Londres, la ville-monde

De
Publié par

Une ville-monde, c’est bien sûr une ville qui domine le monde – son monde, puis le monde. De fait, Londres a, écrit Fernand Braudel, « construit l’Angleterre depuis A jusqu’à Z ». Très tôt, elle a regroupé quatre villes en une seule : la City, capitale économique du Royaume, Westminster, capitale politique, le port et la rive droite de la Tamise le long de laquelle s’étendaient les quartiers populaires, enfin le quartier de Southwark, de l’autre côté du fleuve, qui accueillait les théâtres, dont celui du Globe où se jouaient les pièces de Shakespeare. Au XIXe siècle, au sortir de sa victoire sur sa rivale Amsterdam, Londres occupait le centre d’une « économie-monde ». Aujourd’hui encore, elle jouit d’un rayonnement global, grâce à la capacité d’adaptation de la City.
Mais une ville-monde est aussi une ville qui constitue un monde à elle seule. Au moment de l’Exposition universelle de 1851, la presse britannique se délectait à décrire la planète entière convergeant vers le Crystal Palace. Ethnies et cultures continuèrent à se côtoyer après que l’Exposition prit fin : il y avait déjà 30 restaurants chinois à Londres en 1914. Cent ans plus tard, c’est un kaléidoscope de quartiers vivant comme autant de communautés quasi-autonomes, chacune dotée de sa propre identité, l’ensemble constituant un espace unique, bouillonnant de vitalité.
Samuel Johnson l’écrivait au XVIIIe siècle : « Qui est fatigué de Londres est fatigué de la vie. »
Publié le : vendredi 21 août 2015
Lecture(s) : 0
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782363580795
Nombre de pages : 464
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Londres, la ville-monde
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le Roman de Londres

de editions-du-rocher

Les Anglais, dans le doute !

de ateliers-henry-dougier