Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 29,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

La Seigneurie de Mount Murray

De
400 pages
En 1761, le gouverneur Murray concède la seigneurie de Mount Murray à l'un de ses officiers écossais, Malcom Fraser. Il aura fallu attendre l'avènement du régime britannique pour que cette importante partie du comté de Charlevoix, allant de La Malbaie jusqu'à Saint-Siméon, connaisse un peuplement et un développement stable.
Avec l'arrivée des colons, on assiste à l'implantation des moulins à scie et à farine, à l'essor de la navigation et des pêcheries, à la création de paroisses, du service postal et des cours de justice ainsi qu'à l'entrée en scène du commerce du bois d'oeuvre. Toutes ces activités jalonnent l'émergence d'une communauté humaine dynamique et pittoresque.
Lors de l'ouverture du Saguenay et de la Côte Nord à l'industrialisation et au peuplement, les gens de la seigneurie et de La Malbaie prennent l'Initiative de créer, en quelques années seulement, de nouveaux villages et de nouveaux débouchés commerciaux, participant ainsi au rayonnement de leur région.
Louis Pelletier raconte cette épopée terrestre où, entre 1761 et 1860, quelques individus courageux et déterminés font reculer les limites d'un pays.
D'abord enseignant dans les collèges classiques, Louis Pelletier a fait carrière au ministère de l'Éducation du Québec et à l'Institut national de la recherche scientifique, ainsi qu'à l'Université du Québec, comme sociologue, agent de recherche, directeur de recherche, directeur général et administrateur. Il s'est toujours intéressé à l'histoire, notamment à celle du comté de Charlevoix où son grand père avait jadis bâti une maison d'été que la famille occupe depuis.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

La Seigneurie de Mount Murray
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin