7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ou

e

Cardinal

ou

les

rince

ouis

deohanGuéméné

diamants

du

roi

www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattanwanadoo.fr
harmattan1wanadoo.fr

© ’armattan2006
B 415-978-2-296-025
EA 7928920611425

eanClaudeFAEA

e riouinsce
Cardial deonanGuéméné
oulesdiamantsduo

armattano gri
önyvesbolt
ossuth. u. 14-16
1053Budapest

h

’armattan
5-7rue del’École-olytechnique; 75005aris
FACE
Eseacne’armattanishasan’armattantalia ’armattanBukiaFaso n
Fac..desc.ociales ol.etiaDegliArtisti log15 1200ements villa96
Adm. ;B243  X10124orino 12B2260
niversité de inshasa–DCAEuagadougou 12

r

ri
oan historiuem 
Cllectn drgéeparaguyAlbet
Déjà a ur s
ClaudeDAe crépuscule ducapultepec2006.
Danièle ’année de fête l’année deu2006.
ColetteBEesurvvantBaseureAdrenérômeCrnl2006.
ClaudeBGGFAECmpltsà l’île d’Elbe2006.
eanAYa Valette2006.
DanielGEZTmbuctu 182006.
Claude EBEnatan des steppesd’Ukrane aux prtesde
érusalem la cté bleue2006.
AnnieC AAG’Autrentaure2005.
sabelle AEAesclcesde brume2005.
ierre EYADEe derner ttemerman duCe2005.
DanielBEEGauteretlesecretcatare2005.
adeleine AÈEeprtratdubleuleCandelle etGrdet2005.
obertCA’arcerde l’écuelle2005.
uce EEtlassem l’vresse...2005.
abiaABDEEEDWellâdaprncesse andaluse2005.
GuidoAAD’épuse de Tutânkamnpapesse du slel etles
papyrus sacrés2005
oupd’ypata arpenteurd’abslu2005.
DanielBEGalla Placdatage etRene2005.
aulDEEusa esclaverene etdéesse2005.
DanielAE(encollaborationavec ean-ierre EE)es
sldatsde mars2005.
ClaudeBÉGACltlderenepeuse2004.
arcelBAAFFEPussère et santalCrnque desannéesng
Rman2004
achida EYévanâné2004.
FrançoisEBEXes tambursde l’an X2004.
ené AYPrdgeuxannbal2004.
aulDEZescréptementsdudable2004.
oselyneDAAntnüsetadren  stre d’unepassn2004.
ChristopheGDDEDjumbeFatmarene deél2004.
GabrielGEESt2004.

GE

’Auvergne estbellesouriantemême ence débutd’été1786
mais le cardinalouis-ené de ohan-Guéménén’en profitepas.
enfrogné dans sescoussins au fond desavoitureildéprime!Bien
sûr il prendsur lui pour faire bonnefiguremaisau fond delui-même
ilest remplidefureur rentrée!uileprince ouisquidevraitêtre à
cetteheureleprincipal ministre de ouisXsinon mêmele
premierilestenexil !Exiléqui plusest dans sonabbaye de a
Chaise-Dieu et par leroilui-même.Au fondilespéraitbien pouvoir
sefaireoublier pendant quelques moisenAlsace en s’installantdans
soncherchâteaude averneune des pluscharmantes résidencesdu
monde et qu’ilapprécietant.Et profiterensuite dela clémence du roi.
a !is nonaréalité estbiendifférente.la dû serésignerà
prendrela directionde ’Auvergne.Encostumeséculier biencalé
dans lefond desagrande berlineverte àsixchevaux qui vientde
franchir les faubourgsd’ssoireleprince ouis commeon l’a appelé
toutesavie(1)regardepar les glaces quientourent l’habitacle desa
berlineles magnifiques paysagesdel’Auvergnequidéfilent
lentement sous ses yeux.ais il nepeut querepenserà cettesombre
histoire de collier de diamantsqui l’amenélà.Àvraidire depuis six
jours qu’ilaquittésonbel hôtelde trasbourg celui qu’il loue àses
cousinsohan-oubisesis rue ieille-du-emple à arisil nepense
qu’à cela.h bien sûr il n’arienàsereprocheril nesereprocherien
d’ailleurs c’est lafaute à cette comtesse de a otte cettefausse
comtessepeut-êtreunevraie alois pourtantqui l’a berné.Derageil
tourne et retourne àsonannulaire delamaindroiteun gros solitaire
une bague devingt millelivresau moins (2) qui n’a d’épiscopaleque
lenom.C’esteneffet un splendide anneauen ordans lequel ilafait
enchâsser un merveilleuxdiamantdeplusde dixcarats sur lequel ila

7

fait graver sesarmes1 cellesdelamaisonde ohan maisaussicelles
deprince-archevêque de trasbourg (3)sa chargeprincipale.Etcelle
qu’il préfèreparmi toutes lesautres.
laquitté aris le4 juin 1786 dans lamatinée.lsétaient tous
làpour luidire au revoir.’espritde clan n’est pas un vain motdans
lafamille ohan.Dans la cour pavée de ce bel hôtelde trasbourg
situé dans les jardinsde celuidesohan-oubisesepressentautour
ducardinaldéchu tous lesohanlesBrionnelesoubiseles
ontlasonlesarsanetbiend’autresencoreles larmesaux yeux.
Deux jours plus tôtle barondeBreteuilest venuen personnelui
signifier ici au nomdu roisa démissiondelaGrandeAumônerielui
fairerendrele cordonde commandeurdel’ordre duaint-Espritet lui
remettre en mains propres lalettre d’exil.ouisde ohanafaitbonne
figure commetoujours et pourcause lematin mêmeil s’étaitdémis
desescharges.ais pourcequiestdel’exilil n’apu quemarquer
sonétonnementmais seulement quandle baroneut tournéles talons.
«onDieu pasça.eneleméritepaspense-t-il. »aChaise-
Dieul’abbaye dont ilest l’abbé commendataire depuis trente ans
maintenant (1756) est située dans unerégion sauvage. «erude
climatauraraisondemasantél’hiver prochain.C’est sûr ! »Déjà
rien que d’y pensersesdouleursau genouet sonankyloselefontde
plusen pluscruellement souffrir.Et son œil atteint lorsd’un
empoisonnementau vertdegrisquandilétait prisonnieràlaBastille
seremetà couler.lespère bien nepasêtreobligé deremettre cet
affreuxbandeau noir sur l’œilqui lefaisait ressembleràun pirate.
Et pourtant à cinquante-deuxans le cardinalestencore bien
conservé(4).n peud’embonpointcertesmais qui luiallait sibien
quandil sortaitdela belle chapelle de ersailles oudelagrandiose
cathédrale de trasbourgen soutane demoire écarlate eten rochetde
dentellesd’AngleterreoudeBruges d’un prix incalculable.efront
légèrementdégarnimais une belle allure.adame deGenlisdisaitde
lui« ilaunefiguretrèsagréablemaisdes manières trop lestes pour
sonétatet une conversation frivole animéespirituelle… ».uantau
comte d’ézecquesil précisait«du tempsdesasplendeur c’était le
plus noble et leplus magnifiqueseigneurdelaCour ».

1Blasondu prince ouis écartelé  aux 1et 4évêché de trasbourg ;aux 2et 3
landgraviatd’Alsace; sur letout écartelé aux 1et 4de avarre;aux 2et 3
d’Évreux et sur letoutdu tout de ohan partideBretagne.
8

Dans les ruesde arisle cardinala étéreconnuetapplaudice
qui luiafait plaisir.apopularité est immense depuis l’affaire des
diamantset les femmessurtoutellesl’adorent.Elles l’ont toujours
faitd’ailleurs.endant son incarcération elles sesont misesàporter
en guise desoutien deschapeauxdepaille avec defausses rivièresde
diamantslançant lamode«cardinal sur lapaille» (5).ne
incarcération pourtant légère!la ététraiténoncommeun prisonnier
maiscommeun hôte demarque.ous les soirs legouverneurdela
Bastillele comte de aunayluiafait faireunepromenadesur les
boulevardsdans saproprevoiture.l n’empêchequ’on l’aplaint.
’opinion publiquel’aprésenté commeunevictime del’arbitraire
royal (6).e dit-on pasdeluiaujourd’hui« le arlement l’apurgé
(acquitté)leroi l’envoie à aChaise»

e cardinals’endort

assé eBroc etChaluslesberlines prennent une allureplus
rapide.l yenaplusieurs.agrande àsixchevauxoùapris placeson
éminencequ’accompagnent son jeunefrère gr l’archevêque de
CambraiFerdinand-aximilien-ériadec et son secrétairelefidèle
amond deCarbonnières est parfaitementéquipéepourcourir la
poste.e cardinal s’en sert souvent pour rejoindrel’Alsace et sa
principauté d’EttenheimenForêt-oire.D’un vert soutenuavec des
ornementsdorés elle estentièrement vitréepermettantdevoir sur le
chevaldetête éonlemeilleur piqueux en livrée desohan-
Guéménéqui mènelesautresdemaindemaître.ous les sièges
confortableset profonds encuir rouge bien souplequi peuvent se
déplier pour lanuitse cachentdes provisions descouverturesde
fourrure et mêmeun potencuirbouilliquel’on versepar lafenêtre
encasde besoin urgent.uit une autre berline àsixchevaux
égalementoù ont pris placeles membresdelaparentèlequi
l’accompagnentdans sonexilsonaumônierson valet personnel
ebiclo qui lesuitdepuis toujours ainsi queBrandenerl’undeses
serviteurs proche et fidèleun homme desix pieds quele baronlanta
l’undes hommesd’affairesdu prince atiré du paysdesGrisons.Et
cinq ou six voituresderrièrepour les prieursles secrétairesun
cuisinierles valetsde chambrelesdeux valetsdepied et quelques

9

autresdomestiques.eude chose en véritési oncompare cetrainà
celui qui l’entoure d’habitude.
apetite caravane cheminesans tropdehâte.e cardinal n’est
pas pressé d’arrivermalgréles ordresdu roi.nétait passépar le
Gâtinais aint-Benoît-sur-oirequesonÉminence adorepour son
climat siclémentleBourbonnais si paisible et la imagnelaissant
entrevoirau loin les imposantscontrefortsbleuâtresduassif
Central.nalaissésur la droiteClermont-Ferrand et sa belle
cathédrale en pierresde olvicnoires.Etaprès les gorgesdel’Allier
dominées par latourde ontpeyrouxsi rafraîchissantesence début
d’étélalimagneissoirienne estdetoute beauté.AprèseBroc et
Chalus en ruinesle convoi se dirigemaintenant versaint-Germain-
embron.’allure baisse.arouten’est pasbonneplus faitepour les
gros rouliers quepourdenobles voitures.
«egardezamondje crois que cesont les ruinesd’sson
quenous pouvonsapercevoir sur notregaucheremarquele cardinal
soudain sortidesatorpeur.C’estdans uneformidableforteresse
bordée detroisenceintes infranchissablescampéesurcette collineme
semble-t-ilque arguerite deFrancefutenfermée autrefois ?C’est
uneruinemaintenantpourtantc’estencoremagnifique».
«C’estexactÉminence etderrière cette buttesetrouvevotre
belle abbaye de auxillanges »répond amond deCarbonnières en
ajoutant«ous yavonseu undifférent fâcheuxaveclesieurBayle
ierreBaylesi jemesouviensbiendu nom il vous ;a cherché
chicaneil ya deux ou troisans àproposd’undétournementd’eau
qu’ileffectuait illicitement pour son moulinune eau qui vousétait
due.la ététenacele bougreun redoutableprocédurier.ous lui
avons fait un procèsun procès quenousavons perdud’ailleurs.
Décidémentil n’yaplusdejustice dans le oyaume! ».
«Cela amarquéle débutdenosennuis surtoutsoupirele
cardinalmais pas leplus important.aintenant il vafalloiraffronter
lerude climatde aChaise-Dieu.uesera-ce cet hivermonDieu
soupiret’il ?ais quelbeau villagesurcettegrosse croupe audessus
del’Allier.D’après la carte deCassini quej’ai icije crois que c’est la
butte de onette.Encoreunancien monastère». ».
Devisantainsi tranquillementprenant unepetite collationde
tempsen tempsdans leur voiturele cardinalet sasuitevatraverser
t-Germain-ambron puisempde avantdegagnerBrioude.lest
rassuré car leprévôtduChapitre de aint-ulien luiafait savoir qu’il
luiafait préparer l’undesbeaux hôtels particuliers réservésaux

10

chanoines-comtesleplus grandnaturellementquiest heureusement
disponible encemoment.mplantéhorsdel’enceintefortifiéequi
abritel’églisele cloîtreles grenierset l’hôteldu prévôt celui-ciest
richementdécoré avecsaporte blasonnéeses fenêtres gothiquesses
gargouilleset ses tourelles.lest meublé avec detrèsbeaux meubles
qu’il pourra emporteret installerensuite dans saretraite de aChaise-
Dieupour letemps qu’il faudra.eChapitre est pleind’égardpour
luiet ici comme à arisles populations lui ont témoigné demultiples
marquesdesympathie.Depuis quelques joursplusde deuxcents
ouvriers travaillent même deBrioude à aChaise-Dieupouraplanir
lescheminset lesempierrerauxendroitsdifficiles.
negoutte depluievient s’écraser sur laglace enbiseauprès
du prince ouisformantcommeunéclat.néclataussi lumineux
qu’undiamant.
«Ah lesdiamantssoupire-t-ildoucement pour lui-même.es
diamants qui rendent fou ».
Dans sagrosse berlinele cardinal s’estassoupi.efidèle
amondluienveloppeles piedsdans une cape.eprince ouis rêve.
l rêve à cettetriste affairequi s’est si mal terminéepour luiles
Damantsdu r
11

CAE

e rinceouis

erègne de ouisXporte en germetous les fâcheux problèmes
querencontrera bien malgréluison lointain successeurouis-
Augusteplusconnu sous lenomde ouisX.Et plus
particulièrementceuxavecle arlementquidéclenchèrent la
évolutionet la chute dela oyauté.
amortle1erseptembre1715de ouisXlegrandroiporte
sur letrône deFrancesonarrière-petit-filsunenfantencore.Depuis
sanaissanceilestchoyépar sagouvernantela duchesse de
entadourmais surtout par sanourrice arie-adeleine ercier
qu’ilanoblira2 en 1716unanaprès lamortdu grandroi.Avantde
mourir celui-ci luiaurait murmuré «ignonvousallezdevenir le
plus grandroidu mondemais votre bonheurdépendra d’êtresoumisà
Dieuetdu soin quevousaurezdesoulager vos peuples !’ai trop
aimélaguerrenem’imitez pasencela.C’est laruine des peuples.
’ai souvententrepris laguerretrop légèrementet l’ai soutenuepar
vanité.evous lancez pas non plusdans les grandesdépenses.renez
conseilen touteschoses.oulagez vos peuples et faitescequej’aieu
lemalheurdenepouvoir fairemoi-même.rofitezdela bonne
éducation que mela duchesse de entadour vousdonneobéissez-
luiet suivez lesbonsconseils qu’ellevous inspire».Aprèsces
grandesetbelles parolesqueles mémorialistes ont rapportées mais

2onblasondessinéparouis-ierre d’ozierselitainsi d’azurà deux fleursde
lysd’or (armesconcédées par leroi pour servicerendu) coupé d’orà deuxdauphins
(elleseralaseule à avoireu l’honneurdenourrir successivementdeuxdauphinsle
duc deBretagne et le duc d’Anjou) d’azur oreillésloréspeautrés barbésdegueule
etadossés àla couronneroyale d’orbrochant sur le coupé.

13

qu’il n’aprobablement jamais prononcéeslegrand aumônierdela
Cour luiadministreralesderniers sacrements.
Et qui officie?egrand aumônierdelaCourdeFranceArmand-
Gastonde ohan-oubise.nbeau prélatau nez un peu fortqui
ressemble àson souveraindefaçonétrange.ncardinalde ohan
déjà!esohan ?netrès grandefamilleprincièrel’une des
premièresdu royaume des lys et qui seveut très proche delafamille
royale.ouisXmourra cinq jours plus tard aprèsavoir
déclarénoblement«essieursjem’en vaismais l’Étatdemeurera
toujours ».
é à ersaillesen 1710lefuturouisXn’aque cinqans quand
ilcoiffela couronnemais ilest placéimmédiatement et sans
problèmeparticulier sous l’autorité du régentson onclele duc
hilippe d’rléans.Dont lepremieracte d’autoritésera defaire casser
letestamentde ouisXlelendemaindesamort.ar le arlement
qu’ilarétablidans sesdroits.l fautdirequele défunt roiavantageait
outrageusement lesdeux fils illégitimes qu’ilavaiteusavecla
marquise de ontespan.Au point qu’ilsauraient pu régnerencasde
disparitiondu petit prince.nimaginablepour les princesdu sang en
particulier pour lesrléans.Et scandaleux pour lanoblesse!
«Celui-ci (lerégent) nefit riencontre ouisX écrit l’undeses
biographesFrançoisBluche(1) etévitatoutbouleversement.l fut un
habile constructeurdepaix ».’une des premières mesures qu’il prit
futd’abandonnerersailles etderéinstallerà aris lepetit roiet sa
Cour.Àincennesd’abordmaiscomme c’étaitbien loin pour les
membresduconseilildécida deréaménageretderouvrir le château
desuileries où l’enfant roi s’installele1erjanvier 1716.En plus le
alais-oyal ancienalais-Cardinaloù lerégent tenait saCour était
àun jetdepierre delà.es parisiens sontenchantéset l’accueillent
avecravissement.Fini cetteCour si lointaine etégarée dans les
plaines marécageuseset ventéesde ersailles.Du moins le croient-ils.
En mêmetemps qu’il lerétablissaitlerégent rend auarlement
sondroitderemontrancel’idée étant qu’ildéfendait les intérêtsdu
peuple.Fâcheuse erreurpour lasuite carcette assembléesouvent
rebelle étaitcomposée denoblesneuf fois surdix deroberécents
pour laplupartet revendiquanten permanencepour leurs privilègeset
ceuxdes noblesen général.esconfrontations furent immédiateset
incessantesdès le début171717181722…etcela durasur le
mêmerythmejusqu’àla évolution.

14

etrésorest vide

a égence est marquée dès le débutpardes problèmes
gravissimesd’argent.ouisX a beaucoupdépenséon lesaitpour
ses multiples guerres maisaussi pour ses nombreuses résidences
ersailles arly aint-Germain-en-aye etbiend’autres.outes
plus somptueuses les unes quelesautres et toutesdes gouffres
financierstantdans leurconstruction que dans leur fonctionnement
ou leurentretien.aseulequi neluicoûtepasbiencher cesont les
uileriesà arisqu’ilentretient malet qu’ildéteste depuis son
enfance.egrandroi n’est paséconomeon lesait àvraidireil ne
sait mêmepasceque cemot signifie etdeuxannéesd’impôts sont
d’oresetdéjà dépensées.
Àsamort les finances sontdonc dans unétatdramatique un peu
plusd’un milliard delivresde déficit.Cequiesténorme!esystème
du financierécossaisawquel’onappelle couramment «ass »et sa
monnaie depapierapporteun semblantdesolutionentre1716et
1720mais faillitaussi faire capoterdéfinitivement les financesde
l’État.a banqueroutesetransformafinalementendévaluation mais
certainsdontle duc deBourbonleprince deContimais peut-être
aussi lerégent lui-mêmepar ses hommesdepailley gagnèrentdes
fortunes immenses.Afindespéculer ces grands seigneursetdes
centainesdemilliersd’autres«boursicoteurs »avant l’heureont
investides sommesconsidérablesdans lenouveau système basésur
l’or.Et lepapier !aisdès février 1720 ces quelques grands
seigneursavertisdemandentet obtiennent leremboursement immédiat
en ordeleursactions.n vraidélitd’initiésavant l’heure.Des tonnes
d’or partirontainsidans plusieurs fourgonschez lesdeuxcompères.
n prétendit quele duc deBourbon gagna ainsi au moins soixante
millionsdelivres ainsi que dans les spéculationsdelaCompagnie du
ississippi.Avecsamaîtresseunefemmetrèscupideintrigante
dévorée d’ambitionsetdominatrice me de riequicherchamême
un momentàmarier sonamantà arie eszczynska.oyennant une
somme énormequ’elle exigea duchevalierde auchoux.n sait que
l’affairenesefit paspuisque ariefinit parépouser leroi.Ceque
l’on ignore en revanche c’estcequetoucha me de riequi
s’investitbeaucoupdanscette affaire encomptantdominer l’espritde
lajeunereineplus tard.aiselle échoua defaçon piteuse danscette
entreprise.

15

Àlafindel’affaire awlapiétaille des petits porteurs se
retrouvapour laplupart« grosean »comme devant !Etavecun
papier qui nevalait plus rien.En revanche cet intermèdefinanciera
permisderéduirela dettepublique des trois quarts de développer
l’économie enFrance etàl’étrangernotammentencommençantà
exploiter la ouisiane eten permettantenfinà denombreuses petites
gensderégler leursdettesavec du papier monnaie.Cependant
beaucoup y laisserontdes plumes notammentdans la bourgeoisie et
les ordres religieuxencoretrèsàl’aise à cette époque.
erégent installe donclaCour chez lui aualais-oyalà ariset
favoriseouvertement les grandsaristocratesauxquels il tente defaire
jouer un rôle dans sesconseils.ans grandsuccèsd’ailleurs ceux-ci
préférant alleràla chasseou sereposerdans leursbelles propriétésde
provinceque departiciperà des réunions où ils n’ontaucun pouvoir
réel.Aualais-oyaletau palaisduuxembourgles fêteset les
orgies répétéesdes grands seigneursprochesdu régentprovoquent le
dégoûtet lahaine d’unesociétéparisiennequi n’est pas prête à
accepterces mœursdissipées.es parlementaires vontalors prendre
ombrage deleur mise àl’écartau profitde cesdébauchéset feront
agiren sous-maindesagitateurs qui prennentbientôt l’habitude de
caillasser lescarrossesdu régent.Désabusé celui-cidéclare «n m’a
aimésans me connaîtreon mehait sans me connaître encore;
j’espèremefaire connaître etaimerdans peu ».En toutcasc’est lui
qui n’attendrapas etagacéparcettepopulacequi nerespecterienil
décide en 1722deréinstaller laCourà ersailles.Commettant làune
grande erreur politique.Et quiaura degraves répercussions quelques
décennies plus tard.
e acre de ouisX eut lieuà eims le25 octobre1722
quelques moisavant lamajorité du roi qui futdéclarée en 1723.À
cette époquelamajorité des roisétaitdéclarée atteinte àtreize ans !
nâgeun peu tendrepour régnermais pas pourêtre couronné.Et
c’est unohan-Guéméné cettefoisuncardinalaussiArmand-ules
archevêque duc de eimsdepuis peuqui officie.esohan ne
manquent pasderessources quandil s’agitdefournirdes
ecclésiastiquesdistinguésàlaFrance.Comme d’ailleurs laplupartdes
grandes familles princièresdeFranceoud’Europe.Dans le oyaume
on verra ainsi porter lasoutane desa ochefoucault des
ontmorency desoailles desalleyrand etbiend’autres.Ces
jeunes gens serontdestinésà êtremoines abbés évêques cardinaux
mêmemais très rarement prêtresdeparoisse.

16

onsieurle ducs’imose

erégent meurtd’une attaque d’apoplexie endécembre1723
quelquemoisaprès le cardinalDuboisson premier ministre.’abbé
GuillaumeDuboisétait l’ancien précepteurduduc d’rléans.l fut
secrétaire d’étaten 1718 pendant la égence avantd’obtenir le
chapeau rouge de cardinalen 1721puisd’êtrenommépremier
ministrelamême année.
Âgé dequarante-neufans seulementle duc d’rléans n’était pas
enbonétat.resque borgne àlasuite d’unaccidentobèse et
congestionnéilesten plus grand amateurdejeunes femmesde bas
niveauaveclesquelles il ne craint pasdeseroulerdans lafange.
aint-imon allant levoirle décrivitainsi.otons que c’était le
matin etcequi peutexpliquer un peu sonétatc’est qu’ilavait fait la
bringuetoutelanuitComme d’habitude«…létait sur sa chaise
percéeparmi ses valetsetdeux ou troisdeses premiers officiers.’en
fuseffrayé.evis un hommelatête basse d’un rougepourpre avecun
air hébétéqui nemevit seulement pasapprocher.es gens lelui
dirent.l tournalatêtelentement vers moi sans presqueseleveret me
demanda d’unelangue épaisse cequi m’amenait ».rde imiane
son premier gentilhommeprécise auducqu’ilestcomme cela depuis
fort longtemps.C’était lefruitdeses soupers !
amortduduc d’rléansest particulièrementbrutale(2)le
régent aprèsavoirassisté auConseilà ersaillesdans l’après-midi
fut frappé d’une attaque d’apoplexie dans sa chambre.l n’eut le
temps que de dire «emetrouvemal du secours ! ».l n’yavait
dans lapiècequ’uneseulepersonneunetrès jeunefemme d’une
vingtaine d’annéesla duchesse de halaris (ouFalariun titrepapal
accordéparClémentX) d’unegrande beautémaisdotée d’un mari
jaloux quidétestait les femmesetbattait lasienne.n se douteun peu
delaraisondesaprésence.Elle appela au secoursen levoyant tomber
sur leparquetmais leplus surprenant c’est qu’on mit un gros quart
d’heurepour trouver quelqu’un qui puisselesecourir.Finalement
c’est un valetde chambre de me de oubise(esoubiseune
branche delafamille ohan) qui lesaigna.ais il n’était plus temps
non plus quepour les gouttesd’Angleterre3.our lapetitehistoire
sonautopsiefut pénible et seterminamal.n ouvrit le corps pour

3eremède del’époquepouressayerdesoigner une attaque d’apoplexie.

