//img.uscri.be/pth/f5d027b6d7bd4ec689a15393a887937834772f16
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'esclave, le colon et le marabout

De
264 pages
Ce livre analyse l'histoire tumultueuse de l'esclave, du colon et du marabout. Ce tryptique qui structure les développements permet de mieux appréhender la rencontre des trois pouvoirs, les enjeux identitaires et les trajectoires sociopolitiques qui forment les contours de la lutte de positionnement et de visibilité entre les deux "classes sociales" dans l'un des segments du Sénégal postcolonial.
Voir plus Voir moins
seLvalce coe, let llon arob eamtu  csalev ,Le et le mle colon eL ayorbara tuou  dlaFue umulpe1 3976à  e81udd ondratilust6 Ilp: erutrevuoceldeehiapgrtoho-87933-200-6-436utar.euBNIS: uixexs èilc emé528eAu milieu dr sreinr semuayou lgeerdes den ei,nagbmuFall  eespde lsénéace sc evelancansiep égd ra ,udiridimbe  n chefs Rér,sl se.sF urtss ceinovprs de  serbil uo selbooritautnt lesteoctnse ,tnérxeec Cr.ierrpp oteet noitiso tiudnoc jiyé du, esaado eedlcvag euevunnoà r ues delarenoitva sl ceup aMusaa Moolo, hértiei rudt ôren ,d étiart nu engiqut ratoecotpre inlaocolcn esiasil s83, n 18e. Ec edosnoatsn ecns ursipodeliler a xu« a  iepmrtede circolliés » egtnvireèhev scas in. Lets dtérêl snad snoigér ares ontivetiecspiosr .cAucél ,uMre les deux pouvnalapiteihttne  dntdée ntmor ren anatioominus d soslaro30 , n91 eiembGan  eieugfér es olooM aasupé, lesment occ eafbielreirotrias v tteé itundtnayréh ialgA.esunkegaabuls s Peceitd ri sals uoutboraman u donplaah enigirod s tenten Françaieppuel.r tedl  eraountgels Inc eoitaed n al rgimomeyes s tessne canis mé de smestaicogénruop noiégnti snsdar reluaa,rA  lahjj iAali Caam. Ce poiovuam robarqitu mue eetpln e accos stinoc sel siin antbaeracex.xM igueerile  tquesliti, poiauxmdasinilainL .ee milocoé lnocoiJayba esi eel smarginaltration  unsdan e ndmon l euq toitresni paspondette à cl ralpsu eéregn n io ldescevela emêl isoc atidns le même sens en  eerocvuerp ulesatt  e sesgmtiytoé sep selrétsliationt leurs arel,sl  snaectsactrex« r eu lone » elaicos noiton dcatissi clas ledisudnvisei lumuueut; es el iptrquty e esl eilrv enalasy ecette histoire trep es e tneutépa  lnsda.Congiréedl én staqi arpe lue davagesclovri,sl orsip uore des t rencontedneal rpa xhérpe  deumipes etrmemtnpoepvélesed re luctu str qui tuobaram el ten locoe  le,avclt et de visibiliedp sotioinnmenes ur ldelua e ttemrol tnc seotnotiqupoliui fes qotrijacecooises  eesirtatrs let uejne seitnedi x de la fistoiremene t uédaptrncie hes eessct l serttelucad étkh Aeiité versuinedl en smuiaurteault esl  I.)DACU( poiD atn x «lcsaes sosicté entre les deused ges tnemud sesal d »s anunl.lnoaihaamedrrégal Séntcol posssa-ertîa tnatsiïdga Nnemat esé cnam reietsior ,So. den  petteoèam,nL senrei ryssalesvoixabseluouassiBedaldesurleoudp ra tri,eémomns Litiox édu aue  dmbnouxrert aelciup séilb sns des revues spcéaiiléssee  tedibtron c ànsioutvuo sed  segartifsllec est. Ilelemé agssyatne a  ldet enidéspr neicna ,gneiD yy AlAmadais égals nésietnomolcéitcrueiqctLeeureiD.gnydamylAnavecAEntretietntilu éEFNA,Fi imoc ud ucéxe ét rembmentéaplp10.1sr2 se tI  lmattHarn maan ertneeitea sn cev1220n  uvrlide I  l auplbéie  ntif du Codesria. la danse deSérirvse siLoCedd  udenudcliè-smirapede ,sexodaiasr
Le royaume peul du Fuladu de 1867 à 1936
Préface du professeur Boubacar Barry
.
Abderrahmane Ngaïdé
 
