L'affaire Alpha Condé vue par un témoin du procès

De
Publié par

Incarcéré depuis le second tour de l'élection présidentielle de décembre 1998 sur l'ordre du président Lansana Conté, Alpha Condé est accusé d'avoir fomenté un complot contre la vie du chef d'Etat guinéen. L'auteur retrace ici les moments les plus forts du procès, les propos et les attitudes qui caractérisent la justice, mais aussi la société guinéenne dans son ensemble. Il a le souci de restituer la vérité et de montrer comment la justice et la politique ont fonctionné en Guinée.
Publié le : mercredi 15 avril 2015
Lecture(s) : 7
Tags :
EAN13 : 9782336375182
Nombre de pages : 296
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2 IbrahimaKalilKONATÉ(K )
L’affaire Alpha Condé vue par un témoin du procès
L’affaire Alpha Condé vue par un témoin du procès
2 Ibrahima Kalil KONATÉ(K )L’affaire Alpha Condé vue par un témoin du procès
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-06106-1 EAN : 9782343061061
SOMMAIRE
PREFACE..................................9........................................................................
AVERTISSEMENT...........................................................................................11 INTRODUCTION.........................................13.....................................................
CHAPITRE1Ouverture du procès ......................................................................................17
CHAPITRE2L’enquête à la barre.......................................................................................41
CHAPITRE3La phase des réquisitions ............................................................................173 CHAPITRE4La plaidoirie des avocats de la défense .......................................................197 CHAPITRE5La réplique des avocats de l’État et du procureur général ..........................261 CHAPITRE6La réplique des avocats de la défense .........................................................269 CHAPITRE7Réplique des avocats de l’Etat ....................................................................277
CHAPITRE8Les arrêts de la Cour de Sûreté de l’Etat.....................................................281
PREFACE
L’année 2000 constitue en Afrique un tournant décisif dans l’évolution du Droit de l’Homme en particulier et de la justice en général. En effet, en cette année, on se souvient encore des grands faits qui n’ont pas été sans affecter le climat politique mondial : l’écroulement du mur de Berlin, la désintégration de l’URSS et le sommet de Baule qui fixa à l’Afrique les exigences de la démocratie. La République de Guinée se cherche et cherche ses repères. Le procès Alpha Condé dont il est question ici, a été suivi par le monde entier et à l’occasion, il y avait eu plusieurs demandes d’annulation du procès faute de preuves disait-on. Mais, les autorités guinéennes, contre toute attente ont mis sur pied cette machine à juger les hommes. Ainsi le Professeur Alpha Condé l’un des plus grands opposants de Guinée, appelé communément « opposant historique » sera jugé avec ses codétenus. Monsieur Ibrahima Kalil Konaté dit K² a avec une vigilance d’une rare acuité et un courage de titan à la chronique de ce procès du début à la fin. Le lecteur de ce livre découvrira au fil des pages les moments les plus palpitants, les propos les plus significatifs et les attitudes les plus remarquables qui caractérisaient la justice, mais aussi la société guinéenne dans son ensemble. Le chroniqueur a été un vrai réaliste, les propos, les discours, les gestes sont rapportés. Le chroniqueur apparaît tout au long de ce livre comme quelqu’un qui a le souci de restituer la vérité et de montrer à la postérité comment la justice et la politique ont fonctionné en Guinée, quels rapports elles ont entretenus en ces temps de balbutiement. En lisant ce livre, on fait plusieurs constats : d’abord, les chefs d’accusation formulés par le Président de la Cour Mamadou Sylla ont été rejetés soit en bloc, soit partiellement pour des motifs de procédure. Donc bien avant d’en venir au fond, la forme du procès a failli aboutir à l’acquittement pur et simple des accusés. Mais comme le procès avait des relents politiques qui ne disaient pas leur nom, le juge a osé en ouvrant les audiences. Ce procès a été un véritable cours de droit, car un accusé selon certains qui avait refusé de parler n’avait pas droit à la défense. Alors que pour les autres quelle fut l’attitude de l’accusé, il devait toujours avoir droit à la défense. Cette Cour fut une vraie école pour les Guinéens. Les attaques et les contre-attaques des avocats de la partie civile et de la défense ont permis aux
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.