//img.uscri.be/pth/e532f8d23ff7edd99444114591a51a4f66b7aad5
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 21,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Les enfants répudiés de Grèce

De
274 pages
Le récit porte sur la période 1940-1954, particulièrement tragique dans l'histoire de la Grèce. Lorsque le rouleau compresseur de l'histoire passe dans son village, la jeune Katina Tenda est amenée à faire des choix qui l'entraîneront de sa petite ville d'Almyros à un exil de 20 ans dans les pays de l'Est. Un témoignage concret, poignant et joyeux à la fois, de sa lutte enthousiaste pour la libération de sa patrie.
Voir plus Voir moins
KatinaLes enfants Tenda-Latifis répudiés de Grèce Histoire d’une jeune fille grecque dans la tourmente des années 40 Traduit du grec par Geneviève Rouchette
Graveurs de Mémoire Série : Récits / Europe orientale
LES ENFANTS RÉPUDIÉS DE GRÈCE
Graveurs de mémoire Cette collection, consacrée à l’édition de récits de vie et de textes autobiographiques, s’ouvre également aux études historiques. Depuis 2012, elle est organisée par séries en fonction essentiellement de critères géographiques mais présente aussi des collections thématiques.Déjà parus Eva (Alexander),Le rêve s'arrête en Allemagne,citoyen soviétique, nationalité allemande,2014. Barrère (Guy),Maître d’école au Sahara, de 1947 à 1978,2014. Grasseau (Louis-Marie),Barberousse aux trousses, 2014. Servant (Flavie),Besoin d’une infirmière de toute urgence, 2014. Mathieu (Jean-Marie),Souvenirs de guerre d’Algérie, 2014. Duhard (Jean-Pierre),C’est long une vie pour se souvenir de tout, 2013. Nottara (Paltin),Entre la croix et le croissant, Les Notaras, une grande famille de Méditerranée orientale, 2014.Mesu’a Kabwa (Luabeya),Une jeunesse congolaise : de Luluabourg à Kinshasa, 2013. Charbon (Paul),L’aventure des frères Pathé, Du coq au saphir, 2013. Frélaut (Jean),Le Graveur et le petit Renard, Lettres d’un Artiste du Livre à ses Amis Éditeurs (1939-1948),2013. Fellrath-Bacart (Francine),Terrains vagues, 2013. Nguyen Ky(Nguyen),Saigon après 75, une histoire oubliée, 2013.
Katina Tenda-Latifis LES ENFANTS RÉPUDIÉS DE GRÈCE Histoire d’une jeune fille grecque dans la tourmente des années 40 (Deuxième Guerre mondiale, guerre civile et clandestinité - 1940-1954)Traduction : Geneviève Rouchette
Titre original : Ta Apopeda, édité en Grèce en 1999, éditions Exantas Du même auteurÉdités en Grèce Petros Kokkalis, biographie, 2012, éditions Estias Ombre et gloire de la gauche, édition prévue en 2014 © L'HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03043-2 EAN : 9782343030432
Il est extrêmement important que l’histoire soit écrite par ceux qui l’ont vécue et qui ont contribué à la faire en payant très cher sur l’autel de la lutte. Nous, en Grèce, nous avons eu le triste privilège d’être impliqués dans la tragédie de la guerre dès notre plus jeune âge, comme Katina Tenda-Latifi. Nous avons vécu la résistance armée contre les envahisseurs étrangers, allemands, italiens et bulgares, qui a provoqué dans notre pays des destructions incalculables et un million de morts. Ceci s’est passé entre 1941 et 1945. Mais avant même le départ du dernier soldat allemand, en décembre 1944, l’armée anglaise nous attaquait et, peu à peu, cette attaque a divisé les Grecs et nous a conduits à une nouvelle guerre, beaucoup plus sanglante et sauvage, la guerre civile, qui a duré de 1946 à 1949. Et par conséquent, pendant dix ans, notre pays et notre peuple ont vécu dans le feu et le fer, en particulier pendant la guerre civile, avec son tribut en chair humaine et en victimes, des garçons, et des filles comme la jeune Tenda. Aussi son témoignage est-il d’une importance particulière parce qu’il nous dévoile une réalité tragique, occultée par le silence des vaincus et l’arrogance des vainqueurs, qui reste inconnue même en Grèce et encore plus à l’étranger. C’est pourquoi je salue avec une grande émotion l’édition du livre Ta 1 Apopeda, et je suis sûr que grâce au grand talent d’écrivain de Madame Tenda Latifi, le lecteur étranger, au-delà du récit d’évènements qui souvent heurtent notre sensibilité par leur cruauté, sera sensible à la qualité d’une œuvre d’art authentique. Mikis Theodorakis Athènes, 5/11/2009
1 Titre grec
7
En guise de présentation J’ai connu Katina en 1971, dans l’entreprise où son mari et elle avaient pu trouver du travail grâce à des cadres qui venaient en aide aux émigrés grecs, en pleine période des “colonels”. Elle était à la fin d’un long périple d’errance depuis la fin de la guerre civile. Lors de réunions entre amis, elle racontait des bribes saisissantes de sa vie de combattante et d’exilée. Tout cela était très mystérieux, car que connaissait-on en France de l’histoire grecque, à part Salamine, la guerre d’indépendance contre les Turcs, et les chants de Theodorakis contre la dictature des colonels ? Et c’était d’autant plus mystérieux qu’elle en disait très peu, comme je m’en suis rendu compte en traduisant son livre, formée par 28 ans de clandestinité et condamnée à mort dans son pays, ce que nous ignorions. A la chute de la junte, l’apatride a enfin retrouvé sa «douce petite Grèce ».Son père était mort, sa mère était une vieille femme brisée, et son petit frère un homme qui avait souffert de l’engagement de sa sœur. Elle et son mari ont pu travailler selon leurs compétences et, grâce à la formation en commerce extérieur qu’elle avait reçue dans les pays socialistes, Katina qui n’a jamais bu une goutte de vin a vendu avec succès du vin grec à travers l’Europe. Puis, arrivée à la retraite, elle a pris la plume et retrouvé la passion et les angoisses de sa vie de combattante pour expliquer, dit-elle, à un ami de sa fille, comment et pourquoi une vieille dame convenable avait été une hors la loi. Son livre a été salué de façon très élogieuse en Grèce et lorsqu'elle m'en a offert un exemplaire, je me suis promis de le traduire lorsqu’à mon tour, j’en aurai le temps -ne serait-ce que pour connaître enfin son histoire ! Me voici à la fin de cette aventure, que j’ai souhaité parachever en faisant éditer en France un livre que je trouve très beau et très nouveau pour un public français qui ignore tout de l’histoire de la Grèce moderne. Mais ce n’est pas un livre d’histoire, c’est un destin, un témoignage concret, poignant et joyeux à la fois, des choix que se trouve faire une très jeune fille lorsque le rouleau compresseur de l’histoire passe dans son village. Malgré de nombreux épisodes extrêmement tragiques, ce n’est pas non plus un livre triste parce qu’il souffle à travers tout le récit un grand sentiment de liberté, de libération, et de fraternité : dans les combats, la
9