//img.uscri.be/pth/ae13b66afefda94d9a52d828ca801d56fadfafc5
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 39,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Les Justices de l'Invisible

De
488 pages
Les justices des Ancêtres, Esprits et Dieux mettent en œuvre différentes procédures et preuves qui sont des épreuves de vérité pour sanctionner la violation des interdits primordiaux. Ce sont des rituels fondés sur l'ordre harmonieux et sacral de la Nature et des Entités dont l'homme est tributaire. Historiens, ethnologues et philosophes, nous introduisent dans ces Religions de la Nature, où les Justices de l'Invisible dévoilent et sanctionnent les transgressions occultes maléfiques.Š
Voir plus Voir moins
Raymond VERDIER, Nathalie KÁLNOKY et Soazick KERNEIS
Les Justices de l’Invisible
Collection
Les Justices de l’Invisible
CollectionDroits et Cultures dirigée par C. de Lespinay et R. Verdier
Raymond VERDIERNathalie KÁLNOKY& Soazick KERNEISéditeurs Les Justices de l’Invisible Actes du colloque pluridisciplinaire organisé par le Centre d’Histoire et d’Anthropologie du Droit avec le soutien de l’Ecole doctorale et de l’Association française Droit et Cultures à l’Université Paris-Ouest, les 2 et 3 décembre 2010 : Puissances de la Nature, Justices de l’Invisible : du maléfice à l'ordalie, de la magie à sa sanction
Ouvrage publié avec le concours du Centre d’Histoire et Anthropologie du Droit, de l’École Doctorale de Droit et de Sciences Politiques (Université Paris Ouest Nanterre La Défense) et de l’Association Française Droit et Cultures
EA 4417 ASSOCIATION FRANÇAISE DROIT ET CULTURES141 ED © L’HARMATTAN, 2013 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-00437-2 EAN : 9782343004372
Sommaire Les auteurs......................................................................................................................9 Avant-propos Raymond VERDIER,L’Invisible, la Nature et ses Justices.................................................. 15 Première partie : du visible à l’Invisible Jean Godefroy BIDIMA,Justice de/ par la Nature : l’ordalie à la lumièrede la distinction Nature/ Culture à partir de Descola................................... 45 Gérard COURTOIS,Religion et dédoublement du monde....................................... 59Catherine ALÈS,La revanche de l’occulte. Sorcellerie, chamanisme et justice en Amazonie.................................................................................. 71 Andreas HELMIS,L’invisible au tribunal : les « esprits » et le crime de sang devant une cour d’assises (Togo)................................................................ 91 André ITEANU,En Mélanésie : les ancêtres au service des hommes.................... 97 Soudabeh MARIN,Le mal et la maladie de l’âme chez les moralistes persans : la justice de l’invisible, une thérapeutique ?................................................ 107 Dominique SEWANE,Le voyant, le devin et le maître du savoir chez les Batammariba (Togo, Bénin).................................................................................................. 145 Deuxième partie : Histoire des Justices de l’Invisible Bernadette MENU,Maâtau coeur des justices de l’Invisible et la question de l’ordalie par le crocodile.............................................................................. 181 Frédéric ROUFFET,De la maladie à la guérison : le rôle de régulateur du praticien dans les textes magiques égyptiens............................................... 197 e Francis JANOT,Une activité de « voyance » au VIsiècle après J.-C. en Égypte 205 Sébastien DALMON,Une ordalie pour les dieux : Styx l’Océanide et le Grand Serment des Dieux dans la poésie épique grecque archaïque...................... 221 Andrea TADDEI,Une ordalie verbale inachevée : le serment dans les discours des orateurs attiques.................................................................................... 241 Soazick KERNEIS,Marcher au chaudron dans l’Empire romain e e Genèse de l’ordalie (II -IVsiècle ap. J.-C.)............................................... 255 Christophe ARCHAN,La vérité du feu.Ordalies et jugement dans l’Irlande médiévale 269 Thierry HAMON,« L’adjuration à Saint Yves de Vérité », persistance tardive d’une ordalie populaire bretonne.................................................................. 289
7
Troisième partie : Ethnologie des Justices de l’Invisible Catherine BAROIN,La malédiction au secours de la justice chez les Rwa de Tanzanie du Nord.................................................................................... 317 Blaise BAYILI,La justice du Maître de terre SHεSӘBAchez les Lyèlaédu Burkina Faso et autres aspects de la justice de l’Invisible...................... 331 Sophie BLANCHY,Serment et cohésion sociale à Madagascar : l’imprécationtsitsikadans l’Ankaratra........................................................ 345 Françoise DUMAS-CHAMPION,L’ordre juridique du monde des esprits............... 359 Katherine E. HOFFMAN,Le serment, les marabouts et la mosquée dans le droit coutumier berbère au Maroc................................................... 373 André JULLIARD,Il faut que la personne se lève ! Principe vital, méchanceté sorcellaire et justice divine chez leskujamatde Guinée-Bissau................. 391 Régis LAFARGUE,La spiritualité Océanienne/kanak : le « lien » à la Terre comme expression du refus d’un pur « monde-objet »................................ 421 Charles de LESPINAY,Du sacrifice à l’ordalie et de l’ordalie au sacrifice :e e « charités » et jugements divins en Casamance, XVI -XIXsiècle ............437Christian MAYISSÉ,L’ordalie duMotendo, alternative à la justice pénale au Gabon 445 Paulette ROULON-DOKO,Sous le regard des ancêtres... chez les Gbaya ‘bodoe de Centrafrique............................................................................................. 463 Annexe Raymond VERDIER,Le mal sorcier dans la parenté et la vérité du feu en pays Kabyè, Togo(3 rituels filmés, DVD joint)............................................ 479
8
Les auteurs Catherine Alès, anthropologue, est directrice de recherche au CNRS et membre de l'Institut Marcel Mauss-GSPM à l'EHESS. Elle travaille depuis 1975 auprès des communautés yanomami de l'Amazonas vénézuelien où elle a effectué de nombreux séjours. Auteur de nombreux articles sur l'anthropologie sociale, politique et symbolique des Yanomami, elle a notamment publiéYanomami, l'Ire et le DésirKarthala 2006) et co-édité (EditionsCaminos Cruzados. Ensayos en Antropología Social, Etnoecología y Etnoeducación (IRDÉditions 2003) ;Sexe relatif ou sexe absolu ? La Distinction de sexe dans les sociétés(Editions de la MSH 2001).
Christophe Archanprofesseur agrégé d’Histoire du droit à l’Université Paris Ouest. est Spécialiste de l’histoire du droit dans l’Irlande médiévale, il travaille aussi sur la formation de laCommon Law. Il a publiéLes chemins du jugement, Procédure et science du droit dans l’Irlande médiévale, De Boccard, Paris, 2007 ; « L’Epistula Honorii de 412 : établissements barbares dans l’armée impériale »,L’armée la paix et la guerre, éd. J. J. De Los Mozos Touya et I. Szaszdi Leon-Borja, Valladolid, 2009, p.153-164 ;« L’enseignementdu droit dans l’Irlande médiévale »,Orient/Occident. L’enseignement du droit, Droit et Cultureshors série, Nanterre, 2010, p. 47-70; «Amairgin et ses héritiers. Les poètes-juges de l’ancienne Irlande »,Vertiges du droit. Mélanges franco-helléniques à la mémoire de Jacques Phytilis, éd. Andréas Helmis, Nathalie Kálnoky & Soazick Kerneis, Paris, 2011, p. 63-82 ; « Les règles de droit dans la prose dudindshenchasde Rennes »,Onomastique, droit et politique, Droit et Cultures64, Paris, 2012/2, p. 91-115.
Catherine Baroin estanthropologue africaniste. Chercheur au CNRS depuis 1977, elle a soutenu une Habilitation à Diriger des Recherches (HDR) à Nanterre en 2003. Elle est spécialisée dans l’étude de deux sociétés très différentes. La première est celle des Toubou ou Teda-Daza, éleveurs nomades dont le domaine s’étend sur un quart du Sahara, entre Niger et Soudan, du lac Tchad jusqu’au Sud libyen. Les structures sociales fluides de ces pasteurs s’appuient sur des logiques de vendetta et sur d’importants transferts de bétail entre les familles, à l’occasion du mariage notamment, dans un contexte qui exclut tout pouvoir coercitif. Depuis 1992 s’est ajouté un second terrain en Tanzanie. Les Rwa du Mont Méru sont des caféiculteurs luthériens, qui pratiquent une agriculture intensive sur une montagne très densément peuplée. Leurs structures sociales associent des clans patrilinéaires, des groupes d’âge et un chef suprême s’appuyant sur un conseil et une constitution écrite. Quelques références ; BAROINCatherine,Anarchie et cohésion sociale chez les Toubou : les Daza Kécherda (Niger),Cambridge/Paris, Cambridge University Press/Editions de la Maison des sciences de l'homme, 1985, coll. « Production pastorale et société » (ouvrage publié avec le concours du CNRS); BAROIN(éd.), CatherineGens du roc et du sable - Les Toubou. Hommage à Charles et Marguerite LE CŒUR, textes réunis par Catherine BAROIN, Paris, Éditions du CNRS, 1988, Réédition PARIS, CNRS Éditions, 2002; BAROINCatherine,« Introductionet culture du café chez les Rwa de Tanzanie du Nord», dans M. CHASTANET (éd),Plantes et paysages d'Afrique. Une histoire à explorer, Paris, Karthala & ORSTOM, 1998, p. 529-549; BAROIN& François C CatherineONSTANTIN (éd.),La Tanzanie contemporaine, Paris/ Nairobi, Karthala /IFRA, 1999; BAROIN Catherine,Les Toubou du Sahara central, Paris, Vents de sable, 2003 ; BAROINUne chefferieCatherine, « « traditionnelle »réinventée : les Rwa du Mont Meru (Tanzanie du Nord)», dans C.-H. PERROT etF.-X. FAUVELLE-AYMAR (éd.),Le retour des rois. Les autorités traditionnelles et l’Etat en Afrique contemporaine, (Actes du colloque «et «Rois »dans les Etatschefs »
9