Les Autochtones dans le Québec post-confédéral

De
En 1867, lorsque les Pères de la Confédération s’entendent sur lesprincipes qui donneront naissance au Canada, les autochtonessont absents. Ces derniers n’auront guère plus de voix au chapitre dansles décennies suivantes, si bien qu’ils semblent dès lors marginalisés,tombés dans l’oubli collectif.Si la période de la Nouvelle-France leur a fait une place dansl’historiographie, que sait-on vraiment de l’histoire sociale et économiquedes autochtones du Québec depuis le xixe siècle ? Que sait-onde la nature des rapports qu’ils entretiennent avec la société nationaleà la même époque ? Peu de chose.Alors que l’imaginaire populaire tend à dépeindre les autochtonescomme étant confinés dans leurs réserves et réduits à dépendre dugouvernement fédéral pour assurer leur subsistance, Claude Gélinasprésente un portrait beaucoup plus nuancé de leur situation, enfaisant ressortir notamment leur degré élevé de mobilité, d’autonomieet de participation dans la société et l’économie nationales. Il tend àconfirmer une constante historique, à savoir que l’incompréhensionentre autochtones et non-autochtones, au Québec comme au Canada,relève davantage de l’idéologie que des rapports sociaux.Claude Gélinas détient un doctorat en anthropologie (Montréal, 1998) et enseigneau Département d’études religieuses de l’Université de Sherbrooke. Ses recherchesportent principalement sur l’histoire et les systèmes religieux des populationsautochtones du Québec ainsi que sur les enjeux sociaux de la diversité religieuse auCanada.
Publié le : lundi 1 janvier 0001
Lecture(s) : 0
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782896644773
Nombre de pages : 264
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Les Autochtones dans le Québec post-confédéral
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant