Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Les Kurdes

De
197 pages
Cet ouvrage porte sur les Kurdes à des périodes et dans des régions diverses. Il présente les contextes et les types d'insertion sociale des Kurdes dans le Moyen-Orient pré-moderne : les kurdes pastoraux transhumants, paysans montagnards et guerriers tribaux qui ont toujours peuplé l'imaginaire orientaliste. Mais aussi ceux des grandes métropoles de l'Orient dès le Xe siècle : Kurdes artisans, commerçants, ulémas, soldats des armées régulières.
Voir plus Voir moins

-
EtudesKurdes222.qxp:EtudesKurde.qxp 21/10/09 17:18 Page
revue semestrielle de recherches
LES KURDES
Écrirel’histoired’unpeuple
auxtempspré-modernes
N°10-octobre2009
Sousladirectionde
Boris James
FONDATION INSTITUT KURDE DE PARIS
106, rue La Fayette, F-75010 Paris
www.institutkurde.org
L’Harmattan
1:
:
,
L
-

EtudesKurdes222.qxp:EtudesKurde.qxp 21/10/09 17:18 Page
Conseilscientifique:
MartinvanBRUINESSEN(Utrecht),
KendalNEZAN(Paris),
PhilipKREYENBROEK(Göttingen),
SiyamendOTHMAN(Bagdad),
Jean-FrançoisPEROUSE(Toulouse).
Comitéderédaction
NelidaFUCCARO(Exeter),
MirellaGALLETTI(Rome),
GülistanGÜRBEY(Berlin),
FuadHUSSEIN(Hewlêr),
Hans-LukasKIESER(Bâle),
MariaO’SHEA†(Londres),
Abbas VALI(Swansea).
Equipeéditoriale:
SalihAKIN,directeurdepublication,
SandrineALEXIE,
ChristineALLISON,
AliBABAKHAN†,
JoyceBLAU,rédactriceenchef,
FlorenceHELLOT
ChirineMOHSENI,
EphremIsaYOUSIF,
Ibrahim AYDOGAN,
SandrineTRAIDIA,
BorisJAMES.
LarevueÉtudesKurdesesthonoréed’unesubventionduministèrede
l’Éducationnationale,delaRechercheetdela Technologie.
Éditeurs
ÉDITIONS HARMATTAN FONDATION INSTITUT KURDE DE PARIS
7,ruedel’ÉcolePolytechnique 106,rueLaFayette
F-75005 Paris F-75010 Paris
www.editions-harmattan.fr www.institutkurde.org
Premièredecouverture:Labataillede Tchaldiran
Sherefname,SherefxanêBedlîsî,éd.Avesta,Istanbul, 2007
Mise-en-page&conception:SachaIlitch/fikp
© L’Harmattan,2009
ISBN978-2-296-08073-7
2e
V
.
(
.
e
e
.
à
.
.
-
e
.
-
.
-
.
.
e
EtudesKurdes222.qxp:EtudesKurde.qxp 21/10/09 17:18 Page
Introduction
Delakurdologieàl’histoiremédiévaledesKurdes
Boris James ...................................5
Études
Invisiblesouabsents?Questionssurlaprésencekurde
e
Bagdadaux VI / XI XII siècles
Vanessa Van Renterghem .......................2 1
Peuple,ethnieoutribu?LesKurdesdupointdevue
mamelouk
Stephan Conermann ...........................5 3
Ledéveloppementdel’usageduterme«Kurdistan»comme
descriptiongéographiqueetl’intégrationdecetterégion
dansl’Empireottomanau XVI siècle
Baki Tezcan ..................................9 5
LesKurdesdeSyriedanslesarchivesottomanes XVIII s.)
Stefan Winter ................................125
DesKurdesdanslaCité:Civitasbagdadienneet
assignationsidentitaires.Aperçushistoriquessurlapré
sencekurdeàBagdad
Édouard Méténier ............................157
Comptes rendus
KurdishNotablesandtheOttomanState. Hakan Özoglu
Saladin,Anne-MarieÉddé
Kurdistan:Cucinaetradizionidelpopolocurdo.Mirella
Galletti&FuadRahman
Sandrine Alexie ..............................185
tabledesmatières
3EtudesKurdes222.qxp:EtudesKurde.qxp 21/10/09 17:18 Page

a
-
t
e
à
s
s
s
r
Q
s
-
s
-
EtudesKurdes222.qxp:EtudesKurde.qxp 21/10/09 17:18 Page
De la kurdologieàl’histoire
médiévale des Kurdes
uel’oncontestecetétatdefaitounon,l’évocation
desKurdes,même pour la période médiévale,
acquisde nosjours une résonance politiqueréelle.
C’estuneévidenceetpourtantilseraitincompletde
traiterla question etlescontroversesquilatraver
sentsansprésenterlesenjeuxidéologiquesassumé
ouinconscientsdecetteétude.
Audix-neuvième siècle etsur touteladurée du
vingtième siècle, l’histoiredesKurdesasuscit
l’intérêtd’orientalistes. De VladimirMinorsky
1
Basile Nikitine en passantparCecil J.Edmond
2
ouGodffreyRollesDrive ,sansoublierThoma
3
Boi ,lesKurdesontfaitl’objetd’études«ency
clopédiques»ettranshistoriques. Allianthistoire,
onomastique, linguistique, anthropométrie, ce
Boris JAMES
chercheur associé,
auteurs de grand talentonttentédeconsidérerle
Institut français du
faitkurde danss on «e ssence ».C’est alors
Proche Orient
(IFPO-Damas), qu’apparut le terme«kurdologie », quidésignai
Département des
touteétude ayantpour objetlesKurdes,àquelqu
Etudes Médiévales,
époquequecesoit.Unmélanged’affection,defas
Modernes et Arabes
5a
N
s
e
i
t
t
s
r
e

a
s
e
s
-
e
à
m
t
EtudesKurdes222.qxp:EtudesKurde.qxp 21/10/09 17:18 Page
•6•Études Kurdes - ° 10 - OCTOBRE 2009
4
cinationetl’opportunismediplomatiqu contribuaàlanaissancedela
«discipline ».Àderaresexceptionsprès,leurs travaux étaientteinté
5
d’unefortecolorationculturalistevoireraciste(ErnestChantr ).Lapar
ticipationdel’orientalisme,eten particulierdel’orientalismefrançais
laconstructiondel’identiténationalekurde,ouducontinuu kurden’est
6
plusàprouve .Endehorsduproblèmequ’ilyaàfaired’unobjetd’étude
une discipline, il va sans dire que la prior substantialiste des«kurdo-
logues»nepermetpasune appréhension parfaitedesconfiguration
socialesetpolitiquesdanslesquellesévoluaientlesKurdesauMoyen-
Âge ouàlapériode ottomane.La kurdologie contribuaàl’émergence
d’unehistoireromantiqueoufolkloriquedesKurdes.Ilestcertainquel
«question kurde » a toujours sous-tendu ce type de production scienti-
fique.Depuislestravaux d’EdwardSaid, onatendanceàconsidérerce
genredeproductionscommeextrêmementsuspectes:sont-ellesraciste
en fixantune image stéréotypée desKurdes?Sont-ellespro-kurdese
tendent-ellesàcontribueràl’établissementd’unnationalismekurdefort
etunifié propice aux projets stratégiquesdesgrandespuissances?La
réalitésemble bien plus compliquée.On ne peut réduirel’identitée
l’imaginairenationalkurdeaujourd’huiàcequecesauteursontproduit,
eton ne doitpasconsidérerla«kurdologie»,étantdonné sadiversité,
comme une simpleamicale pluridisciplinairevisantàlaconstitutionou
àl’instrumentalisationdunationalismekurde.De plus,onpeutdirequ
l’ensemble desproductionsscientifiquessur lesKurdessontsous-ten-
duesparle politiqueetparla«question kurde », qu’ellessoientle fai
deskurdologuesounon.Ainsi, sansjeterl’anathème surlestravauxde
kurdologues,ilconvientde lesconsidérercomme une étapenécessair
etbénéfiquedanslaconstitutiondecetobjetd’étude.Uneétapeàrecon-
naîtreetàdépasser.
Plus récemment,la«question kurde », c’est-à-direlesconditionsde
l’émergence dumouvementnationalkurde,asuscitél’intérêtpartrop
7 8
central de chercheurs telsqueGérardChaliand,ChrisKutscher ,
9 10 11
WadieJwaydeh,HamitBozarslan ,MartinvanBruinessen etd’autres.
6t
e
i
é
é
-
é
s
s
EtudesKurdes222.qxp:EtudesKurde.qxp 21/10/09 17:18 Page
Les Kurdes : Écrire l’histoire d’un peuple aux temps pré-modernes •7•
L’aspectencyclopédisteetle partiprissubstantialistefurentdélaissés.
Cependant,lafocalisation surlemouvementnationalkurdeacontribu
àancrerdéfinitivementl’histoiredesKurdesdansla«questionkurde»,
etdoncdansdesconsidérationsbiencontemporaines.
Parailleurs,certainsauteurs médiévistes,ouottomanistes,ontp u
s’intéresserauxKurdesousimplementlesévoquerenmargedeleurstra-
ditionsacadémiques(étudesiraniennes,étudesturques,étudesarabes).
Leurs oeuvressecaractérisentparleur qualitéscientifiqueetla place
importantefaiteàcertainsconcepts dessciencessociales(ethnicité,
constructionnisme …). De manièregénérale, ellesbattenten brèche le
présupposéessentialistedeskurdologues. Ellessontperçuescomme
moinssuspectesparlesépigonesd’EdwardSaid.On verracependan
qu’ellessonttoutautanttraverséesparle politique.
Une productionscientifique traversée par le politique
Touteslesétudesprésentéesci-dessus seheurtentàdesproblèmesqu
rendentencoreaujourd’huidifficilelacompréhensiondu«fait»kurde
auMoyen-Âgeetàlapériodeottomane.
En premierlieu,concernantla question de la définition de«l’identit
kurde»,ilfautnoter,commeClémenceScalbert-Yücel, unedistinction
12
délicateentre«jeupolitique»et«questionnementscientifique» .
«L’affirmationetl’élaboration parlesacteurs politiquesd'une identit
(nationale)kurde,doubléesdel’absenced’unÉtatkurdequioffriraitune
définition stableetlégitimedelanationalitéoudelacitoyennetékurde,
de ce quec’est qu’êtrekurde, sontcertainementdeux raisonsprincipa
lesde l’apparition de travaux qui, s’ouvrantàdesdisciplinesdiverse
(anthropologie, sociologie, géographie, histoire, etc.),traitentde
l’identité(ethniqueet/ounationale)kurdeetcherchentàrépondreàcett
question apparemmentsimple:«quisontlesKurdes?».Lesétude
médiévalesetottomanes,ellesaussi, restenttraverséesparla question
7e
N
s
-
s
s
i
s
s
EtudesKurdes222.qxp:EtudesKurde.qxp 21/10/09 17:18 Page
•8•Études Kurdes - ° 10 - OCTOBRE 2009
dunationalisme, quecesoitparla perpétuation duschéma substantia-
listeou,aucontraire,parlerejetdeceschémaet/oulanégationducarac-
13
tère«ethnonymique»duterme « kurd » .La«bataille»quisemble
selivrerdanslesétudesmédiévalessesitueautourdelaquestion:«Qu
sontlesKurdesauMoyen-Âge?», ouplus exactement:«LesKurde
existent-ils‘en tantquetels’ (en tantque‘peuple’)auMoyen-Âge?».
Laquestionestsusceptibled’êtreposée.Cependant,commeindiquépré-
cédemment,elle trouvesouventsonoriginedansle problèmedeladéfi-
nition desKurdesaujourd’hui, etlesréponsesdonnéesmanifestentla
manièredontlesauteurs ontprisposition parrapportàlaquestion
contemporaine.Ainsi, suivantquel’on soitinfluencé parla mouvance
dunationalisme kurde, parcelle desnationalismesconcurrents (turc,
14
arabe,iranien),parcelledurépublicanismefrançai oupartouteautr
vision politiques’opposantaux nationalismesethniquesen général, on
insisterasurlesaspects susceptiblesdeconstruireounon unensemble
kurde cohérent(caractériséparl’action collectiveetl’unitéculturelle).
Evidemment,lestravaux«pro-kurdes»auronttendanceàinsistersur
la tangibilitéetl’immuabilitédecetteidentité.Quantaux autres,il
auronttendanceàinsistersur l’aspectvolatil de l’identitékurde.Cer
tainsverrontdanscetteinconsistanceunsigne de l’exception de
l’identitékurde parmi lesautresformationsidentitaires(nationalisme
concurrents),lamarqued’une identité(d’unnationalisme)défaillante.
Danslesdeuxcasl’erreur seradepenserqu’il puisseexisterdesidenti-
téspalpablesouarticuléesautourd’uncentre.Alors qu’il s’agitbiende
processus de rassemblementetde singularisation/différenciationde
groupesetdesindividus quinenécessitentniabsoluecohésion sociale
desgroupes,niabsoluecohérencedesmarqueursculturels.
Les études médiévales et ottomanes s’intéressant aux Kurdes
Mon proposn’apaspourbutd’éveillerla suspicion systématiqueenvers
touteslesétudessur lesKurdesauMoyen-Âge ouàlapériode ottoma-
8-
à
-
t
s
t
)
t
)
t
s
e
)
s
e
e
-
e
s
EtudesKurdes222.qxp:EtudesKurde.qxp 21/10/09 17:18 Page
Les Kurdes : Écrire l’histoire d’un peuple aux temps pré-modernes •9•
ne.Aucontraire,lesétudesquisesontdépartiesdubiaisidéologiquesub-
stantialistejouissentd’une certaine supérioritésur le plan scientifique.
Demanièregénérale,lesétudesmédiévalesetottomanesontuneattitu
de positivisteparrapportàl’objet«kurd»etnecherche pasàrépondr
àune question.Cependant,lorsqu’elleslefont,ellesonttendanceàmet
treenavantlesaspectslâchesetchangeantsdel’identitékurdeauMoyen-
Âge etànégligerlesaspects signalantune certaine unitédufaitkurde.
Troiséléments reviennentde manièreassezsystématique:ledéni de
«l’ethnonymie» duterme « kurd»(le terme « kurd»est unsynonyme
15
de«nomade»,ilaunsensfigé ,ledénidela subjectivitédesacteurs
(le terme « kurd»n’est qu’unexonyme, ilaétéattribuédel’extérieur
16
unensemble socialementetculturellementdisparate ,ledéni de la
teneur politiqueduterme «kurd»(«kurd»n’est pasungroupe,encor
moinsunpeuple, il n’apasd’unitépolitiqueetlesmembresdu«grou
17
pe»n’agissentpasde manièrecollective .Cesassertionsne sontpa
dénuéesdefondement,maisdevraientresterdesquestionsouvertes,de
façonsde faireapparaîtreunproblème car,bien souvent,lessource
viennentcorroborerdesthèsesopposées. Ainsi, on peut tout autan
répondre:oui,le terme « kurd»auMoyen-Âgeest unethnonyme;oui,
lesacteurs sociaux contribuentàlaconstruction de cettecatégorie;e
oui, il existeunsentimentd’appartenanceàune entitékurde quipeut
donnerlieuàdesactionscollectives.De parla systématicitédelarépon-
senégative,lesraisonnementsetconclusionsdecesauteursbrillantsne
peuvents’expliquerqueparune posture«politiquementcorrecte»,o u
18
parl’inscriptiondanslalogiquedenationalismesconcurrents .Ellesson
desdiscoursen réaction aunationalisme substantialisteetoublien
l’essentiel,àsavoirqueleterme «kurd»apparaîtdansdessources,qu
de ce faitilaune réalité(tout aumoinsdanslesreprésentations) etqu’il
seraitimportantde chercherce qu’il est plutôtquecequ’il n’est pas. On
sait,depuislestravaux de Ian Hacking,quel’expression ‘construction
sociale de ...’ prend différents senssuivantlestravaux scientifique
concernés. L’idée de construitsocial ethistorique, comme l’indiqu
Hacking,peutimpliquerlanégationd’unetelleréalitéoulesouhaitqu’elle

r
s
-
à
s
s
s
à
-
-
s
-
N
r
s
EtudesKurdes222.qxp:EtudesKurde.qxp 21/10/09 17:18 Page 10
• 10 • Études Kurdes - ° 10 - OCTOBRE 2009
disparaisse.L’attitude post-moderne quiconsisteàprésenterla kurdit
commeunconstruitsocial,etnonpascommeuneessenceimmuable,peut
être,d’unepart,uneattitudebénéfiquepoursedépartird’uneanalysehis
toriquefausséeetsourced’intransigeancepolitiquecontredespopulation
perçuescommeunemenacepourcetteessence,àl’intérieuretàl’extérieur
dugroupe;etd’autrepart,l’outildeformationspolitiquesvisantàdémon-
trerquel’identitékurdeestuneidentitédéfaillante(uneformation«natio-
nale»compositeetinstable)parrapportauxautresformationsnationale
(avéréeshistoriquementetsocialement) ouqu’elle est:«une idéologie,
construiteparlaseuleactiondesminoritairesengluésdanslapré-moder
19
nité» commel’indiqueDanielleJuteau.C’estce quiapparaîtlorsque,
lamargededémonstration toutàfaitacceptable, telarticleoutelouvrage
témoigne parde petitesphrasesdecetteattitudeetdelaforcedenatura-
lisationdesformationspolitiquesnationalesetétatiques.
Le méprisdelapériode médiévale
D’unautrepointde vue, touteslesétudessurlesKurdesauMoyen-Âge
semblentindiquerqu’ilestimpossibleouqu’iln’estpaspertinentdevou
loirtraiterdesKurdesàcettepériode.Ainsi,certainesapprochesessen-
tialistespro-kurdesaccréditentcettethèse, arguantquecettepériode
étaitmarquée parla subordination de la destinée nationale kurde
l’islam.Lesautresapprocheslaissentpenserqu’aumieuxiln’estpaspos
sible de répondreàlaquestion posée («quisontlesKurdesauMoyen-
Âge?»)etqu’aupireiln’yapasd’intérêtàvouloirtraiterune périodeoù
le terme «kurd »est toutauplus unsynonymede«nomade».
Ce peud’intérêtportéàlapériode médiévaleest renforcé etjustifié pa
quatreproblèmesinterdépendants : 1)L’éparpillementdesinformation
etla raretésupposéedessourcesmédiévalesarabessurlesKurde 2)Le
faitquelessourcessoientécritespardesnon-kurdesetle problème de
l’imputation de la désignation « kurd»àdesindividus ouàdesgroupe
surlabasedecritèresdifficilesàidentifieretàdéfini 33)Lefaitquecet
t
t
-
-
e
s
s
s
s
s
e
X
s
EtudesKurdes222.qxp:EtudesKurde.qxp 21/10/09 17:18 Page 11
Les Kurdes : Écrire l’histoire d’un peuple aux temps pré-modernes • 11 •
sourcesnemettentpas,outrèsrarementenavant,lescritèresqui,aujour
d’hui, sont les plus communément acceptés comme étant les seuls cons
titutifsdel’identité,àsavoirlecritèrelinguistique(iln’yapasdelittéra-
turekurdeauMoyen-Âgeetiln’existequepeud’attestationsdelalangu
parléeàcettepériodeparlesKurdes)etlecritèresubjectif,l’autodéfinition
desKurdesparlesKurde 44)Ilfautaussigarderentêtel’idéequecescri-
tèresde l’appartenance sont,demanièregénérale, mouvants etdifficile
àidentifier,au-delàduproblèmedufiltredelasource textuelle.
C’estpourcesraisonsquelesétudessurlesKurdesàcettepérioden’on
pasconnule développementqu’ellesauraientpeut-êtremérité.On ne
peutalors queseréjouiraujourd’huidelamultiplicationdecestravaux
porteursde nouveaux questionnements etdonnantaccèsàd e
informationséparpillées.
Vers les étudeskurdes
Lesétudesquenous proposonsici sontreprésentativesde ce regain
d’intérêtpour lesétudeskurdes. Toutess’intéressentàdespériodese
desrégionsdifférentesmettanten scène desKurdes. Ellestraitentde
sourcesdiversesdenatures(archives,chroniques,dictionnairesbiogra-
phiques,récitsde voyage…)etdelangues(arabe, persane, turqueotto-
mane …)différentes. Certainessont,enquelquesorte, desinventaire
généraux de sources,d’autressefocalisentsur une problématiquespé-
cifique.Ellesprennenten comptelesdeux contextesetlesdeux type
d’insertionssocialesnonexclusifsdesKurdesdansleMoyen-Orientpré-
moderne:d’une part,lecontexteruralettribal,celuiquiestle plus pré-
sentdanslesimaginaires–Kurdespastoraux transhumants,paysans,
montagnardsetguerriers tribaux habitentnosesprits orientalistese
orientés–, d’autrepart,l’insertion desKurdesdanslesgrandesmétro-
polesde l’Orientdèsle siècle.Artisans,commerçants,ulémas,sol-
dats,ces«acculturés»sontlesoubliésd’une certaine historiographie.
Cesquelquesarticlestendentàleur rendrejustice.t
e
-
e
e
t
s
e
e
e
-
s
-
N
e

a
-
s
s
e
EtudesKurdes222.qxp:EtudesKurde.qxp 21/10/09 17:18 Page 12
• 12 • Études Kurdes - ° 10 - OCTOBRE 2009
Deux articless ’intéressentàlapériode médiévale.VanessaV an
Renterghemprésenteune étude méthodiquesur lesKurdesdansla
Bagdadde XI e XII siècles.Lebutestd’identifierlesKurdes.La tâche
est peuaiséeetn’est réalisée quegrâceàuneanalyseparcimonieused
l’onomastiquedeshabitantsetdesvisiteursdelacapitaledu‘Iraq’àtra-
verslessourceshistoriographiquesarabes. L’auteureexposeunproblè-
meassezrécurrentdanslessourcesmédiévales:l’impressiond’unefort
présence desKurdesdanslesmilieux urbainsàcetteé poquee
l’impossibilitédelaconfirmerpardesélémentssolides.Peut-êtres’agit
il d’une conséquence de l’image exclusivementtribale etrurale de tout
temps attachéeaux Kurdes?C’est pourquoi cetarticle poseaussil
questiondece quec’est qu’êtrekurdeàcettepériode.Entreautresphé-
nomènesintéressants,ilmontreaussi,àpartirde donnéesstatistiques,
le renforcementdulienentrelacapitaleabbassideetlesrégionssituée
aunorddeMossoula u XII siècle.Unphénomènequel’onavaitpucons
20
taterdansuneautreétude .
QuisontlesKurdespourlesauteursmamelouks(XIII XIV siècles)?Telle
estlaquestionqueposeStephanConnermannquineremetpasencaus
laforteprésencedesKurdesdanslesarméesd’ÉgypteetdeSyrieàune
époquequiavu le triomphe de la dynastie kurde desAyyoubides. En
revancheil questionnelanaturedecetensemble (groupesocial,ethnie,
peuple …)àtravers la présentation d’une grande quantitédedonnée
tiréesdesourcesdiversifiées.L’undesgrandsméritesdecetteétudeéru
diteestdemontrerladifficultéqu’ilyaàdéfinirlesidentitéspré-natio-
nalistesdufaitqu’ellessontplusmouvantes,moinsidentifiablesparleur
environnementsocial etne donnentpasnaissanceàune organisation
socialeetpolitiquespécifique.
Ce numérodÉtudes Kurdes présenteaussideux articlessur lesKurde
aux premiers temps de la domination ottomane.Baki Tezcan, représen-
tantd’une école historiqueturquepost-moderne, déconstruitla catégo-
rie territoriale«Kurdistan»employée danslesarchivesottomanesaue
s
-
-
-
s
-
s
é
t
-
-
-
e
t
à
s
e
e
s
s
e
r
EtudesKurdes222.qxp:EtudesKurde.qxp 21/10/09 17:18 Page 13
Les Kurdes : Écrire l’histoire d’un peuple aux temps pré-modernes • 13 •
XVI siècle.Ilapporteunedescriptionbrillanteetoriginaleduprocessu
quiaconduitlesOttomansàaccorderunecertaineautonomieaux prin-
cipautéskurdesetil nous permetd’appréhenderl’évolution de la caté-
gorieKurdistanrésultantdeceprocessus.Onpeutregretterquel’auteur
fassedecettephasehistoriquel’origineabsoluedelacatégorieKurdis
tanenescamotantquelquepeula prospectionaux périodesprécédente
quiontvuapparaîtrelesnom Bilâdal-Akrâd(paysdesKurdes)e Zûzân
al-Akrâddanslessourcesarabes.Il sepourraitbien quelenomKurdis
tanne soitpasseulementliéàdesconsidérationspolitiquesetadminis
trativesbien qu’il soitévidentquel’officialisation ottomaneaconstitu
unfacteurimportantde sapostérité.
StefanWinter,quantàlui,ouvredenouveauxhorizonsàlarecherchesur
lesKurdesau XVIII siècle.Cetteétudeinéditenemanquerapasde sus
citerl’intérêtdesspécialistesde l’Ouest syro-libanaisquiavu depui
longtempsladisparitiondesKurdessurle terrainetsurle papier,alors
queseulesleshistoriographiesnationalesarabessyriennes,libanaisese
turquess’y livrentbataille.Un autreaspectde l’article de S.Winte
retientnotreattention:c’est la miseenavantde l’importance despoli-
tiquesottomanesde sédentarisation etde déplacementdestribus kur
des.C’estainsiques’expliqueentreautresl’ancrageenSyriedelaconfé-
dération MillîoriginaireduDiyarbakir.
Enmargedecestravaux,ÉdouardMéténierprésenteuneétudequipour
raitnous rapprocherdesproblématiquesayanttraitàlaformation de
nationalismesetdela«questionkurde»,en raisondela période quie n
estlecadreetde son plaidoyerpour une villemulticulturelle.Alors qu
VanessaVan Renterghem poselaquestion de la présencedesKurde
danslaBagdad seldjoukide,EdouardMéténieraffirme qu’ilssontpartie
prenantedelacultureurbainedelaBagdaddu XIX siècle.C’estgrâce
une approche subjectiveeten présentantl’ampleuretla qualitéd
l’insertion socialebagdadiennedesKurdesàcetteépoque, quel’auteur
montreleprocessus quipréfigurelatotale intégration de cettecommue
e
e
)
-
t
a
s
a
t
s
s
a
N
-
e
-
r
EtudesKurdes222.qxp:EtudesKurde.qxp 21/10/09 17:18 Page 14
• 14 • Études Kurdes - ° 10 - OCTOBRE 2009
nautédeplusieurs centainesde milliersd’individus aujourd’hui,àl
Bagdad etàl’Irak contemporains. On pourraregretterde la part de
l’auteur l’essentialisation d’une«irakité» (jacobineetrépublicaine !
pacifiéeopposéeàdesnationalismesethniquesdécritscomme trouvan
leurorigineuniquementdansuneidéologie.Ilfaudrasedemandersice
deux visions,quisonttoutesdeux desconstruits,nesontpasen fai
consubstantielles:c’est-à-direquel’universel irakien, quines’appelle
plusnationalismeirakien,estaussiproducteurdunationalismeethniqu
carilestproducteurd’ethnicité,entantquelieudurapportsocialinégal
etducombatpourlalégitimitépolitique.
Cettesérie d’articlesne manquerapasde susciterdescontroverses. Ce
quiestgrandementsouhaitable.Dansleurensemblelesarticlesnecons
tituentpasunblocindissociableetprisunparun,ilsne sontnidesétu
desexhaustivesnidesvisionstotalessurlesKurdes.Ils’agitd’unesuit
de pointsde vue,d’unflorilègedespossiblesdanslesétudeskurdesàl
période pré-moderne.Dansson ouvrage de référence sur lesnotable
kurdesàlafin de l’Empireottoman, Hakan Özogludécritsadémarche
comme étant«une tentativeambitieusepour libérerlesétudessur le
nationalismekurdede sonactuellepositionmarginaleetdelesramene
auseinducourantgénéraldela recherche surleMoyen-Orient».Ence
quiconcernelesétudeshistoriquessurlesKurdesauMoyen-Âgeetàl
périodeottomane,l’ambitionestlamêmeetsedoubledelanécessitéd
romprelelien avec la question kurde contemporaine etavec une tradi-
tiondécriteparAmirHassanpourcommeencore«largementorientalis
teetpositiviste».Ainsipourtransformerlabataillepolitiquequisejou
danslesétudesen une bataille scientifique, peut-êtrefaudrait-il modi-
fierla question posée?D’une question ferméeàune question ouverte:
de«lesKurdesexistent-ilsvraimenten tantquepeuple auMoyen-
Âge?»à«commentlesKurdesexistent-ilsauMoyen-Âge?».Celaafin
de sepencherenfin sur l’interaction desindividus,desgroupesetde
mots etnon plus sur leur ontologie.Cetobjectif ne semble passiloin-
tain, comme en témoigne cetouvrage, etpasseévidemmentparla mul--
-
T
r

r
-

N
É
-
-
-
-
-
-
E
s
O
-
e
-
-
e
l
-
-
-
-
w
-
-
-
-
E
-
T
-
O
-
N
-
t
-
t
,
-
-
EtudesKurdes222.qxp:EtudesKurde.qxp 21/10/09 17:18 Page 15
Les Kurdes : Écrire l’histoire d’un peuple aux temps pré-modernes • 15 •
tiplication etla diversification de travaux dénuésde préjugés,àl’insta
decequ’apufaireVladimirMinorskyàuneépoqueantérieure.Lasolu
tion setrouvepeut-êtredansl’exemple quedonnel’Universitéd’Exete
enouvrantundépartementd tudesKurdes.C’estprobablementleseu
moyende pérenniserla production scientifiquesurcetobjet.
Ilneme reste,ici, qu’àremercierl’ensembledesauteursetdestraduc-
teursainsiquetouteslespersonnesquiontcontribuéàlapublicationde
ce numéro:toutel ’équipedÉtudes Kurdes,n otammentHami
Bozarslan, Sandrine Alexie, Florence HellotetJoyce Blau. L’Institut
kurde de Paris,etson directeur,M.Kendal Nezan sontàl’initiatived
cettepublication, qu’ilssoientànouveauremerciéspour leur mécéna
scientifique.
_____________________
S :
1
Edmonds,Cecil J., Kurds, Turks and Arabs: Politics, Travel and Research in North-
Eastern Iraq, 1919-1925,London,1957.
22
Driver,Godffrey.R.,«StudiesinKurdishHistory», BSOAS,vol.2,n°3.
3
Bois,Thomas,Connaissance des Kurdes,Beyrouth,1965.
4
VladimirMinorsky,CecilJ.EdmondsetPierreRondotétaientrespectivementagents
delaRussie tsaristeetdel’UnionSoviétique,del’EmpirebritanniqueetdelaFrance
mandataire.
5
Chantre, Ernest, Recherches Anthropologiques dans le Caucase,Paris&Lyon, 1885-
1887.4vols.
66
TejelGorgas,J . The Constructions of the Kurdish Identityunder the Influence of Ori-
entalism,1920-1945,communicationauWorldCongressofKurdishStudiesIrbil 6
9septembre2006,publicationelectroniquewww.institutkurde.org/en/conferences/
kurdish_studies_irbil_2006
7
Chaliand,Gérard, Les Kurdes et le Kurdistan,Paris,Maspéro,1978.
8
Kutschera,Chris,Le mouvement national kurde,Paris,Flammarion,1979.
99
Wadieh, Jwaydeh, The Kurdish National Movement: its origin and development, Ne
York,SyracuseUniversityPress,2006..
1100
Bozarslan,Hamit,«Unnationalismekurde?»inElizabethPicard(dir.),Laquestion
kurd ,Bruxelles,Complexe, p.97-113.
1 1
Bruinessen, Martin van, Agha, Shaykh and State ; The social and political structure
of Kurdistan,NewJersey,ZedBooksLtd,1999.
12
Scalbert-Yücel, Clémence, Conflit linguistiqueetchamp littérairekurdeenTurquie,
ThèsededoctoratsousladirectiondeMichelKorinman(jury:ChristineAllison,Mar-
t
i
-
-
)
s
(
s
-
)

s
N
s
-
-
-
r
m
t
t
-
y
e
r
-
-
e
-
e
-
EtudesKurdes222.qxp:EtudesKurde.qxp 21/10/09 17:18 Page 16
• 16 • Études Kurdes - ° 10 - OCTOBRE 2009
celBazin,HamitBozarslan,MichelCarmona,GillesDoronsoro),soutenuele05/12/
2005àl’UniversitéParisIV,t.I, p.10.
13
James,Boris,«Ethnonymesarabes(‘adjam,‘arab,badw,turk... ;lecaskurdecomme
paradigme des façons de penser la différence auMoyen Âge »,i n Groupes sociaux et
ème ème
catégorisation sociale dans le dâral-islâm médiévale VII XV siècles) Annales isla-
mologiquesn°42,2009.
11 44
Cettemouvancen’estàl’origined’aucuntravailsurlesKurdesauMoyen-Âge.Cepen-
dantilest possiblede percevoir,icioulàdanslemondeacadémiquefrançais,cett
peur trèsrépublicaine de la fragmentation etde la différenciation ethniques,tout
commeCatherineQuiminal perçoitla«sorted’interdit»quipèsesurlesétudesde
relationsinterethniquesenFrance:«commesitravaillersurl’ethnicisationdesrela-
tionssocialesproduisaitde l’ethnicitéet,inversement,ignorerlesprocessus
d’ethnicisation lesannulait».Cettedernièrequestion resteposée etla performati-
vitédel’énoncéde«l’identité»oude«l’ethnicité»resteproblématique.Onnepeut
cependantpasfaireface auproblème de«l’inflation identitaire»queconnaîtle
mondeaujourd’huienrejetantdemanièresystématiquecesnotionscar,aumoinsau
Moyen-Âge,qu’onleregretteounon,deshommesontétéàlarecherchedu«même »
etontidentifié l’«autre».Cf.Quiminal,Catherine,«Nouvellesmobilitésetan-
ciennescatégories», p.17-18.Pour une critiquedesnotionsd’«identité» ,
d’«ethnicité»etde«représentation»voirFrançoisLaplantine, Je,nousetlesautres ;
êtreh umain au-delà des appartenances, éd.Le Pommier,LeMesnil-sur-l’Estrée,
1999.
1 5
Au-delàdece queseraitunedéfinitiondel’ethnieoudupeuple (ethnos)en tantqu
grouped’appartenance,il semble quel’ethnonyme (littéralement«nomde peuple»
soitl’undesseulstypesde catégoriesoùle sensétymologique(sensen soi)dumo
quidésignelacatégorien’aaucunlienaveclescritèressupposésdel’appartenance
àlacatégorie.C’estunmotquiauneefficacitépropre.C’estunecatégoriequinepeut
êtreimputée etquel’on ne peut s’auto-attribuerqueselon descritèresdifficilemen
définissablesetmouvants.Contrairementauxcatégoriesprofessionnelles,juridique
ouconfessionnelles(tellesquelescatégoriesd’«immigré» oude«musulman» pa
exemple,quidésignentd’unpointdevuestrictementlinguistiquedesindividus«qu
sesontdéplacésversunendroit»ouqui«adhèrentàl’islam»,sansquel’ons’attache
àrévélerlesconnotationsetlesdénotationsde telstermes). AuMoyen-Âge lester
me ‘arab,turk,kurdetc.sontdesethnonymesquinesesituentpassurlemêmeplan,
maisquijouissenttous de cetteautonomie vis-à-visde la forme.Ilssesituentdan
divers registres,semodulentetsedéfinissentlesunslesautres.Fairede«kurd»le
synonyme de nomade c’est luidénierson autonomie sémantiqueetsanatur
d’ethnonyme.
16
HakanÖzogluécrit«Theagencyoflocalpeopleincreatingtheterm‘kurd’isunknown,
howeve it seems verylikel indeed thatitwasan outsider's term, and thatassuch i
emergedasaresultofmonologicalprocessinwhichthosesolabeledadoptedtheter
in thefollowing periods».Bien qu’affirmantcelaH.Özogluseheurteàladifficulté,
voirel’impossibilitédevérifierune telleassertion.Ce termen’est pasplus probable-
mentunexonymequ’unendonyme.Özoglu,KurdishNotablesandtheOttomanState,
p. 27.
17
ToutcommeHakanÖzoglu,StefanConermann soutientcettehypothèse.Ainsipour
luil’unité«kurd»auMoyen-Âge recoupelanotionantiqued, unensemblede
personnesquipar«leur origine, leur langue, leurs mœurs etleurs spécificitésou
έθνος-
-
é
r
-
e
r
-
-
e
-
e
-
-
-
e
i
X
t
(
-
EtudesKurdes222.qxp:EtudesKurde.qxp 21/10/09 17:18 Page 17
Les Kurdes : Écrire l’histoire d’un peuple aux temps pré-modernes • 17 •
même parl’unoul’autredecescritères,notammentparunnom commun, son
désignéescomme plusoumoinsunies,indépendammentd’unlien politique».Dela
mêmemanièreilaccréditel’idéeselonlaquellechezlesAyyoubides«l’identitékurde
deshommesdepouvoiravaitplutôtuncaractèreprivéetnonouvertementpolitique» .
StefanConnermannsemblevouloirindiqueràjustetitrequ’ilnes’agitpaslàdufonde-
mentabsolude la légitimitépolitiquedesAyyoubides. On ne peut,cependant,nie
quel’identitékurdedeladynastieayyoubideaitjouéunrôlepolitiqueàcetteépoque.
Elle avaitune fonction de mobilisation etune dimension symboliquerétrospectiv
marquantladynastieayyoubidecommeladynastiedesKurdesquiprécèdeladynas
tiedesTurcs.Ilestintéressantdeconstaterquelesdeuxélémentsdelacontrovers
(le termekurdeest politique/non-politique)sonttoutàfaitinterchangeablesetsus
ceptiblesd’êtrenuancés(passipeupolitique/pastantpolitique).Maisdanslecon-
texteactueldestensionsditesidentitaires,onopteplusfacilementpourl’option qu
ne sert paslenationalisme (non-politique).Danslecadredelathéoriedel’ethnicit
deFrederikBarth,ilestinconcevablequ’uneidentitéethniquesoitde teneur privée
puisqu’ellenaîtetseperpétuedansl’interaction sociale.Parailleursl’évocation, pa
dessourcesquisélectionnentlesinformationsquifontsens,del’identitékurde de
certainspersonnagesest la preuvedel’importance sociale etpolitiquedecelle-
ci.Conermann, Stephan, «Volk Ethnie oderStamm », p. 40-1&p. 53. Barth,
Frederik(éd.),EthnicGroupsandBoundaries.TheSocialOrganizationofCultureDif-
ference,Oslo,1969.
1 8
Quepenserdutitrequedonne M.VanBruinessenàune despartiesde son
ouvrage:«TheKurds:aNation?»?Il sembleindiquerqueleterme«nation»ne
prêtepasàconfusionouàquestion,maisquelefaitquelesKurdesen soientuneest
beaucoupplusproblématique.Decefaitils’inscrit(inconsciemment?)danslamou
vance desnationalismesconcurrents etnon passeulementdanscelle de la décon-
struction dunationalisme etdurejetde l’essentialisme.Bruinessen, Martin van,
Agha, Shaykh and State.
1 9
Juteau,Danielle, L’ethnicité et ses frontières,LesPressesde L’universitédeMontréal,
Montréal,1999., p.22.
20
BorisJames,«Leterritoiretribal desKurdesetl’aireiraquienne XII siècles) :
esquissedesrecompositionsspatiales», in l’Irak en perspective, n° 117-118,
REMMM,édisud,AixenProvence, p.101-126.EtudesKurdes222.qxp:EtudesKurde.qxp 21/10/09 17:18 Page 18EtudesKurdes222.qxp:EtudesKurde.qxp 21/10/09 17:18 Page 19
études