Le prince Louis

De
Publié par

Louis de Rohan-Guéméné, né en 1734, destinera toute sa vie à l'Eglise. Chanoine du chapitre de Strasbourg à 9 ans, prieur commendataire du grand monastère de Sauxillanges en Auvergne à 11, ordonné prêtre à 22, coadjuteur de l'archevêque de Strasbourg à 25, nommé évêque de Canople à 26 ans. Très fin diplomate, il est envoyé en Autriche en 1771 et dévoilera au roi, avant l'heure, le dépeçage de la Pologne. Archevêque de Strasbourg, grand aumônier du roi, cardinal, proviseur de la Sorbonne... Les postes éminents se succèdent jusqu'au guet-apens monté par une intrigante, Mme de La Motte-Valois, dans l'affaire du "collier de la reine" que l'on devrait plutôt appeler "les diamants du roi"...
Publié le : lundi 1 janvier 2007
Lecture(s) : 49
EAN13 : 9782336278094
Nombre de pages : 342
Prix de location à la page : 0,0166€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

e

Cardinal

ou

les

rince

ouis

deohanGuéméné

diamants

du

roi

www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattanwanadoo.fr
harmattan1wanadoo.fr

© ’armattan2006
B 415-978-2-296-025
EA 7928920611425

eanClaudeFAEA

e riouinsce
Cardial deonanGuéméné
oulesdiamantsduo

armattano gri
önyvesbolt
ossuth. u. 14-16
1053Budapest

h

’armattan
5-7rue del’École-olytechnique; 75005aris
FACE
Eseacne’armattanishasan’armattantalia ’armattanBukiaFaso n
Fac..desc.ociales ol.etiaDegliArtisti log15 1200ements villa96
Adm. ;B243  X10124orino 12B2260
niversité de inshasa–DCAEuagadougou 12

r

ri
oan historiuem 
Cllectn drgéeparaguyAlbet
Déjà a ur s
ClaudeDAe crépuscule ducapultepec2006.
Danièle ’année de fête l’année deu2006.
ColetteBEesurvvantBaseureAdrenérômeCrnl2006.
ClaudeBGGFAECmpltsà l’île d’Elbe2006.
eanAYa Valette2006.
DanielGEZTmbuctu 182006.
Claude EBEnatan des steppesd’Ukrane aux prtesde
érusalem la cté bleue2006.
AnnieC AAG’Autrentaure2005.
sabelle AEAesclcesde brume2005.
ierre EYADEe derner ttemerman duCe2005.
DanielBEEGauteretlesecretcatare2005.
adeleine AÈEeprtratdubleuleCandelle etGrdet2005.
obertCA’arcerde l’écuelle2005.
uce EEtlassem l’vresse...2005.
abiaABDEEEDWellâdaprncesse andaluse2005.
GuidoAAD’épuse de Tutânkamnpapesse du slel etles
papyrus sacrés2005
oupd’ypata arpenteurd’abslu2005.
DanielBEGalla Placdatage etRene2005.
aulDEEusa esclaverene etdéesse2005.
DanielAE(encollaborationavec ean-ierre EE)es
sldatsde mars2005.
ClaudeBÉGACltlderenepeuse2004.
arcelBAAFFEPussère et santalCrnque desannéesng
Rman2004
achida EYévanâné2004.
FrançoisEBEXes tambursde l’an X2004.
ené AYPrdgeuxannbal2004.
aulDEZescréptementsdudable2004.
oselyneDAAntnüsetadren  stre d’unepassn2004.
ChristopheGDDEDjumbeFatmarene deél2004.
GabrielGEESt2004.

GE

’Auvergne estbellesouriantemême ence débutd’été1786
mais le cardinalouis-ené de ohan-Guéménén’en profitepas.
enfrogné dans sescoussins au fond desavoitureildéprime!Bien
sûr il prendsur lui pour faire bonnefiguremaisau fond delui-même
ilest remplidefureur rentrée!uileprince ouisquidevraitêtre à
cetteheureleprincipal ministre de ouisXsinon mêmele
premierilestenexil !Exiléqui plusest dans sonabbaye de a
Chaise-Dieu et par leroilui-même.Au fondilespéraitbien pouvoir
sefaireoublier pendant quelques moisenAlsace en s’installantdans
soncherchâteaude averneune des pluscharmantes résidencesdu
monde et qu’ilapprécietant.Et profiterensuite dela clémence du roi.
a !is nonaréalité estbiendifférente.la dû serésignerà
prendrela directionde ’Auvergne.Encostumeséculier biencalé
dans lefond desagrande berlineverte àsixchevaux qui vientde
franchir les faubourgsd’ssoireleprince ouis commeon l’a appelé
toutesavie(1)regardepar les glaces quientourent l’habitacle desa
berlineles magnifiques paysagesdel’Auvergnequidéfilent
lentement sous ses yeux.ais il nepeut querepenserà cettesombre
histoire de collier de diamantsqui l’amenélà.Àvraidire depuis six
jours qu’ilaquittésonbel hôtelde trasbourg celui qu’il loue àses
cousinsohan-oubisesis rue ieille-du-emple à arisil nepense
qu’à cela.h bien sûr il n’arienàsereprocheril nesereprocherien
d’ailleurs c’est lafaute à cette comtesse de a otte cettefausse
comtessepeut-êtreunevraie alois pourtantqui l’a berné.Derageil
tourne et retourne àsonannulaire delamaindroiteun gros solitaire
une bague devingt millelivresau moins (2) qui n’a d’épiscopaleque
lenom.C’esteneffet un splendide anneauen ordans lequel ilafait
enchâsser un merveilleuxdiamantdeplusde dixcarats sur lequel ila

7

fait graver sesarmes1 cellesdelamaisonde ohan maisaussicelles
deprince-archevêque de trasbourg (3)sa chargeprincipale.Etcelle
qu’il préfèreparmi toutes lesautres.
laquitté aris le4 juin 1786 dans lamatinée.lsétaient tous
làpour luidire au revoir.’espritde clan n’est pas un vain motdans
lafamille ohan.Dans la cour pavée de ce bel hôtelde trasbourg
situé dans les jardinsde celuidesohan-oubisesepressentautour
ducardinaldéchu tous lesohanlesBrionnelesoubiseles
ontlasonlesarsanetbiend’autresencoreles larmesaux yeux.
Deux jours plus tôtle barondeBreteuilest venuen personnelui
signifier ici au nomdu roisa démissiondelaGrandeAumônerielui
fairerendrele cordonde commandeurdel’ordre duaint-Espritet lui
remettre en mains propres lalettre d’exil.ouisde ohanafaitbonne
figure commetoujours et pourcause lematin mêmeil s’étaitdémis
desescharges.ais pourcequiestdel’exilil n’apu quemarquer
sonétonnementmais seulement quandle baroneut tournéles talons.
«onDieu pasça.eneleméritepaspense-t-il. »aChaise-
Dieul’abbaye dont ilest l’abbé commendataire depuis trente ans
maintenant (1756) est située dans unerégion sauvage. «erude
climatauraraisondemasantél’hiver prochain.C’est sûr ! »Déjà
rien que d’y pensersesdouleursau genouet sonankyloselefontde
plusen pluscruellement souffrir.Et son œil atteint lorsd’un
empoisonnementau vertdegrisquandilétait prisonnieràlaBastille
seremetà couler.lespère bien nepasêtreobligé deremettre cet
affreuxbandeau noir sur l’œilqui lefaisait ressembleràun pirate.
Et pourtant à cinquante-deuxans le cardinalestencore bien
conservé(4).n peud’embonpointcertesmais qui luiallait sibien
quandil sortaitdela belle chapelle de ersailles oudelagrandiose
cathédrale de trasbourgen soutane demoire écarlate eten rochetde
dentellesd’AngleterreoudeBruges d’un prix incalculable.efront
légèrementdégarnimais une belle allure.adame deGenlisdisaitde
lui« ilaunefiguretrèsagréablemaisdes manières trop lestes pour
sonétatet une conversation frivole animéespirituelle… ».uantau
comte d’ézecquesil précisait«du tempsdesasplendeur c’était le
plus noble et leplus magnifiqueseigneurdelaCour ».

1Blasondu prince ouis écartelé  aux 1et 4évêché de trasbourg ;aux 2et 3
landgraviatd’Alsace; sur letout écartelé aux 1et 4de avarre;aux 2et 3
d’Évreux et sur letoutdu tout de ohan partideBretagne.
8

Dans les ruesde arisle cardinala étéreconnuetapplaudice
qui luiafait plaisir.apopularité est immense depuis l’affaire des
diamantset les femmessurtoutellesl’adorent.Elles l’ont toujours
faitd’ailleurs.endant son incarcération elles sesont misesàporter
en guise desoutien deschapeauxdepaille avec defausses rivièresde
diamantslançant lamode«cardinal sur lapaille» (5).ne
incarcération pourtant légère!la ététraiténoncommeun prisonnier
maiscommeun hôte demarque.ous les soirs legouverneurdela
Bastillele comte de aunayluiafait faireunepromenadesur les
boulevardsdans saproprevoiture.l n’empêchequ’on l’aplaint.
’opinion publiquel’aprésenté commeunevictime del’arbitraire
royal (6).e dit-on pasdeluiaujourd’hui« le arlement l’apurgé
(acquitté)leroi l’envoie à aChaise»

e cardinals’endort

assé eBroc etChaluslesberlines prennent une allureplus
rapide.l yenaplusieurs.agrande àsixchevauxoùapris placeson
éminencequ’accompagnent son jeunefrère gr l’archevêque de
CambraiFerdinand-aximilien-ériadec et son secrétairelefidèle
amond deCarbonnières est parfaitementéquipéepourcourir la
poste.e cardinal s’en sert souvent pour rejoindrel’Alsace et sa
principauté d’EttenheimenForêt-oire.D’un vert soutenuavec des
ornementsdorés elle estentièrement vitréepermettantdevoir sur le
chevaldetête éonlemeilleur piqueux en livrée desohan-
Guéménéqui mènelesautresdemaindemaître.ous les sièges
confortableset profonds encuir rouge bien souplequi peuvent se
déplier pour lanuitse cachentdes provisions descouverturesde
fourrure et mêmeun potencuirbouilliquel’on versepar lafenêtre
encasde besoin urgent.uit une autre berline àsixchevaux
égalementoù ont pris placeles membresdelaparentèlequi
l’accompagnentdans sonexilsonaumônierson valet personnel
ebiclo qui lesuitdepuis toujours ainsi queBrandenerl’undeses
serviteurs proche et fidèleun homme desix pieds quele baronlanta
l’undes hommesd’affairesdu prince atiré du paysdesGrisons.Et
cinq ou six voituresderrièrepour les prieursles secrétairesun
cuisinierles valetsde chambrelesdeux valetsdepied et quelques

9

autresdomestiques.eude chose en véritési oncompare cetrainà
celui qui l’entoure d’habitude.
apetite caravane cheminesans tropdehâte.e cardinal n’est
pas pressé d’arrivermalgréles ordresdu roi.nétait passépar le
Gâtinais aint-Benoît-sur-oirequesonÉminence adorepour son
climat siclémentleBourbonnais si paisible et la imagnelaissant
entrevoirau loin les imposantscontrefortsbleuâtresduassif
Central.nalaissésur la droiteClermont-Ferrand et sa belle
cathédrale en pierresde olvicnoires.Etaprès les gorgesdel’Allier
dominées par latourde ontpeyrouxsi rafraîchissantesence début
d’étélalimagneissoirienne estdetoute beauté.AprèseBroc et
Chalus en ruinesle convoi se dirigemaintenant versaint-Germain-
embron.’allure baisse.arouten’est pasbonneplus faitepour les
gros rouliers quepourdenobles voitures.
«egardezamondje crois que cesont les ruinesd’sson
quenous pouvonsapercevoir sur notregaucheremarquele cardinal
soudain sortidesatorpeur.C’estdans uneformidableforteresse
bordée detroisenceintes infranchissablescampéesurcette collineme
semble-t-ilque arguerite deFrancefutenfermée autrefois ?C’est
uneruinemaintenantpourtantc’estencoremagnifique».
«C’estexactÉminence etderrière cette buttesetrouvevotre
belle abbaye de auxillanges »répond amond deCarbonnières en
ajoutant«ous yavonseu undifférent fâcheuxaveclesieurBayle
ierreBaylesi jemesouviensbiendu nom il vous ;a cherché
chicaneil ya deux ou troisans àproposd’undétournementd’eau
qu’ileffectuait illicitement pour son moulinune eau qui vousétait
due.la ététenacele bougreun redoutableprocédurier.ous lui
avons fait un procèsun procès quenousavons perdud’ailleurs.
Décidémentil n’yaplusdejustice dans le oyaume! ».
«Cela amarquéle débutdenosennuis surtoutsoupirele
cardinalmais pas leplus important.aintenant il vafalloiraffronter
lerude climatde aChaise-Dieu.uesera-ce cet hivermonDieu
soupiret’il ?ais quelbeau villagesurcettegrosse croupe audessus
del’Allier.D’après la carte deCassini quej’ai icije crois que c’est la
butte de onette.Encoreunancien monastère». ».
Devisantainsi tranquillementprenant unepetite collationde
tempsen tempsdans leur voiturele cardinalet sasuitevatraverser
t-Germain-ambron puisempde avantdegagnerBrioude.lest
rassuré car leprévôtduChapitre de aint-ulien luiafait savoir qu’il
luiafait préparer l’undesbeaux hôtels particuliers réservésaux

10

chanoines-comtesleplus grandnaturellementquiest heureusement
disponible encemoment.mplantéhorsdel’enceintefortifiéequi
abritel’églisele cloîtreles grenierset l’hôteldu prévôt celui-ciest
richementdécoré avecsaporte blasonnéeses fenêtres gothiquesses
gargouilleset ses tourelles.lest meublé avec detrèsbeaux meubles
qu’il pourra emporteret installerensuite dans saretraite de aChaise-
Dieupour letemps qu’il faudra.eChapitre est pleind’égardpour
luiet ici comme à arisles populations lui ont témoigné demultiples
marquesdesympathie.Depuis quelques joursplusde deuxcents
ouvriers travaillent même deBrioude à aChaise-Dieupouraplanir
lescheminset lesempierrerauxendroitsdifficiles.
negoutte depluievient s’écraser sur laglace enbiseauprès
du prince ouisformantcommeunéclat.néclataussi lumineux
qu’undiamant.
«Ah lesdiamantssoupire-t-ildoucement pour lui-même.es
diamants qui rendent fou ».
Dans sagrosse berlinele cardinal s’estassoupi.efidèle
amondluienveloppeles piedsdans une cape.eprince ouis rêve.
l rêve à cettetriste affairequi s’est si mal terminéepour luiles
Damantsdu r
11

CAE

e rinceouis

erègne de ouisXporte en germetous les fâcheux problèmes
querencontrera bien malgréluison lointain successeurouis-
Augusteplusconnu sous lenomde ouisX.Et plus
particulièrementceuxavecle arlementquidéclenchèrent la
évolutionet la chute dela oyauté.
amortle1erseptembre1715de ouisXlegrandroiporte
sur letrône deFrancesonarrière-petit-filsunenfantencore.Depuis
sanaissanceilestchoyépar sagouvernantela duchesse de
entadourmais surtout par sanourrice arie-adeleine ercier
qu’ilanoblira2 en 1716unanaprès lamortdu grandroi.Avantde
mourir celui-ci luiaurait murmuré «ignonvousallezdevenir le
plus grandroidu mondemais votre bonheurdépendra d’êtresoumisà
Dieuetdu soin quevousaurezdesoulager vos peuples !’ai trop
aimélaguerrenem’imitez pasencela.C’est laruine des peuples.
’ai souvententrepris laguerretrop légèrementet l’ai soutenuepar
vanité.evous lancez pas non plusdans les grandesdépenses.renez
conseilen touteschoses.oulagez vos peuples et faitescequej’aieu
lemalheurdenepouvoir fairemoi-même.rofitezdela bonne
éducation que mela duchesse de entadour vousdonneobéissez-
luiet suivez lesbonsconseils qu’ellevous inspire».Aprèsces
grandesetbelles parolesqueles mémorialistes ont rapportées mais

2onblasondessinéparouis-ierre d’ozierselitainsi d’azurà deux fleursde
lysd’or (armesconcédées par leroi pour servicerendu) coupé d’orà deuxdauphins
(elleseralaseule à avoireu l’honneurdenourrir successivementdeuxdauphinsle
duc deBretagne et le duc d’Anjou) d’azur oreillésloréspeautrés barbésdegueule
etadossés àla couronneroyale d’orbrochant sur le coupé.

13

qu’il n’aprobablement jamais prononcéeslegrand aumônierdela
Cour luiadministreralesderniers sacrements.
Et qui officie?egrand aumônierdelaCourdeFranceArmand-
Gastonde ohan-oubise.nbeau prélatau nez un peu fortqui
ressemble àson souveraindefaçonétrange.ncardinalde ohan
déjà!esohan ?netrès grandefamilleprincièrel’une des
premièresdu royaume des lys et qui seveut très proche delafamille
royale.ouisXmourra cinq jours plus tard aprèsavoir
déclarénoblement«essieursjem’en vaismais l’Étatdemeurera
toujours ».
é à ersaillesen 1710lefuturouisXn’aque cinqans quand
ilcoiffela couronnemais ilest placéimmédiatement et sans
problèmeparticulier sous l’autorité du régentson onclele duc
hilippe d’rléans.Dont lepremieracte d’autoritésera defaire casser
letestamentde ouisXlelendemaindesamort.ar le arlement
qu’ilarétablidans sesdroits.l fautdirequele défunt roiavantageait
outrageusement lesdeux fils illégitimes qu’ilavaiteusavecla
marquise de ontespan.Au point qu’ilsauraient pu régnerencasde
disparitiondu petit prince.nimaginablepour les princesdu sang en
particulier pour lesrléans.Et scandaleux pour lanoblesse!
«Celui-ci (lerégent) nefit riencontre ouisX écrit l’undeses
biographesFrançoisBluche(1) etévitatoutbouleversement.l fut un
habile constructeurdepaix ».’une des premières mesures qu’il prit
futd’abandonnerersailles etderéinstallerà aris lepetit roiet sa
Cour.Àincennesd’abordmaiscomme c’étaitbien loin pour les
membresduconseilildécida deréaménageretderouvrir le château
desuileries où l’enfant roi s’installele1erjanvier 1716.En plus le
alais-oyal ancienalais-Cardinaloù lerégent tenait saCour était
àun jetdepierre delà.es parisiens sontenchantéset l’accueillent
avecravissement.Fini cetteCour si lointaine etégarée dans les
plaines marécageuseset ventéesde ersailles.Du moins le croient-ils.
En mêmetemps qu’il lerétablissaitlerégent rend auarlement
sondroitderemontrancel’idée étant qu’ildéfendait les intérêtsdu
peuple.Fâcheuse erreurpour lasuite carcette assembléesouvent
rebelle étaitcomposée denoblesneuf fois surdix deroberécents
pour laplupartet revendiquanten permanencepour leurs privilègeset
ceuxdes noblesen général.esconfrontations furent immédiateset
incessantesdès le début171717181722…etcela durasur le
mêmerythmejusqu’àla évolution.

14

etrésorest vide

a égence est marquée dès le débutpardes problèmes
gravissimesd’argent.ouisX a beaucoupdépenséon lesaitpour
ses multiples guerres maisaussi pour ses nombreuses résidences
ersailles arly aint-Germain-en-aye etbiend’autres.outes
plus somptueuses les unes quelesautres et toutesdes gouffres
financierstantdans leurconstruction que dans leur fonctionnement
ou leurentretien.aseulequi neluicoûtepasbiencher cesont les
uileriesà arisqu’ilentretient malet qu’ildéteste depuis son
enfance.egrandroi n’est paséconomeon lesait àvraidireil ne
sait mêmepasceque cemot signifie etdeuxannéesd’impôts sont
d’oresetdéjà dépensées.
Àsamort les finances sontdonc dans unétatdramatique un peu
plusd’un milliard delivresde déficit.Cequiesténorme!esystème
du financierécossaisawquel’onappelle couramment «ass »et sa
monnaie depapierapporteun semblantdesolutionentre1716et
1720mais faillitaussi faire capoterdéfinitivement les financesde
l’État.a banqueroutesetransformafinalementendévaluation mais
certainsdontle duc deBourbonleprince deContimais peut-être
aussi lerégent lui-mêmepar ses hommesdepailley gagnèrentdes
fortunes immenses.Afindespéculer ces grands seigneursetdes
centainesdemilliersd’autres«boursicoteurs »avant l’heureont
investides sommesconsidérablesdans lenouveau système basésur
l’or.Et lepapier !aisdès février 1720 ces quelques grands
seigneursavertisdemandentet obtiennent leremboursement immédiat
en ordeleursactions.n vraidélitd’initiésavant l’heure.Des tonnes
d’or partirontainsidans plusieurs fourgonschez lesdeuxcompères.
n prétendit quele duc deBourbon gagna ainsi au moins soixante
millionsdelivres ainsi que dans les spéculationsdelaCompagnie du
ississippi.Avecsamaîtresseunefemmetrèscupideintrigante
dévorée d’ambitionsetdominatrice me de riequicherchamême
un momentàmarier sonamantà arie eszczynska.oyennant une
somme énormequ’elle exigea duchevalierde auchoux.n sait que
l’affairenesefit paspuisque ariefinit parépouser leroi.Ceque
l’on ignore en revanche c’estcequetoucha me de riequi
s’investitbeaucoupdanscette affaire encomptantdominer l’espritde
lajeunereineplus tard.aiselle échoua defaçon piteuse danscette
entreprise.

15

Àlafindel’affaire awlapiétaille des petits porteurs se
retrouvapour laplupart« grosean »comme devant !Etavecun
papier qui nevalait plus rien.En revanche cet intermèdefinanciera
permisderéduirela dettepublique des trois quarts de développer
l’économie enFrance etàl’étrangernotammentencommençantà
exploiter la ouisiane eten permettantenfinà denombreuses petites
gensderégler leursdettesavec du papier monnaie.Cependant
beaucoup y laisserontdes plumes notammentdans la bourgeoisie et
les ordres religieuxencoretrèsàl’aise à cette époque.
erégent installe donclaCour chez lui aualais-oyalà ariset
favoriseouvertement les grandsaristocratesauxquels il tente defaire
jouer un rôle dans sesconseils.ans grandsuccèsd’ailleurs ceux-ci
préférant alleràla chasseou sereposerdans leursbelles propriétésde
provinceque departiciperà des réunions où ils n’ontaucun pouvoir
réel.Aualais-oyaletau palaisduuxembourgles fêteset les
orgies répétéesdes grands seigneursprochesdu régentprovoquent le
dégoûtet lahaine d’unesociétéparisiennequi n’est pas prête à
accepterces mœursdissipées.es parlementaires vontalors prendre
ombrage deleur mise àl’écartau profitde cesdébauchéset feront
agiren sous-maindesagitateurs qui prennentbientôt l’habitude de
caillasser lescarrossesdu régent.Désabusé celui-cidéclare «n m’a
aimésans me connaîtreon mehait sans me connaître encore;
j’espèremefaire connaître etaimerdans peu ».En toutcasc’est lui
qui n’attendrapas etagacéparcettepopulacequi nerespecterienil
décide en 1722deréinstaller laCourà ersailles.Commettant làune
grande erreur politique.Et quiaura degraves répercussions quelques
décennies plus tard.
e acre de ouisX eut lieuà eims le25 octobre1722
quelques moisavant lamajorité du roi qui futdéclarée en 1723.À
cette époquelamajorité des roisétaitdéclarée atteinte àtreize ans !
nâgeun peu tendrepour régnermais pas pourêtre couronné.Et
c’est unohan-Guéméné cettefoisuncardinalaussiArmand-ules
archevêque duc de eimsdepuis peuqui officie.esohan ne
manquent pasderessources quandil s’agitdefournirdes
ecclésiastiquesdistinguésàlaFrance.Comme d’ailleurs laplupartdes
grandes familles princièresdeFranceoud’Europe.Dans le oyaume
on verra ainsi porter lasoutane desa ochefoucault des
ontmorency desoailles desalleyrand etbiend’autres.Ces
jeunes gens serontdestinésà êtremoines abbés évêques cardinaux
mêmemais très rarement prêtresdeparoisse.

