Les communautés juives de l'Est algérien

De
Publié par

La correspondance échangée entre le Consistoire de Constantine et celui de Paris, entre 1865 et 1906 est un inédit. Il s'agit en effet des premiers documents écrits sur l'histoire des Juifs du Constantinois, après la conquête de la ville de Constantine par les Français en 1837. Ces juifs, à peine sortis d'une histoire muette et obscure dans un Maghreb millénaire, émergent peu à peu de l'anonymat. Devenus Français en 1870, allaient-ils perdre leur âme, leur religion, leur langue, ce judéo berbère qui avait traversé les siècles, et qui leur servait tout à la fois, de référence et de mémoire ?
Publié le : lundi 1 novembre 2004
Lecture(s) : 116
Tags :
EAN13 : 9782296377653
Nombre de pages : 158
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Les communautés juives de l'Est algérien
de 1865 à 1906
À travers les correspondances du consistoire israélite de Constantine

Collections CREAC-Histoire - Politique et Société Centre de Recherches et d'Études sur l'Algérie Contemporaine

Le CREAC entend: - Promouvoir la publication d'ouvrages anciens, tombés dans le domaine public dont la richesse historique semble utile pour l'écriture de l'histoire. - Présenter et éditer des textes et documents produits par des chercheurs, universitaires et syndicalistes français et maghrébins.

Déjà parus:
L'immigration algérienne en France de 1962 à nos jours (œuvre collective sous la direction de Jacques Simon) publié avec le concours du FASILD. La Fédération de France de l'USTA (Union Syndicale des Travailleurs Algériens. Regroupés en 4 volumes par Jacques SIMON, en 2002). - Le premier Congrès ûuin 1957). - Le deuxième Congrès (novembre 1959). - FLN contre USTA. - Son journal: La Voix du Travailleur Algérien.

- Messali

Hadj

(1898-1974),

Chronologie

commentée.

- Les couples mixtes chez les enfants de 1'immigration algérienne. Bruno Laffort, publié avec le concours du FAS/LD. - La Gauche en France et la colonisation de la Tunisie. (1881-1914). Mahmoud Faroua, publié avec le concours du FAS/LD. - L'Etoile Nord-Africaine (1926-1937), Jacques Simon, publié avec le concours du FAS/LD. - Le MTLD (Le Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (19471954)(Algérie), Jacques Simon, publié avec le concours du FAS/LD. - La réglementation de' l'immigration algérienne en France. Sylvestre Tchibindat, publié avec le concours du FAS/LD. - Un Combat laïque en milieu colonial. Discours et œuvre de la fédération de Tunisie de la ligue française de l'enseignement (1891-1955), publié avec le concours du FASILD. A paraître: - Novembre 1954, la Révolution commence en Algérie. Jacques Simon, sera publié avec le concours du FAS/LD. - Les Socialistes français et la question marocaine(1903-1912), Abdelkrim Mejri, sera publié avec le concours du FAS/LD. - Les Algériens dans le Nord pendant la guerre d'indépendance. Jean René Genty, sera publié avec le concours du FASILD. - Le logement des Algériens en France. Sylvestre Tchibindat, sera publié avec le concours du FAS/LD. - Les communautés juives de l'Est algérien de 1865 à 1906. Robert Attal.

Robert ATTAL

Les communautés juives de l'Est algérien
de 1865 à 1906
À travers les correspondances du consistoire israélite de Constantine

L'Harmattan

CREAC-Histoire

L'Harmattan 5-7, rue de l' École-Polytechnique 75005 Paris

FRANCE
L'Harmattan Hongrie Kosuth L. u. 14-16 1053 Budapest HONGRIE L'Harmattan Italia Via Degli Artisti, 15 10124 Torino ITALIE

@L'Hannattan,2004 ISBN: 2-7475-7327-3 EAN : 9782747573276

À la mémoire de Ma LOUISA et à Adeline MELK!

Sommaire
Avant propos Aperçu historique des populations juives d'Algérie Des origines jusqu'à nos jours - L'Algérie avant l'occupation française - L'Algérie depuis l'occupation française - La création des consistoires - La politique française en Algérie - Situation sociologique des Juifs d'Algérie avant 1830 15 Il

Correspondances échangées par le consistoire israélite de Constantine entre 1865 et 1906 27 Documents 1 & la - 8 octobre 1865 & 16 novembre 1865. Ecoles juives - Cimetières juifs. Documents 2 à 2e - Du 7 novembre 1866 au 25 mai 1868. Rivalité entre communauté juive de Bône et consistoire de Constantine. Ouverture d'une école juive. Document 3 - 22 novembre 1868. Recrutement des instituteurs.

Document 4 - 1er décembre 1868. Composition équipe consisto-

riale Constantine. Les Israélites européens. Document 5 - 15 décembre 1868. Pratique du français par les dirigeants du consistoire de Constantine. Documents 6 & 6a - 29 octobre 1869 & 25 avril 1870. Naturalisation des Juifs d'Algérie. Documents 7 & 7a - 3 décembre 1871 & 5 avril 1872. Oppositions antisémites à la naturalisation des Juifs. Document 8 - 9 décembre 1872. Mariages civils et mariages religieux. Document 9 - 9 janvier 1874. Service militaire. Document 10 - 12 juin 1874. Organisation des écoles israélites françaises. Documents 11 & 11a - Faits de mai 1875 - Rapport du 7 juin 1875. Troubles entre Juifs et tirailleurs arabes en 1875.

