Le commerce, cet inconnu...

De
Publié par

Ce livre est un hommage aux artisans du commerce français. Il propose les faits et évènements marquants du commerce français qui a connu une formidable envolée au cours du siècle dernier. L'auteur en présente également les grandes enseignes, leurs responsables et autres intervenants de renom. On y retrouve de surcroît les grandes inventions qui ont contribué à son bond en avant.
Publié le : samedi 15 août 2015
Lecture(s) : 8
Tags :
EAN13 : 9782336387703
Nombre de pages : 212
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
T
CLAUDE SORDET
LE COMMERCE, CET INCONNU…
OU LE SIÈCLE DE LA GRANDE FARANDOLE DU COMMERCE FRANÇAIS
Le commerce, cet inconnu…
Collection Distribution L’Harmattan
sous l’égide de l’Association pour l’Histoire du Commerce (www.ahc-asso.com) ________
La collection Distribution L’Harmattan a pour but de proposer des réflexions sérieuses et concises sur ce secteur important de l’économie.
Elle s’appuie en grande partie mais pas seulement sur l’histoire, un des principaux fils conducteurs en la matière.
Dirigée par Claude BROSSELIN, elle regroupe comme auteurs des professionnels reconnus et des universitaires.
Claude Sordet Le commerce, cet inconnu… Ou « le siècle de la grande farandole du commerce français »
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Pariswww.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-06699-8 EAN : 9782343066998
INTRODUCTION
Ce livre est un rendez-vous, entièrement dédié à la e grande envolée du commerce du XX siècle. Et quelle his-toire ! L’auteur a non seulement procédé à un rappel méticuleux des faits et évènements majeurs qui ont jalonné l’incessante métamorphose du commerce en véritable in-dustrie, mais il a tenu à réunir plusieurs dizaines de grands entrepreneurs du dit commerce. Farandole d’enseignes, farandoles de personnalités, ce livre permet au lecteur : soit des découvertes d’évène-ments ignorés ou simplement de se les remémorer. Ils sont un hommage rendu aux grands talents qui les ont initiés. Grâce à l’imagination de ces derniers et à leur persévé-rance, ce secteur économique capital qu’est le commerce peut donner à la France de nombreuses raisons de fierté. Mais nos compatriotes le savaient-ils ? Il s’est dit, avec sans doute, quelques bonnes raisons, que :« Les Français aimaient leur commerce, mais pas leurs commerçants ».L’un des objectifs de cet ouvrage est de :« Rendre à César, ce qui est à César». En d’autres acceptions de cette image, de montrer que si notre commerce n’est pas prophète en son pays, en revanche son image hors hexa-gone est des plus flatteuses.
Chers amis lecteurs, partez à la découverte de votre commerce, changez le regard que vous portiez peut-être sur lui ; il le mérite et vous en sera reconnaissant. Que tous ceux qui de génération en génération ont con-tribué à cette réussite en soient ici chaleureusement remerciés.
8
PRÉAMBULE
Après la dernière guerre, le monde succursaliste a con-sidérablement participé, en France, au relèvement du commerce de détail à dominante alimentaire. On reconstruisait, tant bien que mal, les magasins sinis-2 trés. Les succursales de taille moyenne de 40m, chaque fois que faire se pouvait, étaient agrandies et transformées en libre-service, notamment depuis 1948. Cette année-là, le premier magasin de ce style fut ouvert à Paris sous l’enseigne Goulet Turpin. Les installations logistiques, elles aussi, bénéficiaient d’investissements importants. Il convenait de pouvoir hé-berger des assortiments en croissance permanente : produits laitiers, fruits et légumes sans compter les nou-veaux produits d’hygiène, toilette, mis sur le marché. Les centrales : de référencement, d’achat et de services, reprenaient, au fil des ans, une importance incontournable. Malheur à l’entreprise voulant rester isolée. Les centrales Paridoc et Locéda avaient été constituées avant la guerre, pour les succursalistes. La SAPAC elle, était destinée à Prisunic. Du temps de sa splendeur, Paridoc a compté jusqu’à 22 sociétés adhérentes (les MAS : Maisons à Suc-cursales Multiples). Les structures de gouvernance des succursalistes se modifient. L’énorme prédominance des services d’achat,
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.