 
  Lesclave, le colon et le marabout   Le royaume peul du Fuladu de 1867 à 1936         
Études africaines Collection dirigée par Denis Pryen et François Manga Akoa  Dernières parutions  Casimir Alain NDHONG MBA, Sur la piste des Fang. Racines, us et coutumes , 2012.  Boubakari GANSONRE, Archives dAfrique et communication pour le développement , 2012. Angelo INZOLI, Le développement économique du Burundi et ses acteurs, XIX e -XX e siècle , 2012. Djibril DIOP, Les régions à lépreuve de la régionalisation au Sénégal. État des lieux et perspectives , 2012 Vitaly TCHIRKOV, La Guinée face au handicap. La problématique des déficiences motrices à Conakry , 2012 Mohamed Lamine MANGA, La Casamance dans lhistoire contemporaine du Sénégal , 2012. Roda NNO et Alice ATERIANUS-OWANGA,  Akamayong-Nkemeyong. Recueil de textes de rap en langue fang nzaman , 2012.  Mohammad AL SUBAIE , Lidéologie de lislamisme radical. La nouvelle génération des intellectuels islamistes, 2012. Théodore Nicoué GAYIBOR (dir.), Cinquante ans dindépendance en Afrique subsaharienne et au Togo , 2012. Christian Thierry MANGA, Le Sénégal, quelles évolutions territoriales ? , 2012. Ndeye Maty Sene, L e commerce des produits maritimes et fluviaux au Sénégal de 1945 à nos jours , 2012. Tiéman DIARRA, Santé, maladie et recours aux soins à Bankoni, Niarela et Bozola (Mali). Les six esclaves du corps , 2012. Tiéman DIARRA, Paludisme, cultures et communautés. Le cri du hibou , 2012. André SAURA, 1975, une année sans pareille à Madagascar , 2012. Coordonné par Céline LABRUNE-BADIANE, Marie-Albane de SUREMAIN et Pascal BIANCHINI, Lécole en situation postcoloniale , 2012. Jérôme TOUNG NZUE, Elites et compromission en Afrique. Légitimation dun système et sous-développement au Gabon , 2012. Joachim E. GOMA-THETHET, Histoire des relations entre lAfrique et sa diaspora , 2012. Amadou OUMAROU, Dynamique du Pulaaku dans les sociétés peules du Dallol Bosso (Niger) , 2012.  
            
Abderrahmane N GAÏDÉ         Lesclave, le colon et le marabout   Le royaume peul du Fuladu de 1867 à 1936        Préface du professeur Boubacar Barry  
   
   
 
                                       
© L'Harmattan, 2012  5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris   http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-336-00634-5 EAN : 9782336006345
    IN MEMORIAM  À la mémoire de Mamadou Dramé et de Khady Diop (Papa et Tanta pour les intimes), grands-parents de mes enfants Batch, Salimata et Hamat. À mère Diallo qui massura un jour de 1991, dans sa « prophétie » deve-nue légendaire, que mon avenir professionnel revêtira toujours le sceau de la région de Kolda. À Mamadou Silèye Guissé, parti avec la « naïveté » des hommes bien.
 
Que la terre leur soit légère. Amen .
 
 
DÉDICACES  À tous mes frères, surs et leurs enfants. À mon épouse qui, malgré son éloignement, massiste. À ma fille Mariam dite Marie et à son époux Amadou Diallo. À Mame Awa Dramé, ses frères, ses surs et leurs enfants. À toutes les populations de la région de Kolda.  Que tous trouvent, ici, les motifs pour excuser mon silence et mes longues absences.  
 
 
EREMCREIEMTNS
 
Je tiens à remercier ceux qui, de près ou de loin, mont aidé et de mul-tiples manières, sans jamais se soucier une seule fois, de mes caprices liés à ce retour inopiné dans le monde de la recherche scientifique. Je veux nom-mer la famille Guissé 1 à travers la personne dAbdoulaye Guissé dit Samba Daya, ses parents et alliés qui mont, des années durant, adopté, me récon-fortant, massistant et mieux mintégrant comme un des leurs. Quelle trouve, ici, tous les justificatifs de mon absence constatée ces dernières an-nées. Jassocie à ces remerciements mon ami et frère Mohamadou Abdoul Diop dit Mody [son épouse Mame Awa Barry et son fils Cheikh Abdoul] qui, dès mon arrivée à luniversité de Dakar en septembre 1989, ma « clan-doté » au pavillon A (chambre 14, couloir A). Il a été mon guide dans mes premières démarches administratives, ma initié à la vie estudiantine, et au-delà, ma assisté, par ses conseils, ses orientations et ses relectures, pour la poursuite de cette aventure intellectuelle quil na jamais cessé dencourager. Mes remerciements vont également à Ousmane Kassé (Belel), Kader Dia, El Hadj Hamidou Kassé, Abdoulaye Mamadou Dia, Ibrahima Guissé, Oulimata Fall (Ouly Fall), Dr. Souleymane Sy, avec lesquels jai partagé tant dannées de bonheur. Je remercie aussi le professeur Boubacar Barry qui ma ouvert les portes de sa maison en 1997, ma installé dans sa bibliothèque et a renforcé mon ambition pour finaliser ma thèse qui porte donc les marques de ses orienta-tions et de ses critiques. Il continue aujourdhui de me prodiguer les conseils nécessaires pour la poursuite de mes recherches quil suit de près. Sa préface du livre vient illustrer son affection pour ma personne. Je noublie pas Sylvie Fanchette (mon encadreur à lex-ORSTOM actuel IRD de février 1995 à juillet 1998, dans le cadre du programme quelle diri-geait : « Gestion dun espace agro-pastoral en expansion »), dont louverture desprit et la générosité mont toujours conforté, les professeurs Mamadou                                           1 Je rends hommage à notre regretté père et oncle Silèye Guissé décédé au mois de septembre 2011. Que la terre de Dodel (Département de Podor) lui soit légère. Amen.
9