Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Mille mots à connaître absolument

De
181 pages

1000 mots à connaître absolument

Pour enrichir votre vocabulaire

Béatrice Wattel



• Il y a des mots abstraits qui reviennent souvent au Journal Télévisé, que veulent-ils dire ?

• Je voudrais utiliser le mot juste qui exprime mes idées.

• Je veux enrichir mon vocabulaire sans apprendre par cœur le dictionnaire.

Cet ouvrage sélectionne pour vous les 1000 mots qu'il vous faut connaître et participe à améliorer votre culture générale. Vous pourrez enfin frimer en société, lire le journal Le Monde dans le texte sans complexe, toiser les ignares (dont vous ne faites plus partie) et aborder les discussions des Bac + 5, voire Bac + 10.

Cet ouvrage vous donne la définition de chaque mot abstrait et un complément culturel vous permettant de mieux appréhender sa signification : histoire du mot (étymologie), exemple, autre sens...

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

 

 

 

 

 

 

 

 

1000 mots

à connaître absolument !

 

 

 

Béatrice Wattel

 

 

 

 

 

 

 

Présentation

 

 

 

Au fil de nos lectures, de notre vie, dans nos relations, nous entendons, lisons et quelques fois employons des mots dont la signification, le sens réel nous échappe. Les hommes politiques, les journalistes, les écrivains utilisent trop souvent un vocabulaire dont on ignore ou avons oublié le sens exact, au propre comme au figuré. Parmi eux, 1000 mots traduits ici en termes clairs. Cet ouvrage, bien que classé par ordre alphabétique n’est pas un dictionnaire, il donne à comprendre le sens le plus usité par les médias des mots qui le composent. Il ne donne pas toutes les définitions d’un mot, soit parce qu’elles sont trop connues ou au contraire inutilisée, donc inutile.

L’astérisque*, après un mot, signifie que ce mot est lui-même répertorié à son ordre alphabétique.

 

Cet ouvrage est en général structuré ainsi :

Mot

Définition rapide

Définition plus complète. Étymologie. Exemple…

 

 

Vous désirez apporter un nouveau mot, voire une précision, à ce dictionnaire, merci de nous en faire part sur le site :http://www.culturecommune.com/

 

 

 

A

 

 

 

Abjurer

Abandonner une opinion, une habitude, une pratique. Désavouer solennellement quelque chose. Renier par un acte solennel une religion ou une doctrine.

Du mot latin abjurare, ab, loin de, et jurare, jurer. À ne pas confondre avec adjurer*, bien que l’on y retrouve la racine jurare.

 

 

Aborigène

Nom donné à un individu ou à un peuple dont les ancêtres vivent là depuis la nuit des temps.

Dans la légende romaine, les aborigènes (mot latin : Aborigines) sont les plus anciens habitants de l’Italie centrale. Ils passent pour être les fils des arbres. Le mot est intéressant parce que, à une nuance près, il est synonyme des mots indigène* et autochtone*. Cette nuance n’est pas formulée d’une façon catégorique dans les dictionnaires, elle est ressentie dans notre façon de nous exprimer : indigène* : personne qui est originaire du pays dans lequel il vit ; autochtone*: personne qui est né et vit toujours dans le même bourg, la même région, le même pays. En 2012-2013, le Musée du quai Branly, à Paris, présente une grande exposition Aux sources de la peinture aborigène, Australie-Tjukurrtjanu.

 

 

 

Aboulie

Absence pathologique (maladive) de volonté.

Du grec, a, préfixe privatif signifiant, sans, et boulia, volonté.

Exemple : Par cette chaleur, je suis d’une totale aboulie, je n’ai aucune envie de faire quoi que ce soit et ne peux prendre aucune décision.

 

 

Abscons

Se dit d’un raisonnement si compliqué, si obscur qu’on a du mal à en définir le sens.

Du latin abscondere, cacher. Furetière précise dans son Dictionnaire universel de 1688 qu’en vieux français absconer signifiait se cacher. Exemple : « ils ont su démêler dans les absconses préfaces [de Thiers sur la Révolution] le cousinage caché du néo-catholicisme et du socialisme » (Mona Ozouf, Récits d’une patrie littéraire, p. 527). Autre exemple : « Tu parles, tu parles, mais je n’ai rien compris à tes abstractions absconses, peux-tu être plus clair ?

