Le pygmée congolais exposé dans un zoo américain

De
Publié par

En 1906, un être humain avait été exposé au zoo de New-York, enfermé dans une cage avec des singes. Il s'appelait Ota Benga, un Pygmée, et venait de la région du Kasaï, au centre de la RDC. L'histoire d'Ota Benga couvre les pages les plus honteuses de l'époque contemporaine de l'histoire de l'humanité. Ce livre expose cette histoire par devoir de mémoire historique, et pour en appeler au respect et à la dignité humaine. Il se veut aussi être un plaidoyer pour la protection des Pygmées.
Publié le : mardi 1 février 2011
Lecture(s) : 191
EAN13 : 9782296710191
Nombre de pages : 136
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Le Pygmée congolais exposé dans un zoo américain

© L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-13189-7 EAN : 9782296131897

Ngimbi Kalumvueziko

Le Pygmée congolais exposé dans un zoo américain
Sur les traces d’Ota Benga

L’Harmattan

Du même auteur Congo-Zaïre, le destin tragique d’une nation, Paris, Editions l’Harmattan, 2009

Pour le respect de la dignité humaine, la justice et la paix dans le monde

Études Africaines
Collection dirigée par Denis Pryen et François Manga Akoa

Dernières parutions Essé AMOUZOU, Aide et dépendance de l’Afrique noire, 2010. Pierre N’GAKA, Le Système de protection sociale au CongoBrazzaville, 2010. Bernard GOURMELEN et Jean-Michel Le Roux, Petits métiers pour grands services dans la ville africaine, avec la collaboration de Mamoutou Touré, 2011. Issakha NDIAYE, Guide de la passation des marchés publics au Sénégal, 2010. Xavier DIJON et Marcus NDONGMO, L’Éthique du bien commun en Afrique, Regards croisés, 2011. Daniel KEUFFI, La régulation des marchés financiers dans l’espace OHADA, 2011. Cedric ONDAYE-EBAUH, Vous avez dit développement ?, 2010. Mahamadou ZONGO (sous dir.), Les enjeux autour de la diaspora burkinabè, 2010 Jean-Claude MBOLI, Origine des langues africaines Essai d’application de la méthode comparative aux langues africaines anciennes et modernes, 2010. Lambert NICITIRETSE, Charge pastorale du curé et coresponsabilité dans l’église du Burundi, 2010. Jean Maurice NOAH, Le makossa. Une musique africaine moderne, 2010. Brice Armand DAVAKAN, Repenser les nations africaines, 2010. René N’Guettia KOUASSI, Comment développer autrement la Côte d’Ivoire ?, Des suggestions concrètes pour soutenir la dynamique du développement de ce pays, 2010. Jean-Pierre BODJOKO Lilembu, Développement de la radio catholique en RDC, 2010.

TABLE DES MATIERES
INTRODUCTION ............................................................................ 13

CHAPITRE I......................................................................... 19
LES PYGMÉES, ENTRE MYTHES ET RÉALITÉS ..................... 19

Le mythe du Pygmée ......................................................... 19 Les maîtres de la forêt ....................................................... 22 À la recherche du chaînon manquant ................................ 25 Les « Zoos humains » comme démonstration de la hiérarchie des races............................................................ 26 Sarah Baartman, symbole de la curiosité raciste et de la sexualité féminine noire. ................................................... 33

CHAPITRE II ....................................................................... 39
DE L’ÉTAT INDÉPENDANT DU CONGO À L’AMÉRIQUE .... 39

Au cœur de l’État Indépendant du Congo ......................... 39 Un anthropologue darwiniste déguisé en missionnaire dans le Kasaï .............................................................................. 41 Deux jeunes Tetela, premiers Congolais non esclaves en Amérique. .......................................................................... 52

7

TABLE DES MATIERES

CHAPITRE III ...................................................................... 57
DES PYGMÉES POUR UNE EXPOSITION ................................. 57

À la recherche des Pygmées .............................................. 57 L’Exposition Universelle de St Louis en 1904, la fête de l’anthropologie raciste ....................................................... 60 Un air du pays à New Orleans ........................................... 67

CHAPITRE IV ...................................................................... 79
RETOUR AU CONGO .................................................................... 79

CHAPITRE V ....................................................................... 85
L’IMPOSSIBLE INTÉGRATION ET LA TRISTE FIN D’OTA BENGA ............................................................................................. 85

Ota Benga déposé dans un musée ..................................... 85 Ota Benga mis dans une cage des singes au Zoo de New York ................................................................................... 87 Ota Benga placé dans des Orphelinats des enfants noirs de New York .......................................................................... 95 Lynchburg, destination finale ............................................ 98 Ota Benga tire sa révérence. ............................................ 102

ÉPILOGUE ......................................................................... 105
LE MYSTÈRE DE LA TOMBE ANONYME............................................. 105 JUSTICE POUR OTA BENGA .............................................................. 108

8

SUR LES TRACES D’OTA BENGA

ANNEXES ............................................................................. 113
ANNEXE I : New York Times, 9 septembre 1906............ 115 ANNEXE II : THE NEW YORK TIMES, 12 SEPTEMBRE 1906 ......................................................................................... 119 ANNEXE III: THE NEW YORK TIMES, 16 JUILLET 1916 ... 123

BIBLIOGRAPHIE .............................................................. 127 INDEX ................................................................................ 131

9

TABLE DES FIGURES
Figure 1: Figure 2: Luebo [marquée X X] sur la carte de la République Démocratique du Congo......................... 11 Ota Benga posant les dents bien en évidence (Courtesy of Missouri Historical Society, St Louis and South Caroliniana Library, University of South Carolina) .................................... 70 Ota Benga - (Courtesy of Missouri Historical Society, St Louis and South Caroliniana Library, University of South Carolina) ..................... 71 L’Auteur et Dr Ralph Reavis, Président de Virginia University of Lynchburg, au bord de la tombe d’Ota Benga - 28 mars 2010. .......................... 72 Dr. George Alula (gauche), l’Auteur (centre) et Dr Ralph Reavis, Président de Virginia University of Lynchburg, au bord de la tombe d’Ota Benga - 28 mars 2010 ...................................... 73 La tombe de Ota Benga, White Rock Cemetery, Lynchburg, Etat de Virginia. "Le pot de fer est visible au centre" ....................................................... 74 Rite de libation pratiqué sur la tombe d’Ota Benga par Dr George Alula - 28 mars 2010. ............. 75 Dr Ralph Reavis, Président de Virginia University of Lynchburg entouré de Mme Eugenie Kisenda (gauche) et Mme Tyty Makanzu Mayela (droite) au bord de la tombe d’Ota Benga - 28 mars 2010 ...................................... 76 L’Auteur à l’entrée du Musée The Anne Spencer House ......................................................................... 77 10

Figure 3:

Figure 4:

Figure 5:

Figure 6:

Figure 7: Figure 8:

Figure 9:

Figure 1:

Luebo [marquée X X] sur la carte de la République Démocratique du Congo

INTRODUCTION
En 1906, un être humain avait été exposé au Zoo de New York, enfermé dans une cage avec des singes. Il s’appelait Ota Benga et venait de la région du Kasaï au centre de l’Afrique dans le territoire de l’État Indépendant du Congo, l’actuelle République Démocratique du Congo. Son malheur était d’être un Pygmée, membre d’une race considérée « inférieure » dans l’échelle de la hiérarchie des races, le chaînon manquant dans l’évolution de l’homme, une idée soutenue par une certaine anthropologie fortement influencée par la théorie de l’évolution des espèces élaborée par Charles Darwin au milieu du 19e siècle. En l’espace de deux années, en 1904 et 1906, Ota Benga s’était rendu à deux reprises aux États-Unis. En 1904, il faisait partie d’un groupe de Pygmées du Congo ajoutés à des milliers d’autres êtres « étranges » (des géants, des nains, des individus très noirs,..) et spécimens des peuples dits « naturels » venus de divers endroits du monde pour des exhibitions à l’Exposition Internationale de St Louis, dans l’État de Missouri aux États-Unis. Après avoir été ramené au Congo, il revint aux États-Unis en 1906. Il avait suivi l’Agent spécial de l’Exposition, Samuel Phillips Verner, qui avait ramené chez eux les Pygmées après l’Exposition. Ce fut le voyage de non retour. Ota Benga vécut aux États-Unis pendant dix années après être sorti du Zoo grâce aux protestations vigoureuses

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.