Les rendez-vous barbares

De
Publié par

L'enfant est né avec la guerre, des hordes de barbares ont envahi le pays. Les parents décident de l'envoyer dans la famille à la campagne, au creux du bocage normand, afin de le mettre à l'abri des dangers qui ravagent la région parisienne. Mais quand déferlent les années quarante, le "trou perdu" va se trouver au centre de la bataille. Le petit garçon qui a bien grandit poursuit le récit de ses aventures dans la guerre, du 6 juin 1944 au 8 mai 1945.
Publié le : vendredi 1 février 2013
Lecture(s) : 15
EAN13 : 9782296530409
Nombre de pages : 296
Prix de location à la page : 0,0163€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Ls z-s  ss ceno pdetiar: e  vLe tnel edil atrebéI :79BS N33-6-8-2925-6600nfeeL9  tse tna ceva én.eD seh alg eurrrbares oordes bael iyap e tnhavnonvides  Ls. aessmetr éilebl  an cie sont dpare ruoP .til ed letiper eu lrettmeed iad sregnte sgat onrç l àbrauq iaravegtnl  a des privations sli ùo enetibah  pongirénnieisarne tcédievnedl es pt, sts darencaa agmpleil l àal smaf reyonad ormand. bocage nerxud  uen ,uac e  snel  i »duerp uort « ec snaD-ilssent penien,sir ajamre aapssanarqus s le, te srevinusulp selis q. Ma défuandtnl reelnneésea s Levaensshirseurra nevite toiv  reculés ne sontp ul s àlbair .se ecnatsisér alrcfos Le. nuvet utiaascnl  eeltn de empsLe tre. ron dnamc sesetôro tpeu . es «Letairec ssel birént sur ldébarqueevtnl  eall d  ebata la . Etillec ua reved ertneva» u rdoutre  s eobhnue rted eares. Un roman dneib tôt selbraberib ctésshaa er du eursmalhLes sn . seg sedp èrutto, ieédagtre d dnof rus riops ce toment. Dans sdneafes sireronise  daiamras eruej tnpmetn ss la danuresvent 6ujd  urr,eg euai m 8au4 94 1ine euqahC .5491 etit gar 2, le p aibneg oç nuq isuur litndrapoi s eda seér e tic ielnahclid s ueil déve méme laec ,erio el t enemrlhusis det fnnaeca s seb urits, ses images,ses edo .sruo  mur, oitôsifrt ul s ,sebmob sdet  eusobs des roeb tllonauaérang ge-s roueursdnorneme ,tig el lnsnua nerèdas elf aracvaoisn ,teurs dt es mos c te erced eduahec lé averrea gu .J isesin  euses den qus coi mos  erbc ud,leins,  lhaleine ârune tnet uo ses  e. yIlishirto sru enut a ojuoécoce rens un pr sadsnl dnzev-uogua  L. ns atseoiva iom te erreps dntem pri. Auia sva24 , e91rof itam ,noicna cenreadup sieér aaGernn-eoColbmes. Ingénieur deoH edualse ledrun  enét  L à3419erp ugreerépuo rnos rer . »Cviesuter.I  tlcéirstoire es : lhiuot ruojnoised suxdeas pe trs se sneetpmos nd  ertiee parandus glp al egatrap li, ietrusndi duronférences. Ces .lIa inemd sec s leblpuaticnsionod li trid  egi assunetionociap ére tstnd ised-Mur-spsIl. nearruemed lmahC à e.ur-MarnehCmasps-ôhet s à
Claude ourdel
oan
seconde partie : Le vent de la liberté
Ls z-s s
 nhcmaipnod aivt aussi un ancieilbuhc él zeraHn.rol  Idéa  pjàald us rnosicéloan umattsai n eselluaG e ses te inn ioat Dlétuti
 Les rendez-v  ous barbares      
 
 
                 
Claude H OURDEL        Les rendez-vous barbares   Seconde partie : Le vent de la liberté    
     
   
 
                                
            
En couverture : la petite maison sur la colline à la Bertinière (Orne).
© L'Harmattan, 2013  5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris   http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-336-00665-9 EAN : 9782336006659
 
                      
                
 
_Ë{ÉÅÅx wËtäxÇ|Ü xáà vxÄâ| Öâ| t vÉÅÅx utáx âÇx  ÑÜÉyÉÇwx vÉÇÇt|áátÇvx? âÇ ÑÜÉyÉÇw ÜxáÑxvà wâ Ñtáá°A  
Ernest RENAN
 
                                             
 
RÉSUMÉ DE LA PREMIÈRE PARTIE
    Claude vit heureux auprès de ses parents, entouré damour et daffection. La famille habite un bel appartement au cinquième étage dun immeuble cossu situé à La Garenne-Colombes en banlieue parisienne. Le petit garçon voue une admiration sans bornes à son père, un homme juste et sage, personnalité dexception dont lautorité parfois crainte est toujours respectée. Quant à sa mère, pétrie de tendresse et damour pour son fils, il ladore et lencense de son regard à la manière dune icône. Dans son esprit denfant, ces parents-là sont les meilleurs du monde, un rempart indestructible contre les dangers extérieurs quil commence à discerner. Ce sont ses parents de toute éternité.  En mai 1940, les Allemands envahissent le nord de la France. Paris est occupé. Cadre au ministère de lAéronautique, le père part pour le Sud, chargé de sauver des documents secrets à bord dune moto. La mère reste au foyer, comptable dans une petite entreprise à La Garenne-Colombes. Par un hasard des circonstances, Claude assiste à larrivée des troupes doccupation à Saint-Malo en Bretagne, où la famille possède une maison de vacances, en compagnie de sa mère, de sa grand-mère et de sa tante. Des avions anglais attaquent les Allemands. Mais des chasseurs allemands surgissent. Un combat sengage entre les Focke-Wulf et les Hurricane anglais. Claude assiste médusé à ce combat de titans, accroupi en compagnie des trois femmes sous un tramway immobilisé qui leur sert dabri. Cest son premier contact direct avec la guerre.  Claude se lie damitié avec Robert, le fils dun épicier italien. Les deux gosses devenus inséparables, font les quatre cents coups. Échappant à la surveillance de leurs parents, ils se retrouvent un jour sur un pont de Seine à Bezons. Les avions allemands attaquent et mitraillent les dernières troupes françaises battant en retraite. Claude et Robert ne doivent leur salut quà une femme blonde surgie de nulle part qui les met à labri et les protège de son corps en contrebas du pont. La mystérieuse femme au galbe de rêve et au parfum obsédant éveille chez les deux garçons des sentiments troublants. Claude découvre les premiers frémissements conscients de son corps. Il ne lui en faut pas plus pour imaginer que cette femme qui les a sauvés est son ange-gardien.  Dans la nuit du 3 au 4 mars 1942, a lieu le premier bombardement des Anglo-Américains sur les usines de la région parisienne travaillant pour les Allemands, celui des usines Renault à Boulogne-Billancourt. Âgé de sept ans, il assiste au drame du haut de leur balcon, blotti entre ses parents, le visage irradié de lueurs dapocalypse, terrorisé mais fasciné par la beauté et la puissance des avions. Dès lors, ceux-ci envahissent son ciel de lit. Les nuits du petit garçon se transforment en cauchemar permanent. Les alertes et les bombardements surviennent de plus en plus souvent. La banlieue est à feu et à sang. Une nuit une bombe manque de détruire limmeuble, et denterrer vivants leurs habitants. Une idée hante le petit garçon, quune bombe le cherche pour le tuer, embusquée dans quelque soute de ces merveilleux avions. Dans son imaginaire débridé, une partie de cache-cache sengage. À limage de ses parents, le petit garçon fait face.    9  
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.