 

 

Abstinence

Renoncement à un besoin ou à un état de dépendance, concernant plus particulièrement le sexe, l’alcool, le tabac ou la drogue.

Cette abstinence peut être volontaire (aujourd’hui, je fais abstinence – je fais diète) ou imposée (chez les Alcooliques Anonymes, on se soutient mutuellement pour affermir son abstinence à la boisson).

 

 

Abstrait

Qui présente un caractère éloigné de la réalité, du figuratif, du concret.

Vient du latin abstraho, abstractus, séparer de, éloigner de. Se dit d’un rêveur comme d’un raisonnement intellectuel. Exemple : l’art abstrait de ce peintre ne reproduit rien de connu, ses représentations se suffisent pour créer de l’émotion, autre exemple : « Les mots abstraits sont la cheville ouvrière du vocabulaire, et notre époque est venue à en faire une consommation abusive », Julien Gracq, Entretiens, éd. Corti, p. 53. En 1751, on définissait déjà comme abstraite une pensée trop recherchée qui demande trop d’attention pour être entendue. On disait, beauté et laideur sont des termes abstraits. Ce qui prête encore à réfléchir !

 

 

Absurde

Contraire au sens commun, contraire à la logique. En désaccord avec la raison. Impossible, incroyable.

Du latin absurdus, d’une manière qui détonne, d’une manière déplacée. Exemple : Son humour absurde est au deuxième, voire troisième degré, certains ne le comprennent pas, d’autres ne l’apprécient pas du tout.

 

 

Abysse

Zone d’un océan se situant au-dessous de 200 m. Par extension se dit d’une grande profondeur physique ou mentale.

Du grec a, préfixe privatif, sans, et bussos, fond, abîme. Exemple : La bêtise de ce garçon est abyssale (sans fond, tant elle est profonde). Rappel : Abyssus abyssum invocat. Locution latine signifiant L’abîme appelle l’abîme, et par extension, Une faute en entraîne une autre.

 

 

A capella

Chanter sans aucun accompagnement musical.

Expression italienne alla cappella, de la chapelle. Il s’agissait primitivement d’un chœur, mais ce peut être aujourd’hui une seule voix. Exemple : Cette chanteuse des rues a une voix d’or, elle chante a capella les plus grands répertoires de la chanson française. À l’origine, et jusqu’au XVIIIe siècle, il s’agissait de chants liturgiques (religieux), d’où le mot italien de chapelle. [Depuis 1990 (Documents administratifs, Journal officiel du 6 décembre) le a est désormais sans accent. Venant de alla, il n’avait pas raison d’être].

 

 

Acception

Sens dans lequel un mot est employé.

Exemple : Propriétaire, je loue (loco, locare en latin, donner à loyer, location, bail) un appartement à un locataire qui me loue (même origine latine) mon appartement. Le mot « loue » à deux sens différents.

Du latin acceptio, action de recevoir, ou accipio, recevoir : « C’est à une date postérieure à la Révolution française que le terme classe sociale reçoit une acception plus scientifique » (Antropologiques, de Georges Balandier, éd. Puf, p. 158). Plus rarement utilisé de nos jours, acception peut marquer une préférence ou l’approbation. Il est alors le plus souvent employé négativement : Sans faire acception de quiconque, sans favoriser une personne plutôt qu’une autre.

 

 

Accointance

Rapprochement, fréquentation, liaison familière, liaison intime, mais souvent pris en mauvaise part. Exemple : Cette fripouille a de nombreuses accointances dans le milieu de la pègre.

Du latin cognitus, connu, reconnu. Au XVIIIe siècle, accointance était considéré comme un vieux mot pour signifier « un commerce illicite avec une femme ou une fille ». Aujourd’hui, le mot a pris de l’importance en élargissant son sens.

 

 

Accumulation

Figure de style qui se traduit par une suite de mots de même nature. Exemple : Cette fille était gracieuse, jolie, belle, avenante, pimpante, resplendissante, son charme m’avait atteint.

Du latin accumulo, amonceler, accumuler. On a également de la même origine le verbe accumuler et le mot accumulateur. En revanche, le verbe amonceler, mettre en tas, n’a pas cette même origine, il vient de l’ancien français moncel devenu monceau !

 

 

Achalander

Qui attire beaucoup de chalands; Et, admis depuis peu : qui a beaucoup d’articles.

