Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les Annobonais, un peuple africain original

De
236 pages

Ce travail historique, en deux tomes, est enrichi d'un volet plus anthropologique, qui permet de découvrir cette société très originale, et méconnue en France.

Publié par :
Ajouté le : 01 juin 2014
Lecture(s) : 8
EAN13 : 9782336350394
Signaler un abus
Val riede Wulf
Les Annobonaisun peuple africain originale e Guin equatorialexviiixxsi clesTome
Les Annobonais, un peuple africain original (Guinée Équatoriale, e e XVIII-XXsiècles)
CollectionGuinée Équatoriale
dirigée par Valérie de Wulf Qui peut se targuer de connaître la Guinée Équatoriale ? Cette Guinée qui accueille des diplomates et des entrepreneurs venus de toute la planète, qui attire aujourd’hui tous les regards et toutes les concupiscences, reste largement inconnue de ses visiteurs. Prêts à creuser toujours plus en profondeurs pour trouver des hydrocarbures, ils restent en surface pour tout ce qui concerne la culture. On continue de confondre la Guinée Équatoriale avec la Guinée Conakry ou avec la Guinée Bissau, ou même encore parfois avec la lointaine Nouvelle-Guinée des mers d’Océanie. On ignore son histoire, sa littérature, sa faune et sa flore. On oublie ses langues, ses populations et ses traditions. Pourtant la Guinée Équatoriale est passionnante à plus d’un titre. Elle possède en Malabo et l’île de Bioko, une tête bien plantée dans les eaux pétrolifères du golfe de Guinée. De là elle balaye du regard les côtes africaines d’Abidjan à Luanda et passant par Lagos et Douala. La province continentale du Rio Muni forme un corps vallonné, couvert de champs et de forêts, lové contre le Gabon et chapeauté par le Cameroun. Enfin elle se projette jusque dans l’hémisphère sud, par delà Sao-Tomé, par la grâce d’un îlot mythique, Annobon. A la fois africaine et hispanique, bantou et créole, la Guinée Équatorialeest au cœur du monde. L’objectif de cette collection est de publier et de diffuser en langue française et espagnole des ouvrages permettant de mieux appréhender dans sa diversité et sa complexité cette véritable Guinée du XXIe siècle. L’Association France - Guinée Équatoriale (Assofrage) est une association culturelle française indépendante, non subventionnée. Elle est constituée de personnes très diverses, mais toutes attachées d’une manière ou d’une autre à la Guinée Équatoriale pour y avoir vécu, travaillé, en avoir fait un sujet de recherche universitaire ou bien pour y avoir des amis ou de la famille.
Valérie de Wulf Les Annobonais, un peuple africain original (Guinée Équatoriale, e e XVIII-XXsiècles) Tome II Préface de Jean-Marc Lefebvre, président de l’association France-Guinée Équatoriale
Illustrations intérieures : tous droits réservés.
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03399-0 EAN : 9782343033990
REMERCIEMENTS  Cetravail a pu voir le jour grâce à :M. Serge Gruzinski, M. Charles Amiel, M. Michel Aghassian, M. Jacint Creus, M. Pedro Bodipo Lisso, Mme Anne-Marie Quintabrial, MM. Estanislao Blanco etLorenzo Braulio Huesca, MllesSinforosa Bestué MandráetCelia Monteiro, MM. Virginio et Michelangelo, Mlle Esther Zamoraet à sa mèreMme Maria Cruz etM. Daniel Zamora. Sans oublier les membres du jury de cette thèse qui m'ont ouvert des perspectives auxquelles je n'avais pas songé :Mmes Carmen Bernand, Louise Bénat Tachot, Catarina Madeira Santos,etM. Louis Felipe de Alencastro.  Jesouhaite aussi remercier mes amis sans qui je ne serais probablement pas arrivée à achever ce travail car ils m’ont généreusement aidée et soutenue :M. Thomas Cazentre, Mme Maria Adelaïde Correa Martins, Mme Fabiola Ecott, Mmes Claire CellieretKarima Draréni, Mme Magali Lacousse, Mme Nadia Bouzid, M. Jean-Marc Lefebvre, M. Samuel DenantesetM. Thierry Lacour, mon compagnon, qui a eu la chance de visiter l'île d'Annobon, et qui a mis à ma disposition certaines photographies présentées dans ce travail.  Lesautres images m'ont été cédées généreusement parM. Herminio Treviño Salas, Mme Isabela de Aranzadi,mais aussi leRijskmuseum, lesArchives nationales(Paris), l'ordre desclarétains, labibliothèque de Lavalet lesArchives départementales de la Gironde. Je dédie ce travail à mes enfants Arthur et Félix
PREFACE  Lapremière fois que j’ai entendu parler du travail de Valérie, c’était à Paris, dans un café appelé «Les 100 kilos». C’est là qu’est née l’Association France-Guinée équatoriale, à partir d’un petit groupe de personnes dont la vie a croisé, un jour ou un autre, ce pays d’Afrique centrale, méconnu et pourtant si fascinant.  Unethèse universitaire sur Annobón? Qu’on imagine déjà la difficulté à expliquer au commun des mortels où se trouve la Guinée équatoriale, à esquiver la confusion avec la Guinée-Conakry, la Guinée-Bissau, voire la Nouvelle-Guinée, et l’on comprendra quel choix insolite a fait Valérie de Wulf.  Annobónest un petit caillou perdu dans l’océan atlantique dont personne ne se soucie. LesEquato-guinéens, eux-mêmes, en grande majorité, n’y sont jamais allés, et probablement ne le souhaitent guère. Quel intérêt pouvait-il donc y avoir à consacrer tant d’heures, de jours, d’années, à chercher, à lire et à écrire des bribes arrachées à tel ou tel fonds d’archives, à voyager entre Paris, Lisbonne, Madrid, Rome et Malabo, à s’user les yeux sur des manuscrits en espagnol ou en portugais ancien du XVIIe ou du XVIIIe siècle ? Quel intérêt pouvait bien avoir l’étude d’une si petite île, longtemps demeurée déserte, puis peuplée peu à peu avec des individus venus de diverses régions côtières du continent africain? La question s’impose d’elle-même, et c’est bien normal…  Etpourtant…  Etpourtant, quelle surprise quand on parcourt cette thèse! Des centaines de pages qui nous happent sans crier gare.  Touten nous livrant le fruit d’un long travail de dépouillement et d’analyse, réalisé avec rigueur et avec, disons-le, beaucoup d’érudition, l’auteure parvient, avec des mots simples, dans un style vivant, à nous plonger dans un univers qui devient rapidement familier et attachant.  Lessoubresauts de l'histoire ont fait de cet endroit perdu, éloigné de toute terre habitée, une escale prisée, un lieu de "rafraîchissement", le plaçant ainsi à la croisée des grandes routes maritimes. A l’époque où les navires portugais, espagnols, hollandais, anglais et français sillonnent les océans, faisant du négoce de toutes sortes de denrées, des marchandises revendues à prix d’or en Europe, mais aussi des 9