//img.uscri.be/pth/b876b61e48c0894edaa72ff978c7ba5a6e8bc78f
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,63 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La contribution musulmane à la Renaissance

De
92 pages
Pendant plus de sept cents ans, l'arabe fut la langue internationale de la science. Il est étrange alors que son héritage ait été en grande partie enfoui dans la mémoire collective occidentale. Selon les termes d'Aldous Huxley : "Grande est la vérité, mais plus grand encore du point de vue pratique est le silence au sujet de la vérité. En ne mentionnant simplement pas certains sujets...".
Voir plus Voir moins
Citoyenneté et pluralité :«Livres-en-bref»
Collection dirigée par Beddy Ebnou et Osama Khalil
Sous-collection de «Citoyenneté et pluralité», «Livres-en-bref » est une série de textes courts qui présentent et récapitulent les principales publications de l'International Institute of Islamic Thought (IIIT).
Écrits sous une forme qui se veut à la fois condensée et accessible au grand public, ces textes offrent une vue d'ensemble proche de la publication originale.
« Livres-en-bref »nourrit l’ambition de diriger les lecteurs vers une exploration plus poussée des versions intégrales.
Maquette de la couverture : Osama Khalil
Ahmed EssaOthman Ali La contribution musulmane à la Renaissance
IESE - Institute for Epistemological Studies - Europe Avenue Louise 500 Louizalaan -b, 1050 Bruxelles, Belgique Tél : + 32 2 646 13 95 Email : iese.europe@gmail.com Site : www.ieseurope.net © Le Scribe l’Harmattan © IESE - Institute for Epistemological Studies Texte original publié en anglais par The International Institute of Islamic Thought, 2012 Sous la direction du Dr. Anas S. al-Shaikh-Ali et Shiraz Khan
ISBN : 978-2-336-29950-1
Présentation Sous le titre «Études en Civilisation islamique» ce livre a été publié sous sa forme complète en 2010 et réédité en 2011. Ce livre se fonde sur les travaux des savants occidentaux afin de reconnaître que, sans la contribution précieuse du Monde Musulman, il n’y aurait eu aucune Renaissance en Europe. Comme on le sait, le Monde Musulman fut l’une des principales civilisations du monde sinon la principale), s’étendant sur une zone géographique plus grande que toute autre. Il supprima les différences sociales entre les classes et les races, indiqua clairement que les êtres humains devaient jouir des richesses terrestres pour autant qu’ils respectaient le cadre moral et éthique et sauva les connaissances qui avaient été perdues, sinon à jamais, tout au moins pendant des siècles. Pendant plus de sept cents ans, sa langue, l’arabe, fut la langue internationale de la science. Il est étrange alors que son héritage ait étéen grandepartie enfoui dans la mémoire collective occidentale.
 5
Selon les termes d’Aldous Huxley: «Grande est la vérité, mais plus grand encore du point de vue pratique, est le silence au sujet de la vérité. En ne mentionnant simplement pas certains sujets... les propagandistes ont influencé l’opinion de manière beaucoup plus efficace qu’ils ne l’auraient fait par des dénonciations plus éloquentes. »
6
CHAPITRE 1