Achalander vient de chaland*, le client, lequel chaland vient de l’ancien verbe chaloir, avoir de l’intérêt pour, du souci pour…, que l’on ne retrouve plus que dans l’expression chaut*.

En aucun cas, disait-on dernièrement, achalander ne devait être pris dans le sens « bien fourni en marchandises », mais les derniers dictionnaires des années 2000 acceptent cet exemple « cette boutique est bien achalandée ». La langue évolue ? Pas sûr. En 1680 Furetière écrit « achalander : mettre une boutique en réputation d’avoir bonne marchandise et à bon prix ». Alors, chaland et marchandise ?

 

 

Acronyme

Sigle qui se prononce comme un mot, et non lettre par lettre. Exemples : Onu pour Organisation des Nations unies, Otan pour Organisation du traité de l’Atlantique Nord, Benelux pour Belgique/Pays-Bas (dit Néerlande) /Luxembourg.

Mot nouveau qu’ignorent encore les dictionnaires des années 50. Aucune règle typographique n’est définie. La presse elle-même a souvent modifié sa présentation : acronyme tout en capitales, ENA, ou capitales initiales, Ena (École nationale d’administration). La seule règle : que le sigle se prononce comme un mot. La RATP ou la SNCF ne sont pas des acronymes.

 

 

Acrostiche

Figure de style consistant à écrire un mot avec les initiales de chaque mot ou de chaque vers.

Du grec akros, haut, à l’extrémité, et stichos, poésie, versification. L’acrostiche date des premiers siècles de l’ère chrétienne. La Renaissance en abusa en compliquant la règle. L’acrostiche est toujours en vigueur. Exemples : Chafouin / Hautain / Animal / Tendre. Résultat : Chat. Dans un petit poème, ce sont les premières lettres, ou les premiers mots de chaque vers qui forment soit le mot à découvrir, soit une phrase, soit même une signature comme dans plusieurs ballades de François Villon qui inscrit ainsi son nom V…I…L…L…O…N. sur six vers à la suite.

 

 

Acuité

Finesse, perspicacité, pénétration, degré de sensibilité, état de ce qui est aigu.

Du latin acuo, acutus, rendre aigu, pointu, plein de finesse. Oculi acuti, des yeux perçants. Peu de différence entre le latin et le français avec « acuité visuelle » sauf qu’en latin, le sens premier d’acutus est réservé à l’épée, en français, on parle peu de l’acuité d’un couteau, mais plus de sa finesse !

 

 

Adagio

Terme de musique pour signifier qu’on doit jouer ou chanter très lentement, posément, à l’aise.

Adverbe emprunté aux Italiens, il signifie lentement, doucement. L’adagio est plus lent que l’andante*.

 

 

Addiction

Accoutumance néfaste d’une dépendance persistante, qui peut devenir nocive pour la santé.

Du latin addictio, adjudication. Dans la loi romaine, addictio était l’action de faire passer ou de transférer des biens à un autre. Ce mot, dont le sens est bien éloigné du mot latin, est utilisé le plus souvent en psychanalyse.

Addiction, ce peut être la dépendance à une drogue, au tabac, aux jeux vidéo, aussi bien qu’à une activité physique, la dépendance au jogging par exemple.

 

 

Adipeux

Corps gras qui a les caractères de la graisse.

Du latin adeps, adipis, graisse. Les synonymes d’adipeux sont nombreux : bouffi, grassouillet, gros, obèse, empâté, rondouillard…

 

 

Adjurer

Supplier au nom d’une chose sacrée, d’une personne appréciée, de faire ou de dire quelque chose. Invoquer comme témoin : « Je vous adjure de dire la vérité ».

Du latin adjurare, ad, devant, et jurare, jurer. À ne pas confondre avec Abjurer* qui a la même racine jurare, mais un préfixe différent, ab et non ad. Quant à Adjuger, terme apprécié des commissaires-priseurs, il a sans doute le même préfixe ad, mais la racine judicare, juger, n’a rien à voir ici. Adjuger, c’est attribuer quelque chose à quelqu’un.

 

 

Adjuvent

Produit stimulant qui vient compléter selon le besoin, l’action d’un autre produit. Terme utilisé notamment en milieu médical et en architecture.

Du latin adjuvo, adjuvare, aider, seconder.

 

 

Adonis

Héros de la mythologie grecque. De nos jours, un Adonis est un jeune homme qui fait le beau, prend un soin exagéré de sa personne et de sa parure, et le fait savoir.

Adonis, jeune chasseur de Byblos, est un beau garçon, aimé de Vénus, il rendit fou de jalousie le dieu Mars qui le transforma en sanglier et le blessa. Adonis mourut de sa blessure et Vénus le changea en anémone. Chaque année, lorsque renaissaient les anémones, les jeunes filles grecques, mais aussi syriennes, égyptiennes, babyloniennes pleuraient sa perte. On a donné le nom d’Adonies, nom féminin, à ces cérémonies funèbres. Le verbe adoniser, prendre grand soin de sa personne, n’est plus guère utilisé.

 

 

Ad patres

Locution latine signifiant littéralement « vers ses pères », c’est à dire ses ancêtres. Envoyer quelqu’un ad patres, c’est l’envoyer au royaume des morts.

 

 

Adrénaline

Sécrétion interne des glandes situées au dessus du rein qui active le rythme cardiaque et dilate les bronches. Provoque une hypertension artérielle. Une poussée d’adrénaline peut être provoquée par la terreur que l’on éprouve à l’idée de devoir monter sur scène pour parler devant un large public.

 

 

Adret

Nom masculin qui vient du provençal pour désigner la pente d’une montagne exposée au soleil ; en revanche, la pente exposée à l’ombre est dite ubac*, du latin opacus, qui est à l’ombre.

 

 

Adultère

Celui qui a des relations intimes extra-conjugales.

Ce que Georges Elgozy appelle « optique du double foyer » dans L’esprit des mots, éd. Denoël, p. 23. Les dictionnaires actuels ne sont pas bavards sur ce sujet. Mais il est intéressant de consulter des dictionnaires anciens. En 1750, dans le Dictionnaire portatif des mots françois, on remonte à Moïse quand l’adultère était puni de mort. En 1880, on lira encore dans l’Encyclopédie populaire « l’adultère de la femme est toujours punissable ; celui du mari n’est un délit que lorsqu’il y a eu entretien d’une concubine dans la maison conjugale (…) le meurtre commis par l’époux sur son épouse, ainsi que sur le complice, à l’instant où il les surprend en flagrant délit dans la maison conjugale, est excusable ». Vive le XXIe siècle… mais notons quand même qu’aux États-Unis, pour ne citer qu’un exemple, l’adultère est toujours considéré comme passible de poursuites par la justice militaire.

 

 

Affabulation

Invention digne d’un conte.

Littéralement : moralité d’une fable. Vient du latin fabula, conte, fable, récit mythique.

 

Affect

Phénomène constitutif de l’affectivité, pénible ou agréable, vague ou défini (Le Nouveau Littré).

Mot d’origine allemande que l’on ne trouve que dans des dictionnaires très récents à propos de psychologie.

 

 

Affectif

Qui est ému, qui inspire de l’affection, de l’amour, de l’attachement, marque un phénomène de la sensibilité qui nous touche.

 

 

Afférent

Adjectif qui a deux sens voisins.

1) qui revient à.

2) qui se rapporte à.

Exemples : 1, Droits afférents au locataire. 2, Le contrat et les clauses y afférentes. Part afférente, partie d’un héritage divisé entre plusieurs personnes.

 

 

A fortiori

À plus forte raison, de toute évidence.

Du latin a, préfixe signifiant point de départ, et fortis, plus fort. Exemple : Lever ce poids est déjà difficile pour un sportif, a fortiori pour toi qui n’est qu’un enfant. [Depuis 1990 (Journal officiel du 6 décembre), le a est désormais sans accent, venant du latin a, sans accent, il n’avait pas sa raison d’être].

 

 

Agnostique

Scepticisme en matière de religion.

Mot d’origine grecque signifiant ignorant. Ce dit d’une personne qui décrète que le fond des choses ne peut être connu pour un esprit humain, notamment en matière de religion et de métaphysique.

 

 

Agonir

Assaillir, accabler quelqu’un de mots insultants.

Exemples : je l’ai bousculé sans faire exprès, ce n’était pas une raison pour me faire agonir d’injures. « La v la’ maintenant qui m’agonise » (R. Queneau, Zazie dans le métro).Issu du vieux verbe français abonnir, faire honte, le verbe agonir tend à disparaître. On ne le trouve plus guère que dans l’expression agonir d’injures. À ne pas confondre avec « Agoniser »

 

 

Agoraphobie

Névrose concernant la peur des grands espaces vides ou de la foule.