16

onsieurle ducs’imose

erégent meurtd’une attaque d’apoplexie endécembre1723
quelquemoisaprès le cardinalDuboisson premier ministre.’abbé
GuillaumeDuboisétait l’ancien précepteurduduc d’rléans.l fut
secrétaire d’étaten 1718 pendant la égence avantd’obtenir le
chapeau rouge de cardinalen 1721puisd’êtrenommépremier
ministrelamême année.
Âgé dequarante-neufans seulementle duc d’rléans n’était pas
enbonétat.resque borgne àlasuite d’unaccidentobèse et
congestionnéilesten plus grand amateurdejeunes femmesde bas
niveauaveclesquelles il ne craint pasdeseroulerdans lafange.
aint-imon allant levoirle décrivitainsi.otons que c’était le
matin etcequi peutexpliquer un peu sonétatc’est qu’ilavait fait la
bringuetoutelanuitComme d’habitude«…létait sur sa chaise
percéeparmi ses valetsetdeux ou troisdeses premiers officiers.’en
fuseffrayé.evis un hommelatête basse d’un rougepourpre avecun
air hébétéqui nemevit seulement pasapprocher.es gens lelui
dirent.l tournalatêtelentement vers moi sans presqueseleveret me
demanda d’unelangue épaisse cequi m’amenait ».rde imiane
son premier gentilhommeprécise auducqu’ilestcomme cela depuis
fort longtemps.C’était lefruitdeses soupers !
amortduduc d’rléansest particulièrementbrutale(2)le
régent aprèsavoirassisté auConseilà ersaillesdans l’après-midi
fut frappé d’une attaque d’apoplexie dans sa chambre.l n’eut le
temps que de dire «emetrouvemal du secours ! ».l n’yavait
dans lapiècequ’uneseulepersonneunetrès jeunefemme d’une
vingtaine d’annéesla duchesse de halaris (ouFalariun titrepapal
accordéparClémentX) d’unegrande beautémaisdotée d’un mari
jaloux quidétestait les femmesetbattait lasienne.n se douteun peu
delaraisondesaprésence.Elle appela au secoursen levoyant tomber
sur leparquetmais leplus surprenant c’est qu’on mit un gros quart
d’heurepour trouver quelqu’un qui puisselesecourir.Finalement
c’est un valetde chambre de me de oubise(esoubiseune
branche delafamille ohan) qui lesaigna.ais il n’était plus temps
non plus quepour les gouttesd’Angleterre3.our lapetitehistoire
sonautopsiefut pénible et seterminamal.n ouvrit le corps pour

3eremède del’époquepouressayerdesoigner une attaque d’apoplexie.

17

l’embaumeret mettrele cœurdans une boite encristalet or afindele
porteraual-de-Grâce.ndesesdanois quiétait làon nesait
pourquoisejettesur l’organe eten mangeles trois quartsavant que
quelqu’un nepuisseintervenir.uelle étrangemalédiction poursuit
ainsicet hommemême après samort ?
ouis-enrideBourbon-Condé appeléle duc deBourbon celui
qui s’estenrichiaveclesystème de aw leremplace.létaità
ersaillesà cemoment-là etallatoutdesuiteporter lanouvelle au roi
qui n’en parait pas trèsému.l neperdpasdetempset ne
s’embarrassepasde convenances inutiles l luidemandelaplace de
principal ministresur le champ.l l’obtientet prêteserment illico
presto.escontemporains lejugent sévèrement.aint-imon le
qualifie ainsi« …une bêtisepresquestupideuneopiniâtreté
indomptableunefermetéinflexibleun intérêt insatiable… »nautre
mémorialistel’avocatEdmond-ean-FrançoisBarbierindique «l
n’ani lesenscommunniaucunepratique desaffaires ».et un
troisième ditdelui«r le duc apparaissaitcommeunêtreviolent
débauché et faible»C’est peut-êtrejuger un peu rapidement un
hommequi avecses intendantsasu transformeràson profit quelques
kilosdepapieren tonnesd’or.ais le duc c’est vrain’est pas fait
pour lesaffairesdel’État.l fait rapidement unetrès grave erreuren
rompantbrutalement les fiançaillesdu jeuneroiavecl’infante
d’Espagne arie-Anne-ictoirefille de hilippe l’undes petits
filsde ouisX eten renvoyantillico prestoet sans ménagement
lajeuneprincesse âgée dequatre ans dans son pays.Cequichoque
profondément lesespagnolstoujours un peu susceptibles.ais qui lui
permetde chercher uneprincesse capable deprocréer toutdesuite.n
peu plus tard en 1725il faitépouserau roi arie eszczynskala
fille del’ancien roide ologne de1704à1714.nchoix qui fut jugé
àl’époquepeubrillant pour un roideFrancemais qui fut judicieux
pour la descendance du roi quicomptera deux garçonset plusieurs
filles.e duc deBourbon sera disgracié brutalementun soirpar une
lettrequeluiapportele duc deCharostdans sesappartements.Alors
qu’il s’apprêtaitàrejoindreleroiqui l’avaitconvié endébutd’après-
midiàvenir souperaveclui.elendemain il seretire àChantilly
triste et profondémentaffligé ducoup qu’ilareçu.
C’est unautre ecclésiastiquel’abbéAndré-ercule deFleury qui
leremplace en 1726etentameun longtrès long ministère àlaCour
puisqu’ildurerajusqu’en 1743.l nefaut pas le confondre avecl’abbé
ClaudeFleuryqui futconfesseurde ouisX en 1716àla demande

18

du régent et l’auteurd’unehistoire ecclésiastique en 20 volumes qui
lui valut un fauteuilàl’Académiefrançaise.Fauteuildont héritaplus
tardleprince ouisde ohan-Guéménénotreprince ouis.
’abbéAndré-ercule deFleuryné en 1653futd’abord
aumônierdelareine arie-hérèse d’Autrichepuisdu roiouisX
qui luidonna encommendel’abbaye de a ivoure enChampagne
avecses 12.000 livresderevenus.l traînera à cette époqueune
réputation sulfureuse et on lui prête denombreuses maîtresses comme
parexemple adameDodundeBoulay maisaussi safille dont il
auraiteudesenfants.Cequi neplaisait pasau roi devenudit-onplus
sévèrepour lesautres mais pasencorepour lui-même.aiscela
vaudra àl’abbé àson grand désespoird’ailleurs den’êtrenommé
évêque etencoreseulementdeFréjus quiestconsidéré commeun
diocèsemineurqu’en 1698à45ans cequiest relativement tardif
pourentamer une belle carrière ecclésiastique.l partalors pour une
quinzaine d’années«enexil »disait-il dans sondiocèsequ’il
réorganisa et oùil faut lereconnaîtreil fitbeaucoup «de bien ».Àla
mortde ouisX et soi-disant sur instructiondu vieux roi
agonisantil fut nomméprécepteurdu jeune ouisX.Cequiest
étrange car leroi nel’appréciait pas particulièrement !ais l’on
pensegénéralement que me de aintenonavait placélàundeses
pions.uiaurait pu luiêtreutilesi leroi s’était rétabli !

’évêue deFréjusentre enscène

ans quelerégent nes’y opposeun seul instantl’évêque devint
doncleprécepteurdel’enfant roien 1715.À62ansilcommence
enfin laformidable carrièrepolitique dont il rêvait et quidureratout
demême28ans.outdesuiteil s’occupe avecunegrande affection
du jeuneroiouisXqui luien garderaunegrandereconnaissance et
l’aimera beaucoup toutesavie.Avec douceuretbontél’évêque
comprit tous lesaspectsdesoncaractèremystérieuxetdifficile.En lui
procurant une bonne éducationl’initiantau latin puis le catéchisantde
façon sansdoute excessive en luidonnant sanscesselavie et l’œuvre
de aint-ouiscommemodèleil pritainsi unegrande emprisesur
l’espritdesonélève etcela durerajusqu’àsamort.
De1723à1726 grdeFleuryprit progressivementdeplusen
plusd’influencesur lesaffairesmaisen prenant soinderesterdans

19

l’ombre.len profitepour glaner une abbayeparci (ournus20.000
livres ouaint-Étienne deCaen)unbénéficepar là(les postes)mais
sans jamaischercher vraimentàs’enrichir.ouisXnomme grde
Fleury ministre d’Étaten 1726 àsoixante-treize ansunâge
canoniquepour l’époqueluidonnantainsi tout pouvoir et lui obtient
le chapeau rougelamême année.ne belleréussitetoutdemême
bien qu’ellesoit un peu tardive.
Curieux personnageque cevieuxcardinal.lconserveunevigueur
et uneforce d’esprit raresunemémoiresans faillesurtoutenversceux
qui lui « manquent » etdes facultésdetravailetde compréhension
intactes.aint-imon (3) nous le décritainsi«Avecsonairdoux
riantet modesteilétait l’hommeleplus superbe endedanset leplus
implacable… ».lavait l’airaffable etaccueillant sans hauteur ni
morgue.létaitenjouénaturellementet savait plaisanteret rire dela
façon laplus simplequi soit.létait pieux maisd’unegrandefermeté.
achant pactiseravecle diablequandil lefallait.l n’hésitepasà
mettreune créature àlui ouise de aillylafille du marquisde
esle(il luidonna20.000 livres pourcela cequi représentait une
énorme dépense àses yeux)dans lelitdu roi quandil vitcelui-ci se
lasserdesonépouse.areine était toujours grosseilest vrai !l
profitepourcela del’absence de a ajestépartie en pèlerinage à
Chartres après lanaissance deleur sixième enfant adameAdélaïde
en 1732.Déplacement qu’ellen’avait pas pueffectueravant à cause
delaladrerie ducardinal.
En réalitéil fut un ministrehabilerusé ambitieuxetcapable de
vuesàlong terme.Enbref un grandhomme d’état.

’Euroes’organise

De1727à1737deux personnages vontdoncœuvrer pourouis
Xlui laissant letempsdes’adonneravecpassionàla chasse etaux
femmesle cardinaldeFleurydont l’âgesonchapeau rouge et ses
déclarations pacifiques rassure etapaiseses interlocuteurs ;et son
ministre et secrétaire d’étatauxaffairesextérieuresGermain-ouisde
ChauvelinmarquisdeGrosboischargé d’intimidervoiremême de
menacer.ais le cardinal trouverapidement quelemarquisest trop
indépendantàses yeux et s’en séparesans ménagementen 1737 pour
leremplacer par quelqu’undepluscommode.lusàsa botte!

20

C’estunefoisdeplusune époque degrands remue-ménagesen
Europe.Et lesévènements s’enchaînentavecrapidité.En 1725
l’Espagnes’allie avecl’Autriche conséquence du renvoijugé
presqueinfamantdel’infante dans ses foyers ; l’annéesuivantela
ussieserapproche aussidel’Autriche; laFrance elle apouralliées
l’Angleterre et la russe.Deux pays protestantset peu fidèles semble-
t-il.En 1729 revirementbrutall’Espagneseréconcilie aveclaFrance
puisavecl’Angleterre.’infantespagnoldonCarlos voitalors ses
droits reconnus sur le duché de arme et le duc de orrainemeurt
laissant sonduché àFrançoisde orraine élevé à ienne en
compagnie del’archiduchesse arie-hérèse.En 1733leroide
ologneAuguste meurt.tanislaseszczynski beau-père de ouis
X est proclamé denouveau roien septembre delamême annéepar
laDiètelaquellesous lamenace des russes donnequinzejours plus
tardla couronne àAuguste  de axe.aFrance déclare alors la
guerre àl’Autrichequi protégeait lenouveau roiet gagnel’année
suivante deuxbatailles qui larendent maîtresse de hilippsburgetde
la ombardie.En 1735tanislas renonce àla ologne enéchange de
la orraine.DonCarlosestcouronné à arme etdébut octobreles
préliminairesde ienne complètent letableauFrançoisde orraine
épouse arie-hérèse d’Autriche en renonçantàla orrainemaisen
obtenantenéchangela oscane.DonCarlos obtient lesDeuxiciles
ettanislaseszczynskidevientduc de orraine.
C’estaussi pendantcettepériodequeles finances publiques se
rétablissent.Dodun avant la disgrâce de onsieur leDuc avait
liquidéle ystème de aw ; son successeure eletierdesForts
appliqueunepolitiquefinancièretraditionnelle; maisceserasurtout
le contrôleur généralhilibertrry quiétablitdes finances saines.En
diminuant le déficitet lescharges publiquesil présente deuxannées
desuiteunbudgetexcédentaire en 1738et 1739.nassiste alorsàun
enrichissement généraldelapopulation quiaugmente etdépasseles
vingt-quatremillionsd’habitantsen 1730.

anaissance d’un etitrince

C’estdanscetteEuroperemise en ordre demarche etdans une
Franceplutôt paisiblequenaît lesamedi 25 septembre1734ouis-
ené-Edouard de ohan-Guéménéquel’onappelletoutdesuitele

21

prince ouiset quenousappelleronsainsidans lasuite de cette
histoire.ouisX avingt-quatre anset son fils le dauphinouisqui
nerégnerapas cinqans seulement.eroiestdéjàun mauvais mari
mais peut-êtreunbon père.l fait uneribambelle defillesàlareine
ponctuée de deux filsdont l’unlesecondle duc d’Anjou nevivrapas
plusde deuxans.’il voit sesenfantsavec beaucoupdeplaisiril s’en
occupe assez peules laissant vivre dans l’aile des princesau milieu
d’unegrandequantité depersonnes certesdequalitémais plus
préoccupéesdeleurs pensions que d’éducation.Après s’être beaucoup
occupé delareineleroi s’enest lassé.es occasionsdevoirailleurs
nemanquent paset ila beaucoupdesuccès.Cette année-làila ainsi
quenous l’avons vu commemaîtresse me de aillymais il
s’intéresse déjà à mesdeFlavacourt de auraguaisetdela
ournellequi ont laparticularité d’êtreles trois sœursdelapremière.
Etelles seremplacerontensuitel’une après l’autre dans lelitdu roi.
esohancôtoient en permanencelafamilleroyale àlaCour où
ils occupentdes postes importants.C’est unefamillepuissantel’une
des premièresduoyaume.eurdevise est orgueilleuse «oy ne
puisprincene daigne ohan suis ».ien que cela!ais malgré
cettefière déclarationils ne dédaignent nullement leur titre deprince.
i lesaînés sontducpair maisaussi princelescadets portentet
porteront tous letitre deprince.ls sont tous très unisetavancenten
groupe compactn’en laissantaucun sur le côtérécoltantdes
avantagesetderiches prébendesen grandequantitétouten seserrant
lescoudes quandil lefaut.n leverraplus loin lorsdelanomination
durince ouisau poste degrand aumônierlorsdesonexiletaussi
lorsdelafailliteretentissante du prince deGuéménéquiest lepropre
neveudu prince ouis.

n eud’histoire

esohan forment l’une des plus illustres famillesduoyaume et
en particulierdeBretagne.Dans son histoiregénéalogique et
chronologiquele èreAnselme(4)unaugustindéchaussé aidépar
rduFournyla dit issue desancienscomtesde anneset lafait
remonterà«Guetenochvicomte de orhoëtseigneurdeChastenutro
paroisse deGuilliersprèsa rinité»qui vivaiten 1026 etavait
pourépouseAlarundeCornouailles.Certains prétendent que ce

22

dernierétait mêmelefilsd’un grandroi mythique deBretagne
nomméConanériadec.C’est sansdoutepourcelaqueleprénomde
ériadecsera ensuitereprisdemultiples fois etàtoutes les
générationspar lesohan.on filsoscelin donnerason prénomlui
auchâteaudeson père.efilsde ce dernierEudon (Eudes)épouse
Anne de éondont ileut unautre oscelinqui en 1105fondeun
prieuré à osselin et «continuela branche aînée des vicomtesde
orhoët ».C’estAlainuncadetvicomte de ohanquidonnela
branche desohan.aCharte d’AlainFergeat del’an 187
commence cettegénéalogiepar lui.Etc’estcette branchequi nous
intéresse.
Alain doncvicomte de ohanseigneurduchâteaudela oüée
faitbâtir d’aprèsDomobineauvers 1105 le châteaude ohan près
duquel il fonde en 1127leprieuré de armoutier.Décidémentles
prieurés sontdéjàleur grandepassion !alignéeseperpétuependant
neuf générations pendant lesquelles ilsaccumulent les honneurset les
biensjusqu’à eanlepremieraussiàporterceprénom quiépouse
en secondes noces eanne de avarrefille de hilippe roide
avarre etde eanne deFrancefille de ouisXroideFrance.es
ohan s’approchentalorsdetrès prèsdelaCouronne deFrance.Et
c’estavecorgueil qu’ils revendiqueront plus tardhautet fort ce
«cousinage» illustre.uandleroi lesappelle « moncousin »le
terme estbienchoisi et ils lefont savoirhautet fort.
eande ohanestdonc alorsle beau-frère de hilippe  de
aloisetde ierre  d’Aragon.De cetteunion naîtraCharlesde
ohanvicomte de ohanet seigneurdeGuéméné-Guégampetdela
ochemoisanenBretagnequ’ileuten partage en 1407.ixouisde
ohan sesuccèdentalorscommevicomte de ohanseigneurde
Guéméné de ontbazonjusqu’à ouis dont laterre deGuéméné
estérigée en principauté en 1547 (les voilàprinces)pour services
éminentset la baronnie de ontbazonencomté.Cette dernièresera
ensuite érigée enduché-pairieparenri en 1588.n parlera alors
desohanprince deGuéméné etduc de ontbazon.
otrepetit prince arrive doncsix générations plus tard.C’est le
filsd’ercule-eriadec de ohan (5)prince deGuéméné etduc de
ontbazonpairdeFrance comte de ontauban barondeCoupvray
duerger bref un puissant seigneur.é en 1688 d’abordnommé
comte de ochefortpuis prince de ontbazonlamortdeson frère
aîné en 1717 lefitduc de ontbazonet prince deGuéméné.lépouse
àtrente ansouise-Gabrielle-ulie de ohanfille d’unautre ercule-

23

eriadecprince de ohan-oubise cettefoissa cousine.C’est
courantdans lafamille ohand’épouser l’une desescousines ;c’est
arrivéplusieurs foisaucoursdes siècles passés ;etcela arrivera
encoresouventaprès.Celas’appelle consolider lesbiens familiaux.

De belles relationsfamiliales

outesavieleprince ouisaura desappuis sérieuxdans sa
parentèlequi leprotégerontet le défendront.utrelefait queson
ancêtre eaneraitétéle beau-frère du roihilippe  de aloisou
son filseanquia épousé arie deBretagnepetitefille du roi
d’Écosse acquestuarterlesalliances familiales sont prestigieuses.
n y trouvepêle-mêlelesuynesleschomberglesaGuicheles
enoncourtlesieuxlesavallesontmorencylesa
ochefoucault arcourt ontauban duGuesclin… et toutcelarien
qu’en ligne directe.es plusbelleset puissantes familles
aristocratiquesduoyaume.Et lescousinages nelesont pas moins.
afamilles’estdivisé au fildes siècles en plusieursbranches toutes
influenteset puissantes ohan-Guéméné ohan-onbazon ohan-
oubise ohan-Chabot ohan-Gyé ohan-Frontenay ohan-du
Gué-de-l’sle ohan-ontauban… ouohan-ohan.Etelle donne
encore des souches nouvellescommelesohan-ochefort dont on
reparlera.a caractéristiqueprincipale de cettefamille est la cohésion.
ls seserrent lescoudeset poussent leurs progénituresaux meilleures
placessans tropd’étatsd’âmepour lesautres.
e couple ercule-eriadec de ohan-Guemenéseraprolifique
avecpas moinsdeneufenfants
-ules-ercule-eriadec chefdes nomsetarmes4desohan qui
feraune belle et longue carrièremilitaire etaura avec arie-ouise de
la ourd’Auvergneun filsenri-ouis.onépouse ictoire-
Armande de ohan-oubiseseralagouvernante desenfantsde
France avantd’être contrainte de démissionnerà cause delafaillite
personnelle deson ma plusri ;detrente-deux millionsdelivresde
l’époque certains parlentdetrente-quatreunénormescandale en tout
cas !Et tout proche du trône cequi n’arrangerarien.

4Degueulesàneuf maclesd’or.

24

-ouis-Armandle chevalierde ohan puis prince de onbazon
qui fera carrière dans lamarine.
-ouis-ené-Edouardleprince ouisnotrefuturcardinal.
-Ferdinand-aximilien-ériadecleprinceFerdinandquenous
retrouverons plus loin.n grand ecclésiastiqueluiaussi.
-uiventdeux filles.’uneCharlottequi seramariée àun grand
d’Espagneuncertainictor-Amé-hilippeprince de asseran
marquisdeCrèvecoeur et l’autreGenevièvereligieuse etabbesse de
l’abbaye de arquette dudiocèse de ournayunétablissement quia
accueilli plusieursdemoisellesde ohanGuéméné oubiseou
autresn’ayant pu trouverd’épouxdignesdeleur rang.
-Et troisautresmortesenbasâge dont l’histoiren’apas gardé de
traces.

Desrincesévêues

Àcette époquelesaînés reprennent titres armeset fortune.Et
traditionnellement lescadetsdefamillesont réservésàl’Églisemais
pas pouren faire des prêtresdeparoisse bienévidemment.Danscette
noblefamilleils sont faitsabbés desabbés richementdotésen
abbayes ou prieurés pour réserver l’essentieldelafortunefamiliale au
filsaîné.n leur garde aussi en prioritéla directionet lajouissance
d’unou plusieurs descent trente-cinqévêchés français.uantaux
fillesquand elles nefont pas un richemariagepropre àrenforcer le
clan elles sontellesaussidestinéesàl’Église et l’on s’arrangepour
récupérer pourelles une abbaye.n l’avuavecGenevièvela
dernièresœurdu prince ouis.
C’estainsi touteune cohorte deprélatsohan car lafamille est
prolifiquequi sesuccèdent sur les trônesdel’Église cequi neles
empêchent pasdegraviteraussiautourdu roi.Chaque branche ale
sienetà chaquegénérationun ou plusieursévêques seretrouvent
propulsés grâce auxeffortsdelafamille à des postes prestigieuxet
rémunérateurs quel’on n’hésitepasquandil lefaut àsetransmettre
d’oncle àneveux pourconserver le bénéfice dans lafamille.
Ainsi àlafinduXèmesiècle chez lesohan-oubiseune
brancheissue du secondmariage d’ercule de ohan (morten 1654)
avec arie d’AvaugourdeBretagneArmand-Gaston-aximilien
(1674-1749) entre àseize ansau grandChapitre dela cathédrale de

25

trasbourg devientchanoine capitulaire deuxansaprèspuis fait
ensuiteune belle carrière ecclésiastique.l seranommé cardinaldu
titre dela rinité-du-ontdit in pincio coadjuteur puisévêque de
ibériade.l sera enfinéluarchevêque delaprestigieuse rincipauté-
Archevêchéfranco-allemande de trasbourggrâce aux intriguesdesa
trèschèremèreAnneChabotde ohan.
’archevêché de trasbourgestàl’époqueuneprincipauté à
cheval sur laFrance et le aint-Empiregermaniquequi regroupeune
quinzaine de chapitres dont troisen terre allemandequi rapporte des
revenusconsidérables mais où l’onestélu par leschanoines.usqu’au
Xèmesièclelaplace a étésolidement tenuepardes princes
allemands.C’est lafort intrigante me de ohan-oubise(néeAnne
Chabotde ohan dame de oubisefille aînée d’enryChabot duc
de ohanetde arguerite duchesse de ohan)laseconde épouse de
Françoisde ohanprince de oubiseseigneurdeFrontenayetde
onghesqui réussità convaincrele dernier prince évêque allemand
le cardinalGuillaume-EgondeFurstenberg deprendreson fils
Armand-Gastoncomme coadjuteur (successeur).Celan’apasété
facilemaisAnne de ohan-oubise est uneredoutable entremetteuse
prête àtout pour faire avantager sesenfants.Depluselle a desérieux
atoutsen mainsi l’on peutdire.

nroitrèsattentionné

Elle asu dans lesannées 1670 au moment où les faveursdela
favorite de ouisXlamarquise de ontespan commençaientà
décliner attirer l’œildu roi.amarquise estdevenueplantureuse
adipeusemême aprèsavoirdonnéhuit rejetonsau roi et largement
profité delagénérosité du service delaBouche5.es yeuxdu jeune
souveraindetrente-deuxans nepeuventêtrequ’attirés par l’allure et
lescharmesd’unejeunefemme devingt-cinqans mince bien née et
distinguée.ousse etd’un teintéblouissantqui plusest !me de
oubisenesera d’ailleurs pas laseule bien sûr àintéresser leroià
cette époque.l yaura aussisabelle de udres arie-Angélique de
coraillesde oussilleunesuperbe auvergnatequideviendrala

5eservice de cuisine delaCour qui fournissaitd’abordlatable du roietdesa
famillemaisaussicellesdes puissants seigneursrésidantauchâteau.

26

duchesse deFontanges et…biend’autres.me de évignéla
redoutable épistolières’en fait l’écho.Bien sûrrien neluiéchappe
mêmequand elle estenBretagne. «Dès lemoisd’août (1673 ?)la
rumeurcourt écritimoneBertièrequi relate cette anecdote dans son
ouvrage les femmesduoi-oleil (6).ndit quel’on sent la chair
fraîche dans lepaysde uanto (dans leverlande me de évignéil
s’agitde me de ontespanlafavorite en titre).l s’agiraitdela
princesse de oubisequeleroi poursuivaitd’assiduitésépisodiques.
Elle était mariée et tenaitàlerester.Ellerésistalongtemps… »ais
résiste-t-on longtempsa ?u roioujoursest-il quel’onconstata àla
Cour queles jours où la belleAnneportait ses pendantsd’oreillesen
émeraudesleroidisparaissait quelques heures…et lajolieprincesse
aussi. «Cequiest sûrpoursuitimoneBertière c’est quela dame
tenaitàla discrétion ellene cherchait qu’àpousser safamille et ne
voulait pasengager uneguerrepérilleuse aveclafavorite».
Cequi semble certain en revanche c’est quependant quelques
années elleferapartie des maîtresses occasionnellesduoi-oleil au
pointdeluidonner un fils (jamais légitimé)en 1674Armand-Gaston
qui ressemble d’après les mémorialistestrait pour traitau souverain
(7) et peut-êtreun second.aressemblance d’Armand-Gastonavecle
oi-oleilest frappantesur unbuste delui trèsconnu et sur les
portraits.eroi n’est paschichequandil s’agitdesa descendance
mêmes’il nereconnaît pas toujours officiellement lapaternité de
certainsbébés.ais làle douten’est pas permisle bébé est signé.
Fort heureusement lemaridela dame est làpourendosser lapaternité
cequiestcommode.Celui-ciacceptelasituationcommeila accepté
lereste comptant sur leroi pour semontrer généreux pour son fils…
et pour lui-même.Françoisde ohana doncferméles yeux comme
lesautresfélicitésafemme commelesautreset ouvert largement ses
coffrescommelesautres.la bien faitcar il y tombeunepluie d’or
qui lui permetd’acheter un peu plus tardl’hôteldeGuisequ’il
convoitaitet transforme avecl’argentdu roi en un somptueux palais
lepalaisoubise.es façades seront refaites parierre-Alexis
Delamair quiemploieplusieurs sculpteurs pour lesenrichirCoustou
ambillot ange eBœufet le orrain oeuvreront sur les façades.l
transforme également lasalle degardesen l’ornantd’une douzaine de
trèsbeaux portraitsd’ancêtresohan-oubisesans omettre d’y mettre
enbonneplace celuiduoi-oleil.our son silenceil reçoitaussides
millions qui permettrontd’établir le chérubin.ême aint-imon (8)
confirmela chose àmotscouverts toutdemême.lestcomme

27

toujoursquandil s’agitdu roitrès prudentdans sesécrits lepetitduc.
aisencequiconcerne cettefiliationilest trèsclair. «eroia
toujours regardé celui-ci (l’abbéArmand-Gastonde oubise)avec
d’autres yeux quelesautresenfantsde me de oubiseluiet un plus
jeunequ’onappelait leprince aximilien ;car depuiselletout futet
senommaprince danscettemaison.aisce dernier fut tué defort
bonneheure(enseigne des gendarmesetbrigadierdesesarméesil fut
tué àseize ansàla bataille de amillies) et n’eut pas letempscomme
l’abbé deprofiterdel’affection particulière du roi ».Ainsicenefut
peut-êtrepas unmaisdeux fils queleroiauraiteuavecla belle me
de oubise.
lusieursautres mémorialistes s’entendent pour rapporter que
me de oubise eutdes relations très particulièresavecleroi« il
acceptait toutes sesdemandes sans rechigneret sans tarder jusqu’àsa
morten 1709... »précisemêmel’und’eux.

Amoitrasbourg

ouréviter tout problème éventueldesuccessionArmand-Gaston
sera destiné àl’Église.Celatombe bien celle desohan-oubise est
déjà assuréeparouisqui seratué àlaguerre àvingt-troisans mais
surtout parercule-eriadecqui reprendratitres armeset fortune.
Favorisant la carrière deson trèscher petitabbéleroi luidonnera
doncuncoupdepouce décisifaudébutdesannées 1700 àla
demande expresse dela belle me de ohan.Cequi lui permettra
d’êtrenommé coadjuteurde trasbourg au lieuet place d’unabbé
allemand.
C’est unetrèsbelleprincipauté ecclésiastique dotée derevenus
très importantson parle de250.000 livres paranàl’époquepour
l’évêché de100.000 pour leChapitre etde40.000 pour legrand
Chœurmaisc’est sansdoute beaucoup plus.Condition impérative
pouren fairepartie justifierdeseizequartiersdenoblesse.Cequi
serafait facilementlesohanenayant plusdevingt etArmand-
Gaston succéderanormalementaucardinalGuillaumeEgonde
Furstenberg àlamortdeson titulaire allemand en 1704.
Àtrente ans lenouveau prince-évêque de trasbourgestbeau
brillanttoujours souriantet inspirela confiance.Et pourarranger les
chosesilestbien pourvu parailleurs par leroi abbé delaChaise-

28

Dieuen 1712 (juste avant lamortdu vieux roi) de oustieren
Argonne de aint-aastd’Arrasetde oigny.l sera aussidocteuren
orbonneundes quarante del’Académiefrançaise de cellesdes
ciences desnscriptionsetBellesettres.Bref un prélat trèsbrillant
brillantissimemême.lest nommé cardinalen 1712 avantde devenir
grand aumônierdeFrancel’annéesuivante.nbeaucumulde
postes !l participe àl’électiondetrois papes nnocentXBenoît
X etClémentX.C’est lui qui marie ouisX avec arie
eszczynska.n peuàl’étroitdans l’immensehôteldeses parents rue
desFrancs-Bourgeoisil obtientdeson pèrele droitd’utiliser une
partie des immenses jardinsdel’hôtelde oubiseoù il faitédifierce
qui sera désormaislarésidence à arisdes princesévêquesde
trasbourg.nbaptisera d’ailleurs le bâtimentl’hôtelde trasbourg.
’architecte-décorateurdu nouveau palais sera bien sûrDelamair qui
aœuvrépour son père et les mêmes sculpteurs seront utilisés.En
1706Armand-Gaston achètera au présidentde enarspour meubler
sa bibliothèqueles quarantemillelivres que celui-ci tenaitdéjà du
présidentde hou.
Armand-Gaston règnelongtempset àl’image deson pèrenaturel
fortbrillammentsur saprincipauté-archidiocèse.lest de droit
landgrave d’Alsace etdemande àl’empereurd’Autriche de
reconnaître ceux-ciàl’investiture des fiefs impériaux qui
appartiennentàl’évêché de trasbourg.’empereur mettra delongues
annéesavantdelefairejusqu’à ceque enéchangeArmand-Gaston
lui promettefidélitépour les terres situéesàl’estduhin.l yaura
alorsdenombreuses rébellionsà cette autorité cellesdes moines
d’Ettenheim oudes prémontrésd’Allerheiligenpeu soucieuxde
participerauxdépensesdel’évêquefrançais eten particulieràla
reconstructiondelarésidence d’étéfrançaise del’évêque à averne.
es revenusdu princesemontentaubas motàplusde deux
millionsdelivres paran.Dépensant sanscompterunehabitude
familiale et l’hôteldesarchevêques situé aucœurdelaville de
trasbourgneluiconvenant pasildécide desefaire construireun
nouveau palaisépiscopalaubord delarivière.nbelexemple de
ressemblance avecson royal pèreun grand constructeur luiaussi !l
fautdirequel’ancien palaisépiscopalétaitconstitué d’unegrande
bâtisse avec coursituée au milieud’une dizaine demaisons menaçant
ruines.Dès 1704il faitacheter plusieurs immeubles prochesmaisce
n’est qu’en 1727 qu’il prendla décisiondesefaire construireune
nouvellerésidencestrasbourgeoise.l faitdémolir les vieuxbâtiments

29

etconstruisitàlaplaceun somptueux palais baptisé depuis le alais-
ohansur les rivesdel’ll.Àdeux pasdela cathédraleoù il pouvait
allerdiresamesse àpied et face aux maisonsdesbourgeois situées
sur l’autrerive uaisdesBateliers (9).En 1727 il fait travailler
l’architecte obertdeCottependant qu’il s’occupe detrouver les
fonds nécessaires.Dès lafindel’année aurentGourlade estdésigné
comme conducteurdetravaux.l seraremplacéplus tardparoseph
assol.esbâtimentscommencésen 1732neseront finis que dix
ans plus tard.lsdisposentd’unefaçadeprincipale de dix-septaxes
entourant uncorpscentralàquatre colonnesengagéesetcoiffé d’un
grandfronton triangulaire.Àl’oueston trouveunegrande
bibliothèque àgrande baie appareilléequiatténuelasymétrie
rigoureuse del’ensemble.afaçadesurcourest plus intime et
s’anime depilastres.Deuxailescourtesen retourabritent les
vestibulesd’entrée.Au nordface àla cathédralelemonumental
portailà colonnes s’ouvre entre deux somptueux pavillonsd’angle.e
palaiscoûte aubas motun milliondelivreset les meubles troiscent
mille.ncomprendun peu leschanoinesallemands qui rouspétaient
pour n’avoir pasàparticiperà desdépenses si grandioses.
outcela est magnifique etcommeon peut l’imaginer digne de
ouisX.ArmandGastonen profita bien quandilétait làses
neveux plus tard aussimais il passaitaussibeaucoupdetempsàla
Cour où ses importantes fonctions nelui laissaientaucun répit.l
mouruten 1749àl’age desoixantequinze ansen laissant saplace à
un neveudirectFrançoisArmand de ohan-oubise1717-1756).(
Celui-ci n’est pas moinsbrillant queson puissant oncle.Fait
chanoine de trasbourgàtreize ansilestappeléleprince de ournon
puis l’abbé de entadour.la éténommé abbé de aint-Epvre au
diocèse de oulen 1736 puisabbéprince de urbachetde ure en
1737àvingtans.En 1739 àvingt-deuxansdoncil révoqueluiaussi
l’appelàla bulle nigenituscequi seraparticulièrementbien vude
ome.lest reçuàl’Académiefrançaisequatre ans plus tard en 1741
est nommé coadjuteurde trasbourg l’annéesuivantepuisévêque de
tolémaïde enalestinequatremoisaprès.lest grand aumônierde
France en 1745 cardinaldeuxansaprès.C’estcequ’onappelleune
carrièrerapidemenéesinonàla cravache du moinsàla crosse.la
trente anson l’appelle alors le cardinalde oubise.l sera archevêque
de trasbourgen 1749àlamortdeson oncle et grand aumônierde
France.amême annéeil reprendl’abbaye de aChaise-Dieu
bénéficeque détenait soncher onclemais se défaitde celle de t

30

Epvre en faveurdeson neveuouis-Constantinde ohan-Guéméné.
esbénéfices restentainsidans lafamille!a carrièremétéoriquese
termineratôt puisqu’il mourra en 1756 àtrente-neufans.ne
méchantephtisie auraraisondelui dans les orset lesbrocardsdu
beauchâteaude averne.
Dans la branche desohan-Guéméné cettefoislejeunefrère du
père du prince ouisArmand-ules (1695-1762)est luiaussidestiné à
l’Église.la été d’abord abbé duGard etdeGorze chanoine de
trasbourgen 1715 àvingtans seulement.lest moins précoceque
son prédécesseur.l seranommé archevêque duc de eimscettefois
en 1722cequi lui vaudral’honneurdesacrerouisX danscette
villepeuaprès.l mourraluiaussiauchâteaude averne en 1762.
on frère ouis-Constantinde ohan-Guéméné(1697-1779)
échappe d’abord àl’étatecclésiastiquepuisqueson frèrel’estdéjà.l
estchevalierde altepuiscapitaine devaisseauen 1720.ais
surprise en 1732 à35anssa carrière bifurquepuisqu’ildevient
chanoine et grandprévôtde trasbourg abbé de yreprèsd’Évreux
en 1734premieraumônierdu roien 1748 abbé de t-Epvreprèsde
oulen 1749prélatcommandeurduaint-Espriten 1753 évêque et
prince de trasbourglandgrave d’Alsace en 1756àlamortdeson
onclepuiscardinalen 1761.n l’appellele cardinalde ohan.
eprince ouis suivra cet oncle àlatracepuisqu’il sera abbé
commendataire del’abbaye de auxillangesen 1745 àonze ansdonc
presqueun record de aChaise-Dieuetde ontmajour plus tard.
Évêquein partibusdeCanople en 1760 àvingt-sixansil sera de
l’Académiefrançaise en 1761 ambassadeur prèsdel’impératrice
d’Autriche arie-hérèsegrand aumônierdeFrance en 1777 évêque
de trasbourgetcardinalen 1778 (à44ans).ne belle carrièrequi se
termineramalmais surtoutà cause dela évolution !
EnfinFerdinand-aximilien-ériadecleprinceFerdinandle
jeunefrère du prince ouis entreraluiaussidans les ordres.Grand
prévôtduChapitre de trasbourg abbé commendataire desabbayesde
ouzonetduontt-uentintréfoncierde iège etarchevêque de
Bordeauxen 1770 puisd’Arras un peu plus tard.l seraintimement lié
ànotre cardinal etcela durant toutesavie.

31

CAE2

ne enfance heureuse

epetit prince ouisestaccueilliavecunegrandejoie àl’hôtel
des princesde ohan-Guéménéoù il intègrel’étage desenfants.Dans
cettefamilleou plutôtdanscettevéritabletribuoù les moyens ne
manquent pasl’arrivée d’unenfant supplémentairenepose aucun
problème.Bienaucontraireon pense et l’on sait qu’il vavenir
enrichir l’ensemble du groupe.Denombreusesetdévouées personnes
nourricesgouvernantes aumôniersvaletsprennentenchargela
nichée du prince etdelaprincessequi nes’en occupent eux-mêmes
pas outremesure.Du moinsà cetâge!
ercule-eriadec de ohanprince deGuéméné duc de
onbazonlepère du prince ouis est un personnageplutôteffacé.
Aprèsavoirétéreçuen 1718 guidon6des gendarmesdelaGarde
poste dont il se démettra en 1726 àtrente-huitanssans qu’on sache
exactement pourquoiil vivra commeun grandseigneurdefaçon
opulente entre aris ersailleset ses propriétésen province.ais
sans fairegrand-chose demarquant.l n’occupe aucunefonctionil
suitdeprès sesaffairesfaisant régulièrementdes voyagesdans ses
terres où « ilentendait sescompteschaque année» etDieu sait s’ils
étaient importants avantde disparaître à69ans en 1757.n
mémorialiste de cette époque écrira« qu’en mourant le bravehomme
commit làson plus grand exploit ».amère ouise-Gabrielle-ulie
de ohan née ohan-oubise estelle beaucoup plusactive.Comme
plusieurs femmesde cettefamille avantelle ellevaœuvrer pour
obtenir pour saprogénituretitrespensions commandements
abbayes…etc.outcequi pourra améliorer les possessionsdela
famille estbonàprendre.Etelles’activesans relâchepourcela!

6ostehonorifique dela aisondu roi.orte étendardinsigne de commandement.
33

ne bonne éducation

ouisené a étéondoyélejourdesanaissance dans la chapelle
dualaisohanet il sera baptisésix semaines plus tard àl’église de
son quartierprobablementcelle dela ercy qui sera détruiteplus
tard àla évolution.a cérémoniesera célébrée avecfaste comme
cellesdetous ses frèreset sœurseten présence d’unenoble
assistanceprincesnoblesetecclésiastiquesen soutanesnoires
violetteset rougesrecouvertsde camailendentelles rares
d’AngleterreoudeBruges.lauraune enfanceheureuse choyéepar sa
nourriceune bonnepaysannevenue deBretagnepatrie deses
ancêtrespuis pardes gouvernantes jusqu’à cequ’il soit remisaux
mainsdes hommesàl’âge deseptans.C’était à cemoment-làun très
charmantenfantunblondinetaux yeuxbleustrès mignonavecses
bouclesblondeset ses rouleaux pommadés et toujoursélégantetbien
mis.urtoutquandon lui mettait soncostume brillantetcoloré de
jeuneseigneurpoudré à blanc avecune bourse àla ceinture.Comme
tous lesenfantsde cemonde-làil joue bien sûrau petit maître
portant l’épée aucôté et mettant sonchapeau sous le bras.l porte
aussi souvent unbel habitàparementsdorés.Etdéjàilbaiselamain
desdames aveclagrâce et lanonchalancequeluia appris son maître
à danser.
lentreprendravers septans desétudes sérieusesavecun oudeux
précepteurs desétudesdestinéesàlemeneràl’étatecclésiastique.Ce
n’est pas unequestiondevocationcertesmais il sait que c’estdans
l’ordre deschoses puisqu’il n’est pas l’aîné.Alorsil s’incline avec
élégance autant s’accommoderde cetétatdefait defaçonagréable
et s’organiser.C’estainsi quetoutesavieil seraunabbépuis un
prélatde belleprestancemais mondainsouvent intéressépar les
femmeset le cachant juste cequ’il fallait.Cequi nel’empêcherapas
deremplir ses fonctionsecclésiastiquesavecsoinsinondefaçon
convenable et majestueuse.’apparence compte beaucoup pour luiet
il sauraseservirdesattributsdesesbrillantes fonctions pourbriller.
Ainsion neleverrajamaisavecunesoutanesimplemais toujours
avec demagnifiques soutanesen moireouen soie.esépaules seront
recouvertesd’un rochet somptueuxet sesaubes toujoursendentelles
les plus fines.Demêmeil n’utiliserapasdes livresdeprières
normauxmaisdevéritables merveillesauxenluminures les plus
belles des ouvrages les plus raresdont il faitcollection.

34

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.