7

Document 12 - 8 septembre 1875. Responsabilité juridique du Grand Rabbin. Document 13 - 8 janvier 1877. Candidature du Grand Rabbin de Constantine au poste de Grand Rabbin d'Alger. Document 14 - 4 novembre 1877. Nomination des rabbins - Situation des conscrits juifs. Document 15 - 1880. Fonctionnement interne du consistoire. Document 16 - 10juin 1881. Conditions matérielles de vie. Document 17 - février 1882. Création de la communauté à Philippeville. Documents 18 à 18g - De 1883 à 1884. Elections consistoriales. Document 19 - Il mars 1888. Heurts entre Juifs et Arabes. Document 20 - mars 1888. Recensement des Juifs de Constantine. Document 21- 20 mars 1891. Situation des détenus juifs. Document 22 - 14 mars 1892. Langue utilisée par le consistoire. Document 23 - mars 1892. Comportement d'un rabbin. Document 24 - juin 1892. Nomination d'un rabbin. Document 25 - 29 septembre 1893. Formation d'un futur rabbin. Document 26 - 30 août 1895. Réactions contre l'antisémitisme. Documents 27 à 27h - Du 2 mai 1895 au 17 septembre 1897. Crise au sein du consistoire de Constantine. Document 28 - 14juin 1898. Menées antisémites à Alger. Document 29 - 15juin 1898. Effets des troubles antisémites. Document 30 - 5 février 1899. Organisation de l'aide aux indigents. Fonctionnement des consistoires. Document 31- 18 mars 1899. Formation professionnelle. Document 32 - 3 octobre 1899. Formation professionnelle. Document 33 - 10 novembre 1900. Démission du grand rabbin de Constantine. Documents 34 à 34c - Du 10 décembre 1900 au 29 janvier 1901. Conflit consistoire Constantine/Communauté Sétif. Document 35 - 30 octobre 1901. Installation d'un nouveau grand rabbin. Document 36, 36a et 36b - 21 déco 1901, 30 déc.1901 et 21 janv.1902. Relations consistoire/autorités civiles. Document 37 - 28 octobre 1902. Elections consistoriales - Boucheries cacher. 8

Document 38 - 16 novembre 1902. Relations avec les autorités civiles. Document 39 - 10 novembre 1902. Cimetière de Constantine. Document 40 - 10 mars 1903. Structure du consistoire. Document 41 - 26 novembre 1903. Départ du grand rabbin Haguenauer. Document 42 - sans date. Conditions matérielles de vie des rabbins. Document 43 - sans date. Demande de décoration. Document 44 - 2 février 1905. Inventaire du patrimoine. Document Statistique. Communautés juives du Constantinois. Conclusion. Index. Annexe: Le pogrom de Constantine du 5 août 1934. Additif 132 137 139 157

9

Avant propos
Voici, soustraits au Temps enfouisseur de mémoires, quelques feuillets jaunis qui reposent au siège du Consistoire Central Israélite de Paris. Ils éclairent certains aspects de la vie de la communauté juive de Constantine, en Algérie, de 1865 à 1905. Ces liasses de documents sont constituées de lettres échangées entre les deux consistoires, celui de Paris et celui de Constantine, pendant près d'un demi-siècle. Plutôt que de les regrouper par thèmes, j'ai choisi de les présenter dans un ordre chronologique en évitant autant que faire se peut, le piège de la paraphrase. Ainsi, la trame du temps étant préservée, on pourra mesurer la lente maturation des idées, le cheminement de la vie avec, quelques fois, le charme du pittoresque.

Il

Introduction

Aperçu historique des populations juives d'Algérie
des origines à nos jours

L'Algérie avant l'occupation française
Avant d'aborder l'étude de cette correspondance et sous peine de verser dans l'anecdote, entrouvrons les portes du Ghetto juif de Constantine où s'entassaient dans des ruelles lovées autour du Rocher (c'est là le nom que les Constantinois donnent à leur ville bâtie sur un promontoire rocheux comme un nid d'aigle et au fond duquel coule le Rhumel) les humbles maisons et les lieux de prières et, plus loin parmi les pins, les pierres tombales datant des Carthaginois puis des Romains. Des Juifs, il y en a toujours eu, semble-t-il, à Constantine. La domination arabo-musulmane, dès le VIIIè siècle, ne réussit pas à convertir à l'Islam toutes les tribus berbères du pays. De forts noyaux d'entre elles, déjà judaïsées subsistèrent dans leur respect de la loi de Moïse malgré les sombres persécutions des Almohades et, surtout, des Almoravides dès le XIIè siècle. Sous la domination des souverains Hafsides qui séjournèrent parfois à Constantine, le ciel s'éclaircit. Voici ce qu'écrivait A. Berthier à ce sujet 1 : Les Israélites semblent avoir vécu dispersés parmi les Musulmans. Ils avaient un chef, le « cheikh des Juifs» qui était probablement investi des fonctions de police et de levée des impôts. R. Brunschiwg, utilisant une chronique de Simon Ben Simah Duran remontant au XVè siècle, a cité les exemples suivants: C'est à Constantine que des Juifs boivent du vin mêlé de miel avec des Musulmans,. c'est à Constantine que des Juifs déposent des fonds chez un Arabe et que les cultivateurs musulmans du voisinage entreposent leurs récoltes chez les principaux Juifs de la ville,. ces derniers leur livrent leurs grains à la saison des semailles même pendant le Sabbat. Les Juifs de Constantine avaient réussi à obtenir le privilège de monter à cheval alors que leur

statut de Dhimmis 2 le leur défendait. On cite même, à ce sujet, l'existence d'un clan de cavaliers juifs en 1400 qui, pourtant n'étaient pas dispensés de porter un habit spécial. Sous la domination turque, à partir du XVè siècle, l'Algérie, partagée en suzerainetés éphémères et violentes, sombra peu à peu dans une anarchie dont pâtirent les plus faibles et, particulièrement, les Juifs. Leur situation, écrivait le consul américain Sherrer à Alger, était un mélange d'abjection et d'horreur. 15

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.