Du grec agora, la place publique, et phobos, la peur. Exemple : Souffrant d’agoraphobie, il n’a pas pu se rendre à la manifestation qu’il soutenait pourtant.

 

 

Agrégat

Compilation, juxtaposition.

Vient du latin ad, vers, et simul, ensemble. Assemblage, choses différentes réunies pour former un tout, tel, dans la composition du béton, l’ensemble de gravier et de petits cailloux. Exemple extrait d’un discours politique : « l’agrégat statistique a orienté le travail des forces de l’ordre vers la délinquance la plus facile à constater, celle des étrangers en situation irrégulière ».

 

 

Alacrité

Gaieté vive, enjouement (et non engouement qui signifie admiration exagérée !). Avec alacrité : avec plein d’entrain.

Du latin alacritas, vivacité, feu, ardeur.

 

 

Alb-

Racine de l’indo-européen albho signifiant « blanc »

Se trouve dans Albin, Albâtre (qui suit), Albion (synonyme d’Angleterre, en raison de ses falaises blanches), Alpes (en raison de ses sommets blancs).

 

 

Albâtre

Pierre blanche que l’on peut polir tel un marbre, sans en avoir la dureté.

Du grec, devenu en latin Alabastrum, forme de vase à parfum réalisé dans cette matière.

Exemple : Au début du XXe siècle, les femmes portaient des ombrelles pour garder leur teint d’albâtre. Flaubert, dans son Dictionnaire des idées reçues, écrit « Albâtre, sert à décrire les plus belles parties du corps de la femme. »

 

 

Alezan

Nom donnés aux chevaux dont la robe va du brun clair au brun foncé, mais dont la crinière et la queue sont d’égale couleur ou plus claire.

Mot d’origine arabe signifiant soit « cheval », soit « beau », alors en français, on dira que l’alezan est un beau cheval !

 

 

Aliénation

Aliénation a deux sens : 1, Vente d’un bien dont la propriété a été transférée. On dira que les biens du domaine public sont inaliénables. 2, au sens figuré, c’est la perte de la part d’un individu de la maîtrise de soi, intellectuelle ou physique (esclavage). Un aliéné, une aliénée, est une personne dont l’esprit s’est égaré, un fou, une folle.

Du latin alienus qui a également plusieurs sens, 1) qui appartient à un autre, 2) qui est étranger (alien en anglais, étranger non naturalisé), 3) qui est désavantageux. Ce dernier sens pouvant être la conclusion des deux premiers.

 

 

Allégorie

Figure de style consistant à représenter une idée abstraite par une figure connue ou un symbole afin de la rendre plus accessible.

Du grec allon, autre chose et agoreuein, parler en public.

Exemples : Marianne qui représente la République, Cupidon, l’Amour. L’Ancien Testament, disent les théologiens, est rempli d’allégories. Le philosophe Philon le Juif (20 av. J.-C. –54 apr. J.-C.) a écrit trois ouvrages d’allégories dont Commentaire allégorique de la Genèse*.

 

 

Allegro

Terme musical signifiant un tempo rapide, vient après l’andante* dans les compositions instrumentales.

De l’italien allegro, joyeux, vif, a donné « allègre » en français, c’est à dire prompt, gai, plein d’entrain. On modifie souvent le terme d’allegro par des additions d’autres indications telles que allegro moderato, allegro agitato. [Depuis 1990, on peut écrire Allegro avec un accent aigu, allégro]

 

 

Allitération

Figure de style consistant à répéter les mêmes lettres ou les mêmes syllabes dans une même phrase.

Du latin ad, idée de mouvement, et littera, lettre. L’allitération, considérée parfois comme un jeu puéril, est souvent utilisé pour un slogan, un proverbe. Quelques exemples : Les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles sèches. (Utilisation de « ch » et de « s »). « Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? » Célèbre interrogation d’Oreste dans Andromaque de Racine. À bon chat, bon rat (proverbe)

 

 

Allogène

Personne qui vit dans un pays alors qu’elle est native d’un autre pays.

Du grec allogenês, autre race, étranger. Exemple : Une population allogène, fortement maghrébine, est venue soutenir l’effort de reconstruction de la France après la Seconde Guerre mondiale. Mais le mot désigne également, et c’est là son sens premier, des morceaux de roches qui ne se sont pas formées dans la roche où ils se trouvent.

