Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 16,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

L'école d'antan (1860-1960)

De
214 pages
Ce livre nous amène sur les bancs de l’école d’avant la Révolution tranquille. Cent ans d’histoire sont racontés à travers la présentation du patrimoine scolaire du Québec, comme les images religieuses placées dans les cahiers ou encore la fameuse strappe servant à châtier les élèves. Une lecture fascinante, à travers une galerie de photos étonnantes!
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Sous la direction deAnik MeunieretJason Luckerhoff
La collection Publics et culture réunit des ouvrages originaux sur la culture et ses publics. Plus précisément, elle s’intéresse au champ des médiations culturelles, c’estàdire à l’analyse des pratiques profes sionnelles des acteurs, aux méthodes qu’ils mobilisent et à leurs effets sur les différentes catégories de publics. Toutes les formes de la culture sont concernées, du spectacle vivant en passant par le patrimoine et les musées. L’emploi délibéré du motpublicsau pluriel permet de souligner que cette collection accorde un intérêt particulier à toutes les formes innovantes de médiation de la culture qui se proposent de contribuer à la démocratisation de la culture élaborée. En contexte muséal, la notion demédiation culturelleinclut bien évidemment celle d’éducation non formelle, c’estàdire les différentes formes de médiation des savoirs en dehors de l’école. Il s’agit notamment de celles mises en œuvre dans le patrimoine et les musées connues sous le nom d’éducation muséale.
La collection Publics et culture publie des ouvrages qui analysent les dispositifs originaux de médiation, d’interprétation et de communica tion, ou qui prennent appui sur des études de fréquentation ou d’autres enquêtes sur les pratiques culturelles et la muséologie. Elle propose des investigations théoriques, empiriques, historiques et conceptuelles ancrées dans les sciences humaines et sociales avec un intérêt particulier pour les approches proposées par les sciences de la communication, les sciences de l’éducation et la muséologie.
L’ÉCOLE D’ANTAN 18601960
Membre de
Presses de l’Université du Québec Le Delta I, 2875, boulevard Laurier, bureau 450, Québec (Québec) G1V 2M2 Téléphone : 418 6574399 − Télécopieur : 418 6572096 Courriel : puq@puq.ca − Internet : www.puq.ca
Diffusion / Distribution : Canada et autres pays: Prologue inc.,1650, boulevard LionelBertrand, Boisbriand (Québec) J7H 1N7 – Tél. : 450 4340306 / 1 800 3632864 France: Sodis,128, av. du Maréchal de Lattre de Tassigny, 77403 Lagny, France Tél. : 01 60 07 82 99 Afrique: Action pédagogique pour l’éducation et la formation,Angle des rues Jilali Taj Eddine et El Ghadfa, Maârif 20100, Casablanca, Maroc – Tél. : 212 (0) 22231222 Belgique: 02 7366847: Patrimoine SPRL, 168, rue du Noyer, 1030 Bruxelles, Belgique – Tél. Suisse: 022 960.95.32: Servidis SA, Chemin des Chalets, 1279 ChavannesdeBogis, Suisse – Tél.
La Loi sur le droit d’auteur interdit la reproduction des œuvres sans autorisation des titu laires de droits. Or, la photocopie non autorisée – le « photocopillage » – s’est généralisée, provoquant une baisse des ventes de livres et compromettant la rédaction et la production de nouveaux ouvrages par des professionnels. L’objet du logo apparaissant cicontre est d’alerter le lecteur sur la menace que représente pour l’avenir de l’écrit le développement massif du « photocopillage ».
L’ÉCOLE D’ANTAN 18601960 Découvrir et se souvenir de l’école du Québec
Préface de Michel Allard
Robert CadotteetAnik Meunier
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Cadotte, Robert, 1946  L’école d’antan, 18601960 : découvrir et se souvenir de l’école du Québec  ISBN 9782760533066 e  1. Éducation  Québec (Province)  Histoire  19 siècle. 2. Éducation  Québec (Province)  e Histoire  20 siècle. I. Meunier, Anik, 1968 . II. Titre. LA418.Q8M48 2011 370.9714’09034 C20119421402
Les Presses de l’Université du Québec reconnaissent l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada et du Conseil des Arts du Canada pour leurs activités d’édition. Elles remercient également la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) pour son soutien financier.