17

l’embaumeret mettrele cœurdans une boite encristalet or afindele
porteraual-de-Grâce.ndesesdanois quiétait làon nesait
pourquoisejettesur l’organe eten mangeles trois quartsavant que
quelqu’un nepuisseintervenir.uelle étrangemalédiction poursuit
ainsicet hommemême après samort ?
ouis-enrideBourbon-Condé appeléle duc deBourbon celui
qui s’estenrichiaveclesystème de aw leremplace.létaità
ersaillesà cemoment-là etallatoutdesuiteporter lanouvelle au roi
qui n’en parait pas trèsému.l neperdpasdetempset ne
s’embarrassepasde convenances inutiles l luidemandelaplace de
principal ministresur le champ.l l’obtientet prêteserment illico
presto.escontemporains lejugent sévèrement.aint-imon le
qualifie ainsi« …une bêtisepresquestupideuneopiniâtreté
indomptableunefermetéinflexibleun intérêt insatiable… »nautre
mémorialistel’avocatEdmond-ean-FrançoisBarbierindique «l
n’ani lesenscommunniaucunepratique desaffaires ».et un
troisième ditdelui«r le duc apparaissaitcommeunêtreviolent
débauché et faible»C’est peut-êtrejuger un peu rapidement un
hommequi avecses intendantsasu transformeràson profit quelques
kilosdepapieren tonnesd’or.ais le duc c’est vrain’est pas fait
pour lesaffairesdel’État.l fait rapidement unetrès grave erreuren
rompantbrutalement les fiançaillesdu jeuneroiavecl’infante
d’Espagne arie-Anne-ictoirefille de hilippe l’undes petits
filsde ouisX eten renvoyantillico prestoet sans ménagement
lajeuneprincesse âgée dequatre ans dans son pays.Cequichoque
profondément lesespagnolstoujours un peu susceptibles.ais qui lui
permetde chercher uneprincesse capable deprocréer toutdesuite.n
peu plus tard en 1725il faitépouserau roi arie eszczynskala
fille del’ancien roide ologne de1704à1714.nchoix qui fut jugé
àl’époquepeubrillant pour un roideFrancemais qui fut judicieux
pour la descendance du roi quicomptera deux garçonset plusieurs
filles.e duc deBourbon sera disgracié brutalementun soirpar une
lettrequeluiapportele duc deCharostdans sesappartements.Alors
qu’il s’apprêtaitàrejoindreleroiqui l’avaitconvié endébutd’après-
midiàvenir souperaveclui.elendemain il seretire àChantilly
triste et profondémentaffligé ducoup qu’ilareçu.
C’est unautre ecclésiastiquel’abbéAndré-ercule deFleury qui
leremplace en 1726etentameun longtrès long ministère àlaCour
puisqu’ildurerajusqu’en 1743.l nefaut pas le confondre avecl’abbé
ClaudeFleuryqui futconfesseurde ouisX en 1716àla demande

18

du régent et l’auteurd’unehistoire ecclésiastique en 20 volumes qui
lui valut un fauteuilàl’Académiefrançaise.Fauteuildont héritaplus
tardleprince ouisde ohan-Guéménénotreprince ouis.
’abbéAndré-ercule deFleuryné en 1653futd’abord
aumônierdelareine arie-hérèse d’Autrichepuisdu roiouisX
qui luidonna encommendel’abbaye de a ivoure enChampagne
avecses 12.000 livresderevenus.l traînera à cette époqueune
réputation sulfureuse et on lui prête denombreuses maîtresses comme
parexemple adameDodundeBoulay maisaussi safille dont il
auraiteudesenfants.Cequi neplaisait pasau roi devenudit-onplus
sévèrepour lesautres mais pasencorepour lui-même.aiscela
vaudra àl’abbé àson grand désespoird’ailleurs den’êtrenommé
évêque etencoreseulementdeFréjus quiestconsidéré commeun
diocèsemineurqu’en 1698à45ans cequiest relativement tardif
pourentamer une belle carrière ecclésiastique.l partalors pour une
quinzaine d’années«enexil »disait-il dans sondiocèsequ’il
réorganisa et oùil faut lereconnaîtreil fitbeaucoup «de bien ».Àla
mortde ouisX et soi-disant sur instructiondu vieux roi
agonisantil fut nomméprécepteurdu jeune ouisX.Cequiest
étrange car leroi nel’appréciait pas particulièrement !ais l’on
pensegénéralement que me de aintenonavait placélàundeses
pions.uiaurait pu luiêtreutilesi leroi s’était rétabli !

’évêue deFréjusentre enscène

ans quelerégent nes’y opposeun seul instantl’évêque devint
doncleprécepteurdel’enfant roien 1715.À62ansilcommence
enfin laformidable carrièrepolitique dont il rêvait et quidureratout
demême28ans.outdesuiteil s’occupe avecunegrande affection
du jeuneroiouisXqui luien garderaunegrandereconnaissance et
l’aimera beaucoup toutesavie.Avec douceuretbontél’évêque
comprit tous lesaspectsdesoncaractèremystérieuxetdifficile.En lui
procurant une bonne éducationl’initiantau latin puis le catéchisantde
façon sansdoute excessive en luidonnant sanscesselavie et l’œuvre
de aint-ouiscommemodèleil pritainsi unegrande emprisesur
l’espritdesonélève etcela durerajusqu’àsamort.
De1723à1726 grdeFleuryprit progressivementdeplusen
plusd’influencesur lesaffairesmaisen prenant soinderesterdans

19

l’ombre.len profitepour glaner une abbayeparci (ournus20.000
livres ouaint-Étienne deCaen)unbénéficepar là(les postes)mais
sans jamaischercher vraimentàs’enrichir.ouisXnomme grde
Fleury ministre d’Étaten 1726 àsoixante-treize ansunâge
canoniquepour l’époqueluidonnantainsi tout pouvoir et lui obtient
le chapeau rougelamême année.ne belleréussitetoutdemême
bien qu’ellesoit un peu tardive.
Curieux personnageque cevieuxcardinal.lconserveunevigueur
et uneforce d’esprit raresunemémoiresans faillesurtoutenversceux
qui lui « manquent » etdes facultésdetravailetde compréhension
intactes.aint-imon (3) nous le décritainsi«Avecsonairdoux
riantet modesteilétait l’hommeleplus superbe endedanset leplus
implacable… ».lavait l’airaffable etaccueillant sans hauteur ni
morgue.létaitenjouénaturellementet savait plaisanteret rire dela
façon laplus simplequi soit.létait pieux maisd’unegrandefermeté.
achant pactiseravecle diablequandil lefallait.l n’hésitepasà
mettreune créature àlui ouise de aillylafille du marquisde
esle(il luidonna20.000 livres pourcela cequi représentait une
énorme dépense àses yeux)dans lelitdu roi quandil vitcelui-ci se
lasserdesonépouse.areine était toujours grosseilest vrai !l
profitepourcela del’absence de a ajestépartie en pèlerinage à
Chartres après lanaissance deleur sixième enfant adameAdélaïde
en 1732.Déplacement qu’ellen’avait pas pueffectueravant à cause
delaladrerie ducardinal.
En réalitéil fut un ministrehabilerusé ambitieuxetcapable de
vuesàlong terme.Enbref un grandhomme d’état.

’Euroes’organise

De1727à1737deux personnages vontdoncœuvrer pourouis
Xlui laissant letempsdes’adonneravecpassionàla chasse etaux
femmesle cardinaldeFleurydont l’âgesonchapeau rouge et ses
déclarations pacifiques rassure etapaiseses interlocuteurs ;et son
ministre et secrétaire d’étatauxaffairesextérieuresGermain-ouisde
ChauvelinmarquisdeGrosboischargé d’intimidervoiremême de
menacer.ais le cardinal trouverapidement quelemarquisest trop
indépendantàses yeux et s’en séparesans ménagementen 1737 pour
leremplacer par quelqu’undepluscommode.lusàsa botte!

20

C’estunefoisdeplusune époque degrands remue-ménagesen
Europe.Et lesévènements s’enchaînentavecrapidité.En 1725
l’Espagnes’allie avecl’Autriche conséquence du renvoijugé
presqueinfamantdel’infante dans ses foyers ; l’annéesuivantela
ussieserapproche aussidel’Autriche; laFrance elle apouralliées
l’Angleterre et la russe.Deux pays protestantset peu fidèles semble-
t-il.En 1729 revirementbrutall’Espagneseréconcilie aveclaFrance
puisavecl’Angleterre.’infantespagnoldonCarlos voitalors ses
droits reconnus sur le duché de arme et le duc de orrainemeurt
laissant sonduché àFrançoisde orraine élevé à ienne en
compagnie del’archiduchesse arie-hérèse.En 1733leroide
ologneAuguste meurt.tanislaseszczynski beau-père de ouis
X est proclamé denouveau roien septembre delamême annéepar
laDiètelaquellesous lamenace des russes donnequinzejours plus
tardla couronne àAuguste  de axe.aFrance déclare alors la
guerre àl’Autrichequi protégeait lenouveau roiet gagnel’année
suivante deuxbatailles qui larendent maîtresse de hilippsburgetde
la ombardie.En 1735tanislas renonce àla ologne enéchange de
la orraine.DonCarlosestcouronné à arme etdébut octobreles
préliminairesde ienne complètent letableauFrançoisde orraine
épouse arie-hérèse d’Autriche en renonçantàla orrainemaisen
obtenantenéchangela oscane.DonCarlos obtient lesDeuxiciles
ettanislaseszczynskidevientduc de orraine.
C’estaussi pendantcettepériodequeles finances publiques se
rétablissent.Dodun avant la disgrâce de onsieur leDuc avait
liquidéle ystème de aw ; son successeure eletierdesForts
appliqueunepolitiquefinancièretraditionnelle; maisceserasurtout
le contrôleur généralhilibertrry quiétablitdes finances saines.En
diminuant le déficitet lescharges publiquesil présente deuxannées
desuiteunbudgetexcédentaire en 1738et 1739.nassiste alorsàun
enrichissement généraldelapopulation quiaugmente etdépasseles
vingt-quatremillionsd’habitantsen 1730.

anaissance d’un etitrince

C’estdanscetteEuroperemise en ordre demarche etdans une
Franceplutôt paisiblequenaît lesamedi 25 septembre1734ouis-
ené-Edouard de ohan-Guéménéquel’onappelletoutdesuitele

21

prince ouiset quenousappelleronsainsidans lasuite de cette
histoire.ouisX avingt-quatre anset son fils le dauphinouisqui
nerégnerapas cinqans seulement.eroiestdéjàun mauvais mari
mais peut-êtreunbon père.l fait uneribambelle defillesàlareine
ponctuée de deux filsdont l’unlesecondle duc d’Anjou nevivrapas
plusde deuxans.’il voit sesenfantsavec beaucoupdeplaisiril s’en
occupe assez peules laissant vivre dans l’aile des princesau milieu
d’unegrandequantité depersonnes certesdequalitémais plus
préoccupéesdeleurs pensions que d’éducation.Après s’être beaucoup
occupé delareineleroi s’enest lassé.es occasionsdevoirailleurs
nemanquent paset ila beaucoupdesuccès.Cette année-làila ainsi
quenous l’avons vu commemaîtresse me de aillymais il
s’intéresse déjà à mesdeFlavacourt de auraguaisetdela
ournellequi ont laparticularité d’êtreles trois sœursdelapremière.
Etelles seremplacerontensuitel’une après l’autre dans lelitdu roi.
esohancôtoient en permanencelafamilleroyale àlaCour où
ils occupentdes postes importants.C’est unefamillepuissantel’une
des premièresduoyaume.eurdevise est orgueilleuse «oy ne
puisprincene daigne ohan suis ».ien que cela!ais malgré
cettefière déclarationils ne dédaignent nullement leur titre deprince.
i lesaînés sontducpair maisaussi princelescadets portentet
porteront tous letitre deprince.ls sont tous très unisetavancenten
groupe compactn’en laissantaucun sur le côtérécoltantdes
avantagesetderiches prébendesen grandequantitétouten seserrant
lescoudes quandil lefaut.n leverraplus loin lorsdelanomination
durince ouisau poste degrand aumônierlorsdesonexiletaussi
lorsdelafailliteretentissante du prince deGuéménéquiest lepropre
neveudu prince ouis.

n eud’histoire

esohan forment l’une des plus illustres famillesduoyaume et
en particulierdeBretagne.Dans son histoiregénéalogique et
chronologiquele èreAnselme(4)unaugustindéchaussé aidépar
rduFournyla dit issue desancienscomtesde anneset lafait
remonterà«Guetenochvicomte de orhoëtseigneurdeChastenutro
paroisse deGuilliersprèsa rinité»qui vivaiten 1026 etavait
pourépouseAlarundeCornouailles.Certains prétendent que ce

22

dernierétait mêmelefilsd’un grandroi mythique deBretagne
nomméConanériadec.C’est sansdoutepourcelaqueleprénomde
ériadecsera ensuitereprisdemultiples fois etàtoutes les
générationspar lesohan.on filsoscelin donnerason prénomlui
auchâteaudeson père.efilsde ce dernierEudon (Eudes)épouse
Anne de éondont ileut unautre oscelinqui en 1105fondeun
prieuré à osselin et «continuela branche aînée des vicomtesde
orhoët ».C’estAlainuncadetvicomte de ohanquidonnela
branche desohan.aCharte d’AlainFergeat del’an 187
commence cettegénéalogiepar lui.Etc’estcette branchequi nous
intéresse.
Alain doncvicomte de ohanseigneurduchâteaudela oüée
faitbâtir d’aprèsDomobineauvers 1105 le châteaude ohan près
duquel il fonde en 1127leprieuré de armoutier.Décidémentles
prieurés sontdéjàleur grandepassion !alignéeseperpétuependant
neuf générations pendant lesquelles ilsaccumulent les honneurset les
biensjusqu’à eanlepremieraussiàporterceprénom quiépouse
en secondes noces eanne de avarrefille de hilippe roide
avarre etde eanne deFrancefille de ouisXroideFrance.es
ohan s’approchentalorsdetrès prèsdelaCouronne deFrance.Et
c’estavecorgueil qu’ils revendiqueront plus tardhautet fort ce
«cousinage» illustre.uandleroi lesappelle « moncousin »le
terme estbienchoisi et ils lefont savoirhautet fort.
eande ohanestdonc alorsle beau-frère de hilippe  de
aloisetde ierre  d’Aragon.De cetteunion naîtraCharlesde
ohanvicomte de ohanet seigneurdeGuéméné-Guégampetdela
ochemoisanenBretagnequ’ileuten partage en 1407.ixouisde
ohan sesuccèdentalorscommevicomte de ohanseigneurde
Guéméné de ontbazonjusqu’à ouis dont laterre deGuéméné
estérigée en principauté en 1547 (les voilàprinces)pour services
éminentset la baronnie de ontbazonencomté.Cette dernièresera
ensuite érigée enduché-pairieparenri en 1588.n parlera alors
desohanprince deGuéméné etduc de ontbazon.
otrepetit prince arrive doncsix générations plus tard.C’est le
filsd’ercule-eriadec de ohan (5)prince deGuéméné etduc de
ontbazonpairdeFrance comte de ontauban barondeCoupvray
duerger bref un puissant seigneur.é en 1688 d’abordnommé
comte de ochefortpuis prince de ontbazonlamortdeson frère
aîné en 1717 lefitduc de ontbazonet prince deGuéméné.lépouse
àtrente ansouise-Gabrielle-ulie de ohanfille d’unautre ercule-

23

eriadecprince de ohan-oubise cettefoissa cousine.C’est
courantdans lafamille ohand’épouser l’une desescousines ;c’est
arrivéplusieurs foisaucoursdes siècles passés ;etcela arrivera
encoresouventaprès.Celas’appelle consolider lesbiens familiaux.

De belles relationsfamiliales

outesavieleprince ouisaura desappuis sérieuxdans sa
parentèlequi leprotégerontet le défendront.utrelefait queson
ancêtre eaneraitétéle beau-frère du roihilippe  de aloisou
son filseanquia épousé arie deBretagnepetitefille du roi
d’Écosse acquestuarterlesalliances familiales sont prestigieuses.
n y trouvepêle-mêlelesuynesleschomberglesaGuicheles
enoncourtlesieuxlesavallesontmorencylesa
ochefoucault arcourt ontauban duGuesclin… et toutcelarien
qu’en ligne directe.es plusbelleset puissantes familles
aristocratiquesduoyaume.Et lescousinages nelesont pas moins.
afamilles’estdivisé au fildes siècles en plusieursbranches toutes
influenteset puissantes ohan-Guéméné ohan-onbazon ohan-
oubise ohan-Chabot ohan-Gyé ohan-Frontenay ohan-du
Gué-de-l’sle ohan-ontauban… ouohan-ohan.Etelle donne
encore des souches nouvellescommelesohan-ochefort dont on
reparlera.a caractéristiqueprincipale de cettefamille est la cohésion.
ls seserrent lescoudeset poussent leurs progénituresaux meilleures
placessans tropd’étatsd’âmepour lesautres.
e couple ercule-eriadec de ohan-Guemenéseraprolifique
avecpas moinsdeneufenfants
-ules-ercule-eriadec chefdes nomsetarmes4desohan qui
feraune belle et longue carrièremilitaire etaura avec arie-ouise de
la ourd’Auvergneun filsenri-ouis.onépouse ictoire-
Armande de ohan-oubiseseralagouvernante desenfantsde
France avantd’être contrainte de démissionnerà cause delafaillite
personnelle deson ma plusri ;detrente-deux millionsdelivresde
l’époque certains parlentdetrente-quatreunénormescandale en tout
cas !Et tout proche du trône cequi n’arrangerarien.

4Degueulesàneuf maclesd’or.

24

-ouis-Armandle chevalierde ohan puis prince de onbazon
qui fera carrière dans lamarine.
-ouis-ené-Edouardleprince ouisnotrefuturcardinal.
-Ferdinand-aximilien-ériadecleprinceFerdinandquenous
retrouverons plus loin.n grand ecclésiastiqueluiaussi.
-uiventdeux filles.’uneCharlottequi seramariée àun grand
d’Espagneuncertainictor-Amé-hilippeprince de asseran
marquisdeCrèvecoeur et l’autreGenevièvereligieuse etabbesse de
l’abbaye de arquette dudiocèse de ournayunétablissement quia
accueilli plusieursdemoisellesde ohanGuéméné oubiseou
autresn’ayant pu trouverd’épouxdignesdeleur rang.
-Et troisautresmortesenbasâge dont l’histoiren’apas gardé de
traces.

Desrincesévêues

Àcette époquelesaînés reprennent titres armeset fortune.Et
traditionnellement lescadetsdefamillesont réservésàl’Églisemais
pas pouren faire des prêtresdeparoisse bienévidemment.Danscette
noblefamilleils sont faitsabbés desabbés richementdotésen
abbayes ou prieurés pour réserver l’essentieldelafortunefamiliale au
filsaîné.n leur garde aussi en prioritéla directionet lajouissance
d’unou plusieurs descent trente-cinqévêchés français.uantaux
fillesquand elles nefont pas un richemariagepropre àrenforcer le
clan elles sontellesaussidestinéesàl’Église et l’on s’arrangepour
récupérer pourelles une abbaye.n l’avuavecGenevièvela
dernièresœurdu prince ouis.
C’estainsi touteune cohorte deprélatsohan car lafamille est
prolifiquequi sesuccèdent sur les trônesdel’Église cequi neles
empêchent pasdegraviteraussiautourdu roi.Chaque branche ale
sienetà chaquegénérationun ou plusieursévêques seretrouvent
propulsés grâce auxeffortsdelafamille à des postes prestigieuxet
rémunérateurs quel’on n’hésitepasquandil lefaut àsetransmettre
d’oncle àneveux pourconserver le bénéfice dans lafamille.
Ainsi àlafinduXèmesiècle chez lesohan-oubiseune
brancheissue du secondmariage d’ercule de ohan (morten 1654)
avec arie d’AvaugourdeBretagneArmand-Gaston-aximilien
(1674-1749) entre àseize ansau grandChapitre dela cathédrale de

25

trasbourg devientchanoine capitulaire deuxansaprèspuis fait
ensuiteune belle carrière ecclésiastique.l seranommé cardinaldu
titre dela rinité-du-ontdit in pincio coadjuteur puisévêque de
ibériade.l sera enfinéluarchevêque delaprestigieuse rincipauté-
Archevêchéfranco-allemande de trasbourggrâce aux intriguesdesa
trèschèremèreAnneChabotde ohan.
’archevêché de trasbourgestàl’époqueuneprincipauté à
cheval sur laFrance et le aint-Empiregermaniquequi regroupeune
quinzaine de chapitres dont troisen terre allemandequi rapporte des
revenusconsidérables mais où l’onestélu par leschanoines.usqu’au
Xèmesièclelaplace a étésolidement tenuepardes princes
allemands.C’est lafort intrigante me de ohan-oubise(néeAnne
Chabotde ohan dame de oubisefille aînée d’enryChabot duc
de ohanetde arguerite duchesse de ohan)laseconde épouse de
Françoisde ohanprince de oubiseseigneurdeFrontenayetde
onghesqui réussità convaincrele dernier prince évêque allemand
le cardinalGuillaume-EgondeFurstenberg deprendreson fils
Armand-Gastoncomme coadjuteur (successeur).Celan’apasété
facilemaisAnne de ohan-oubise est uneredoutable entremetteuse
prête àtout pour faire avantager sesenfants.Depluselle a desérieux
atoutsen mainsi l’on peutdire.

nroitrèsattentionné

Elle asu dans lesannées 1670 au moment où les faveursdela
favorite de ouisXlamarquise de ontespan commençaientà
décliner attirer l’œildu roi.amarquise estdevenueplantureuse
adipeusemême aprèsavoirdonnéhuit rejetonsau roi et largement
profité delagénérosité du service delaBouche5.es yeuxdu jeune
souveraindetrente-deuxans nepeuventêtrequ’attirés par l’allure et
lescharmesd’unejeunefemme devingt-cinqans mince bien née et
distinguée.ousse etd’un teintéblouissantqui plusest !me de
oubisenesera d’ailleurs pas laseule bien sûr àintéresser leroià
cette époque.l yaura aussisabelle de udres arie-Angélique de
coraillesde oussilleunesuperbe auvergnatequideviendrala

5eservice de cuisine delaCour qui fournissaitd’abordlatable du roietdesa
famillemaisaussicellesdes puissants seigneursrésidantauchâteau.

26

duchesse deFontanges et…biend’autres.me de évignéla
redoutable épistolières’en fait l’écho.Bien sûrrien neluiéchappe
mêmequand elle estenBretagne. «Dès lemoisd’août (1673 ?)la
rumeurcourt écritimoneBertièrequi relate cette anecdote dans son
ouvrage les femmesduoi-oleil (6).ndit quel’on sent la chair
fraîche dans lepaysde uanto (dans leverlande me de évignéil
s’agitde me de ontespanlafavorite en titre).l s’agiraitdela
princesse de oubisequeleroi poursuivaitd’assiduitésépisodiques.
Elle était mariée et tenaitàlerester.Ellerésistalongtemps… »ais
résiste-t-on longtempsa ?u roioujoursest-il quel’onconstata àla
Cour queles jours où la belleAnneportait ses pendantsd’oreillesen
émeraudesleroidisparaissait quelques heures…et lajolieprincesse
aussi. «Cequiest sûrpoursuitimoneBertière c’est quela dame
tenaitàla discrétion ellene cherchait qu’àpousser safamille et ne
voulait pasengager uneguerrepérilleuse aveclafavorite».
Cequi semble certain en revanche c’est quependant quelques
années elleferapartie des maîtresses occasionnellesduoi-oleil au
pointdeluidonner un fils (jamais légitimé)en 1674Armand-Gaston
qui ressemble d’après les mémorialistestrait pour traitau souverain
(7) et peut-êtreun second.aressemblance d’Armand-Gastonavecle
oi-oleilest frappantesur unbuste delui trèsconnu et sur les
portraits.eroi n’est paschichequandil s’agitdesa descendance
mêmes’il nereconnaît pas toujours officiellement lapaternité de
certainsbébés.ais làle douten’est pas permisle bébé est signé.
Fort heureusement lemaridela dame est làpourendosser lapaternité
cequiestcommode.Celui-ciacceptelasituationcommeila accepté
lereste comptant sur leroi pour semontrer généreux pour son fils…
et pour lui-même.Françoisde ohana doncferméles yeux comme
lesautresfélicitésafemme commelesautreset ouvert largement ses
coffrescommelesautres.la bien faitcar il y tombeunepluie d’or
qui lui permetd’acheter un peu plus tardl’hôteldeGuisequ’il
convoitaitet transforme avecl’argentdu roi en un somptueux palais
lepalaisoubise.es façades seront refaites parierre-Alexis
Delamair quiemploieplusieurs sculpteurs pour lesenrichirCoustou
ambillot ange eBœufet le orrain oeuvreront sur les façades.l
transforme également lasalle degardesen l’ornantd’une douzaine de
trèsbeaux portraitsd’ancêtresohan-oubisesans omettre d’y mettre
enbonneplace celuiduoi-oleil.our son silenceil reçoitaussides
millions qui permettrontd’établir le chérubin.ême aint-imon (8)
confirmela chose àmotscouverts toutdemême.lestcomme

27

toujoursquandil s’agitdu roitrès prudentdans sesécrits lepetitduc.
aisencequiconcerne cettefiliationilest trèsclair. «eroia
toujours regardé celui-ci (l’abbéArmand-Gastonde oubise)avec
d’autres yeux quelesautresenfantsde me de oubiseluiet un plus
jeunequ’onappelait leprince aximilien ;car depuiselletout futet
senommaprince danscettemaison.aisce dernier fut tué defort
bonneheure(enseigne des gendarmesetbrigadierdesesarméesil fut
tué àseize ansàla bataille de amillies) et n’eut pas letempscomme
l’abbé deprofiterdel’affection particulière du roi ».Ainsicenefut
peut-êtrepas unmaisdeux fils queleroiauraiteuavecla belle me
de oubise.
lusieursautres mémorialistes s’entendent pour rapporter que
me de oubise eutdes relations très particulièresavecleroi« il
acceptait toutes sesdemandes sans rechigneret sans tarder jusqu’àsa
morten 1709... »précisemêmel’und’eux.

Amoitrasbourg

ouréviter tout problème éventueldesuccessionArmand-Gaston
sera destiné àl’Église.Celatombe bien celle desohan-oubise est
déjà assuréeparouisqui seratué àlaguerre àvingt-troisans mais
surtout parercule-eriadecqui reprendratitres armeset fortune.
Favorisant la carrière deson trèscher petitabbéleroi luidonnera
doncuncoupdepouce décisifaudébutdesannées 1700 àla
demande expresse dela belle me de ohan.Cequi lui permettra
d’êtrenommé coadjuteurde trasbourg au lieuet place d’unabbé
allemand.
C’est unetrèsbelleprincipauté ecclésiastique dotée derevenus
très importantson parle de250.000 livres paranàl’époquepour
l’évêché de100.000 pour leChapitre etde40.000 pour legrand
Chœurmaisc’est sansdoute beaucoup plus.Condition impérative
pouren fairepartie justifierdeseizequartiersdenoblesse.Cequi
serafait facilementlesohanenayant plusdevingt etArmand-
Gaston succéderanormalementaucardinalGuillaumeEgonde
Furstenberg àlamortdeson titulaire allemand en 1704.
Àtrente ans lenouveau prince-évêque de trasbourgestbeau
brillanttoujours souriantet inspirela confiance.Et pourarranger les
chosesilestbien pourvu parailleurs par leroi abbé delaChaise-

28

Dieuen 1712 (juste avant lamortdu vieux roi) de oustieren
Argonne de aint-aastd’Arrasetde oigny.l sera aussidocteuren
orbonneundes quarante del’Académiefrançaise de cellesdes
ciences desnscriptionsetBellesettres.Bref un prélat trèsbrillant
brillantissimemême.lest nommé cardinalen 1712 avantde devenir
grand aumônierdeFrancel’annéesuivante.nbeaucumulde
postes !l participe àl’électiondetrois papes nnocentXBenoît
X etClémentX.C’est lui qui marie ouisX avec arie
eszczynska.n peuàl’étroitdans l’immensehôteldeses parents rue
desFrancs-Bourgeoisil obtientdeson pèrele droitd’utiliser une
partie des immenses jardinsdel’hôtelde oubiseoù il faitédifierce
qui sera désormaislarésidence à arisdes princesévêquesde
trasbourg.nbaptisera d’ailleurs le bâtimentl’hôtelde trasbourg.
’architecte-décorateurdu nouveau palais sera bien sûrDelamair qui
aœuvrépour son père et les mêmes sculpteurs seront utilisés.En
1706Armand-Gaston achètera au présidentde enarspour meubler
sa bibliothèqueles quarantemillelivres que celui-ci tenaitdéjà du
présidentde hou.
Armand-Gaston règnelongtempset àl’image deson pèrenaturel
fortbrillammentsur saprincipauté-archidiocèse.lest de droit
landgrave d’Alsace etdemande àl’empereurd’Autriche de
reconnaître ceux-ciàl’investiture des fiefs impériaux qui
appartiennentàl’évêché de trasbourg.’empereur mettra delongues
annéesavantdelefairejusqu’à ceque enéchangeArmand-Gaston
lui promettefidélitépour les terres situéesàl’estduhin.l yaura
alorsdenombreuses rébellionsà cette autorité cellesdes moines
d’Ettenheim oudes prémontrésd’Allerheiligenpeu soucieuxde
participerauxdépensesdel’évêquefrançais eten particulieràla
reconstructiondelarésidence d’étéfrançaise del’évêque à averne.
es revenusdu princesemontentaubas motàplusde deux
millionsdelivres paran.Dépensant sanscompterunehabitude
familiale et l’hôteldesarchevêques situé aucœurdelaville de
trasbourgneluiconvenant pasildécide desefaire construireun
nouveau palaisépiscopalaubord delarivière.nbelexemple de
ressemblance avecson royal pèreun grand constructeur luiaussi !l
fautdirequel’ancien palaisépiscopalétaitconstitué d’unegrande
bâtisse avec coursituée au milieud’une dizaine demaisons menaçant
ruines.Dès 1704il faitacheter plusieurs immeubles prochesmaisce
n’est qu’en 1727 qu’il prendla décisiondesefaire construireune
nouvellerésidencestrasbourgeoise.l faitdémolir les vieuxbâtiments

29

etconstruisitàlaplaceun somptueux palais baptisé depuis le alais-
ohansur les rivesdel’ll.Àdeux pasdela cathédraleoù il pouvait
allerdiresamesse àpied et face aux maisonsdesbourgeois situées
sur l’autrerive uaisdesBateliers (9).En 1727 il fait travailler
l’architecte obertdeCottependant qu’il s’occupe detrouver les
fonds nécessaires.Dès lafindel’année aurentGourlade estdésigné
comme conducteurdetravaux.l seraremplacéplus tardparoseph
assol.esbâtimentscommencésen 1732neseront finis que dix
ans plus tard.lsdisposentd’unefaçadeprincipale de dix-septaxes
entourant uncorpscentralàquatre colonnesengagéesetcoiffé d’un
grandfronton triangulaire.Àl’oueston trouveunegrande
bibliothèque àgrande baie appareilléequiatténuelasymétrie
rigoureuse del’ensemble.afaçadesurcourest plus intime et
s’anime depilastres.Deuxailescourtesen retourabritent les
vestibulesd’entrée.Au nordface àla cathédralelemonumental
portailà colonnes s’ouvre entre deux somptueux pavillonsd’angle.e
palaiscoûte aubas motun milliondelivreset les meubles troiscent
mille.ncomprendun peu leschanoinesallemands qui rouspétaient
pour n’avoir pasàparticiperà desdépenses si grandioses.
outcela est magnifique etcommeon peut l’imaginer digne de
ouisX.ArmandGastonen profita bien quandilétait làses
neveux plus tard aussimais il passaitaussibeaucoupdetempsàla
Cour où ses importantes fonctions nelui laissaientaucun répit.l
mouruten 1749àl’age desoixantequinze ansen laissant saplace à
un neveudirectFrançoisArmand de ohan-oubise1717-1756).(
Celui-ci n’est pas moinsbrillant queson puissant oncle.Fait
chanoine de trasbourgàtreize ansilestappeléleprince de ournon
puis l’abbé de entadour.la éténommé abbé de aint-Epvre au
diocèse de oulen 1736 puisabbéprince de urbachetde ure en
1737àvingtans.En 1739 àvingt-deuxansdoncil révoqueluiaussi
l’appelàla bulle nigenituscequi seraparticulièrementbien vude
ome.lest reçuàl’Académiefrançaisequatre ans plus tard en 1741
est nommé coadjuteurde trasbourg l’annéesuivantepuisévêque de
tolémaïde enalestinequatremoisaprès.lest grand aumônierde
France en 1745 cardinaldeuxansaprès.C’estcequ’onappelleune
carrièrerapidemenéesinonàla cravache du moinsàla crosse.la
trente anson l’appelle alors le cardinalde oubise.l sera archevêque
de trasbourgen 1749àlamortdeson oncle et grand aumônierde
France.amême annéeil reprendl’abbaye de aChaise-Dieu
bénéficeque détenait soncher onclemais se défaitde celle de t

30

Epvre en faveurdeson neveuouis-Constantinde ohan-Guéméné.
esbénéfices restentainsidans lafamille!a carrièremétéoriquese
termineratôt puisqu’il mourra en 1756 àtrente-neufans.ne
méchantephtisie auraraisondelui dans les orset lesbrocardsdu
beauchâteaude averne.
Dans la branche desohan-Guéméné cettefoislejeunefrère du
père du prince ouisArmand-ules (1695-1762)est luiaussidestiné à
l’Église.la été d’abord abbé duGard etdeGorze chanoine de
trasbourgen 1715 àvingtans seulement.lest moins précoceque
son prédécesseur.l seranommé archevêque duc de eimscettefois
en 1722cequi lui vaudral’honneurdesacrerouisX danscette
villepeuaprès.l mourraluiaussiauchâteaude averne en 1762.
on frère ouis-Constantinde ohan-Guéméné(1697-1779)
échappe d’abord àl’étatecclésiastiquepuisqueson frèrel’estdéjà.l
estchevalierde altepuiscapitaine devaisseauen 1720.ais
surprise en 1732 à35anssa carrière bifurquepuisqu’ildevient
chanoine et grandprévôtde trasbourg abbé de yreprèsd’Évreux
en 1734premieraumônierdu roien 1748 abbé de t-Epvreprèsde
oulen 1749prélatcommandeurduaint-Espriten 1753 évêque et
prince de trasbourglandgrave d’Alsace en 1756àlamortdeson
onclepuiscardinalen 1761.n l’appellele cardinalde ohan.
eprince ouis suivra cet oncle àlatracepuisqu’il sera abbé
commendataire del’abbaye de auxillangesen 1745 àonze ansdonc
presqueun record de aChaise-Dieuetde ontmajour plus tard.
Évêquein partibusdeCanople en 1760 àvingt-sixansil sera de
l’Académiefrançaise en 1761 ambassadeur prèsdel’impératrice
d’Autriche arie-hérèsegrand aumônierdeFrance en 1777 évêque
de trasbourgetcardinalen 1778 (à44ans).ne belle carrièrequi se
termineramalmais surtoutà cause dela évolution !
EnfinFerdinand-aximilien-ériadecleprinceFerdinandle
jeunefrère du prince ouis entreraluiaussidans les ordres.Grand
prévôtduChapitre de trasbourg abbé commendataire desabbayesde
ouzonetduontt-uentintréfoncierde iège etarchevêque de
Bordeauxen 1770 puisd’Arras un peu plus tard.l seraintimement lié
ànotre cardinal etcela durant toutesavie.

31

CAE2

ne enfance heureuse

epetit prince ouisestaccueilliavecunegrandejoie àl’hôtel
des princesde ohan-Guéménéoù il intègrel’étage desenfants.Dans
cettefamilleou plutôtdanscettevéritabletribuoù les moyens ne
manquent pasl’arrivée d’unenfant supplémentairenepose aucun
problème.Bienaucontraireon pense et l’on sait qu’il vavenir
enrichir l’ensemble du groupe.Denombreusesetdévouées personnes
nourricesgouvernantes aumôniersvaletsprennentenchargela
nichée du prince etdelaprincessequi nes’en occupent eux-mêmes
pas outremesure.Du moinsà cetâge!
ercule-eriadec de ohanprince deGuéméné duc de
onbazonlepère du prince ouis est un personnageplutôteffacé.
Aprèsavoirétéreçuen 1718 guidon6des gendarmesdelaGarde
poste dont il se démettra en 1726 àtrente-huitanssans qu’on sache
exactement pourquoiil vivra commeun grandseigneurdefaçon
opulente entre aris ersailleset ses propriétésen province.ais
sans fairegrand-chose demarquant.l n’occupe aucunefonctionil
suitdeprès sesaffairesfaisant régulièrementdes voyagesdans ses
terres où « ilentendait sescompteschaque année» etDieu sait s’ils
étaient importants avantde disparaître à69ans en 1757.n
mémorialiste de cette époque écrira« qu’en mourant le bravehomme
commit làson plus grand exploit ».amère ouise-Gabrielle-ulie
de ohan née ohan-oubise estelle beaucoup plusactive.Comme
plusieurs femmesde cettefamille avantelle ellevaœuvrer pour
obtenir pour saprogénituretitrespensions commandements
abbayes…etc.outcequi pourra améliorer les possessionsdela
famille estbonàprendre.Etelles’activesans relâchepourcela!

6ostehonorifique dela aisondu roi.orte étendardinsigne de commandement.
33

ne bonne éducation

ouisené a étéondoyélejourdesanaissance dans la chapelle
dualaisohanet il sera baptisésix semaines plus tard àl’église de
son quartierprobablementcelle dela ercy qui sera détruiteplus
tard àla évolution.a cérémoniesera célébrée avecfaste comme
cellesdetous ses frèreset sœurseten présence d’unenoble
assistanceprincesnoblesetecclésiastiquesen soutanesnoires
violetteset rougesrecouvertsde camailendentelles rares
d’AngleterreoudeBruges.lauraune enfanceheureuse choyéepar sa
nourriceune bonnepaysannevenue deBretagnepatrie deses
ancêtrespuis pardes gouvernantes jusqu’à cequ’il soit remisaux
mainsdes hommesàl’âge deseptans.C’était à cemoment-làun très
charmantenfantunblondinetaux yeuxbleustrès mignonavecses
bouclesblondeset ses rouleaux pommadés et toujoursélégantetbien
mis.urtoutquandon lui mettait soncostume brillantetcoloré de
jeuneseigneurpoudré à blanc avecune bourse àla ceinture.Comme
tous lesenfantsde cemonde-làil joue bien sûrau petit maître
portant l’épée aucôté et mettant sonchapeau sous le bras.l porte
aussi souvent unbel habitàparementsdorés.Etdéjàilbaiselamain
desdames aveclagrâce et lanonchalancequeluia appris son maître
à danser.
lentreprendravers septans desétudes sérieusesavecun oudeux
précepteurs desétudesdestinéesàlemeneràl’étatecclésiastique.Ce
n’est pas unequestiondevocationcertesmais il sait que c’estdans
l’ordre deschoses puisqu’il n’est pas l’aîné.Alorsil s’incline avec
élégance autant s’accommoderde cetétatdefait defaçonagréable
et s’organiser.C’estainsi quetoutesavieil seraunabbépuis un
prélatde belleprestancemais mondainsouvent intéressépar les
femmeset le cachant juste cequ’il fallait.Cequi nel’empêcherapas
deremplir ses fonctionsecclésiastiquesavecsoinsinondefaçon
convenable et majestueuse.’apparence compte beaucoup pour luiet
il sauraseservirdesattributsdesesbrillantes fonctions pourbriller.
Ainsion neleverrajamaisavecunesoutanesimplemais toujours
avec demagnifiques soutanesen moireouen soie.esépaules seront
recouvertesd’un rochet somptueuxet sesaubes toujoursendentelles
les plus fines.Demêmeil n’utiliserapasdes livresdeprières
normauxmaisdevéritables merveillesauxenluminures les plus
belles des ouvrages les plus raresdont il faitcollection.

34