Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Les combattants de l'impossible

De
106 pages


Pierre Daix, grand résistant lui-même, réhabilite le combat des premiers résistants communistes en montrant comment et pourquoi celui-ci fut délibérément ostracisé par le Parti pendant plus de soixante ans.




Dans cet ouvrage dense, fouillé et émouvant, Pierre Daix dénonce, en se fondant sur des archives nouvelles et des études récemment publiées, l'attitude du Parti communiste à l'égard de ses premiers groupes de résistance. Il montre comment ses dirigeants, Jacques Duclos en tête, relayé plus tard par Georges Marchais, se sont employés à passer sous silence leur engagement pionnier dans la lutte contre l'occupant, et se sont livrés à leur encontre à de véritables dénis de mémoire poussés non seulement jusqu'à refuser de leur rendre hommage mais aussi jusqu'à les exclure du Parti.
Témoins devenus gênants des ambiguïtés et des improvisations du Parti communiste jusqu'à la rupture du Pacte germano-soviétique, puis lors de son entrée officielle dans la Résistance en juin 1941, ces hommes furent traités comme de véritables parias pour avoir commis, sur ordre de leur hiérarchie, des attentats à la suite desquels des dizaines d'otages, la plupart communistes, furent exécutés par l'ennemi ; c'est ainsi que le 21 octobre 1941, vingt-sept responsables du Parti internés au camp de Châteaubriant furent fusillés à Nantes avec vingt-trois autres otages au lendemain de l'attentat qui coûta la vie à un haut responsable nazi de la région. Pour mieux dégager sa responsabilité dans ces actions terroristes qui s'étaient soldées par une répression accrue, la direction du PCF choisit de célébrer le sacrifice de ces otages en niant du même coup l'engagement de ces combattants de la première heure.
Cette forme de négationnisme s'appliqua de la même façon lorsqu'un millier d'entre eux, baptisés les " Triangles rouges ", furent déportés à Auschwitz en mai 1942 pour y être exterminés. Délibérément ignorée par le Parti, l'existence de ce convoi ne fut découverte que tardivement par les historiens, ses quelques survivants ayant été à leur tour ostracisés.
Pierre Daix rend hommage aux faits d'armes de ces étudiants communistes qui manifestèrent contre l'occupant dès le 11 novembre 1940 aux côtés des gaullistes, avant de rejoindre les " groupes de choc " clandestins rassemblés, l'année suivante, au sein d'une Organisation spéciale agissant pour le compte du Parti communiste. Ayant partagé leurs combats, leurs espoirs et leurs souffrances et enduré, comme la plupart d'entre eux, les affres de la captivité puis de la déportation, il livre ici à leur sujet un témoignage minutieux et édifiant. On en comprend encore mieux toute l'utilité lorsqu'il révèle en fin de volume ses conversations dans les années 70 avec trois des principaux organisateurs de la Résistance – Charles Tillon, Henry Frenay et André Dewavrin –, lesquels ignoraient tout de ce qu'avait été l'engagement des initiateurs de la lutte armée au tout début de l'Occupation.





Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

DU MÊME AUTEUR
Romans
La Dernière Forteresse, Les Éditeurs français réunis, 1950 ; nouvelle édition augmentée d’une préface d’Aragon et d’une postface de l’auteur, 1954. Classe 42, Les Éditeurs français réunis, 1951. Classe 42, 2, Dix-neuvième printemps, Les Éditeurs français réunis, 1952. Classe 42, 3, Trois jours de deuil et une aurore, Les Éditeurs français réunis, 1953. Un tueur, Les Éditeurs français réunis, 1954. Les embarras de Paris, Les Éditeurs français réunis, 1956. La Rivière profonde, René Julliard, 1959. Maria, René Julliard, 1962. L’Accident, René Julliard, 1965. Les Chemins du printemps, Bernard Grasset, 1979. La Porte du temps, Seuil, 1984. L’Ombre de la forteresse, Robert Laffont, 1990. Quatre jours en novembre, Belfond, 1994. Une Saison Picasso, Monaco, Éditions du Rocher, 1997. Une Maîtresse pour l’éternité, Monaco, Éditions du Rocher, 2002. Les Revenantes, Fayard, 2008, Le Livre de Poche 2011
Essais et biographies
Guillevic, Pierre Seghers, 1952. Sept siècles de roman, Les Éditeurs français réunis, 1955. Réflexions sur la méthode de Roger Martin du Gard, suivi deLettre à Maurice Nadeau et autres essais, Les Éditeurs français réunis, 1957. Naissance de la poésie française, avec Charles Camproux, Eugène Guillevic et René Lacôte, Club des amis du livre progressiste, 3 vol., 1958-1960. e Cléopâtre, Del Duca, 1961 ; 2 éd., Mengès, 1981. Préface à Alexandre Soljenitsyne,Une Journée d’Ivan Denissovitch, Julliard, 1963. Journal de Prague (décembre 1967-septembre 1968), Julliard, 1968. Le Triangle bleu, avec Manuel Razola et Mariano Constante, coll. « Témoins », Gallimard, 1969. Structuralisme et révolution culturelle, Casterman, 1971. Ce que je sais de Soljenitsyne, Seuil, 1973. Prague au cœur, U.G.E., 10-18, 1974. e e Aragon : une vie à changeréd., Tallandier, 2004., Seuil, 1975 ; 2 éd., Flammarion, 1994 ; 3 Le Socialisme du silence : de l’histoire de l’U.R.S.S. comme secret d’état (1921-19**), Seuil, 1976. J’ai cru au matin, Robert Laffont / Opera Mundi, 1976. Le Futur indocile, Robert Laffont, 1977. Préface à Viktor Kravchenko,J’ai choisi la liberté. La Vie publique et privée d’un haut fonctionnaire soviétique, trad. de l’américain par Jean de Kerdéland, Olivier Orban. Les Hérétiques du P.C.F., Robert Laffont, 1980.
L’Avènement de la Nomenklatura : la chute de Khrouchtchev, Bruxelles, Éditions Complexe, 1982 e Ce que je sais du XX siècle, Calmann-Lévy, 1985. La Vie quotidienne des surréalistes : 1917-1932, Hachette, 1993. (Éd.),Louis Aragon, Lettres à Denise, Maurice Nadeau, 1994. Braudel, Flammarion, 1995. François Pinault : essai biographique, Éditions de Fallois, 1998. Tout mon temps : révisions de ma mémoire, Fayard, Le Grand Livre du mois, 2001. « Les Lettres Françaises ». Jalons pour l’histoire d’un journal (1941-1972), Tallandier, 2003. Bréviaire pour Mauthausen, coll. « Témoins », Gallimard, 2005, (prix François Mauriac). Dénis de memoire, coll. « Témoins », Gallimard, 2008. Aragon avant Elsa, Tallandier, 2009. Avec Elsa Triolet 1945-1971, Gallimard, 2010.
Livres sur l’art