Conception graphique et mise en pages : Michèle Blondeau Photographies de la couverture — Uniforme : Collection Saints Noms de Jésus et de Marie Classe : Archives Frères des Écoles Chrétiennes Pupitres : Archives Frères des Écoles Chrétiennes
20111.1 –Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés © 2011 Presses de l’Université du Québec e Dépôt légal – 4 trimestre 2011 Bibliothèque et Archives nationales du Québec / Bibliothèque et Archives Canada Imprimé au Canada
Préface OÙ EST PASSÉE L’ÉCOLE D’ANTAN ?
Certains en ont la nostalgie, d’aucuns la vilipendent, plusieurs ne la connaissent pas. On lui attribue des qualités et des défauts réels ou imaginés. Mais cette école que, pendant plus d’un siècle, des milliers de Québécoises et de Québécois ont fréquentée témoigne des valeurs d’une société ou plutôt des valeurs qu’une certaine faction du Québec voulait inculquer et ancrer dans le cœur et l’esprit de tous les enfants et adolescents.
L’école d’antan s’inscrit dans un système scolaire que ses dirigeants qualifiaient de meilleur au monde, car il ne relevait pas directement de politiciens mais d’un Département de l’Instruction publique régi par deux comités confessionnels : l’un catholique, l’autre protestant. L’école, clamaient certains des dirigeants de la société québécoise, était trop importante pour être laissée aux mains des politiciens. Aujourd’hui, nous ajouterions aux mains des bureaucrates, des technocrates et des pédagogues patentés.
L’école d’antan est d’une époque où la discipline parfois physique était imposée, où garçons et filles étaient séparés, où l’enseignement dans les villes était donné surtout par des membres de communautés religieuses, et dans les campagnes par des « maîtresses d’école », où l’église et son clergé occupaient une place de choix.
Cependant, c’est aussi une époque où la majorité de ces enseignants et enseignantes croyait, à tort ou à raison, qu’ils faisaient œuvre de vocation. Instruire et éduquer les générations montantes, préparer la relève de demain leur apparaissaient comme des missions ultimes et sublimes auxquelles il valait de consacrer sa vie malgré les brimades et les salaires dérisoires.
Mais c’était aussi une époque où l’élève, comme le notait le r D Meilleur, premier surintendant de l’éducation, devait demeurer au centre de toute éducation, toujours en gardant à l’esprit que l’école était l’affaire de tous, même de ceux qui n’avaient pas eu ou n’avaient r plus d’enfants à la maison. Le D Meilleur à la tête des ses troupes d’ins pecteurs laïques a mené et a gagné la guerre des « éteignoirs » contre les esprits individualistes de son époque.
Sans regretter ni pleurer cette école d’un autre âge, il importe de se rappeler qu’elle a existé et qu’elle influence encore l’école québécoise. Mais les témoins tant matériels qu’humains de ce passé sont en train de se perdre dans la nuit obscure de la mémoire, là où la légende, la souvenance se mêlent et s’osmosent.
Il appartient à Robert Cadotte, à Anik Meunier et à leurs collabo rateurs d’avoir eu l’intelligence sensible non pas de reconstituer cette école d’antan mais de l’évoquer en ouvrant les écluses de la mémoire. Œuvre d’autant plus significative à une époque où la collectivité québé coise, tout en voulant respecter la culture et les traditions des uns et des autres, efface la sienne propre qui, malgré ses déviances, ses utopies, ses idéaux témoigne d’une vitalité en quête d’absolu et de plénitude.
C’est cette école que le présent ouvrage fera découvrir pour les uns et redécouvrir pour les autres. Oui, cette école d’antan mérite d’être mieux connue et reconnue. Bonne lecture des textes et, surtout, des illustrations.
VIII | L’ÉCOLE D’ANTAN
Michel Allard Historien, didacticien et muséologue Université du Québec à Montréal SainteAgathedesMonts, le 9 septembre 2011
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin