//img.uscri.be/pth/38672ba7361d95a2b3bd0aaf225e6a8eaaa1f231
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 11,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Léon Humblot

De
156 pages
Le 5 novembre 1885, le naturaliste Léon Humblot fait signer au sultan Saïd Ali un contrat plaçant les Comores Indépendantes sous protectorat français. Léon Humblot exploite alors toute l'île, en renverse l'autorité puis la déporte. Il contrôle les cadis et les notables de la région, tout en gardant un oeil sur sa succession. Il faudra attendre 1912, et son procès devant la justice française, pour le voir s'écarter du pouvoir. Cet ouvrage décrit l'hégémonie de Léon Humblot à la Grande Comore, et ses conséquences tant sociales que politiques.
Voir plus Voir moins
Ali MadiDJOUMOI
Léon Humblot Le grand seigneur à la Grande Comore
COLLECTION OCÉAN INDIEN/ ÉTUDES
(18871912)
Léon Humblot Le grand seigneur à la Grande Comore (1887-1912)
Océan Indien/Études
Cette collection rassemble les essais généraux, études et travaux universitaires concernant les îles de l’océan Indien : Les Comores, l’Ile Maurice, Madagascar, La Réunion, les Seychelles…). NB. Les œuvres littéraires issues de la même zone géographique sont publiées dans notre collection Lettres de l’océan Indien. Déjà parus Delamour MABA DALI,Assimilation et départementalisation des Outremers : la République en échec, 2016. Toibibou ALI MOHAMED,Culture intellectuelle et colonisation aux Comores, 2016. Ali Madi DJOUMOI,La jeunesse étudiante et l’indépendance des Comores,2015 André SAURA,Le colonel Ratsimandrava héros tragique du nationalisme malgache,2015. Saïd Ahmed Saïd ABDILLAH,Les Comores, pour une indépendance financière et monétaire de l'archipel,2014.
Ali Madi DJOUMOILéon Humblot Le grand seigneur à la Grande Comore (1887-1912)
Du même auteur La jeunesse étudiante et l’indépendance des Comores, L’Harmattan, 2015.
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07939-4 EAN : 9782343079394
À Mes chaleureux parents, Mes adorables enfants : Hatube, Mondoha et Halid, et tous les êtres qui me sont chers
INTRODUCTION La Grande-Comore ou Ngazidja est la plus grande île de l’archipel des Comores. Située au Sud-ouest de l’océan Indien, à l’entrée nord du Canal du Mozambique, entre Madagascar et la côte orientale africaine, sa population, comme celle de l’ensemble de l’archipel, est le résultat de plusieurs vagues de migrations. Elle formait une communauté socialement bien organisée et aurait connu deux systèmes politiques avant l’arrivée des Chiraziens, qui ont instauré divers sultanats. L’île était découpée en une dizaine de « sultanats ». Des rivalités incessantes y étaient légions, et l’insécurité demeurait endémique, ème1 surtout à partir du XVIII siècle .  Le contrôle de la suzeraineté y était souvent à l’origine de guerres intestines. Avant de mourir en 1875, le sultan de Bambao, Ahmed ben Saïd Soilihi, prisonnier du sultan d’Itsandra, Foumbavou Féfoumou, désigna son petit fils, Saïd Ali Saïd Omar, comme successeur. Mais, ce dernier était contesté par ses oncles. L’île se trouvait divisée entre des loyalistes et des légitimistes. En 1884, le tout jeune sultan Saïd Ali entra en contact avec un jeune botaniste français, Léon Humblot, en mission scientifique dans l’île. Le 5 novembre 1885, ils signèrent un traité d’exploitation de l’île. En contrepartie, Léon Humblot s’investit pour obtenir auprès du gouvernement de son pays la protection du jeune sultan. Mais, la signature de l’accord a ravivé la colère des Grands-Comoriens, qui se sont révoltés. Le gouvernement français intervint en faveur du jeune sultan. Un traité de protectorat français est conclu le 6 janvier 1886.
1 René A. Roussel,Essai sur les Comores, manuscrit datant après 1951, arrivé aux archives de l’Armée de Terre sises aux Châteaux de Vincennes en 1962, p.24.
9