//img.uscri.be/pth/9a48b81bc923f5e4b1a70ac55677d7718c556422
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Odontologie médico-légale et seconde guerre mondiale

De
188 pages
Environ 60 millions de personnes sont mortes pendant la Seconde Guerre mondiale. la majorité des corps n'a pas pu être identifiée, laissant des familles dans l'impossibilité de faire le moindre deuil ; Mélanie Decobert s'est attachée à démontrer que les techniques utilisées en odontologie médico-légale pouvaient apporter une aide considérable à cette fin, dans la connaissance de cette période et dans la résolution des problèmes consécutifs à toute disparition. L'auteur est parvenu également à attester du bon usage des analyses ADN dans l'identification de restes humains (civils ou militaires).
Voir plus Voir moins
La majorité des corps n’a pas pu être identifiée, laissant des
qu’il faut pour cela un certificat attestant du décès du détenteur du compte, chose bien évidemment ubuesque. Mélanie Decobert, jeune dentiste passionnée par l’histoire de sa profession, s’est attachée à démontrer que les techniques utilisées en
à cette fin, dans la connaissance de cette période et dans la résolution des problèmes consécutifs à toute disparition. De fait, avec celles-ci, les études comparatives dans le cadre d’une identification, entre les éléments ante-mortem et ceux post-mortem, aboutissent parfois à des résultats surprenants. C’est ainsi qu’il a été certifié que Hitler
Enfin, à l’aide d’archives historiques remarquables et surtout des comptes rendus des enquêtes actuellement en cours, notre auteur est
dans l’identification de restes humains appartenant à des populations
Mélanie Decobert
ODONTOLOGIE MÉDICOLÉGALE ET SECONDE GUERRE MONDIALE
Préface du Docteur Xavier Riaud
Odontologie médico-légale et Seconde Guerre mondiale
Médecine à travers les siècles Collection dirigée par le Docteur Xavier Riaud L’objectif de cette collection est de constituer « une histoire grand public » de la médecine ainsi que de ses acteurs plus ou moins connus, de l’Antiquité à nos jours. Si elle se veut un hommage à ceux qui ont contribué au pro-grès de l’humanité, elle ne néglige pas pour autant les zones d’ombre ou les dérives de la science médicale. C’est en ce sens que – conformément à ce que devrait être l’enseignement de l’histoire –, elle ambitionne une « vision glo-bale » et non partielle ou partiale comme cela est trop souvent le cas. Dernières parutions François RESCHE,Le papyrus médical Edwin Smith, 2016. er XavierRIAUD,Napoléon I et ses dentistes, 2016. PhilippeSCHERPEREEL,Jusqu’à ce que mesAlbert Calmette. « yeux se ferment », 2016. PhilippeSCHERPEREEL,Pietro d’Abano. Médecin et philosophe de Padoue à l’aube de la Renaissance, 2016. e BernardDEMARSANGY,La Psychiatrie vécue auXIX siècle. Lettres à Louisa, 2016. e Isabelle CAVÉ,Etat, santé publique et médecine à la fin du XIX siècle français, 2016. Julien MARMONT,L’Odontechnie ou l’art du dentiste. Poème didactique et descriptif en quatre chants, dédié aux dames, 2016. Patrick POGNANT,La Folle Clinique sexuelle du professeur P***. De la Belle Époque aux Années folles, 2016. Michel CHAUVIN,Le Geste qui sauve. L’étonnante histoire du défibrillateur cardiaque externe, 2016. Henri LAMENDIN,Docteur Albert Calmette (1863-1933). Pasteu-rien et co-inventeur du BCG, 2016. Xavier RIAUD(dir.),Médecine à travers les siècles. Entre ren-contres et découverte, 2015. Xavier RIAUD,Et si la Seconde Guerre mondiale nous était ra-contée autrement…, 2015.
Préface du Docteur Xavier Riaud
Mélanie Decobert
Odontologie médico-légale et Seconde Guerre mondiale
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-10134-7 EAN : 9782343101347
Préface J’ai beaucoup écrit sur la Seconde Guerre mondiale et sur l’odontologie médico-légale. Je pensais notamment avoir étudié tous les aspects historiques de cette dernière discipline à travers une série de cinq livres : -Les dentistes, détectives de l’histoire, 2007 ; -Quand la dent mène l’enquête…, 2008 ; -Odontologie médico-légale : entre histoire et archéolo-gie, coécrit avec Francis Janot, 2010 ; -Odontologie médico-légale et serial killers, coécrit avec Philippe Brousseau, 2014. -Archéologies dentaires, 2016. Les quatre premiers livres sont parus aux Editions L’Harmattan dans la collection Médecine à travers les siècles, le cinquième aux Editions universitaires euro-péennes. Et puis, Mlle Mélanie Decobert m’a contacté pour par-ticiper à son jury de thèse, en tant que co-directeur. Sa thèse devait porter sur l’odontologie médico-légale et sur une période courte que je connais plutôt bien: la Seconde Guerre mondiale. Si j’ai abordé tous les sujets développés par notre jeune amie, lorsque les premiers chapitres sont arrivés, j’ai tout de suite su que j’allais prendre une leçon d’humilité. C’était riche, extrêmement détaillé et terriblement bien documenté. Mieux que tout ce que j’avais pu faire sur ce thème préalablement… De plus, Mélanie a démontré, dans l’étude de cette question, un enthousiasme, une exaltation, une passion que rien n’est venu démentir tout au long de ses investigations. Je me suis beaucoup retrouvé dans son mode de fonctionnement et c’est captivé par ses re-cherches que j’ai suivi sa progression, que je l’ai modes-
7
tement conseillée et corrigée. C’est aussi avec un plaisir non dissimulé que j’ai validé la soutenance de ce beau projet sur un plan plus administratif. Le 10 décembre 2015, Mlle Decobert est devenue la Dr Decobert après avoir soutenu brillamment sa thèse de doc-1 torat . Ayant créé le prix Georges Villain d’histoire de l’art dentaire et le présidant toujours, il m’a semblé naturel de proposer aux autres membres du jury cette thèse pour l’année 2015. Et c’est tout naturellement qu’elle a obtenu cette récompense légitime. Grâce à tout cela, Mlle Decobert a pu participer à l’enseignement optionnel d’histoire de l’art dentaire déli-vré par la Faculté dentaire de Paris VII. Mais, l’aboutissement logique de cette aventure est in-déniablement la parution du présent ouvrage. J’ai d’ailleurs pris autant de plaisir à le mettre en pages qu’à « superviser » la thèse de doctorat d’origine. J’espère que vous, Lecteur, saurez y prendre autant de plaisir que moi à sa découverte, page après page, car Mlle Mélanie Deco-bert le mérite assurément… Dr Xavier Riaud Docteur en chirurgie dentaire Docteur en épistémologie, histoire des sciences et des techniques Lauréat et membre associé national de l’Académie natio-nale de chirurgie dentaire Membre libre de l’Académie nationale de chirurgie
1 Decobert Mélanie,Odontologie légale et Seconde Guerre mondiale : apport au devoir de mémoire, Thèse Doct. Chir. Dent., Paris VII, 2015.
8
Avant-propos L’odontologie médico-légale est une discipline scienti-fique et médicale vaste impliquant également des notions de paléontologie, d’anthropologie, d’éthique, de droit et de philosophie. Elle constitue une branche majeure de la mé-decine légale, notamment dans le domaine de l’identification des personnes. En effet, l’organe dentaire, par ses caractéristiques anatomiques, histologiques, phy-siologiques et thérapeutiques, constitue un élément clé dans une procédure d’identification. Son caractère impu-trescible et sa résistance face aux agressions extérieures favorisent la reconnaissance de sujets en dépit du temps écoulé depuis le décès ou des conditions parfois extrêmes auxquelles sont soumis les corps. Des techniques de plus en plus performantes sont utili-sées pour l’identification de personnalités historiques, mais également pour la reconnaissance de personnes ano-nymes, particulièrement dans le cas de catastrophes. L’avènement de techniques telles que l’analyse molécu-laire ou la reconstitution faciale assistée par ordinateur a apporté de nouvelles perspectives dans le cadre d’identifications d’individus exhumés plusieurs décennies après leur décès. Ainsi, l’implication de l’odontologie lé-gale est particulièrement pertinente pour l’étude de cas historiques et archéologiques. ème En l’année du 70 anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, il m’a semblé intéressant d’évoquer cette période pour illustrer l’apport de l’odontologie médi-co-légale au domaine historique. Ce conflit, considéré comme une guerre totale, s’est distingué par une violence extrême et le dépassement des limites de la barbarie, et de
9