//img.uscri.be/pth/9c125f792de935256b90eae0044a1f69f4ec78c8
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 21,75 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Lettres à mon mari disparu (1915-1917)

De
288 pages
C'est en explorant les archives familiales que Paul Reuss met la main sur d'épais cahiers écrits par sa grand-mère Marguerite entre 1915 et 1917. Recueils de correspondance entre celle-ci et son mari mort au combat, ils traduisent la terrible souffrance d'une femme, mère de trois enfants, qui écrit à l'homme qu'elle aime comme s'il pouvait encore lire ses lettres et y répondre...
Voir plus Voir moins
e
Marguerite CadierReuss
LETTRES À MON MARI DISPARU (19151917) Préface de Paul Reuss (Jr)
Série SPremière Guerre mondiale
/HWWUHV j PRQ PDUL GLVSDUX 
e Mémoires du XXsiècle Déjà parus Nadine NAJMAN,1914-1918 dans la Marne, les Ardennes et la Belgique occupées, 2014.Marcel DUHAMEL,Ça jamais, mon lieutenant !, Guerre 1914-1918,2014. Xavier Jean R. AYRAL,HÉROÏSME - Jean Ayral, Compagnon de la Libération, Histoire et Carnets de guerre de Jean Ayral (18 juin 1940 – 22 août 1944),2013. Sabine CHÉRON,Les coquelicots de l’espérance,2013. Pierre BOUCHET de FAREINS,Madagascar, terre ensanglantée,2013.Jacques SOYER,Sable chaud.Souvenirs d’un officier méhariste (1946-1959),2013.Edith MAYER CORD,L’éducation d’un enfant caché,2013. Michelle SALOMON-DURAND,De Verdun à Auschwitz,L’histoire de mon pèreAndré Raben Salomon (1898-1944),2013.Robert du Bourg de BOZAS,Lettres de voyage. Avant-propos et notes de Claude Guillemot,2013. Marion BÉNECH,Un médecin hygiéniste déporté à Mauthausen. Portrait de Jean Bénech, 2013.Larissa CAIN,Helena retrouvée. Récits polonais,2013. Lucien MURAT,Carnets de guerre et correspondances 1914 – 1918.Documents présentés et annotés par Françoise FIGUS, 2012.Zysla BELLIAT-MORGENSZTERN, La photographie, Pithiviers, 1941. La mémoire de mon père, 2012. Serge BOUCHET de FAREINS,De l’Ain au Danube,re Témoignages de vétérans de la 1Armée Française (1944– 1945),2012.Gabriel BALIQUE,Saisons de guerre,Notes d’un combattant de la Grande Guerre,2012. Jean DUCLOS,Notes de campagne 1914 – 1916 suivies d’un épilogue (1917 – 1925) et commentées par son fils, Louis-Jean Duclos Collectif-Artois 1914/1915,2012.
0DUJXHULWH &DGLHU5HXVV
/HWWUHV j PRQ PDUL GLVSDUX 
férPsJ()rlauusReeacPde
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02655-8 EAN : 9782343026558
6RPPDLUH 3UpIDFH  3UHPLHU FDKLHU 'HX[LqPH FDKLHU 7URLVLqPH FDKLHU 3RVWIDFH  3KRWRJUDSKLHV 
3UpIDFH  /H VHSWHPEUH  PRQ JUDQGSqUH 3DXO 5HXVV pWDLW WXp G·XQH EDOOH DOOHPDQGH DX SRQW GX *RGDW 0DUQH  ,O ODLVVDLW XQH MHXQH YHXYH 0DUJXHULWH pSRXVpH VL[ DQV SOXV W{W HW WURLV HQIDQWV  %ULOODQWLQJpQLHXU ² LO pWDLW VRUWL SUHPLHU GH O·,QVWLWXW LQGXVWULHO GX 1RUG GH OD )UDQFH ,'1 j /LOOH ² HW HQ RXWUH SDUIDLWHPHQW ELOLQ JXH DOOHPDQGIUDQoDLV O·DUPpH O·DYDLW HQYR\p GDQV OHV WUDQ FKpHV FRPPH VROGDW GH GHX[LqPH FODVVH  'DQVOHV SDSLHUV GH PD JUDQGPqUH VH WURXYDLHQW WURLV pSDLV FDKLHUV FDUWRQQpV (OOH DYDLW GHPDQGp j VD ILOOH 3DXOHWWH GH OHV GpWUXLUH PDLV FHWWH GHUQLqUH QH O·D SDV IDLW 'DQV FHV FDKLHUV 0DUJXHULWH DYDLW pFULW GHV OHWWUHV j VRQ pSRX[ GpFpGp FRPPH V·LO pWDLW VXVFHSWLEOH GH OHV OLUH HW G·\ UpSRQGUH /D SUHPLqUH HVW GDWpH GX  RFWREUH  OD GHUQLqUH GX  MXLOOHW  (W FRPPH HOOH O·H[SOLTXH HOOHPrPH OHWWUH GX  QRYHPEUH    «Je vais peut-être faire quelque chose de très bête. Tant pis je le ferai néanmoins, car sûrement cela me sera bienfaisant. Chaque soir – quand ce ne sera pas trop tard ou que je ne serai pas trop fatiguée – avant de m'endormir, je veux copier dans ce cahier une de tes let-tres. Il me semble t'entendre parler – ce ne sera pas moi seulement qui parlerai dans ce cahier, ce sera toi aussi. J'intercalerai aussi de temps en temps une de mes lettres, puisque c'est l'êtretoi-et-moique je veux laisser parler – pas toi uniquement et surtout pas moi unique-ment, mais cet être toi-et-moi qui ne fait qu'un, qui est grand, fort, qui doit être bon, très bon pour tous et doit vaincre la mort – puisqu'il est éternel. »
9