//img.uscri.be/pth/3bb63d5850cb81d814fec8471e86afcfcdfeff50
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Marc Aurèle et le gouvernement de soi-même

De
142 pages
Marc-Aurèle, dernier représentant des philosophes grecs stoïciens, a laissé une oeuvre très personnelle, les Écrits pour soi-même, recueil d'exercices de maîtrise de soi. Rejetant la notion d'empereur tout puissant et tyrannique, il dénonce le comportement de César et prône le retour à l'esprit de la République. Devenu modèle de l'empereur équilibré, il accomplit le projet politique de la philosophie grecque de Platon et d'Aristote, celui d'un monde dirigé par un philosophe.Š
Voir plus Voir moins
et
le
MarcAurèle gouvernement de soimême
Collection « InterNational » dirigée parDenisolland avec oëlleChassin,FrançoiseDekowski etarceDorh
Cette collection a pour vocation de présenter les études les plus récentes sur les institutions, les politiques publiques et les forces politiques et culturelles à l’œuvre aujourd’hui.Au croisement des disciplines juridiques, des sciences politiques, des relations internationales, de l’histoire et de l’anthropologie, elle se propose, dans une perspective pluridisciplinaire, d’éclairer les enjeux de la scène mondiale et européenne. Série générale dernières parutions  Danièle HENKY et MichelFABRÉGUET (sous la dir.),Grandes figures du passé et héros référents dans les représentations de l’Europe contemporaine, 2012. Charles SITZENSTUHL,a diplomatie turque auoyen-rient. éritages et ambitions du gouvernement de l’A2002-2010, 2011. GeorgesCONTOGEORGIS,De l’Europe politique.dentités et citoyenneté dans le système européen, 2011. GermánA.DELAREZA,’invention de la paix.De laépublique chrétienne du duc deully à laociété des nations deimónBolívar, 2011. Claudine HERODY-PIERRE,obertchnerb, un historien dans le siècle (1900-1962).ne vie autour d’une thèse, 2011. Hugues TERTRAIS (dir.),aChine et la mer.écurité et coopération régionale enAsie orientale et duud-Est, 2011. Denis ROLLAND,a crise du modèle français, 2011. GeorgesCONTOGEORGIS,Europe et le monde.Civilisation et pluralisme culturel, 2011. Phivos OIKONOMIDIS,e jeu mondial dans lesBalkans.es relations gréco-yougoslaves de laecondeGuerre mondiale à laGuerre froide, 2011. Lucie PAYE-MOISSINAC, PierreALLORANT, WalterBADIER, Voyages enAmérique, 2011. Jean-MarcANTOINEet Johan MILIAN (dir.),a ressource montagne, Entre potentialités et contraintes, 2011. Carlos PACHECOAMARAL (éd.),Autonomie régionale et relations internationales,ouvelles dimensions de la gouvernance multilatérale, 2011. Denis ROLLAND(coord.),Construire l’Europe, la démocratie et la société civile de laussie auxBalkans.esEcoles d’études politiques du Conseil de l’Europe.Entretiens, 2011.
et
le
Dominique Villemot
Marc
Aurèle
gouvernement
de
L’HARMATTAN
soimême
 
rue
de
© LHARMATTAN  lÉcolePolytechnique  
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-96347-4 EAN : 9782296963474
Paris
Sommaire
Avant-propos.................................................................................... 7 Introduction ...................................................................................... 9
PREMIÈREPARTIEL’ŒUVRE................11......................................
Chapitre IÉloigner son jugement...................................................15 Chapitre II Se concentrer sur l’événement présent.........................19 Chapitre IIIA ..................................................23ccepter ce qui vient Chapitre IVCitoyen du monde ......................................................29
DEUXIÈMEPARTIEL’EMPEREUR ..............................................33
Chapitre V Ses formateurs .............................................................37 Chapitre VI Le défenseur de l’empire ............................................47 C ........................................63hapitre VII Un promoteur de la justice Chapitre VIII Un empereur philosophe..........................................69 Chapitre IX Les limites d’une politique .........................................79 Chapitre X L’apport de MarcAurèle .............................................89 TROISIÈMEPARTIELEPHILOSOPHE95........................................
Chapitre XI Une œuvre pour soi ....................................................99 C .......................105Une aide au gouvernement de l’âmehapitre XII Chapitre XIII Le dernier des stoïciens .........................................113
CONCLUSION ................................................................................121
ANNEXES .......................................................................................123
Les différentes écoles stoïciennes ................................................125 Chronologie des empereurs romains avant MarcAurèle .............128 Chronologie de la vie de MarcAurèle .........................................129 Index des citations ........................................................................131 B................hiap..e.bligrio..........................................1.3.5.................
Table des matières ........................................................................137
5
Avantpropos
Chacun a besoin de repères et de règles de conduite afin de pouvoir adopter le comportement qui le mette en harmonie avec lui-même, et avec la société dans laquelle il évolue.Chacun cherche à donner un sens à sa vie. Il faut pour cela à la fois mettre de l’ordre dans sa vie intérieure et s’intégrer à la communauté des autres. Il s’agit de savoir se gouverner, et de savoir vivre en société.Double défi  Dpar l’accélération du temps et laans nos sociétés marquées réduction des distances, ce besoin est ressenti de manière de plus en plus intense. La religion, la psychanalyse, les techniques de développement personnel ou la méditation orientale sont sollicitées pour nous aider à relever ce double défi. Depuis quelques années, notre société a retrouvé la philosophie antique.Celle-ci présente l’avantage de répondre à notre quête du spirituel, sans pour autant impliquer l’adhésion à une doctrine ni intégrer une communauté organisée. La philosophie antique présente aussi le double avantage de nous aider à trouver la sérénité, et de nous apprendre à vivre en société. Platon,Épicure,Épictète, MarcAurèle et Plotin sont, d’une certaine manière, revenus à la mode et sollicités, même par ceux qui n’avaient pas eu l’occasion de les lire en classe de philosophie et/ou de grec ancien. Dans les œuvres philosophiques de l’Antiquité lesÉcrits pour lui-mêmede MarcAurèle occupent une place à part. Ils ne constituent pas un ouvrage exposant une théorie explicative du monde ni une suite de conseils ou de leçons qu’un maître donnerait à ses disciples. Son auteur, qui s’exerçait constamment à la maîtrise de soi et à l’ouverture aux autres, n’écrit que pour lui-même. Sa lecture nous fait comprendre que le bonheur est en nous, mais à condition de faire preuve de volonté et de raison. Nous sommes en effet des êtres doués de la raison. Il suffit d’en prendre conscience, et de vouloir se servir de cette raison. L’exercice quotidien du gouvernement de soi-même vise à nous discipliner, afin de l’utiliser au mieux.
7
La maîtrise de nos jugements et de notre imagination, l’humilité et la tempérance, la confiance en soi et en les autres amènent tranquillement, mais naturellement, la sérénité, à condition de faire preuve d’une volonté inébranlable, la fameuse citadelle intérieure, pour reprendre les mots de Pierre Hadot. Suivre les préceptes de MarcAurèle n’implique pas nécessairement l’adhésion à une idéologie, ou à une école de pensée. Il se réclamait certes d’une école, le stoïcisme ; sauf que le stoïcisme gréco-romain duIIesiècle de notre ère n’était plus réellement une doctrine philosophique, mais était devenu, avec Sénèque etÉpictète notamment, une pratique de comportement. MarcAl’universalisme et à la concorde ; il seurèle aspire à désintéresse des exercices trop abstraits.C’est pour cela qu’il nous parle. S’y ajoute le fait qu’il vivait, comme nous, dans un monde globalisé, l’empire gréco-romain. Cet homme qui apprend à être maître de soi était aussi un empereur, mais un empereur très différent de ceux du siècle précédant le sien, et de ceux qui le suivirent. Tolérant, équilibré, modeste, humain, il se défiait de la tyrannie et vénérait les institutions républicaines. Il n’en est que plus intéressant. Il appartient à cette époque particulière de l’Antiquité, celle de lapax romanaduIIesiècle, qui a vu le monde méditerranéen connaître l’équilibre, la paix à l’intérieur des frontières et la prospérité, sous la conduite d’empereurs tels qu’Hadrien, et surtoutAntonin et MarcAurèle, éclairés et pétris de culture grecque. L’objet de cet ouvrage est de faire mieux connaître cet homme, de donner envie de lire ou relire sesÉcrits pour lui-mêmeet de découvrir ainsi sa pratique de l’initiation au bonheur.
Introduction
«mite son énergie à agir conformément à la raison, sa constante égalité de caractère, sa piété, la sérénité de son visage, sa douceur, son dédain de la vaine gloir1e, son ardeur à se rendre compte des choses .»
LesÉcrits pour lui-mêmesont des exercices spirituels qui visent à amener son auteur à trouver la voie de la tranquillité et de la paix de l’âme.Ce livre respire la sérénité et la maîtrise de soi. MarcAurèle nous y rappelle l’objet originel de la philosophie grecque : apprendre à se connaître, s’exercer à se maîtriser, vivre en citoyen du monde, s’initier au bonheur. Adepte de la méthode philosophique MarcAurèle fait preuve d’une grande humanité dans ses écrits et ses actes. Il dirigeait un empire dont les fondements historiques et idéologiques étaient militaires et autoritaires. Mais il se distinguait de l’exercice du pouvoir de la dynastie des premiers empereurs romains, issue de JulesCésar etAuguste, et poursuivait et accomplissant le projet de ses deux prédécesseurs, Hadrien etA un gouvernement dentonin : l’empire équilibré, pacifique et raisonnable. MarcAurèle, philosophe devenu empereur a, d’une certaine manière, réalisé l’ambition politique de la philosophie grecque, celle de Platon et d’Aristote.Comme l’a écritErnest Renan : «’idéal de : le monde était gouverné parlaton était réalisé les philosophes»2. La philosophie stoïcienne a fourni à Marc Aurèle à la fois un cadre de réflexion et un art de vivre.Elle l’a inspiré dans son aptitude à gouverner les autres, et surtout à se gouverner lui-même. Cet ouvrage s’attache à montrer comment la lecture des Écrits pour lui-mêmepeut constituer aujourd’hui une aide au gouvernement de soi-même, et une initiation au bonheur par l’exercice d’une pratique constante de la maîtrise de soi (première partie).
9
Il entend aussi faire mieux connaître un homme dont Montesquieu disait : «n sent en soi-même un plaisir secret lorsqu’on parle de cet empereur ; on ne peut lire sa vie sans une espèce d’attendrissement.3» (deuxième partie). Enfin ses derniers chapitres sont consacrés aux liens de Marc Aurèle avec l’école philosophique antique stoïcienne, et surtout avecÉpictète (troisième partie). Ses sources principales ont été, bien sûr, le texte même des Écrits dearcAurèle, dans quatre traductions différentes, celle desBelles Lettres –GuillaumeBudé (sous la direction de Pierre Hadot) richement documentée et merveilleusement commentée, celle d’ÉmileBréhier dans la Pléiade (Gallimard), ainsi que celles deFrédérique Vervliet et de Léon-LouisGrateloup. D’autres études ou biographies, dont principalement learc Aurèlede PierreGrimal, qui constitue une source très riche d’informations historiques, ont été d’une grande utilité. Les différentes sources citées font l’objet d’un renvoi en annexe et sont reprises dans la bibliographie figurant elle aussi en annexe. Ce livre se veut enfin un hommage à Pierre Hadot, dont la disparition a laissé orphelins tous ceux qui s’intéressent à la philosophie antique.