//img.uscri.be/pth/1592cafe514843a9035d4968539fb504255af1fa
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La colonisation et le Cameroun contemporain

De
188 pages

Cinquante ans après l'indépendance du Cameroun, il s'avérait nécessaire de faire une relecture de son histoire, de la période prégermanique au Cameroun contemporain, d'apprécier les leçons tirées de ces cinquante denières années, pour mieux préparer l'avenir.

Publié par :
Ajouté le : 01 mai 2012
Lecture(s) : 41
EAN13 : 9782296490147
Signaler un abus
      
 
 
La colonisation
et le Cameroun contemporain
 
 
 
  
Jean-Claude Kanmogne Tamuedjon        
La colonisation et le Cameroun contemporain   Cinquante ans après lindépendance et la réunification  
 
  Préface dAndré Djapa                     
 
                              
 
© LHarmattan, 2012 5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-96452-5 EAN : 9782296964525  
Dédicace
Nous dédions ce livre :
à tous nos ancêtres, victimes de la traite des Noirs et de lesclavage ; à la classe politique des Etats-Unis dAmérique , pour leurs efforts dintégration , de démocratie, de justice et de liberté ; à tous les hommes de bonne volonté, morts dans la dé-fense de la dignité humaine ; à tout le peuple camerounais, épris de paix, de justice et de travail pour le développement de notre pays. Que notre objectif soit et demeure : « tous pour un Came-roun et un Cameroun pour tous ».
Lexique   
S.D.N : Société des nations O.N.U : Organisation des nations unies O.U.A : Organisation de lunité africaine U.E : Union européenne. U.A : Union africaine. A.C.P : Afrique-Caraïbes-Pacifique C.E.M.A.C : Communauté économique et monétaire de lAfrique centrale. C.E.E.A.C : Communauté économique des Etats de lAfriqu e centrale. C.E.D.E.A.O : Communauté économique des Etats de lAfrique occidentale. F.A.O : Organisation des nations unies pour lalimentation et lagriculture. O.M.C : Organisation mondiale du commerce. A.P.E : Accord de partenariat économique. C2D : Contrat de désendettement et de développement. A.E.F : Afrique équatoriale française. S.A.D.C: South africa development commission, Commu-nau té de développement de lAfrique australe. U.P.C: Union des populations du Cameroun. A.T.CAM : Assemblée territoriale du Cameroun. A.L.CAM : Assemblée législative du Cameroun. R.D.P.C : Rassemblement démocratique du peuple camerou-nais.
7
S.D.F: Social democratic front.
U.N.D.P:Union nationale pour la démocratie et le progrès.
U.D.C : Union démocratique du Cameroun.
C.I.J : Cour internationale de justice.
Maquis : Forêt dense des côtes méditerranéennes.
Maquisard : Combattant réfugié dans le maquis, planté au Cameroun par les colons.
8
terme trans-
Préface
1960 ; 1 er  janvier. « Le Cameroun est libre et indépen-dant Nous saurons d ans l enthousiasme bâtir une nation dont nos enfants seront fiers ». Le Premier ministre du Cameroun, Ahmadou Ahidjo, en ces termes proclamait ainsi lindépendance du Cameroun et devint quatre mois après le tout premier président. Le Cameroun colonisé réalisait ainsi son plus grand rêve en devenant libre, sous lenfantement de la douleur. 1961 ; 1 er octobre. Cest la réunification des deux Cam e-roun anglophone et francophone. Le pays renforce son unité et confirme son biculturalisme marqué du sceau des deux langues officielles, le français et langlais. 1972 : 20 mai, par voie de référendum le Cameroun de-vient un Etat unitaire sous lappellation de « République Unie du Cameroun ». Le pays cimente son unité. 1982. 6 novembre, Paul Biya, successeur constitutionnel, prête serment devant l Assemblée nationale, à la suite de la démission surprise, 48 heures plus tôt, de Ahmadou Ahidjo. Lévénement , 2 e cas en Afrique noire après celui du Séné-gal de Léopold Sédar Senghor, est salué à travers le monde entier comme un exemple de transition réussie. Le pays, dès lors, devint plus que lobjet de curiosité nou r-rie au fil des ans dépisodes mouvementés : coup détat ma n-qué, crise économique et financière, révoltes de la rue, casses, incendies, etc. La mouvance se mêle des victoires imprévisibles. Dans la douleur contenue, le pays passe du monolithisme compact au
9
multipartisme bigarré sans transiter par la conférence natio-nale souveraine réclamée à hue et à dia par l opposition nai s-sante. Plus de 200 formations politiques les unes figuratives, les autres tenaces, sont rapidement accouchées à la faveur des décrets présidentiels de 1990 ouvrant largement les vannes à la liberté dexpression. Parallèlement aux partis politiques, les journaux prolifè-rent et affichent les titres et les commentaires les plus osés, avec moins dinquiétude , de peur, et peu de répression. Comble de surprise, léquipe nationale de  football défait en match douvertur e de la coupe du monde 1990, l Argentine de Diego Maradona  en Italie, équipe considérée jusque-là comme licône intouchable des dernières années. Léclatante victoire inattendue des lions indomptables i l-lumine tout de suite le pays en proie au chômage, à la pauvre-té, à la corruption, et aux revendications multiformes, désor-mais réduits à létat latent. LAfrique jubile elle aussi et revendique plus de places et de considération au mondial. Elle lobtient. Le 14 août 2008, le Cameroun après mille batailles diplo-matiques, récupère la péninsule de Bakassi occupée par son voisin et ami, le géant Nigeria, cela sans passer par des guerres fratricides. Le monde étonné applaudit et cite en exemples les deux pays frères dont les destins se sont croisés en se faisant clas-ser pays les plus corrompus du monde (lun par deux années consécutives et lautre une seule fois) par lONG allemande Transparency International. Telles sont quelques dates qui présentent hâtivement, la portion de lhistoire du Cameroun après lindépendance. Elle est le fruit dun e lente et profonde évolution inexplo-rée comme en témoigne lomission dans les manuels sc o-laires et labsence dans les librairies et les bibliothèques.
10