Delacroix le libérateur : du romantisme français à la peinture moderne, Club des amis du livre progressiste, 1963. Picasso, A. Somogy, 1964. Catalogue raisonné de l’œuvre peint, avec Georges Boudaille et la collaboration de Joan Rosselet, e Picasso, 1900-1906, Neuchâtel, Ides et Calendes, 1966 ; 2 éd., 1988. Nouvelle Critique et art moderne, Seuil, 1968. L’Aveuglement devant la peinture, Gallimard, 1971. La vie de peintre de Pablo Picasso,Seuil, 1977. Le Cubisme de Picasso : catalogue raisonné de l’œuvre peint, avec Joan Rosselet, 1907-1916, Neuchâtel, Ides et Calendes, 1979. Journal du cubisme, Genève, Skira Paris, Flammarion, 1982. « Braque et Picasso au temps des papiers collés »,in Braque, Les papiers collés, Centre Pompidou, 1982. La Vie de peintre d’Édouard Manet, Fayard, 1983. L’Ordre et l’Aventure : peinture, modernité et répression totalitaire, Arthaud, 1984. Picasso créateur : la vie intime et l’œuvre, Seuil, 1987. L’historique des Demoiselles d’Avignon révisé à l’aide des carnets de « Picasso »,in Les Demoiselles d’Avignon, vol. 2, Musée Picasso, 1988. Rodin, Calmann-Lévy, 1988. Paul Gauguin, J.-C. Lattès, 1989. Picasso, la Provence et Jacqueline,Arles, Actes Sud, 1991. Hans Hartung, Bordas Daniel Gervis, 1991. Pierre Soulages : l’œuvre, 1947-1990,avec James Johnson Sweeney, Neuchâtel, Ides et Calendes, 1991. Zao Wou-Ki : l’œuvre, 1935-1993, Neuchâtel, Ides et Calendes, 1994, Neuchâtel, Olivier Daulte, 2013 Picasso, Life and Art, New York, HarperCollins Publishers, 1993-1994. Picasso au Bateau-Lavoir, Flammarion, 1994. Dictionnaire Picasso, coll. « Bouquins », Robert Laffont, 1995. Picasso et Matisse, Neuchâtel, Ides et Calendes, 1996. « Portraiture in Picasso’s Primitivism and Cubism », in Picasso and Portraiture,New York, The Museum of Modern Art,1996. Picasso l’Africain, Genève, musée Barbier-Mueller, 1998.
Pierre Alechinsky, Neuchâtel, Ides et Calendes, 1999. Pour une histoire culturelle de l’art moderne. I, de David à Cézanne, Odile Jacob, 1998. e Pour une histoire culturelle de l’art moderne. II, le XX siècle, Odile Jacob, 2000. Yves de la Tour d’Auvergne,Éditions Bentell, 2000. Antoni Clavé : Assemblages, 1960-1999, Neuchâtel, Ides et Calendes, 2001. Picasso et Matisse revisités,Neuchâtel, Ides et Calendes, 2002. Soulages, Neuchâtel, Ides et Calendes, 2003. Picasso trente ans après, Neuchâtel, Ides et Calendes, 2003, (prix Georges Pompidou 2003). Picasso. Dossiers de la Préfecture de Police (1901-1940), avec Armand Israël, Éditions des catalogues raisonnés, 2003. « Picasso et la Méditerranée »,in Picasso, La Joie de vivre, 1945-1948,Venise, Palazzo Grassi, Genève, Skira, 2006. « Entretien avec Heinz Berggruen »,in Picasso/Berggruen, une collection particulière, Flammarion, 2006. Les Après-Guerres de Picasso (1945-1955) et sa rupture avec aragon, Neuchâtel, Ides et Calendes, 2006. « Les étapes chez Picasso de la découverte du cubisme »,in Picasso cubiste, Flammarion, 2007. « Picasso et la tradition française. Un historique »in Picasso et les maîtres, RMN, 2008. Paris des arts. 1930-1950, Éditions des Musées nationaux, 2011. Nouveau dictionnaire Picasso, coll. « Bouquins », Robert Laffont, 2012. Zao Wou-Ki, Neuchâtel, Ides et Calendes, 2013.
PIERRE DAIX
LES COMBATTANTS DE L’IMPOSSIBLE
La tragédie occultée des premiers résistants communistes
Ouvrage publié sous la direction de Jean-Luc Barré
© Éditions Robert Laffont, S.A., Paris, 2013
En couverture : © Rue des Archives / PVDE
EAN 978-2-221-13432-0
Ce document numérique a été réalisé parNord Compo
En mars et avril 1942 se tinrent à Paris les deux procès, intentés par les autorités nazies, de l’Organisation spéciale du parti communiste français, dite OS, à l’issue desquels trente des accusés furent fusillés. En juillet de la même année fut décidé, par les mêmes autorités, l’envoi à *1 Auschwitz-Birkenau, camp d’extermination des Juifs, du convoi de 1170 « triangles rouges » communistes, dont la majorité y mourut cette année-là. Ce livre est dédié à leur mémoire.
*1. Chiffre communiqué par l’Amicale des déportés d’Auschwitz-Birkenau.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin