La Côte d'Ivoire de notre rêve

De
Publié par

Cet ouvrage aide à mieux appréhender l'essentiel des vertus cultivées et enseignées par Félix Houphouët-Boigny, qui a fait de la recherche permanente de la paix et de l'unité nationale, la clé de voûte de sa politique de développement. Ce livre offre donc aux Ivoiriens, et particulièrement à la classe politique, une boîte à outils dans laquelle elle peut puiser des ressources pour consolider le pacte républicain ou le contrat pour le "vivre ensemble", et servir d'aiguillon à la pratique de la bonne gouvernance politique et économique.
Publié le : jeudi 15 octobre 2015
Lecture(s) : 4
EAN13 : 9782336393001
Nombre de pages : 162
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Etudes
La Côte d’Ivoire de notre rêve africaines Série Economie
Comment peut-elle éclore ?
René N’G
KCet ouvrage aide à mieux appréhender l’essentiel des vertus cultivées
et enseignées par Félix Houphouët-Boigny, le Père fondateur de la Côte
d’Ivoire moderne qui a fait de la recherche permanente de la paix et de
l’unité nationale, la clé de voûte de sa politique de développement. Il La Côte d’Ivoire
fi xe le cadre idoine pour l’avènement de la Côte d’Ivoire de notre rêve.
C’est-à-dire un pays permanemment pacifi é, bâti sur le socle de la bonne
économie et politique et dans lequel le pacte ou le contrat du « vivre de notre rêve
ensemble » s’alimente constamment des vertus républicaines au sein
desquelles la laïcité occupe une place de choix. Cette Côte d’Ivoire là
Comment peut-elle éclore ?pourrait relever tous les plus grands défi s du développement du monde
contemporain et accroître indubitablement son capital de confi ance auprès
des partenaires au développement y compris le secteur privé international.
Ce livre offre donc aux Ivoiriens, plus particulièrement à la classe politique
tout entière, une boîte à outils dans laquelle elle peut constamment puiser
des ressources pour consolider en permanence le pacte républicain ou le
contrat pour le « vivre ensemble », et servir d’aiguillon à la pratique de la
bonne gouvernance politique et économique.
N’GUETTIA KOUASSI est titulaire d’un Doctorat en économie, et d’un René
Doctorat de troisième cycle en économie du développement. Il est également
titulaire d’un Diplôme d’études approfondies (DEA) en Aménagement du
territoire. Il a occupé le poste de Directeur du Département des Affaires
économiques de la Commission de l’Union africaine pendant plus d’une
décennie. Mais auparavant, il a assumé successivement, les fonctions de
GénéralDirecteur de Cabinet adjoint du Secrétaire General de l’organisation de
l’unité africaine (OUA), et de Directeur de Cabinet du président intérimaire
de la commission de l’Union africaine (UA).
ISBN : 978-2-343-06634-9
17,50 €
La Côte d’Ivoire de notre rêve
René N’G
K
Comment peut-elle éclore ?




La Côte d’Ivoire
de notre rêve

Collection « Études africaines »
dirigée par Denis Pryen et son équipe
Forte de plus de mille titres publiés à ce jour, la collection
« Études africaines » fait peau neuve. Elle présentera
toujours les essais généraux qui ont fait son succès, mais se
déclinera désormais également par séries thématiques : droit,
économie, politique, sociologie, etc.
Dernières parutions

TABEZI PENE-MAGU (Bernard-Gustave), Évaluer l’élève en
Afrique Noire, De la pédagogie traditionnelle aux estimations
contemporaines, 2015
NZENGUI (Aaron Septime), De Kant à l’Afrique. Réflexion sur la
constitution républicaine en Afrique noire, 2015
HOUEDANOU (Sessinou Emile), La gestion transfrontalière des forêts
en Afrique de l’Ouest, 2015
EKANZA (Simon-Pierre), Le Moronou, notre patrimoine, Géographie,
Agriculture, et Sociétés, 2015
KAYOMBO (Chrysostome Cijika), La planification de l’éducation en
Afrique, Mode d’emploi, 2015
NGALIEU (Désiré), La secondarisation de l’agriculture en Afrique
subsaharienne : une clé pour l’émergence, 2015
KIYINDOU (Alain), ANATE (Kouméalo), CAPO-CHICHI
(Alain) (Dir.), Quand l’Afrique réinvente la téléphonie mobile, 2015
FAME NDONGO (Jacques), Essai sur la sémiotique d’une civilisation
en mutation. Le génie africain est de retour, 2015.
TCHAKOTEU MESSABIEM (Liliane), Droit OHADA - Droit
français. La protection des créanciers dans les procédures collectives
d’apurement du passif, 2015.
AMBOULOU (Hygin Didace), Le Droit des entreprises en difficulté
dans l’espace OHADA, 2015. U (Hygin Didace), Le Droit de l’arbitrage et des
institutions de médiation dans l’espace OHADA, 2015.
BASSÈNE (René Capain), Casamance. Récit d’un conflit oublié
(19822014), 2015. René N’Guettia Kouassi




La Côte d’Ivoire
de notre rêve

Comment peut-elle éclore ?






















































© L’Harmattan, 2015
5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343- 06634-9
EAN : 9782343 066349
DU MÊME AUTEUR
Les chemins du développement de l’Afrique, L’Harmattan, 2008.

Comment gouverner autrement la Côte d’Ivoire, L’Harmattan, 2010.

Les défis du développement de l’Afrique contemporaine, L’Harmattan,
2012.

L’Afrique, un géant qui refuse de naître, L’Harmattan, 2015.











La Commission de l’Union africaine n’entend donner aucune
approbation ou improbation aux opinions émises dans cet
ouvrage. Celles-ci doivent être considérées comme propres à leur
auteur.


A la princesse N’Guettia Bettina qui a inspiré une
partie essentielle du chapitre sur l’éducation.

A tous mes petits-fils, dans l’espoir qu’ils vivront dans
une Côte d’Ivoire moins divisée, plus unie, plus
intégrée, plus solidaire, plus juste et plus prospère.
AVANT-PROPOS
Aujourd’hui en Côte d’Ivoire, tout le monde y compris
tous les étrangers, est devenu nostalgique de
l’Houphouétisme. Et pourquoi cette adhésion populaire à la
politique de celui que tous les Ivoiriens appelaient
affectueusement le « vieux » ? Parce que Houphouët-Boigny a
positionné la Côte d’Ivoire sur la voie de la croissance
inclusive et du développement durable. Il a fait de son pays
auquel il vouait un profond amour, un pays envié et dont la
voix était écoutée et respectée. Il l’a érigé en un havre de paix
par l’entremise d’une politique d’intégration nationale fondée
essentiellement sur les vertus de la République.
« L’Houphouétisme » constitue aujourd’hui le principal
marqueur, voire la boussole privilégiée de la Côte d’Ivoire du
rêve des Ivoiriens toutes générations confondues. Il a fallu la
survenue d’une crise politique qui a failli se muer en une
guerre civile pour que les Ivoiriens, dans leur quasi-totalité,
comprennent mieux les fondamentaux de la philosophie du
père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne. Et pour cause.
Sans la solidité de la fondation bâtie par le « vieux », le pays
serait complètement ruiné après une décennie d’instabilité
politique, sociale et institutionnelle. N’eussent donc été les
acquis de la politique de développement conduite par
Houphouët, la Côte d’Ivoire, n’aurait pas renoué si facilement
avec la croissance, et effacé rapidement les marques de la crise
qui s’est emparée d’elle de décembre 1999 à avril 2011. Le
premier Président a soigneusement conçu la Côte d’Ivoire de
notre rêve. Il a tracé les sillons de son épanouissement, posé
les jalons de sa croissance, conçu tous les projets sectoriels de
son développement, réuni les moyens humains, matériels et
financiers pour leur mise en œuvre, et a défini une diplomatie
et une politique de coopération ambitieuse et réaliste pour
accompagner la traduction dans les faits de sa vision pour le
pays auquel il vouait un éternel amour. Houphouët a construit
les écoles, les lycées et collèges, les grandes Ecoles, les
Universités et les Instituts de Recherche. Aussi a-t-il bâti des
Eglises et des Mosquées. De même, il a développé les
infrastructures routières, énergétiques, portuaires, etc. En
outre il a créé des structures d’encadrement et de recherche
pour soutenir l’activité économique. Aussi a-t-il, développé
des structures d’incitation à la production, en amont et en aval
des activités agricoles, pour susciter l’adhésion du monde
paysan à sa politique agricole et pour l’impliquer réellement
dans le processus de développement économique et social du
pays.
Par ailleurs, convaincu qu’en l’absence de la paix et de
l’unité, tous ses projets pour le pays s’apparenteraient à un
leurre, il a semé dans l’esprit des Ivoiriens, la graine de la paix
et de la cohésion sociale, à travers une philosophie incarnant
toutes les vertus pacifistes. « La paix ce n’est pas un vain mot,
mais c’est un comportement », assertion qui constituait un
leitmotiv dans ses nombreuses adresses à la Nation, est une
parfaite illustration de cette philosophie pacifiste.
Houphouët a donc planté l’arbre de la Côte d’Ivoire de
notre rêve. Il l’a bien entretenu et apprécié, de son vivant, la
qualité et l’abondance de ses fruits. Jusqu’aujourd’hui les
Ivoiriens consomment encore les fruits de cet arbre qui
représente le symbole consensuel de leur fierté quelle que soit
la nature de leur croyance politique ou religieuse. Ses Héritiers,
indépendamment des changements de régimes successifs, ont
12 donc l’obligation politique et morale de poursuivre ses œuvres
pour une Côte d’Ivoire éternellement apaisée, fondée sur « un
pacte du vivre ensemble » qui tire, à son tour, ses origines des
vertus républicaines. Les héritiers d’Houphouët doivent
nouer une alliance sacrée autour de l’arbre qu’il a planté, de
sorte que chaque Ivoirien puisse en semer dans son jardin ou
dans son champ pour en consommer les fruits, et que son
touffu feuillage et l’ombre qui en est issue protègent le pays
des intempéries de tout genre. Pour nous donc,
l’Houphouétisme constitue un bien public pour tous les
Ivoiriens et pour tous les habitants de la Côte d’Ivoire.
Le présent ouvrage, fruit d’une réflexion approfondie et
soutenue, et d’observations sur plusieurs années nous place au
cœur de l’Houphouétisme. Il fait étalage d’initiatives
novatrices et prometteuses qui indiquent le chemin de la paix
durable, de la croissance et du développement inclusifs dont
a tant besoin la Côte d’Ivoire pour devenir un pays de rêve
pour le bonheur de toutes ses populations.
Il est destiné à tous les Ivoiriens qui nourrissent un réel
amour pour leur pays et qui aspirent à la paix, à la cohésion et
à l’unité nationales. C’est un livre de conseil que tous les
acteurs politiques, les leaders d’opinion doivent inscrire à la
liste de leurs livres de chevet. La jeunesse ivoirienne y trouve
également son compte dans son effort quotidien
d’apprentissage aux pratiques des vertus de la bonne
gouvernance économique et politique. L’écrivant, nous ne
nous érigeons pas en donneurs de leçons, ni aux
administrations d’hier, ni à celles d’aujourd’hui, et ni à celles
de demain. Ce livre constitue seulement une contribution à
l’avènement d’une Côte d’Ivoire pacifiée, unie, intégrée,
solidaire et fraternelle.
C’est notre modeste contribution à l’évolution apaisée de
notre pays. Oui, ensemble protégeons, de par nos
comportements individuels ou collectifs, de par nos prières
13 quelle que soit la nature des religions que nous pratiquons, la
poule aux œufs d’or qu’est notre pays la Côte d’Ivoire.
L’élaboration de cet ouvrage a bénéficié du soutien
technique de Mme Kokobe Georges, Secrétaire au
département des Affaires économiques de la Commission de
l’Union africaine et de Mlle Ambela Barbara, assistante
éditoriale dans le même département Qu’elles trouvent ici nos
sincères remerciements et notre profonde gratitude.
14 INTRODUCTION
« La Côte d’Ivoire est un pays béni de DIEU » aimait
répéter le Président Félix Houphouët-Boigny, le père fondateur
de la nation ivoirienne. A l’époque, nous étions jeune scolaire
et étudiant. Nous avions du mal à décrypter le message que
contenait une telle assertion. Mais, chemin faisant, avec le
concours du temps, nous sommes parvenu à identifier ce
message et, qui plus est, à nous l’approprier. En réalité, le
« Vieux », comme l’appelaient affectueusement les Ivoiriens,
avec l’avance qu’il avait sur son temps, voire sur sa génération,
avait très tôt compris que le pays dont il avait la charge de
conduire la destinée était doté de toutes les ressources pour se
soustraire à la pauvreté et à la misère. Muni d’une telle
croyance, il avait compris que ce qu’il fallait pour gagner ce
pari était de bâtir l’unité nationale, ériger le pays en un havre
de paix, faire régner l’ordre et mettre ses concitoyens à
l’ouvrage. Ces objectifs vont donc transparaître dans la devise
nationale, à savoir : union, discipline et travail. Etant à la tête
du pays, dans l’exercice de ses fonctions régaliennes, il n’avait
jamais perdu de vue cette vision qu’il avait pour son pays.
Ainsi, nonobstant les contraintes de nature diverse et variée
auxquelles il a eu à faire face, il a fait, de la Côte d’Ivoire, un
pays envié et enviable, un pays essentiel dans la sous-région
ouest-africaine, un pays respecté et respectable, et enfin un
pays dont la voix était audible et comptait dans le concert des
nations. Aujourd’hui, toute la classe politique ivoirienne est
unanime à reconnaître le gigantisme de ses œuvres, la

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.