Les hommes politiques maliens et africains

De
Publié par

Dans ce livre, l'auteur fait le point sur plusieurs années de ses recherches afin de restituer aux générations futures les fruits de sa quête sur la politique nationale et internationale. De Modibo Keïta à A.T.T., de Léopold Sédar Senghor à Jean-Paul II, de Baréma Bocoum à Alioune Blondin Bèye, à travers quelques extraits de discours, d'interventions et d'interviews, l'auteur a su créer des éclairages historiques pour tout observateur-analyste de la scène nationale africaine et internationale du Mali.
Publié le : lundi 1 novembre 2010
Lecture(s) : 445
EAN13 : 9782296446465
Nombre de pages : 313
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Les hommes poLitiques
maLiens et africains
«Maintenant, un seul mot d’ordre doit désormais nous guider dans notre action : c’est la
chasse aux ennemis de notre option, la chasse à ceux qui veulent nier ou compromettre les acquis
de notre révolution, la chasse à ceux-là qui veulent créer la confusion dans nos rangs ; la chasse
à ceux qui, sous le couvert de déclarations plus ou moins démagogiques avec lesquelles ils ne
sont d’ailleurs pas d’accord, pensent ainsi pouvoir endormir notre peuple, tromper notre vigilance,
s’installer dans toutes nos institutions afn de pouvoir ,au moment opportun, trahir nos vingt années
de lutte faite de sacrifces de tous ordres, vingt années d’une lutte farouche pour sauvegarder notre
dignité et notre indépendance que nous ne devons jamais dissocier de la dignité et de
l’indépenLes hommes poLitiquesdance réelle de toute l’Afrique…».
Modibou KEITA maLiens et africains
Mohamadoun Baréma BOCOUM
© Tropiques éditions, 2010Mohamadoun Baréma BOCOUM, est un diplomate de carrière. Actuellement Conseiller à
ISBn : 2849430404l’Ambassade du Mali à Rome (Italie) et Représentant Permanent Délégué auprès de la F.A.O., du
erEAn : 9782849430408P.A.M. et du F.I.D.A., il a tour à tour servi son pays, le Mali comme 1 Conseiller à l’Ambassade
Imprimé en France er erdu Mali à Ouagadougou (Burkina Faso), 1 Conseiller à l’Ambassade du Mali à Bruxelles ,1
Conseiller à l’Ambassade du Mali à Belgrade. Docteur en sciences Politiques de l’Université
De observateurà travers Modibo quelques -analyste de la scène nationale africaine et internationale du Mali.KEITAextraits à A.T.T de ., politique de son pays ainsi que celle qui se déroule ailleurs.de générations futures les fruits de sa quête sur la politique nationale et internationale.de discours, MontpellierLéopold d’interventions Sédar , Mohamedoun SEnghOR et d’interviews, à Baréma Jean Paul BOCOUM II, l’auteur de Baréma a est su un créer BOCOUM observateur des éclairages à Alioune averti historiques et Blondin attentif pour BèYE, de la tout vie Dans ce recueil, il fait le point sur plusieurs années de ses recherches afn de restituer aux
O. SYLLA
Les hommes poLitiques maLiens et africains - Mohamadoun Baréma BOCOUMMohamadoun Baréma BOCOUM
Les hommes po Litiques
maLiens et africains
Avec l’aimable collaboration de Omar SYLLA


















© Tropiques éditions, 2010
ISBn : 2849430404
EAn : 9782849430408 Imprimé en France




© L'HARMATTAN, 2010
5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-296-12898-9
EAN : 9782296128989 Au Président Amadou Toumani TOURÉ,
toute ma reconnaissance.
A ma famille, ma femme et mes enfants
affectueusement.Les hommes po Litiques maLiens et africains
Chapitre I : Les Présidents Maliens 09
Modibo KEITA ........................................................................................................ 10
Moussa TRAORÉ .................................................................................................... 40
Alpha Oumar KONARÉ .......................................................................................... 45
Amadou Toumani TOURÉ ...................................................................................... 48
Yoro DIAKITÉ......................................................................................................... 64
Chapitre II : Les Présidents africains 67
Sékou TOURÉ (Guinée) 67
Léopold Sédar SENGHOR (Sénégal) ...................................................................... 71
Le Général Sangoulé LAMIZANA (Haute-Volta) ................................................... 79
Chapitre III : Les Ministres 89
Baréma Kissorou BOc OUM ................................................................................... 89
Attaher MAÏGA ..................................................................................................... 196
Mamadou Madeira KEITA..................................................................................... 205
Jean-Marie KONÉ ................................................................................................. 208
Ousmane Bâ .......................................................................................................... 209
Alioune Blondin BÈYE ......................................................................................... 222
Seydou TALL ......................................................................................................... 288
c harles Samba SISSOKO ...................................................................................... 290
Yaya BAGAYOKO ................................................................................................ 290
Chapitre IV : Les autres personnalités Maliennes et internationales 291
Amara DANFAGA 291
Mamadou TRAORÉ dit Prof ................................................................................. 294
Sory c OULIBALY 297
Mamadou Fadiala KEITA ...................................................................................... 299
Maître Demba DIALLO ........................................................................................ 300
c ommémoration du XX° anniversaire de la Journée des Nations Unies à Bamako . 301
Sa Sainteté Jean-Paul II ......................................................................................... 306
Chapitre V : Annexes 3079Chapitre I : Les Présidents Maliens
Le Mali des Présidents Modibo KEITA, Moussa TRAORÉ, Amadou Toumani TOURÉ
et Alpha Oumar KONARÉ
Les Recueils sont le fruit d’une recherche effrénée et chaleureuse menée à la
bibliothèque nationale logée à Koulouba afn de restituer à nos cadets, nos enfants et
toute personne intéressée, voire concernée à leur lecture.
Nous disons « restitution » car la plupart des textes (extraits) contenus dans les
Recueils proviennent du journal « Essor », quotidien gouvernemental.
Ainsi, il nous revient de féliciter et de vivement remercier toutes celles et tous ceux
qui ont contribué à l’essor de ce journal, qu’ils soient connus ou anonymes. Notre
gratitude parce que nous n’avions rien ajouté aux textes, mais plutôt les ordonner,
en essayant, un tantinet de tenir parfois compte de la chronologie et de l’intérêt
pour les lecteurs de s’accrocher à certains d’entre eux, qui paraissent à nos yeux,
désormais considérés comme faisant partie du patrimoine national car, historiquement
établis. Bien vrai que, faut-il le reconnaître, avec modestie, que nous manquions des
documents de base pour conforter les textes publiés.
9Les hommes poLitiques maLiens et africains Les présidents maliens
Pourquoi ces recueils ?
De par la richesse impressionnante de son contenu et l’outil éducatif qu’il constitue
pour les générations montantes de l’Afrique, et en particulier du Mali, ces recueils
viennent à point nommé.
Ils s’inscrivent parmi les objectifs pédagogiques et informatifs de la Nation
malienne face à un devoir urgent de mémoire.
Ces faits de l’histoire à travers quelques extraits de discours, d’interventions et
d’interviews des Présidents Modibo KEITA de la Première République (1960/1968) ;
Moussa TRAORÉ de la Deuxième République (1968/1991) ; Amadou Toumani
TOURÉ de la Transition (1991/1992) et Alpha Oumar Konaté (1992/2002), des chef
d’Etat Etranger comme Léopold Sédar SENGHOR, Sékou TOURÉ et Sangoulé
LAMIZANA, constituent à n’en point douter, des éclairages historiques pour tout
observateur, analyste de la scène nationale africaine et internationale du Mali et des
questions d’intégration.
Puisse ces recueils faire prendre conscience à la Jeunesse africaine du Mali et
d’autres parties de l’Afrique, ce que leurs pères et aînés ont pu réaliser et, quelques
fois tenter de réussir au proft des idéaux de l’Unité Africaine, en bref à l’identité
africaine à travers chacune de nos nations, chacun de nos Etats d’Afrique.
Modibo KEITA
La partie de ce recueil contient certains extraits des différentes interventions
prononcées par certaines personnalités dont le Président Modibo KEITA. Les faire
reprendre ici, c’est de faire revivre pour les lecteurs la portée historique de certains
faits, évènements survenus, pour la plupart, avant la fn du régime politique de la
Première République.
1- Rapport sur l’Organisation du Parti de la Fédération Africaine.
Le Rapport sur l’organisation du PFA est lu par Modibo KEITA. L’accent était mis
par lui sur l’histoire des 2 grandes formations politiques couvrant l’Afrique Occidentale
Française (AOF) et l’Afrique Equatoriale Française (AEF) depuis 1957. Il s’agit du
Rassemblement Démocratique Africain (RDA) et du Regroupement Africain.
10 11Les hommes poLitiques maLiens et africains Les présidents maliens
Voici le contenu de cet important texte :
« Depuis 1957, 2 grandes formations d’idées abstraites, optimistes et n’élèvent pas
politiques couvraient l’Afrique Occidentale et allègement un édifce aux lignes harmonieuses dont
l’Afrique Equatoriale Française : le Rassemblement les fondements reposent sur du sable mouvant.
Démocratique Africain et le Regroupement
Africain. Or, nous avons des faiblesses, de
grandes faiblesses, qui peuvent constituer pour
Ces 2 mouvements inscrivaient leur nous, un handicap sérieux dans notre lutte pour
action dans la perspective de l’Unité Africaine, dans
l’Unité, l’affrmation de la personnalité africaine. l’autonomie comme une étape vers l’affrmation
Certaines couches de la population, encore très de la personnalité africaine, la construction d’un
sensibles aux honneurs et aux avantages que leur grand Etat Africain librement associé à la France
dispensait le régime colonial dans le but d’en sur la base de l’indépendance de chacun des
faire des auxiliaires zélés, parfois, inconscients de partenaires.
l’oppression coloniale, se convertissent diffcilement
Après le référendum du 28 Septembre à l’idée de renoncer défnitivement à ces prébendes
1958, les principes, les slogans devaient devenir et d’engager résolument leur autorité ou leur
réalités. L’expérience a démontré que les infuence au service de leur propre pays. D’autres,
hommes sensibles aux idées hésitent et quelque constituent de véritables écrans entre les formations
fois deviennent réticents lorsqu’il faut passer politiques et les masses, à l’éducation politique
aux actes. Le mythe de l’Unité Africaine n’a pas et à la prise de conscience nationale desquelles
échappé à cette règle. Le RDA et le PRA ont l’un
elles font obstruction. D’autre part, par ambition, et l’autre éclaté en 2 fractions : les anti-unitaires
au sein du même parti, se créent des clans dont la et les unitaires, ceux dont l’objectif politique fnal
rivalité sourde parfois violente, pour la conquête de est l’autonomie interne des Etats liés par des
la direction politique ou des mandats, détourne de Conventions économiques, sociales et culturelles
l’objectif qu’ils s’étaient engagés à atteindre.et ceux qui placent l’autonomie interne dans la
perspective de l’Unité et de l’Indépendance de Le Parti se dégrade, devient une vulgaire offcine
l’Afrique. électorale et résiste diffcilement à un adversaire
fortement organisé.
Deux options bien nettes et claires
auxquelles il fallait donner corps et vie. Voici, donc L’une des conséquences de la dégradation
succinctement évoquées les raisons qui ont décidé des objectifs est la création, l’établissement d’un
les Conférences de Bamako et de Dakar, a donné fossé entre les masses d’une part, les dirigeants et
naissance à la Fédération du Mali et au Parti de la
les élus d’autre part. Ceux-ci ne puisant plus aux Fédération Africaine.
sources leurs inspirations pour l’action politique à
engager, font fgure de paternalistes et s’étonnent Pourquoi avons-nous créé un parti
de n’être pas compris par ceux-là mêmes dont ils plutôt qu’un mouvement ?
étaient les idoles.- L’expérience des mouvements s’est soldée par
un échec, l’autonomie complète des sections
comprenant l’autorité effective de la direction ; D’autre part, dans les pays jeunes
- La vocation unitaire des promoteurs du PFA évoluant vers l’affrmation de leur personnalité,
leur commandait de créer un parti solidement la tendance des éléments les mieux politiquement
structuré, monolithique, sans que pour autant armés est de poser tous les problèmes d’après leur
soient ignorées les réalités locales ; optique propre, en fonction de leurs sentiments,
- Le mot parti a un contenu plus dynamique, une de leurs réactions personnelles. Ils s’arrêtent à
notion de plus grande solidarité.
des conclusions auxquelles sont arrivés, pour
les mêmes problèmes, des pays ayant une longue Notre but en formant le PFA est la
tradition de lutte et de souveraineté. Ils limitent réalisation de l’Unité et de l’Indépendance Africaine
les forces vives et agissantes du pays à eux-mêmes dans le cadre d’une République Fédérale dont la
sans s’interroger sur la capacité d’assimilation des Fédération du Mali constitue la première étape.
masses et le degré de leur résistance aux forces Cet objectif est à la portée d’hommes décidés, unis,
organisés, qui ne se plongent pas dans un monde d’oppression, aux diffcultés.
10 11Les hommes poLitiques maLiens et africains Les présidents maliens
Les erreurs d’appréciation ainsi Une bonne organisation permet le
commises peuvent avoir des conséquences très fonctionnement normal et harmonieux du Parti.
graves pour l’évolution générale du pays parce Elle accélère la formation politique des dirigeants
qu’elles provoquent une dispersion des éléments et des masses. Elle détruit progressivement toutes
dynamiques et leur rupture d’avec le reste des les discriminations, qu’elles soient ethniques ou
populations.
corporatives, et fait éviter les déviations provoquées
par : Enfn, nous ne devons pas ignorer
- L’absence de toute notion des réalités locales certaines faiblesses du contexte local : existence
par le fait de longs contacts avec la vie politique, d’une forte proportion d’analphabètes, de
hiérarchies plusieurs fois séculaires et de féodalités, sociale des pays majeurs ;
créées ou renforcées par la colonisation et parfois - Par une formation politique théorique puisée
solidement ancrées. Ainsi donc, dans le même parti, dans des doctrines non adaptées au contexte
se trouveront rassemblés toutes les races, toutes africain ;
les philosophies politiques et religieuses, tous les - Par l’enlisement dans les institutions coutumières
intérêts.
et traditionnelles parfois incompatibles avec le
courant évolutif moderne ; Partir de la diversité pour atteindre l’Unité,
- Par une sous-estimation de la capacité militante voilà la tâche diffcile à laquelle nous devons nous
des masses conduisant au paternalisme politique consacrer et que seule une bonne et solide organisation
nous permettrait d’accomplir avec succès. que je dénonçais plus haut ».
Modibo continua son exposé en mettant l’accent sur les formes d’organisation du
Parti, notamment sur la Presse, les Finances, le fonctionnement du PFA, les relations de
la Direction du Parti (avec les sections territoriales, avec les élus, entre les sections).
2- Rapport de présentation des Résolutions de politique générale.
Le rapport a été lu au congrès par son Rapporteur Général Doudou Guèye et
relatif aux principes chers aux leaders de la fédération. Il s’agit de :
- l’Unité Africaine ;
- l’Unité Nationale ;
- la Nation négro-africaine au sein d’une conférence multinationale.
Voici quelques extraits dudit rapport :
La Commission s’est longuement penchée La Commission a d’abord refusé de
sur la question de l’Indépendance nationale. Elle s’enfermer dans la formule : Indépendance =
a voulu, ainsi, une fois pour toutes, dépouiller ce Sécession. Nous pensons que l’acte de sécession
mot, cette idée de son contenu prétendu explosif. menace l’Union d’une nation ; or qui le nierait, malgré
L’indépendance est une exigence du XXème siècle. le coude à coude des combats d’un demi-siècle et les
Nous avons délibérément renoncé à être « habiles » morts qu’ils ont indistinctement frappés, la nation «
pour pouvoir être intégralement honnêtes … France ») et une, et nous n’en sommes pas.
12 13Les hommes poLitiques maLiens et africains Les présidents maliens
Par contre, c’est une évidence que nous La formule de l’Indépendance au sein
nous sentons citoyens d’une nation africaine, peut- d’une confédération multinationale nous permet
être aussi mal défnie dans ses frontières, mais aussi d’éviter l’aventure et de ne point nous poser la
solidement établie dans notre volonté que l’était question gênante des moyens de notre politique…
par exemple l’Italie de Cavour.
Avec l’africanisation des cadres, l’accent
La Commission estime qu’en ce siècle a été mis sur l’importance de l’investissement
humain qu’il ne faut pas confondre avec les où l’interdépendance est la règle d’or de vie des
peuples, l’indépendance dans l’isolement est investissements sociaux. L’investissement humain
dangereuse. Nous sommes justement réunis pour est une des formes essentielles de l’effort civique
éviter cette utopie et réaliser notre objectif de qu’exige du peuple tout entier- des villes et des
toujours : campagnes- la construction nationale. Il ne peut
8 - L’Unité Africaine ; pas être dissocié de l’effort d’africanisation…
9 - L’Indépendance Nationale ;
10 - Une Nation négro-africaine au sein d’une La Commission recommande de veiller à
Conférence multinationale… la réalisation de l’Unité politique et syndicale… ».
3- Rapport de la Commission d’Organisation.
Lu par son Rapporteur Babacar Sèye, le rapport mettait en évidence le choix des
congressistes pour un parti et non un mouvement s’agissant du Parti de la Fédération
Africaine (PFA) d’une part, et de l’autre, les amendements aux Statuts.
Voici la teneur de quelques extraits du rapport :
« Mes camarades, - Le Parti de la Fédération Africaine doit réserver
son soutien aux jeunes et aux femmes ;
La Commission d’organisation désignée - Le PFA doit se constituer des ressources suffsantes
par le Congrès, dans sa séance du 1er Juillet 1959
pour faire face à ses obligations… ».a examiné le rapport sur l’organisation présenté
Concernant les Statuts, il est noté que :par le camarade Modibo KEITA et dont les lignes
générales ont été adoptées sans débat en séance
plénière le 2 Juillet 1959… er Article 1 : Il est créé un parti politique
dont le siège social est à Dakar et qui prend le non La Commission croit devoir attirer
de « Parti de la Fédération Africaine (PFA) ».l’attention du Congrès sur un certain nombre
d’observations et de recommandations :
- La Parti de la Fédération Africaine est un parti, « …Article 5 : Le PFA est dirigé par un
non un mouvement ;
Comité directeur élu en Congrès. Ce Comité est
- Pour le Parti de la Fédération Africaine, la
composé d’une délégation de quatre membres par propagande doit être organisée et entreprise à tous
les niveaux ; Etat et d’un bureau exécutif… »
12 13Les hommes poLitiques maLiens et africains Les présidents maliens
4- Composition du Comité Directeur du PFA
Bureau Exécutif :
Les chefs de Gouvernement du Mali, du • Président : SENGHOR
Sénégal, du Soudan et les Présidents des Assemblées • Vice-présidents : Zinsou
législatives de ces Etats sont membres de droit du
Bakari Djibo
Bureau.
• Secrétaire Général : Modibo KEITA
Membres:
• Secrétaire administratif : Doudou Guèye
• Dahomey : Adandé, Ignacio Pinto, Bakimdé,
• Trésorier général : Mahamane Haidara Da Silva.
• Trésorier adjoint : Dia Cissé • Sénégal : Guillabert, D’Arboussier, Diaw
Djibril, Sèye Babacar.• Secrétaires à l’Organisation : Guèye Abbas
• Soudan : Idrissa Diarra, Baréma BOCOUM, Yacouba MAÏGA
Fily Dabo SISSOKO, Mamadou Diarrah.• Secrétaires à la propagande : Madeira KEITA
• Mauritanie : Hadrami Ould Khattri, Hassen Ould
Condat Georges Salah, Yahya Kane, Moussa Sall.
• Secrétaires à la jeunesse : Racine N’Diaye • Niger : Mamani Abdoulaye, Djiro Habi,
Gabou Diawara Maurice Camara, Ousmane Dan Galadima.
er 5- Jeudi 1 Juin 1961, l’Union Soudanaise RDA met en place des Commissaires
politiques aux pouvoirs exceptionnels.
« Il n’y aura, pour vous, aucune Il évoque, tout d’abord, la nécessité
porte fermée en République du Mali » déclare le pour le Parti, dans les circonstances qui ont suivi
Secrétaire Général du Parti, Modibo KEITA, en
le Congrès extraordinaire de Septembre 1960, de s’adressant aux Commissaires politiques.
vérifer si les options fondamentales sont suivies
Autour du Secrétaire Général, Modibo partout et si elles ne rencontrent pas d’oppositions
KEITA, avaient pris place sur l’estrade, les membres majeures ou larvées- or, dit-il que ce soit de
du Bureau Politique National présents à Bamako l’extérieur ou de l’intérieur, ces options ont des
: Idrissa Diarra, Yacouba MAÏGA, Jean-Marie
adversaires et le rôle des Commissaires politiques KONÉ, Mamadou Gologo, Baréma BOCOUM,
sera de tout mettre en œuvre pour que toute tentative Sounkalo COULIBALY, Dossolo TRAORÉ, Tidiani
KEITA, Tidiani TRAORÉ, Gabou Diawara, Henri de subversion ou d’opposition, d’où qu’elle vienne,
Corenthin. soit mise en échec »
Devant l’estrade, face à la salle, se
Après avoir défni le rôle général des tenaient les 6 Commissaires politiques : Mamadou
Commissaires politiques, le Secrétaire Général Sidibé, Mamadou Diarrah, Alhousséini TOURÉ,
Ténéma TRAORÉ, Tiécoura Konaté, Birama entre dans le détail sur le fait que ce rôle sera à
Sidibé. la fois politique, administratif. Il précise que pour
le Commissaire politique, il n’y aura ni chambre
Modibo KEITA qui prit la parole et qui,
close, ni porte fermée et qu’il pourra fouiller durant une heure et quart en français d’abord, et en
partout, dans n’importe quel service quand cela bambara ensuite, exposa le rôle des Commissaires
politiques. sera nécessaire.
14 15Les hommes poLitiques maLiens et africains Les présidents maliens
Le Secrétaire Général développera des fonctionnaires vis-à-vis des populations ;
ensuite les tâches précises des Commissaires - Etat de bâtiments administratifs, les parterres,
politiques en développant les thèmes ci-après : etc.
I. CONTRôLE 3. Formation
La constatation des erreurs et des
1. Politique lacunes doit donner lieu à un redressement dans les
a) Connaissance de la circonscription : organismes politiques et administratifs (scolaires et
Superfcie, population, différentes militaires compris).
ethnies, différentes religions, principales
productions agricoles et pastorales, pêche, activités II. MOYENS d’ACTION
artisanales, écoles, dispensaires, etc…
C’est le Secrétaire Général qui répercute
b) Organisation sous-section les rapports du Bureau Politique National dans le
- Contrôle des réunions par Procès verbaux Département Ministériel intéressé.
(Bureaux politiques, Assemblées Générales, Après son exposé, le Secrétaire Général s’adresse
Conférences, Livre-journal, etc). directement aux Commissaires : «Votre tâche sera
- Diffusion « Essor » ;
très lourde, ingrate et diffcile. Vous devez dans vos
- Comité de villages ; missions oublier que vous avez des amis, en ayant
- Placement cartes ; comme objectif majeur la victoire de notre lutte.
- Sorties (mots d’ordre diffusés) ;
Vous ne devez jamais oublier, par contre, que vous - Relation entre élus, entre sous-sections et élus,
allez avoir une lourde responsabilité dans l’avenir entre sous-sections et administration, entre
sousde notre Parti, de notre République, dans la réussite section et Bureau Politique National ;
ou l’échec de notre politique et aussi dans les - Y’a-t-il trace d’opportunisme, de régionalisme ?
perspectives politiques de l’Afrique entière.- Attitude vis-à-vis des organismes crées par l’Etat.
La voie que nous avons choisie, qui 2. Administratif
est celle de l’intérêt des peuples d’Afrique, qui est - Etat d’esprit des fonctionnaires, des élèves, des
celle de la vérité, sera suivie par d’autres si nous militaires ;
réussissons, mais elle sera rejetée si nous échouons - Conscience professionnelle des agents ;
et cet échec risquerait de reporter très loin les - Organisation des jeunes et des femmes ;
perspectives de libération réelle des peuples
d’Afrique. c) Valeur politique de la sous-section
« …Au nom du Bureau Politique 1. Niveau des responsables et des masses ;
National, au nom de l’Union Soudanaise-RDA, - Degré de dynamisme ;
- Résultats : investissements humains, action je place entre vos mains, la santé politique, la
santé économique, bref, la santé, tout court de la sociale, application mots d’ordre ;
- Comportements des chefs des Circonscriptions et République du Mali ».
6- Déclaration (extraits) du Président Modibo KEITA, le 22 Septembre 1961,
pour la première fois, relative à la fête de l’Armée Malienne.
« Camarade Chef d’Etat Major de l’Armée du par l’oppression de la majorité, par les forces de
Mali, la répression, les utilise pour s’installer et pour
Chers camarades, s’imposer ; de sorte que les Armées nationales ont
…Certes, dans les annales des pays, toujours été, dans les pays, l’organe de domination
il est rare d’entendre parler de fête de l’Armée et d’oppression. Vous comprendrez que, dans ces
parce que dans la plupart des pays, les armées circonstances, à ces peuples opprimés, on ne peut
constituent un clan à part, une société à part : pas parler de fête de l’armée.
elles sont simplement utilisées chaque fois que les
circonstances l’exigent, au service d’une minorité Si en République du Mali, nous avons
qui, par la puissance de ses moyens fnanciers ou décidé que nous devions fêter notre armée, c’est
14 15Les hommes poLitiques maLiens et africains Les présidents maliens
d’abord par fdélité aux principes qui sont à la Ils l’ont confrmé en renonçant, comme
base de l’existence de l’Union Soudanaise-RDA je le disais tout à l’heure, à des avantages pour
rejoindre le pays dans l’incertitude de leur avenir.et de son développement qui se défnissent par le
dialogue direct entre toutes les couches sociales
La confance appelle la confance, et de la population. Nous n’avons pas songé un seul
la méfance provoque la méfance qui est à la base instant à faire de notre Armée Nationale un clan,
de toutes les vicissitudes que notre malheureux une armée qui puisse vivre en marge de la vie
continent traverse en ce moment. du pays, parce que cela serait dénier un élément
constitutif, le droit de citoyen de la République du
Nous assistons, hélas, un peu partout, à Mali.
des évolutions qui ne sont pas en fait des révolutions,
mais plutôt des putschs militaires provoqués dit-on Pourquoi avons-nous choisi le 20 Janvier ?
par des militaires et qui, en fait et dans la plupart
des cas, ne provoquent pas ce que nous appelons Ce n’est pas par hasard, ni non plus pour
une véritable révolution, c’est-à-dire une marche en
célébrer une déclaration qui a été suivie d’effet par avant vers le progrès, une modifcation profonde des
l’évacuation de bases étrangères en République du structures internes dans le sens du développement
Mali. du pays et des valeurs humaines de toutes les
J’ai eu l’occasion d’affrmer, devant les couches sociales…
représentations diplomatiques étrangères que
ce n’était pas, de notre part, une manifestation Nous devions nous dire que pendant plus
d’hostilité, ni à ces bases étrangères, ni aux pays de 70 ans quelquefois, davantage, nos populations,
qu’elles représentent. surtout celles qui étaient en contact direct avec
Mais que pour nous, le départ de ces bases était l’élément colonisateur, avaient été conditionnées.
la consécration effective de notre indépendance On leur avait créée chez elles, des complexes qui
nationale, car si nous avons constitué une Armée les faisaient douter d’elles-mêmes, de leur pays, de nous ne pouvions pas, raisonnablement, leur race, de sorte qu’elles n’arrivaient même pas à
tout en disant que nous faisons confance à notre réaliser qu’avant cette domination coloniale, elles
armée, sauvegarder notre intégrité territoriale, lui avaient un pays. Elles ne savaient pas que l’homme
faire l’injure de vouloir maintenir à coté du drapeau africain était un homme complet.
qu’elle défend, des forces étrangères.
Nous avons manqué de rétrospectives, Il nous fallait comprendre : ou bien notre armée
disais-je parce que les colonies n’étaient que des n’avait aucune raison d’être, ou alors, nous n’avons
marchés pour le commerce et les industries des pas confance en elle.
colonisateurs. Et comme l’orientation donnée à
la domination coloniale était l’assimilation, c’est- Cependant, le 20 Janvier 1961, nous
à-dire, de faire de nous, malgré notre peau noire, n’avions pas terminé effectivement la reconversion
malgré nos traditions, malgré notre climat, malgré de notre armée. Donc, à priori, nous lui avons fait
nos mentalités, des Français, des Antillais, des confance parce que nous savions que se sont des
Italiens ou des Portugais d’Outre-mer, on a déversé Maliens et des Maliennes partout où ils se trouvent
dans nos pays, pour pouvoir mieux nous assujettir, (on doit leur rendre cet hommage) peuvent laisser
des marchandises qui ne correspondaient pas aux surprendre leur bonne foi, mais qu’en aucun
revenus de notre pays.
moment, ils n’ont renié le serment qu’ils ont prêté.
Ainsi donc, pendant des dizaines
Ensuite, nous leur avons fait méfance d’années, et quelques fois, des siècles, on
parce que nous savions qu’ils étaient pétris de nous a habitués à vivre au-dessus de nos moyens, on
dignité et qu’ils avaient comme nous, le souci nous a habitués à vivre au-dessus de notre revenu
de la bonne réputation de notre pays ; nous leur national.
avons fait confance parce que presque tous avaient
accepté délibérément de renoncer à des avantages Et lorsque nous avons été indépendant,
considérables pour revenir aux foyers sans avoir et que nous avons voulu modifé fondamentalement
la certitude d’être utilisés dans notre armée ; nous les structures implantées chez nous par l’ancienne
leur avons fait confance pour toutes ces raisons et puissance coloniale que nous avons voulu engager
aussi parce que lorsqu’ils servaient à l’extérieur, notre pays dans la voie qui correspond à ses
eux également nous avaient fait confance à nous aspirations sur le plan du développement, eh bien,
qui étions au pays. les robinets de « générosité » quelquefois, s’ils ne
16 17Les hommes poLitiques maLiens et africains Les présidents maliens
sont pas totalement fermés, ont quand même rétréci Notre peuple nous a fait confance, il
l’écoulement de subsides. a placé entre nos mains ses destinées. Pourquoi
Les peuples des pays, qui étaient de ce fait habitué à nous-mêmes ne ferions-nous pas confance à nos
vivre au-dessus de leurs moyens ont été mis devant camarades qui ont reçu la même formation que
la réalité. Les armées nationales qui étaient payées nous ou qui, quelquefois, ont reçu une formation
comme si elles étaient des armées de l’ancienne
supérieure pour leur confer des postes qui étaient puissance coloniale, formées de soldats ayant
jadis occupés par des éléments de l’Administration des soldes qui n’avaient aucune relation avec les
coloniale ?...Notre armée est intégrée au peuple, possibilités du pays, se sont trouvées elles-aussi
placées devant la réalité. elle participe à la vie de notre pays, que notre armée
n’en est pas muette, qu’elle a son mot à dire, que
Ou alors, il fallait continuer à maintenir notre armée, de la base au sommet, à l’occasion de
ces avantages aussi bien aux soldats qu’aux dire son sentiment sur telle ou telle réforme, sur tel
travailleurs par conséquent, être obligés, à la fn de ou tel aspect de notre vie.
chaque année, pour équilibrer son budget, de tendre
la main pour qu’on puisse déposer une aumône
Il est évident que, quand on peut ou alors il fallait prendre la voie courageuse de
s’exprimer, quand on voit quotidiennement se s’adresser à son peuple, de lui expliquer les réalités
réaliser ce que l’on souhaite pour son pays, est-ce du pays, de lui dire qu’il n’est pas possible qu’on
puisse continuer à vivre comme par le passé et que vous croyez vraiment qu’on peut penser un seul
qu’il faudrait que nous qui avons été plus ou moins instant à s’aboucher avec des étrangers pour faire
quelquefois les éléments conscients de la domination un putsch militaire, pour provoquer une révolution
coloniale ou de son renforcement, face au passé et ? Non !...
surtout face à l’avenir de notre peuple, que nous
renoncions à certains avantages, si nous voulons
Nous Africains, avons été modelés réellement garder notre dignité et de ne pas être
pour que nous perdions tout sentiment de notre obligés chaque fois de tendre la main, car qui tend la
personnalité. Nous ne devons pas oublier que la main, qui reçoit est obligé souvent de recevoir aussi
des mots d’ordre et des directives…Il est[donc] personnalité est une réalité qui, tôt ou tard, surnage
réellement temps, si nous voulons mettre l’Afrique par-dessus l’oppression.
à l’abri des convulsions permanentes qui secouent
certains pays d’Asie ou d’Afrique, ou d’Amérique Il est temps, grand temps, si nous voulons
qui font que les régimes se font et se défont selon que cette unité que nous avons scellé à Addis-Abeba,
la volonté d’éléments extérieurs à ces pays, si nous
devienne une réalité, si nous voulons que l’OUA voulons donc sauvegarder notre dignité, il faut que
puisse répondre pleinement à sa convocation, il est nous, nos dirigeants, ayons le courage de prendre
temps que ces coups d’Etat connaissent leur terme, toutes nos responsabilités et dire à notre peuple ce
qu’il en est, de ne pas lui cacher la vérité, de ne et pour cela, il est temps que les responsables des
pas faire miroiter devant lui que l’indépendance Etats Africains fassent confance à eux-mêmes,
est la satisfaction complète de tous ses besoins, et fassent confance à leur peuple pour permettre à
de lui dire au contraire, que l’indépendance, c’est ceux qui peuvent prétendre à des responsabilités,
travailler, de travailler davantage pour pouvoir de pouvoir les assumer pleinement car, qui n’est
gagner davantage, et que l’indépendance, c’est
responsable de rien ne peut pas se considérer la conjugaison de toutes les bonnes volontés et de
comme engagé. Mais dès l’instant qu’un homme toutes les énergies pour que le pays puisse aller de
a une responsabilité, qu’on lui confe une tâche l’avant et s’asseoir sur des bases saines, sur des
même pour laquelle il n’avait pas été initialement bases réelles d’une indépendance effective.
préparé, il se fait un sentiment d’honneur, il fait
Donc, c’est parce que nous n’avons pas appel à sa dignité, à ses ressources, il va à l’école
regardé vers le passé, pas analysé le passé, c’est de la reconnaissance, il va à l’école de soi-même
pour cela que nous assistons en ce moment à des pour se donner l’effort de réféchir, de demander
révoltes dans certaines armées nationales, ces coups
afn de pouvoir répondre à la confance qu’on a d’Etats en Afrique…Nous sommes aujourd’hui,
placée en lui. Donc, il faut que nous ayons confance chefs d’Etat, des Ministres, des Députés, mais qui
à notre peuple si nous voulons que les secousses qui d’entre nous peut prétendre avoir passé à une école
convulsionnent notre continent puissent connaitre de formation de chefs d’Etats, de Présidents du
Gouvernement ou de Députés ? leur terme …».
16 17Les hommes poLitiques maLiens et africains Les présidents maliens
7- Extraits de déclaration du Président Modibo KEITA, lors de la première
inauguration de l’usine de jus de tomate à Baguineda en 1961.
« …Nous inaugurons aujourd’hui, la Nous connaîtrons des diffcultés en raison
première usine réalisée par notre Parti, l’Union de notre option, nous connaîtrons des diffcultés
Soudanaise-RDA. Certes, d’aucuns peuvent se en raison de notre succès, nous connaîtrons des
demander : Mais pourquoi tant de manifestation diffcultés en raison de notre politique africaine
pour une usine ? Je rappellerai tout simplement que et internationale….Vous devez comprendre que
le Soudan français a eu plus de 70 ans d’existence lorsque certains hommes, certains peuples parlent
et qu’en 1961, c’est la première usine réellement des Droits de l’Homme et du Citoyen, ils ne pensent
réalisée par son peuple. C’est vous dire que si nous pas à nous autres Africains parce que malgré nos
n’avions pas accepté en 1960, de nous engager indépendances nationales, nous demeurons encore
résolument dans la voie de la construction socialiste, pour eux des pions qu’ils doivent déplacer selon
qui fait que les ressources du pays sont exploitées, les circonstances dans les réunions internationales
utilisées au proft exclusif des populations, si nous pour avoir ainsi une possibilité par nos voix de
avions suivi d’autres voies entre autres la voie de la faire pencher la balance du coté de leurs intérêts
facilité qui fait que les dirigeants africains peuvent nationaux…
se complaire dans la vie facile, dans les voitures,
dans les villas, dans les palais, sans se fxer dans le Nous pouvons avoir des Présidents
peuple, sans rester soudés au peuple, sans partager du Gouvernement, des Ministres, des Assemblées
les soucis et les préoccupations du peuple… Nationales, mais si chacun de nous n’a pas le
…si nous avions attendu que les capitalistes sentiment d’être indépendant, si chacun de nous
étrangers parcourent des centaines, quelquefois n’est pas animé de la volonté de faire en sorte
des milliers de kilomètres pour venir en République que cette indépendance devienne une réalité, et si
du Mali, pays central, sans ouverture sur la mer, si chacun de nous n’accepte pas, en conséquence les
nous avions attendu que ces capitalistes viennent sacrifces nécessaires dans sa vie quotidienne, dans
ici pour investir, pour assurer nos développements sa vie de tous les jours pour que cette indépendance
économiques, eh bien, nous aurions attendu des demeure une réalité, eh bien, malgré nos Présidents
siècles pour ne pas dire des millénaires. de Gouvernement et nos Assemblées Nationales,
nous continuerons à subir, éternellement, la
C’est que nous ne pouvons pas attendre, domination étrangère…
nous n’attendrons pas. Et si, camarades, les
dirigeants de notre pays sont animés de cette volonté Voilà le lot que l’on prépare à l’Afrique,
ardente, c’est grâce à la confance que vous leur voilà l’avenir qu’on réserve au continent Africain
avez témoignée, grâce aussi à votre détermination, : avoir à la tête de nos Etats des marionnettes
à votre volonté d’accepter tous les sacrifces, répondant et agissant au mot et à la lettre
toutes les diffcultés. Parce que vous savez que les d’autorités étrangères ! Les peuples Africains ne
hommes que nous sommes, qui avions la possibilité peuvent pas se contenter de cela, la République
de jouir comme d’autres, qui la du Mali encore moins---Aucun pays, quel qu’il
de trahir notre peuple pour composer avec les soit, ne peut se construire dans la facilité. C’est un
forces d’oppression, ces hommes-là dont certains slogan sur lequel je reviens sans cesse et que je ne
ne sont pas aujourd’hui parmi nous, qui sont morts cesserai de vous répéter. Nous connaîtrons d’autres
en plein champs de bataille pour qu’aujourd’hui, diffcultés en raison de notre option de construction
notre peuple soit libre, eh bien, ces hommes-là, ne socialiste parce que pendant70 ans, nous avons
peuvent pas trahir la mission pour laquelle ils ont pris des habitudes des pensées et de vie qu’il faut
accepté de donner le meilleur d’eux-mêmes pendant fondamentalement changer. Ce n’est pas du jour au
plus de 18 ans, parce qu’aujourd’hui nous sommes lendemain que l’homme se gagne, qu’il abandonne
indépendants, non !... ses habitudes de vie facile ! ».
18 19Les hommes poLitiques maLiens et africains Les présidents maliens
8- 22 Septembre 1964, Fête Nationale du Mali.
ème « …En ce IV anniversaire de notre les Etats Africains et faire fructifer leurs intérêts
libération, nous, militants de l’US-RDA, avons la sordides à l’ombre de nos divisions et de nos
certitude que nos efforts et nos sacrifces seront faiblesses.
couronnés de succès … » a déclaré le Président C’est aux peuples africains qu’il revient de faire
Modibo KEITA. avorter ces desseins machiavéliques, de n’accepter
jamais se laisser sud-américaniser ou recoloniser.
C’est à 9 heures que le Chef de l’Etat
a été accueilli à sa descente de voiture par Mr L’unité plus que jamais, est la condition
Baréma BOCOUM, Ministre de l’Intérieur, de la survie de l’Afrique, de son indépendance et
assurant l’intérim du Secrétaire d’Etat à la défense de sa dignité- Le peuple du Mali, pour sa part,
et à la Sécurité, et Ibrahima Sall, Premier Adjoint n’épargne aucun effort pour consolider l’OUA,
au Maire. pour faire valoir la civilisation africaine, pour que
Après avoir écouté l’hymne national, le Président l’Afrique, notre chère Afrique, si belle et si riche,
Modibo KEITA, en compagnie du Ministre Baréma cesse enfn d’être la chasse gardée des puissances
BOCOUM passa en revue les troupes. extérieures, pour que les Africains deviennent enfn,
Ensuite, ce fut la remise du drapeau à 2 bataillons
les seuls maîtres de chez eux. La République du
de l’Armée du Mali.
Mali, quant à elle accorde toute son importance au
maintien et au renforcement de cette coopération Voici quelques extraits du discours du Chef de
avec la République Française. l’Etat :
Il n’est un secret pour personne que le « …En ce IVème anniversaire de notre
peuple du Mali éprouve une grande amitié et une liberté retrouvée, au nom de la République du Mali
profonde admiration à l’endroit du peuple français, en fête, de Kidal à Kayes, de Nara à Kolondiéba en
héritier de la grande Révolution de 1789, héritier passant par Bamako…
d’une civilisation humaniste et démocratique. Et
ce n’est un secret pour personne non plus, que L’OUA scellée à Addis-Abeba, confrmée
le gouvernement du Mali considère la politique au Caire, comptera de plus en plus sur la scène
extérieure du Général de Gaulle consistant à mondiale. L’OUA est née de la poussé irrésistible
rejeter l’emploi de la force et l’immixtion comme un des peuples africains et c’est aux peuples africains
élément déterminant de la paix et de l’indépendance qu’il appartient de monter une garde farouche
des peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique autour d’elle, face aux manœuvres insidieuses des
forces malsaines qui voudraient diviser et opposer Latine… ».
9- Chef de l’Etat, Modibo KEITA a donné sa conception sur le socialisme.
Devant les stagiaires du deuxième auxquelles on se livre, quel que soit le milieu dans
séminaire des éducateurs syndicaux à la Bourse lequel on se trouve, il faut sans cesse se battre, se
du Travail en Décembre 1965, Modibo KEITA battre contre soi-même pour pouvoir s’améliorer
déclarait : « …L’édifcation du socialisme est progressivement, se battre contre le milieu ambiant,
une tâche diffcile, vous vous en rendrez compte dans la mesure où ce milieu à tendance à vous
après les cours…Mais néanmoins, une tâche n’est
dévier de la voie que vous avez choisie et qui
exaltante que dans la mesure où elle présente ses
correspond à vos aspirations les plus nobles ; à diffcultés.
vous battre contre l’ensemble des facteurs négatifs
qui, en ce moment, tentent d’orienter le monde vers On a toujours dit et on continue à le
une vie où les principes moraux ne pourraient pas dire que la vie est un combat. Cela veut dire qu’il
faut à tout moment, quelles que soient les activités trouver de place… ».
18 19Les hommes poLitiques maLiens et africains Les présidents maliens
10- Message (extraits) à la Nation du Président Modibo KEITA, le 31 Décembre 1968.
« …Je demande particulièrement à nos économiques avec nos frères et voisins africains,
compatriotes de l’extérieur de ne jamais oublier apportant ainsi, une pierre à cette nécessaire Unité
qu’ils sont des enfants d’un pays qui a derrière Africaine qui demeure le plus grand rêve de notre
lui un brillant passé historique et dont les valeurs
génération.
morales ont triomphé des vicissitudes du temps et
qui, malgré les diffcultés inhérentes à sa position
En effet, depuis 6 mois, des convulsions géographique, et aussi à la courageuse option qu’il
révolutionnaires d’une grande signifcation politique a défnitivement faite pour la liberté et la justice
secouent l’ensemble du territoire de la République pour tous les maliens, entende demeurer fdèle aux
traditions d’honneur, de dignité, de courage, de du Mali…Des prophètes d’occasion embouchent la
justice et de fraternité, traditions que notre peuple sirène et présagent pour nous, des jours sombres
a toujours élevées au rang d’un culte…L’apparition comme rançon de notre aventure, de notre fougue
des récents Accords Monétaires a donné l’occasion
d’enfants mineurs…Avec l’Opération « Taxis » nos
à notre peuple de montrer ce dont il est capable.
organisations populaires et démocratiques sous
En effet, c’est avec un courage inégalable que
la conduite du Comité National de Défense de la notre peuple a fait face aux conséquences de la
Révolution (CNDR) ont ouvert la voie menant à la dévaluation monétaire par laquelle nous avons été
liquidation complète des bases économiques de la amenés à passer pour la remise en ordre de nos
fnances publiques. contre-révolution…
…L’étape nouvelle se situe au niveau du
Notre partenaire français, à la loyauté contrôle de la propriété immobilière en République
duquel je me plais de rendre hommage, vient
du Mali…..En ce premier jour de l’année 1968,
d’accomplir en concluant avec nous les mesures
une mention spéciale revient à notre armée et à
permettant d’entamer la deuxième phase de nos
nos forces de sécurité dont le caractère populaire Accords, phase qui doit inaugurer la convertibilité
et révolutionnaire, plus qu’une affrmation verbale, de la monnaie malienne, convertibilité dont le
mérite, je l’ai déjà dit, est de faciliter nos rapports est consacré par des actions concrètes… ».
11- Extraits de Déclaration du Président Modibo KEITA lors de son arrivée
de l’Union Soviétique le 15 Août 1968.
« …Je dois dire que la délégation et mois, prédisent des évènements au Mali, et je crois
moi-même, avons été surpris par l’ampleur et que l’occasion est bonne parce que les dirigeants
l’enthousiasme de cette grande mobilisation et, absents étaient nombreux, il est clair que pour
comme je le faisais remarquer, cela a été pour nous
nous, Dirigeants, c’est encore une fois de plus un
que le peuple malien est irréversiblement engagé
signe qui doit nous déterminer davantage dans dans l’action révolutionnaire pour construire le
l’action révolutionnaire, afn de ne pas décevoir cet socialisme, et d’autre part, c’est aussi le souffet
aux impérialistes , à leurs agents qui, chaque enthousiasme et cette confance… ».
20 21Les hommes poLitiques maLiens et africains Les présidents maliens
11- Le chant du 22 Août 1967
« O Ouvriers (bis), Amis soldats (bis), Je t’ai donné ma vie,
Intellectuels (bis) et Paysans (bis),
O Socialisme vainqueur.
La lutte est engagée
Debout partout debout.
O Mali! O ma Patrie,
O Mali! O ma Patrie,
La voie de Modibo La voie de Modibo
A sonné le salut! A sonné le salut!
O Camarades (bis), Jeunes et Vieux (bis),
O Camarades (bis), Femmes et Hommes (bis), Révolution (bis),
Le temps qui vient de naître
Révolution (bis),Est gloire et liberté.
Je t’ai donné ma vie,
O Mali ! O ma Patrie,
O Socialisme vainqueur.
La voie de Modibo
A sonné le salut!
Vingt deux Août,
Soyons Héros sur les chantiers,
Victoire du Peuple,Dans les usines, dans les bureaux,
Sachons dire Oui aux sacrifces, Demain l’Afrique entière,
Montons la vigilance,
Sera de ton essence.Partout à tout moment.
O Mali! O ma Patrie,
Vingt deux Août,La voie de Modibo
A sonné le salut! Victoire du Peuple,
L’Afrique entière demain,Révolution (bis), Suivra ton beau chemin. »
12- Délégation malienne à la Conférence des Pays Non-alignés en Septembre 1961.
La délégation malienne à la Conférence - Demba DIALLO, Ministre-résident de la
des Pays Non-alignés était dirigée par le Président République du Mali en Guinée ;
Modibo KEITA. - Gabou Diawara, Questeur de l’Assemblée,
membre du Bureau Politique National ;
La délégation comprenait outre le - Ténéma TRAORÉ, Commissaire Politique ;
Président Modibo KEITA, les membres suivants : - Mamadou Macalou, Chef de Cabinet ;
- Jean-Marie KONÉ, Ministre d’Etat chargé de la - Mamadou Talla, Conseiller technique à la
Justice ; Présidence;
- Yacouba MAÏGA, Premier Vice-président de - Racine Kane, Directeur de Radio-Mali ;
l’Assemblée Nationale ; - Hussein KEITA, Chef de Protocole ;
- Baréma BOCOUM, Ministre délégué à la - Le Lieutenant Abdoulaye Ouologuem, Aide de
Présidence chargé des Affaires Etrangères ; Camp du Président, ainsi qu’un certain nombre de
- Attacher MAÏGA, Ministre des Finances ; fonctionnaires de l’Information et de la Sécurité.
20 21Les hommes poLitiques maLiens et africains Les présidents maliens
13- La première promotion de l’Ecole Militaire Inter-armes de la République
du Mali en Octobre 1962.
« Elèves offciers de la première Rôle de l’instructeur
promotion de l’Ecole Militaire Inter-armes de la - Lieutenant Diallo Baidy
République du Mali :
Instruction technique- Face au drapeau, emblème de la Patrie
- Sous-lieutenant TRAORÉ YoussoufMalienne,
- Face su Chef de l’Etat, aux membres du Bureau Transmissions
Politique National, du Gouvernement et de - Lieutenant Sékou Doumbia
l’Assemblée Nationale,
Artillerie et Topographie
Vous faites le serment : - Sous-lieutenant Fanhiry Konaté
- De servir la Patrie Malienne avec honneur et Administration Militaire
fdélité,
- Intendant Adjoint Sékou Doumbia- De faire respecter en toute circonstance la
Instruction TactiqueConstitution Malienne,
- De garantir en toute circonstance l’intégrité - Lieutenant Bougari Sangaré
du territoire national et de maintenir l’ordre à
Guérilla et Contre-guérilla
l’intérieur,
- Lieutenant Amara Danfakha- De respecter, et au besoin, faire respecter toutes
les lois de la République, Instruction Automobile
- De donner en tout temps et en toute circonstance, - Lieutenant Malick DIALLO
un exemple de patriotisme, de discipline et de
- Sous-lieutenant Sékou Lydévouement au bien public ».
Le Président Modibo KEITA a ensuite Pour ce qui concerne la Culture
pris la parole à l’endroit des futurs Cadres de notre Générale, les professeurs dont les noms suivent
jeune armée :
sont ci-après :
« Au nom du peuple du Mali, - Moustapha Soumaré, licencié en mathématiques ;
Du Parti et du Gouvernement, - Seydou Tall, chargé d’enseignements ;
Je voudrais vous dire mes félicitations pour le choix
- Zantigui TRAORÉ, professeur de Collège moderne ;dont vous venez de bénéfcier.
Vous êtes la première promotion que nous formons - Abdoulaye Sow, licencié en Droit et en
sur place …J’ai déjà la conviction que vous ne Philosophie…
faillirez pas à votre tâche car un Malien ne s’est
jamais trahi ».
Le recrutement des élèves offciers de
En marge de la cérémonie, le Général l’Ecole Militaire Inter-armes a été fait sur la base
Abdoulaye Soumaré a accordé à la radio-Mali de 2 principes essentiels. Il s’agissait de grouper des
l’interview dont voici quelques extraits :
élèves possédant d’une part, un niveau d’instruction
« Les cadres chargés de l’instruction général leur permettant d’assimiler sans grandes
militaire sont tous des offciers maliens, sortis des diffcultés, un programme sérieux d’enseignement
différentes Ecoles militaires françaises à l’époque
général donné à l’école et, d’autres part, de solides où ils servaient dans cette armée. Ce sont par
connaissances militaires théoriques et pratiques, exemple :
- Général Abdoulaye Soumaré, servant de base pour que nous nous adressions à
- Chef de Bataillon, Mohamed, des sous-offciers et gradés qui possédaient déjà le
- Lieutenant Yoro DIAKITÉ,
CAT (1), le CAT (2), et quelques fois des brevets - Sous-lieutenants Cissoko Charles et TRAORÉ
Moussa, supérieurs d’armes… ».
1/ cAT (1) : centre d’Apprentissage Technique pour devenir Sergent
2/ cAT (2) : cTechnique pour devenir Adjudant
22 23Les hommes poLitiques maLiens et africains Les présidents maliens
14- Extrait du discours du Président Modibo KEITA lors de la IVème Semaine de
la Jeunesse, le Dimanche 9 Juillet 1967, au Stade Omnisports de Bamako.
« …Il y a un an, je vous disais, L’Histoire nous apprend que dans toute
Camarades jeunes du Mali, qu’en réhabilitant révolution, des hommes, cependant ennemis du
notre culture nationale, vous étiez en train de jeter régime, brandissent le drapeau de la révolution
les bases d’une révolution culturelle, substratum et arrivent ainsi à se hisser à des responsabilités
indispensable à toutes construction nationale…Il politiques ou gouvernementales.
n’y a pas d’indépendance viable sans renaissance
culturelle…L’aliénation mentale, c’est cette
Notre pays, et singulièrement l’Union
disposition d’esprit qui tend à faire ignorer
nousSoudanaise-RDA ne peut échapper à la règle. Il
mêmes et à ne considérer pour valable que ce
nous appartient alors Camarades jeunes, par vos qui nous vient de l’extérieur, oubliant volontiers,
miliciens, vos brigadiers de déceler, de dénoncer les qu’il s’agit là de valeurs qui ont germé dans des
trafquants et les spéculateurs, les cadres dégénérés contextes sociologiques et physiques qui se placent
à quelque niveau que ce soit et chez lesquels a à cent lieux des conditions qui sont les nôtres … . La
pâlie ou s’est éteinte la famme révolutionnaire, les jeunesse, c’est l’avenir, elle a un rôle déterminant,
un rôle essentiel à jouer dans la conjoncture opportunismes de grande classe d’accord avec tout
politique dans laquelle actuellement nos pays sous- et rien selon les milieux, dans la défense de leurs
développés sont enserrés de toutes parts par des intérêts strictement personnels et qui n’hésitent pas
diffcultés incommensurables. demain de composer avec tout régime de rechange.
L’Afrique sera ce que vous en ferez et Ne mesurez pas les risques d’une
lorsque nous écoutons le chant national de nos
telle action, et dans ce combat épurateur et
pionniers qui nous font le serment qu’ils bâtiront
révolutionnaire, digne d’une jeunesse qui a su l’Afrique, même s’il faut leur sang, l’émotion que
garder intacte la chaleur de sa de cœur nous éprouvons est alors à la hauteur de notre
et d’esprit, vous avez le soutien inconditionnel du légitime ferté d’avoir su forger une jeunesse aussi
Secrétaire Général de l’Union Soudanaise-RDA, de assoiffée d’idéal et tout entière vouée au service de
tous les responsables et militants honnêtes, engagés l’Afrique, à l’exemple de notre père Konaté qui est
de ceux qui « ont renoncé au soir de leur vie pour irréversiblement, attachés à la réalisation effective
mieux remplir leur matin… . ». de notre option socialiste… ».
15- Extraits des interventions de Sané Moussa DIALLO au nom de l’Union
Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) et du Président Modibo KEITA.
Lecture du manifeste de soutien aux travailleurs maliens au Président Modibo
KEITA (extrait) lors du meeting des travailleurs, le 20 Juillet 1967 :
« …Aujourd’hui, ce sont précisément Modibo : « …Je l’ai déjà dis et je le répète :
ces diffcultés que les contre-révolutionnaires et lorsqu’un pays s’est engagé dans la révolution,
autres réactionnaires, professeurs en alarmisme, les liens de parenté ou d’amitié ne doivent plus
en défection et en démission nationales, présentent se situer qu’à un seul niveau qui est celui de
comme une catastrophe inévitable – témoin cette l’harmonisation totale des intéressés sur les moyens
entreprise criminelle, ce tract ordurier aussi odieux
à mettre en œuvre pour atteindre l’objectif que
qu’abject de la semaine dernière, tract par lequel la
l’ensemble de la collectivité s’est assigné. Donc, clique contre-révolutionnaire prise par le tourbillon
à partir de ce moment, pour nous, il n’y a pas de de ses intérêts sordides assoiffés de profts, tente en
parents, ni d’amis qui tiennent notamment quand vain de t’atteindre et, partant, d’atteindre l’option
ceux-ci violent délibérément les principes du Parti sacrée de notre peuple dont tu es l’incarnation la
plus achevée . et portent atteinte au bien public…
22 23Les hommes poLitiques maLiens et africains Les présidents maliens
Camarades, pas d’accord, pensent ainsi pouvoir endormir notre
Maintenant, un seul mot d’ordre doit peuple, tromper notre vigilance, s’installer dans
désormais nous guider dans notre action : c’est toutes nos institutions afn de pouvoir ,au moment
la chasse aux ennemis de notre option, la chasse opportun, trahir nos vingt années de lutte faite de
à ceux qui veulent nier ou compromettre les acquis sacrifces de tous ordres, vingt années d’une lutte
de notre révolution, la chasse à ceux-là qui veulent farouche pour sauvegarder notre dignité et notre
créer la confusion dans nos rangs ; la chasse à ceux indépendance que nous ne devons jamais dissocier
qui, sous le couvert de déclarations plus ou moins de la dignité et de l’indépendance réelle de toute
démagogiques avec lesquelles ils ne sont d’ailleurs l’Afrique… ».
16- Soutien de l’Armée Nationale, Démocratique et Populaire au Président
Modibo KEITA.
Le Jeudi 27 Juillet 1967, un échange a eu lieu entre le Colonel Sékou TRAORÉ,
chef d’Etat Major de l’Armée Malienne et Modibo KEITA à l’Ecole Spéciale Militaire
Inter-armée de Kati. Un extrait de discours du Président Modibo :
« La période que nous traversons est personnels au-dessus de l’intérêt national et qui
cruciale pour notre pays. Elle nous permettra de sont prêts à vendre leur dignité et leur honneur,
compter nécessairement les amis décidés à tout même si cela doit compromettre l’honneur et la
mettre en œuvre pour sauvegarder la dignité et
dignité du Mali, pour s’assurer des privilèges dont l’indépendance de notre pays, aussi pour construire
ils devraient être les premiers à se désavouer s’ils le socialisme…Nous aurons, certes, à compter aussi
avec ceux qui placent leurs intérêts strictement étaient de vrais Maliens… ».
17- Le Comité National de Défense de la Révolution prend en main les
destinées du Mali.
Dans une allocution prononcée le Mardi 22 Août 1967 sur les antennes de
RadioMali, le Président Modibo KEITA, Président du CNDR a annoncé à la nation la
dissolution du Bureau Politique National dont tous les pouvoirs et prérogatives seront
assumés par le cNDR.
Quelques extraits du discours :
« Maliennes et Maliens, depuis un de la situation nouvelle apparue dans notre pays
mois, la lutte révolutionnaire de notre peuple est depuis Juin 1967. Le CNDR, conscient que dans la
entrée dans la phase nouvelle sous l’impulsion
situation internationale actuelle dont la principale
de sa jeunesse toujours égale à elle-même, de ses
caractéristique est la tentative de plus en plus travailleurs, de son armée, de ses femmes et de
violente de l’impérialisme de mettre en cause la ses anciens combattants dont l’action a toujours
été préconisée dans les batailles que nous avons dignité et l’indépendance des peuples d’Afrique et
eu à livrer pour l’indépendance nationale et d’Asie, la principale condition de l’effcience d’une
l’édifcation économique de notre pays… Aussi,
direction révolutionnaire est son homogénéité, le CNDR s’est réuni le 16 Août 1967 et après une
analyse approfondie de la conjoncture, a pris acte c’est-à-dire son unité idéologique.
24 25Les hommes poLitiques maLiens et africains Les présidents maliens
Conscient que telle n’est pas actuellement Pour l’accomplissement de ce devoir de
salut national, le CNDR qui, sous ma présidence est la situation au sein du Bureau Politique National
composé des camarades :de l’US-RDA qui, depuis des années n’a cessé de
- Mahamane Alassane Haïdara ;
donner le spectacle d’une direction manquant
- Gabou Diawara ;
de cohésion interne d’où une constante absence - Mamadou Madeira KEITA ;
d’intransigeance sur les principes révolutionnaires - Mamadou DIAKITÉ ;
du Parti, toutes choses qui sont à la base des graves - Colonel Sékou TRAORÉ ;
- Mamadou Famady SISSOKOinsuffsances que présente l’organisation du Parti
surtout dans la ville de Bamako. Persuadé qu’il
Ont décidé de s’adjoindre les camarades
ressort du large débat ouvert dans les masses
suivants :
à la suite du grand mouvement déclenché par
- Yacouba MAÏGA ;
les manifestations du 18 Juillet, que le Bureau - Seydou Badian Kouyaté ;
Politique National ne jouit plus de la confance - Ousmane BÂ ;
- Nama KEITA, Union Nationale des Travailleurs des organisations démocratiques qui, toutes sont
du Mali ;arrivées à la conviction que cette direction n’est plus
- David COULIBALY, jeunesse…capable de les guider vers les objectifs politiques
et économiques que le Parti s’est assignés en
Je rappelle que les pouvoirs conférés au
Septembre 1960. CNDR et entérinés par le Bureau Politique national
à sa séance du 2 Mars 1966 étaient les suivants :
Le CNDR, eu égard à la situation
a) Arrêter toutes les mesures utiles pour :particulièrement dangereuse qui prévaut
- Renforcer la capacité de résistance du peuple ;actuellement dans l’arène internationale et, en
- Liquider toutes les tendances non conformes aux
vertu des pouvoirs qu’il a reçus de la Conférence
impératifs de la révolution socialiste ;
nationale des Cadres du 1er Mars 1966 qui, après - Réduire nos faiblesses ;
une analyse correcte de la situation nationale - Renforcer les structures du Parti et des
et internationale et, en partant de cette vérité Organisations démocratiques pour la consolidation
des institutions républicaines et des acquis de la révolutionnaire qu’à des périodes historiques
révolution.particuliers, il faut nécessairement des méthodes de
combat particulier, l’a doté de pleins pouvoirs sur
b) Prendre toutes les dispositions nécessaires
tous les organes du Parti et de l’Etat.
pour assurer une large éducation politique et
idéologique systémique des masses :
Le CNDR a décidé d’assumer, à partir
A cet égard, il a autorité sur tous d’aujourd’hui, tous les pouvoirs et prérogatives
les organes de l’Etat et du Parti qui sont à sa précédemment détenus par le Bureau Politique
disposition… .National, avec pour unique objectif d’assainir la
J’ai conscience de l’importance du processus
situation politique et économique du Mali et de
d’assainissement moral et de renouvellement dans
préparer dans les meilleurs délais possibles, les lequel le CNDR vient d’engager le Parti…Ce qui
conditions d’un renouvellement de la Direction est en cause est trop important, il dépasse nos vies
politique de l’Union Soudanaise-RDA. et nos préoccupations personnelles… ».
24 25Les hommes poLitiques maLiens et africains Les présidents maliens
ème18- Extraits du discours du Président Modibo KEITA pour le VII Anniversaire
de l’Indépendance du Mali, le 22 Septembre 1967 du Président Modibo.
« Chers Camarades, mais ce qui chacun de vos pas en avant. La Révolution Malienne
domine aujourd’hui et le sera désormais, c’est vous sera éternellement reconnaissante …
la grande prise de conscience, la grande action Un devoir d’inviter à la vigilance les militants pour
révolutionnaire engagée par le Parti, en vue que les mesures de redressement et de l’épuration
d’éliminer tous les obstacles à la Révolution… ne prennent pas dans certaines circonscriptions
Il aura fallu le concours d’évènements capitaux, la forme de règlement de compte car alors, elles
la dévaluation et surtout les effets de celle-ci pour mettraient en danger l’action du Parti dans ces
qu’enfn, les Maliens prennent conscience des circonscriptions … ».
dangers devenus plus évidents que courait notre
Révolution et sur lesquels je ne cesserais d’attirer « Je mets également les militants en
leur attention. garde contre une certaine campagne tendant à
accréditer que l’action révolutionnaire qui secoue le
La milice populaire du Mali mérite à cet pays tend à mon éviction dans une phase ultérieure.
égard un hommage particulier…Que la haine de Alors, si mon effacement de la scène politique devait
l’ennemi vous pousse à préserver, ce que la hargne renforcer l’Unité Nationale, assurer la prospérité et
des camoufés vous encourage à demeurer dans la grandeur du Mali, en musulman croyant et en
votre voie, que les gémissements des fraudeurs et patriote que je crois être, je demande à Dieu que ma
des contre-révolutionnaires continuent de ponctuer relève soit assurée sans délai… ».
19- Extraits de l’intervention du Président Modibo KEITA, le Samedi
28 Octobre 1967 à l’adresse des militants du Parti dans sa propriété
de Moribabougou, transformée par la volonté de son propriétaire en
Coopérative agricole de production dénommée « Unité Socialiste de
Production de Moribabougou ».
« Il est temps que nous nous demandions doivent expliquer en profondeur, que nous
ce qu’il faut faire de tous les jeunes qui passent par n’enseignons pas pour former des fonctionnaires
les établissements scolaires et qui n’auront pas la ni des travailleurs pour nos Sociétés et Entreprises
possibilité d’accéder à ces forces rétribuées. Le d’Etat, mais que nous enseignons plutôt pour que
problème se pose d’ores et déjà avec tant de gravité les Maliens ne soient plus analphabètes, que tous
que nous devons y réféchir sérieusement. puissent comprendre, tant sur le plan politique
que sur le plan civique, tout ce que nous dirons et
De tous ces jeunes qui passent par les conseillerons.
établissements scolaires, nous ne pourrons jamais
faire des fonctionnaires ou des travailleurs dans D’ores et déjà, il faudrait donc que
nos sociétés et entreprises d’Etat, à moins alors vous vous atteliez donc à ce travail d’explication
qu’il y ait un développement accéléré du pays dont parce que si ce travail est négligé, demain, toute
les moyens nous manquent, dont nous n’aurons la jeunesse qui se trouve dans nos établissements
pas avant longtemps les moyens. Finalement, c’est scolaires et pense comme les parents, que nous
la terre malienne qui est là, vers laquelle devront n’avons besoin que de fonctions rétribuées dans
s’orienter tous nos jeunes gens. l’administration et le secteur privé, cette jeunesse
subira un choc ! Nous ne pourrons leur en vouloir,
Il est nécessaire d’inverser ce circuit nous ne pourrons pas leur en tenir grief s’ils nous
et ce travail actuel d’explication incombe aux accusent de leur avoir ouvert des horizons et
Organisations populaires et démocratiques de n’avoir pas pu être en mesure de leur donner
qui doivent donner la signifcation exacte de satisfaction ! Voilà ce qui menace notre pays avec
l’enseignement en République du Mali. Elles le développement actuel de l’Enseignement.
26 27Les hommes poLitiques maLiens et africains Les présidents maliens
Il est donc essentiel que ce travail feu de paille », qu’il n’en sortira rien (s’agissant
d’explication soit d’ores et déjà entrepris pour de la révolution active). D’ores et déjà, vous pouvez
qu’élèves et parents d’élèves sachent à quoi ils être assuré qu’en ce qui me concerne et je sais
doivent s’attendre. C’est justement Camarades, le que ma détermination est la vôtre – le mouvement
retour à la terre qui va permettre à notre pays, si déclenché ne sera pas un feu de paille ! Nous en
le travail d’explication est fait et si les populations reparlerons ! L’action qui est déclenchée fera des
se montrent réceptives, d’utiliser valablement tous
victimes et pour cela nous devons être convaincus les milliers de bras qui ne seront plus actionnés par
qu’aune révolution ne peut atteindre ses objectifs des têtes vides mais par des tètes conscientes grâce
sans « casser » comme l’on dit « des œufs ». « à l’école… ».
Sans doute que notre révolution pourra être une
révolution violente qui nécessite, s’il le faut, des « Je tiens à faire une mise en garde : il
y a des gens qui disent que tout cela va être « un liquidations physiques… ».
20- La démission collective des Députés, le Mardi 16 Janvier 1968.
Après avoir procédé à leur propre démission, le Mardi 16 Janvier 1968, les Députés
ont laissé ainsi la place au Chef de l’Etat, Président du CNDR, d’assurer désormais la
permanence du Pouvoir législatif par ordonnances.
D’abord, prenons connaissance de la motion préjudicielle déposée au nom des
Organisations Populaires-Travailleurs et commission nationale de la Jeunesse de
l’Union Soudanaise -RDA- et lue par Mamadou Diarrah, Député et syndicaliste :
« Monsieur le Président, Mes chers collègues, Monsieur le Président,
Mes chers collègues,
A l’ouverture solennelle de notre Depuis 6 mois, notre pays connait une
première session ordinaire de l’année 1968, j’ai le situation révolutionnaire dont l’importance et
privilège d’accomplir un devoir qui m’honore, la portée historique débordent les limites de nos
D’abord en tant que Député, ensuite en tant frontières.
que militant de l’Union Soudanaise-RDA et
syndicaliste, celui d’adresser à notre auguste Il s’agit, nous l’avons déjà dit, de la
Assemblée un message militant et fraternel des révolution active déclenchée pour la juste solution
organisations démocratiques de masse : jeunes et des contradictions au sein du peuple et l’élimination
syndicats, avant-garde consciente de notre peuple
des déviations et des conceptions erronées au sein
irréversiblement engagé dans la révolution active
du Parti et des organes de l’Etat.
pour la construction du socialisme au Mali.
Je voudrais en avance m’excuser auprès de
Le manque de cohésion, d’homogénéité mes distingués collègues, des écarts de langue
et l’unité idéologique, condition essentielle d’une qui pourraient se glisser dans mon propos qui,
direction révolutionnaire, apparu au sein de tout en se souciant de respecter la tradition de
la Direction nationale de notre Parti, l’Union courtoisie parlementaire, se veut avant tout direct,
Soudanaise-RDA, a mis au grand jour les graves clair et précis, en un mot militant, toutes qualités
contradictions qui existent et freinent notre marche chères à notre classe ouvrière et notre jeunesse
en avant vers le Socialisme.…Qui d’entre nous n’a révolutionnaire indissolublement unies sous la
pas encore entendu dans les meetings de masses, bannière de la révolution active. Soyez assurés, en
cette question pertinente qui vient du tréfonds du tout état de cause, que j’entends traduire le message
que je vous porte avec toute la déférence qui vous cœur de plusieurs militants : A quand la dissolution
est due. de l’Assemblée Nationale ?
26 27Les hommes poLitiques maLiens et africains Les présidents maliens
les pouvoirs à Mr Modibo KEITA, Président du …Il faut dire, aujourd’hui,
CNDR et Chef de l’Etat :solennellement que nous ne pouvons plus de
- D’instituer par ordonnances la permanence du manière irréfutable, nous considérer comme les
pouvoir législatif en attendant la mise en place de authentiques représentants du peuple et délibérer
nouvelles institutions parlementaires ;en ses lieu et place…Une seule attitude nous reste :
- De procéder à la rénovation de toutes les
partir et rendre l’initiative aux masses… ».
institutions de l’Etat ».
Un projet de loi a été soumis à
Intervenant pour conclure le vote
l’appréciation des Députés par Gabou Diawara, unanime de l’Assemblée, son président Mahamane
Député et Questeur de l’Assemblée relatif à la Alassane Haïdara annonçait : « Mes chers
démission collective de Nationale. Il camarades, à partir de demain, vous cessez d’être
déclarait en ces termes : « Les députés à l’Assemblée des députés, nous cessons d’être des députés. Mais
Nationale de la République du Mali…décident je suis sûr et j’en ai la conviction profonde que nous
solennellement de se démettre de leur mandat de serons toujours les militants révolutionnaires de
Députés à l’Assemblée Nationale et de donner tous notre Parti, l’Union Soudanaise-RDA… ».
Au Président Modibo KEITA de conclure :
« Monsieur le Président, déjà dit, c’est que le dévouement d’un Camarade à
Camarades, la cause du Parti, sa fdélité à l’option, ne peuvent
Je prends acte de la loi qu’à l’unanimité, se contrôler que dans la mesure où ce Camarade,
l’Assemblée vient de voter. Le CNDR sera descendant du piédestal des responsabilités qu’il
incessamment saisi. Et comme la direction nationale peut assumer, retourne au peuple sans que pour
fera au Chef de l’Etat, les propositions pour que autant sa confance dans ce peuple, sa foi dans
puisse être assurée d’une manière permanente la l’option socialiste, son engagement dans le Parti,
représentation populaire. ne puissent souffrir de la moindre atténuation.
Avant de terminer, je tiens, Camarades députés, à
rendre hommage à l’esprit de militance que vous a
Alors Camarades, je vous dis donc
animé et qui est la concrétisation de l’affrmation
qu’en retournant à la base parmi vos électeurs,
que les uns et les autres nous n’avons cessé de
vous donnerez la preuve que le vote que vous venez
dire- à savoir que la lutte que nous avons engagée
d’émettre correspond à votre sentiment réel et depuis 1947, qui a eu des péripéties, donc qu’il est
que vous demeurez ce que le peuple souhaite des inutile d’évoquer, nous nous y sommes engagés
militants engagés, désintéressés, prêts à respecter non pas pour avoir des satisfactions électives ou
le serment solennel que nous avons tous prêté, toutes autres, mais plutôt pour construire notre
à savoir, comme le chantent si bien nos jeunes pays et aussi pour le construire dans la voie du
pionniers, s’il faut notre sang pour le triomphe de développement socialiste.
J’ai l’habitude de déclarer et je crois que la révolution, nous n’hésiterons pas.
la circonstance se prête à réédition de ce que j’avais Je vous remercie ».
28 29Les hommes poLitiques maLiens et africains Les présidents maliens
21- Extrait du discours du Président Modibo KEITA à l’occasion de la
commémoration de l’anniversaire du 22 Août 1968.
« …Désormais, pour un militant de pouvoir présenter un bilan positif ».
l’Us-RDA, la meilleure référence ne sera pas son
adhésion à la Révolution active, mais son bilan « Et c’est ce bilan, et ce bilan seul,
d’actions concrètes, positives en faveur de la en dehors de toutes autres considérations que
Révolution… » chacun sera jugé. C’est pour cela que le CNDR
a diffusé une circulaire invitant tous les cadres de
« Donc Camarades, c’est le départ pour tous les secteurs à remplir des fches qui seront
le bilan de l’action révolutionnaire de chacun. Il ne au jour le jour en fonction de l’action que chacun
s’agira plus de se réclamer de la Révolution active, de vous mènera en faveur de la construction du
ce stade est dépassé, il s’agira maintenant de la socialisme. Chacun sera donc, eh bien ! Le fls de
question : « Qu’as-tu fait pour la Révolution afn de ses œuvres ».
22- Extrait du discours du Député Makane Macoumba Diabaté.
Lors de la session ordinaire de l’Assemblée Nationale tenue le Mercredi 23 Février
1966, Makane Macoumba Diabaté a prononcé une allocution très importante et qui
mérite d’être publiée dans certaines de ses parties.
Il s’agit du renouvellement du Bureau et des commissions de l’Assemblée
Nationale, entre autres. Voici la teneur de cette importante allocution :
« Monsieur le Président, Aldiouma Togo, que Dieu l’accepte parmi ses élus.
Excellences, In mémoriam, je vous demande d’observer une
Mes chers collègues, minute de silence.
D’aucuns sont sûrement surpris de me
Il nous faudrait pour réussir que les voir présider cette séance. Je les rassure tout de suite,
Africains prennent conscience de leur africanité, en leur apprenant que ce n’est pas une usurpation
de fonction, ce qui ne fait pas partie des mœurs de c’est-à-dire qu’ils aient la volonté farouche et
notre auguste Assemblée. Je suis ici, si j’ose ainsi inébranlable de vouloir être eux-mêmes. Pour ce
m’exprimer, mandaté par notre doyen d’âge, Fodié faire, il faut se dépouiller de tous les complexes,
Maguiraga qui, étant malheureusement souffrant,
être fers d’être Africains, être pénétrés de l’idée m’a chargé de vous faire ce discours traditionnel
que nous sommes les égaux de tous les peuples et qu’il aurait eu le plaisir à vous faire.
dans tous les domaines…Aucun Etat, pris isolement,
« Si je ne suis pas le plus âgé et cela ne peut pleinement réussir si les autres Etats ne se
me fait plaisir, je n’en suis pas non plus le plus consentent pas certains sacrifces pour l’ensemble
jeune, cela hélas, fait moins plaisir, vieillir est une du Continent… ».
loi inexorable pour tous les êtres vivants. Chacun
de nous voulait vivre le plus longtemps possible,
Le Bureau de l’Assemblée a été composé tout en désirant rester toujours jeune. En Afrique,
comme suit : et particulièrement au Mali, il y a cependant des
avantages qui s’attachent à l’âge. - Président : Mahamane Alassane Haïdara.
- Vice-présidents : Yacouba MAÏGA, Alioune
Nous avons ensemble franchi une année SISSOKO, Mohamed Zouboye et Ibrahim Sangho,
qui a marqué l’accentuation de nos efforts pour la
- Secrétaires : Amadou Thioye, Mohamed Sylla, construction nationale, cela est réconfortant. Nous
Youssouf Dembélé et Birama Sidibé,avons par ailleurs, hélas, eu à déplorer le décès
d’un de nos plus valeureux et braves compagnons, - Questeurs : Dossolo TRAORÉ et Gabou Diawara
28 29Les hommes poLitiques maLiens et africains Les présidents maliens
er23- Les travailleurs maliens fêtent avec éclat le 1 Mai 1967.
Aussitôt le Président installé, le camarade Famady SISSOKO, Secrétaire Général
de l’UNTM (Union Nationale des Travailleurs du Mali), a pris la parole pour saluer
les mesures énergiques du gouvernement tendant à une plus grande justice sociale. Il
a assuré ce dernier du soutien total et constant des travailleurs dans la dure tâche de la
lutte contre le sous-développement. Il devrait déclarer en ces termes :
« Camarade Secrétaire Général de Dans nos villes, si nos masses
l’US-RDA, travailleuses, en raison des importants sacrifces
Président de la République, consentis, eu égard aux exigences de notre révolution
Camarades, socialiste n’ont pas des salaires élevés, il n’en reste
pas moins vrai qu’elles connaissent, après 6 ans Chers invités,
d’édifcation du socialisme, une amélioration de Fidèles à la tradition, nous voici réunis
sort par rapport à la période de la colonisation.à l’occasion de la fête du travail, également journée
où la classe ouvrière internationale traduit sa
Nous pouvons donc affrmer que solidarité dans la lutte commune des travailleurs
le socialisme est fructueux pour les masses du monde entier pour le progrès et la paix.
laborieuses, que lui seul peut nous permettre de Nous avons eu l’occasion sur cette tribune de
satisfaire les aspirations de bonheur et de progrès dire tout le bonheur des travailleurs maliens
des masses populaires.d’appartenir à un peuple résolument engagé dans
Aussi, les travailleurs maliens manifestent-ils la voie de l’édifcation socialiste, seule source de
solennellement leur attachement au socialisme bonheur pour les masses laborieuses, seul système
qu’ils sont prêts à défendre à tout prix.capable de libérer l’homme de son exploitation par
son prochain, seule voie capable de permettre à
Camarade Secrétaire Général,l’homme d’atteindre son plein épanouissement.
Il faut reconnaître que, dans notre Les travailleurs maliens, qui œuvrent avec ferté
édifcation socialiste, nous rencontrons de sérieuses
à la transformation qualitative de leur société,
diffcultés, nous avons eu déjà à souligner la réaffrment leur attachement au socialisme et leur
part qui nous revient dans ces diffcultés :
nonfdélité à notre Parti, l’US-RDA, force dirigeante de
reconversion des habitudes, passivité ou complexité
notre édifcation socialiste.
face au trafc illicite, etc. Nous savons également
qu’en décidant l’édifcation du socialisme, notre
Les succès remportés par notre peuple, peuple s’est engagé dans la lutte de classes contre
aussi bien dans le domaine économique que l’impérialisme et le capitalisme et que, de ce fait, ses
social, se passent de commentaires et démontrent adversaires de classe ne lui faciliteront aucunement
éloquemment la supériorité de la voie que notre la victoire. Penser le contraire est une aberration
peuple a choisie. politique notoire.
Il est loisible à chacun de faire un On aime beaucoup, depuis un
tour d’horizon et de constater que, malgré les certain temps, à s’appesantir sur les diffcultés
grandes diffcultés que nous rencontrons, diffcultés économiques de notre République. On ne parle pas
accentuées par notre position continentale, notre de nos réalisations, on ne dit rien de nos succès,
République présente incontestablement à son actif comme si, depuis notre engagement dans la voie de
la réalisation d’une base réelle d’une véritable l’édifcation socialiste, nous n’avions fait qu’erreur
économie nationale qui a permis de façon objective sur erreur.
un certain essor économique que bien des pays
africains dits développés sont loin d’atteindre. De 1960 à ce jour, il y a eu de
construction d’habitations en dur en République
La vie nouvelle dans nos campagnes du Mali que durant toute la période de colonisation
est un fait réel. Dans le village le plus reculé, un où les matériaux de construction étaient pourtant
certain bien-être est visible. moins chers.
30 31Les hommes poLitiques maLiens et africains Les présidents maliens
De 1960 à ce jour, on constate une Il pose donc, avec urgence, la défense
amélioration nette de l’habillement sur toute politique de notre construction socialiste. Dans
l’étendue de la République. Il est diffcile en ce sens, les mesures prises dans le domaine du
République du Mali de trouver un village qui n’ait logement ont été largement saluées par les masses
une petite boutique pour la vente des produits travailleuses.importés.
Que penser donc de ces phénomènes ?
Elles doivent urgemment être suivies par Quoi qu’il en soit, ils n’ont été possible que grâce à
d’autres mesures tentant à homologuer les loyers en notre régime et à son système économique.
République du Mali. Le goût du lucre a crevé une
Camarade Secrétaire Général, véritable anarchie des prix qui écrasent nos masses
Dans l’édifcation socialiste de notre populaires et permettent des enrichissements
République, le peuple du Mali, ses travailleurs et scandaleux.
ses paysans ont été méritants et se sont montrés Alors que nos travailleurs conservent
dignes du Parti. Les travailleurs, en particulier, ont les salaires de 1957 face à l’élévation du coup démontré avec éloquence leur confance au Parti
de vie, alors qu’ils consentent des sacrifces se en tant que force dirigeante de notre construction
traduisant par une diminution de leur traitement socialiste. Ils ont consenti des sacrifces admirables
pour contribuer à créer les conditions favorables parce que conscients de la grandiose
entreprise par notre peuple sous la direction de notre de notre édifcation parce que facteur essentiel
Parti, fer de t’avoir à sa tête. Ils ont consentis ces de démobilisation des masses et élément concret
sacrifces parce que convaincus que leur bonheur d’exploitation. Aussi, est-il temps de procéder à
et leur prospérité réels résident dans le socialisme une vérifcation de l’origine des fortunes de 1957 seul.
à ce jour, et de prendre en conséquence toutes les
mesures que réquerront les résultats. Ces sacrifces ne sauront être vains.
Les travailleurs maliens pensent que le socialisme Après 6 ans d’indépendance et de vie dans la voie
n’est pas la chose des profteurs et des trafquants de la construction socialiste, des phénomènes
négatifs, en mesure de compromettre toutes nos qui sont justement ses détracteurs. Le socialisme
peines, en liaison avec les attitudes contraires ne saurait donc être leur moyen de consolidation.
d’une édifcation socialiste sont apparus : la Il faut reconnaître que dans ce domaine, les
course aux profts, le trafc frauduleux organisé travailleurs ont manqué d’énergie. Ils ont eu, avec
,le travail de sape de notre législation, tout cela leur organisation, un peu l’attitude de propriétaires traduit à la naissance d’une bourgeoisie nationale
en position de spectateurs face aux brigands. Ils que tu as déjà dénoncée sur cette même tribune
donnent l’engagement solennel, eux de défendre et qui est entrain de créer, petit à petit, une base
désormais leurs intérêts et d’avoir un comportement économique susceptible de marquer en conséquent,
nos superstructures. résolument de propriétaire.
Le Secrétaire Généra Modibo KEITA a répondu en ces termes :
« Camarade Secrétaire Général de politiques dont la réalisation passe par la mise en
l’Union Nationale des Travailleurs du Mali, cause de tout le système social.
Excellences, En Septembre 1960, en optant pour
Mesdames, Messieurs,
notre souveraineté pleine et entière, acte qui Par ma voix comme chaque année, la
constituait en soi, une véritable révolution, nous Direction Nationale du Parti et le Gouvernement,
avons également, en toute indépendance et après s’associent à la fête du 1er Mai, qui est pour les
une analyse objective des conditions concrètes travailleurs une très grande journée.
de notre pays, opté pour la voie socialiste du
Cette journée consacre en effet, une développement.
victoire importante de la lutte souvent meurtrière
menée par la classe ouvrière internationale pour
Nous avons déjà dit que notre pays, en accéder à plus de bien-être dans un système de
raison de sa position continentale éloignée des production dont elle constitue le facteur déterminant
ports et des marchés mondiaux, n’a pas présenté, : lutte tant économique que politique, car la classe
sous le régime colonial, aucun intérêt pour les ouvrière a compris, très tôt que sa libération de
l’exploitation est subordonnée à des préalables investissements privés.
30 31

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.