 

 

Allopathie

Médecine traditionnelle, conventionnelle.

Mot formé avec les deux mots grecs allos, autre et pathos, souffrance, soit, autre souffrance, inventé par les fervents de l’homéopathie qui prônent la « même souffrance » en opposition à la médecine traditionnelle qui emploie des médicaments produisant chez l’homme sain des phénomènes inverses de ceux qui caractérisent la maladie à combattre.

 

 

Altérité

Caractère de ce qui est différent. C’est la compréhension de la particularité de chacun.

Du latin alter, autre, l’un, l’autre. Dans l’expression « C’est mon alter ego », c’est un jugement que je porte sur l’autre et je m’aperçois qu’il est comme moi-même. En revanche, on retrouve la racine alter, dans bien des mots comme dans le verbe altérer ou le mot altération, mais avec le sens de changement négatif, il ne se prend qu’en mauvaise part. On altère la vérité, le soleil altère les couleurs.

 

 

Altruisme

Fait de s’occuper d’autrui, mais d’une manière désintéressée.

On retrouve la racine alter, autre. Mot créé au XIXe siècle par le philosophe Auguste Comte dont le cœur prima la raison. Les dictionnaires donnent pour synonymes les mots générosité, partage, charité (amour du prochain).

 

 

Ambidextre

Qui se sert des deux mains avec une égale aisance.

Mot formé avec le préfixe latin ambo, les deux, et dextra, main droite.

 

 

Ambivalent

Qui a deux sens, et le plus souvent contradictoires.

Tel l’amour et la haine chez un même individu. Un sentiment peut être ambivalent, avec une même force. On retrouve le préfixe ambo, les deux, et le verbe valere, être fort.

 

 

Amène

Agréable.

Amène, adjectif, peut qualifier une personne, un trait de caractère. Exemple : Ce fut une hôtesse aussi jolie qu’amène ». En 1863, Littré, dans son Dictionnaire de la langue française, ignorait ce mot. L’Académie française accepta ce néologisme en 1932. Depuis, Quillet, puis le Nouveau Littré, le font entrer dans leurs dictionnaires. Amène vient du latin amœnus signifiant agréable.

 

 

Amiable

Accord de gré à gré.

Signifie tout simplement aimable. À l’amiable, locution adverbiale, marque un accord, une conclusion de gré à gré. Une vente à l’amiable est une vente faite de gré à gré, un constat à l’amiable entre deux automobilistes évite toute discussion postérieure. Du latin amica, amie et amicabilis, amical.

 

 

Amnésie

Perte de la mémoire qui peut être momentanée ou définitive.

Mot tiré du grec a, privatif, sans, et mnésis, la mémoire, tiré du nom de la déesse de la mémoire, Mnémosyne*, épouse de Zeus* (Jupiter), la mère des neuf muses*.

 

 

Amphibologie

Vice du discours qui donne de l’obscurité et qui peut s’interpréter en divers sens, d’où ambiguïté, équivoque. Exemple de phrase mal construite : j’ai donné cette bouteille à mon fils qui était à la cave. Le fils ou la bouteille à la cave ?

 

 

Amphigouri

Critique concernant un discours, une harangue*, un écrit confus, embrouillé, inintelligible, un galimatias*, souvent volontairement obscur de la part de l’auteur.

Vient du grec amphi, autour, double, ambigu, et agoreuein, discuter, parler en public.

 

 

Amphitryon

Celui qui reçoit et, généralement qui invite.

Comme le dit Molière dans sa comédie du même nom « Le véritable amphitryon est l’amphitryon où l’on dîne ». Pour une femme, il est préférable de dire hôtesse et non amphitryonne, mot qui existe pourtant, notamment chez Balzac dans son roman Un homme d’affaires. Le mot est plus agréable à lire qu’à entendre. Amphitryon, roi de Thèbes, était l’époux d’Alcmène qui, alors qu’il était parti à la guerre, eut un fils, Hercule, avec Jupiter qui lui était apparu sous les traits du roi absent. Si Hercule (appelé en latin Amphytryoniades) eut une vie célèbre, notamment pour ses Douze Travaux, de celle d’Amphitryon, on n’en parlera plus…

 

 

Ana-

Particule grecque qui donne l’idée d’inversion, de réduplication. On trouve cette particule dans Anagramme, inversion de lettres, ou dans Anamorphose, changement de forme (ana et morphé, forme).

 

 

Anachronisme

Faute, parfois volontaire, dans la chronologie, dans les dates des évènements ou des faits.

On retrouve les mots grecs ana, en arrière, antérieur, et chronos, le temps. C’est un anachronisme tout à fait voulu que de faire jouer Le Bourgeois gentilhomme en complet-veston. Mais si un hurluberlu écrivait un jour qu’Eschyle a fait joué Agamemnon en complet-veston, on lui reprocherait un parachronisme*.

 

 

Anachorète

C’est un ermite, un solitaire, un personnage pieux, qui vit seul pour méditer dans quelque désert ou forêt profonde, à l’abri des tentations du monde.

Du grec anachoreo, je me retire à l’écart. Saint Paul l’Hermite (avec un h, contrairement à notre mot actuel) fut le premier anachorète. Retiré dans une caverne de la Thébaïde en Haute Égypte, il mourut en 341, à l’âge de cent treize ans. La solitude, à ce point, serait-elle un moyen de vivre vieux en se protégeant des autres ?… On peut appeler ermite un citadin qui vit seul, hors du monde, ce ne sera pas un anachorète.

 

 

Anacoluthe

Qualifie un discours décousu.

Du grec signifiant qui ne se suit pas, sans compagnon. Anacoluthe est une figure de rhétorique* réservée aux discours, plus qu’aux écrits, car un auteur est censé se relire et corriger la construction de ses phrases. En parlant, les idées se chevauchent et les mots viennent sans toujours passer l’examen du bon sens.

 

 

Analogie

Conformité, ressemblance, similitude entre des choses différentes. C’est le rapport ou la proportion d’une chose avec une autre. Exemple : « Il y a une grande analogie entre l’homme et le singe ».

C’est un mot grec créé à l’origine pour les mathématiques, indiquant les rapports, les comparaisons. Ce mot grec est passé in extenso chez les latins puis chez nous À ne pas employer, bien sûr, s’il s’agit d’objets identiques, comme deux balles de ping-pong.

 

 

Anaphore

Une des figure de rhétorique*, figure de raisonnement qui consiste à répéter plusieurs fois le même mot en tête de plusieurs propositions ou phrases consécutives.

Mot d’origine grecque arrivé chez nous via le latin anaphora, signifiant répéter une nouvelle fois. Exemple : L’amour est soupçonneux, l’amour est cruel, l’amour est perfide, l’amour est capable de tous les excès.

 

 

Anarchie

C’est l’absence de chef et de gouvernement dans une nation. C’est le désordre, la confusion, la pagaille dans une assemblée, dans une simple réunion sans meneur de jeu.

Du grec anarkhia (ana, idée d’inversion, et arge, autorité)

 

 

Anathème

Malédiction, réprobation. Lancer l’anathème contre quelqu’un, c’est le rejeter.

Du grec anathema qui a d’abord signifié offrande votive, puis objet maudit, malédiction, sentence par laquelle l’Église retranche quelqu’un de la communauté des fidèles.

 

 

Ancillaire

Qui a rapport aux servantes. Le mot n’est plus guère employé que dans l’expression « Des amours ancillaires », avoir des rapports avec sa servante.

Du latin ancilla qui signifie curieusement servante et esclave. À méditer.

 

 

Andante

Terme de musique emprunté à l’italien signifiant mouvement un peu lent, mais moins lent que l’adagio*.

L’andante précède généralement l’allegro* ou le scherzo* dans les compositions instrumentales.

 

 

Androgyne

Qui a les deux natures, male et femelle. Synonyme : Hermaphrodite*

Du grec androgunos et du latin, androgynus, mâle et femelle. Platon, dans ses Dialogues a écrit une fable de l’androgyne. Le terme s’applique aussi bien à un être, qu’en botanique, à une plante. Plante androgyne.

 

 

Aniconisme

Action d’interdire et de rejeter toute représentation physique de divinités, de prophètes ou de personnalités religieuses.

On retrouve le a privatif grec et le mot icône (image sainte). Exemple extrait de l’ouvrage de Shmuel Trigano Le judaïsme et l’esprit du monde, p. 16. « Le modèle (…) serait aniconique, sans représentation possible ».

 

 

Animisme

Attribution d’une âme humaine aux éléments, aux animaux et aux objets.

Du latin anima, âme. Doctrine primitive suivant laquelle les premiers hommes adoraient les esprits les croyant animer les éléments, les choses et les animaux. L’animisme est la plus ancienne des religions de l’humanité.

 

 

Annihiler

C’est anéantir, détruire, casser, réduire à rien.

On retrouve le mot latin nihil, rien

 

 

Anorexie

Perte de l’appétit.

C’est une maladie dont l’origine peut être un désordre de l’estomac qui le rend incapable de digestion, mais c’est aussi trop souvent un trouble psychologique chez des adolescentes notamment, pour éviter de prendre du poids.

 

 

Antédiluvien

Qui a précédé le déluge. On utilise ce mot pour signifier qu’une chose est particulièrement vieille, très ancienne.

Mot formé avec le préfixe latin ante, avant, que l’on retrouve dans antécédent et dans antépénultième*, et le mot diluvium, destruction, cataclysme, autrement dit, le déluge.

 

 

Antépénultième

Qui précède l’avant dernier.

Avant-avant-dernier, donc. On retrouve la même construction que dans le mot antédiluvien. Ante, avant, paene, presque, et ultimus, dernier. Avant presque le dernier, antépénultième est donc avant l’avant dernier.

 

 

Anthologie

Sélection digne d’intérêt.

C’est un traité sur les fleurs. Surprenant ? Construit sur le mot grec anthos, fleur, on a donné ce nom à un recueil ancien d’épigrammes grecques qui sont comme autant de fleurs poétiques. D’abord réservée à un recueil de poésies, une anthologie peut être, de nos jours, consacrée à des textes en prose ou en vers, à des extraits de films, à des photographies.

 

 

Anthropologie

Étude de l’homme sous toutes ses coutures, anatomiques, biologiques, culturelles, sociales.

Du grec anthrôpos, homme, la langue française a construit une vingtaine de mots. On appelle anthropologue celui qui étudie les différentes sections de l’anthropologie, mais l’anthropophage*, lui, est ni plus, ni moins qu’un cannibale (qui mange sa propre espèce. Certains insectes par exemple) ! On retrouvera la racine anthrôpos dans des mots comme misanthrope (celui qui fuit la compagnie des hommes) ou son contraire, philanthrope (celui qui aime ses semblables), ou comme anthropomorphisme qui suit :

 

 

Anthropomorphisme

Représenter sous une forme humaine.

Système dans lequel des animaux ou dans la mythologie, les dieux sont représentés sous une forme humaine, avec les mêmes sentiments, les mêmes passions que les hommes. La religion grecque appartenait à ce système.

 

 

Anti-

Particule grecque donnant l’idée d’opposition. À deux sens : qui est opposé (anticivisme : opposition au civisme) ou qui est antérieur (antidate).

 

 

Antinomie

Qui s’oppose. C’est la contradiction entre deux lois, deux principes. L’eau et le feu sont antinomiques.

 

 

Antiphrase

Figure de rhétorique*. Qui est contre la vérité. Dire un mot ou une phrase dans un sens contraire à sa véritable signification.

Vient du latin, qui, lui-même, l’a pris aux Grecs. Signifie contre et parler, dire le contraire. Il peut s’agir alors soit d’une bévue, soit volontairement, par moquerie. Ainsi, les trois déesses de l’enfer, les Furies, divinités infernales, sont dites, par antiphrase, Euménides, c’est à dire Les Bienveillantes.

 

 

Antonomase

C’est prendre un nom commun pour un nom propre, ou inversement.

Exemples : Le Maître de l’art abstrait, pour Picasso. C’est un Molière aux petits pieds, pour un dramaturge mineur.

En fait, l’antonomase consiste à utiliser le nom propre pour désigner une pseudo ressemblance avec quelqu’un, ou, s’il s’agit d’une périphrase, à éviter la répétition du nom propre.

 

 

Antonyme

Opposition de mots. Un mot et son contraire. Terme peu utilisé. Exemples : maître et servante, père et fils, riche et pauvre.

 

 

Anxiolytique

Médicament qui réduit l’anxiété.

 

 

Aphasie

Maladie du système nerveux, une faiblesse de voix, une perte de la parole due à une lésion cérébrale.

Du grec signifiant sans parole. L’aphasie, pour nous, a un sens plus large. Outre la perte de la parole, ce peut être la perte de la mémoire des...

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin