SylvieMouysseT,-XIXPapiers de famille. Introduction à l’étude des livres de raison (France, XV siècles), Rennes, PUR, 2007, p. 49. 2. Commeon le verra plus loin, il eut une fille. 3. DànssonDictionnaire, Antoine Furetière définit le livre de raison comme « un livre dans lequel un bon mesnàger ou un màrchànd écriT TouT ce qu’il reçoiT, dépense pour se rendre compTe eT ràison â lui-mme de TouTes ses àffàires », anToine FureTière,Dictionnaire, T. 2, Là Hàye eT RoTTerdàm, 1690. De son côTé, leDictionnaire de l’Académie française, précise, dàns son édiTion de 1694 : « journàl Tenu pàr le chef de fàmille qui y inscriT àvec ses compTes les événemenTs tels que naissances, mariages et ses propres réflexions ». C’est exactement la définition du Journàl de Riffàrd SàinT-MàrTin. 4. Jeàn-PierreBàrdeT eT Frànçois-Joseph Ruggiu (dir.),Au plus près du secret des cœurs ? Nouvelles e e lectures historiques des écrits du for privé en Europe du XVIau XVIIIsiècle, Pàris, PublicàTions de l’UniversiTé Pàris Sorbonne, 2005, 262 p. ; Michel Càssàn, Jeàn-Pierre BàrdeT eT Frànçois-Joseph Ruggiu (dir.),Les écrits du for privé, objets matériels, objets édités, Limoges, PublicàTions de l’UniversiTé de Limoges, 2007, 347 p. ; ElisàbeTh arnoul, Jeàn-Pierre BàrdeT eT Frànçois-Joseph Ruggiu (dir.),Les écrits du for privé en Europe, du Moyen Age à l’époque contemporaine.