Pages d'histoire de la côte mauritanienne

Publié par

Cet ouvrage regroupe trois correspondances, traduites, replacées dans leur cadre historique et analysées. Elles ont été adressées par des émirs à leurs "partenaires" européens. Ces documents comptent deux des plus anciennes lettres connues émanant d'un chef politique du Sahara maure. La deuxième contribution retrace les péripéties qui ont conduit à l'acquisition puis à la perte du comptoir fortifié de l'île prussienne d'Arguin. Il est notamment question des aléas sanitaires que les européens ont rencontrés sur place.
Publié le : vendredi 1 septembre 2006
Lecture(s) : 56
Tags :
EAN13 : 9782296153059
Nombre de pages : 125
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Pages d'histoire
de la côte
mauritanienne
XVII-XVIIie siècleswww .Iibrairi eharln attan. COIn
harmattan 1@wanadoo.fr
diffusion.harmattan@wanadoo. fr
(Ç)L'Harmattan, 2006
ISBN: 2-296-01119-5
EAN : 9782296011199COLLECTION L'OUEST SAHARIEN
Hors série n° 6, 2006
Pages d'histoire
de la côte
mauritanienne
XVII-XVIIie siècles
Ham1attanL'
5-7, rue de l'École-Polytechnique; 75005 Paris
FRANCE
Espace L'Harmattan Kinshasa L'Harmattan Italia L'Harmattan Burkina FasoL'Harmattan Hongrie
Fac..des Sc. Sociales, Pol. et Via Degli Artisti, 15 1200 logements villa 96Kônyvesbolt
Adm.; BP243, KIN XI 10124 Torino 12B2260
Kossuth L. u. 14-16
Université de Kinshasa - RDC ITALIE Ouagadougou 12
1053 Budapest6, 2006L'OUEST SAHARIEN, HORS SERIE N° v
L'OUEST SAHARIEN
L'Ouest saharien, c'est d'abord un espace culturel, comprenant l'aire
maure hassanophone étendue à celle de ses voisins, Berbères du Sud
Maroc, Négro-africains des rives du Sénégal et du Niger, Touaregs. Il s'étend
sur le Maroc, l'Algérie, la République sahraouie, la Mauritanie, le Sénégal, le
Mali et le Niger. Nous n'avons pas désiré mettre en avant un espace
géographique, mais un espace de vie, lui-même inscrit dans un
physique. Ces cahiers ont ainsi vocation à se faire l'écho d'un espace
relationnel dans toutes ses composantes, politiques, sociétales, juridiques,
historiques, culturelles, mais aussi physiques, environnementales,
économiques.
La collection "L'Ouest saharien" a pour buts de ranimer l'intérêt et de
stimuler la recherche sur cet espace, ainsi que de créer des liens entre toutes
celles et tous ceux qui s'y intéressent. Elle se veut indépendante et ouverte
non seulement aux scientifiques et aux chercheurs de tous pays, mais aussi
aux témoins, grands journalistes, anciens coloniaux, écrivains...
Elle se compose d'une part de cahiers pluridisciplinaires, comprenant
des contributions variées ainsi que des bibliographies et des notes de lecture,
et d'autre part de hors séries, mettant à la disposition des lecteurs des
documents et des travaux inédits ou des rééditions d'ouvrages introuvables.
THE WESTERN SAHARA
Western Sahara is firstly a cultural space, the Hassanophone
Moorish area which also includes the neighboring Berbers in Southern
Morocco, Tua regs, and the Black Africans from the Senegal and Niger rivers.
lt spreads into Morocco, Algeria, the Saharawi Republic, Mauritania, Senegal,
Mali and Niger. We don't want to speak only or primarily of a geographical
region, but rather a mode of life and a cultural space - which is nevertheless
inextricably bound to a physical space. Therefore, these volumes try to reveal
this space in all its aspects, firstly political, social, legal, historical, cultural but
also physical, environmental and economic.
The objective of the collection "The Western Sahara" is to elicit
interest and stimulate research about this space, and bring together all who
have an interest in it. It will be independant and multidisciplinary. It seeks
contributions not only from scientists and researchers of all countries, but also
from artists, leading journalists, former soldiers in the colonial forces, etc.
It will be composed partly of multidisciplinary volumes comprising
varied contributions as well as bibliographies and lecture notes, and partly of
special editions which will present longer, unedited documents and articles, as
well as re-issues of otherwise unavailable works.6, 2006VI L'OUEST SAHARIEN, HORS SERIE N°
L'OUEST SAHARIEN I THE WESTERN SAHARA
Comité de rédaction / Editorial board
Pierre Boilley, Emmanuel Martinoli, Ali Omar Vara
Directeur de publication / Executive editor
Emmanuel Martinoli
Comité scientifique/The scientific consultants
Luciano Ardesi (sociologue, Rome, I), Yahya ould Bara (Université de Nouakchott,
RIM), Maurice Barbier (Université de Nancy-II, F), Edmond Bernus (t géographe,
ORSTOM, F), Christoph Brenneisen (géographe, Berlin, D), Sophie Caratini (URBAMA,
Université de Tours, F), Abdel Wedoud Ould Cheikh (Université de Metz, F), Monique
Chemillier-Gendreau (Université de Paris-VII, Jussieu, F), Jarat Chopra (Brown
University, Providence, USA), Wolfgang Creyaufmüller (ethnologue, Aachen, D), Jean
Fabre (géologue, Courchevel, F), Sidi Mohamed ould Hademine (Université de
Nouakchott, RIM), Théodore Monod (t naturaliste, Paris, F), Javier Morillas
(Universidad San Pablo Ceu, Madrid, E), Rainer Osswald (Universitat Bayreuth, D),
Christiane Perregaux (Université de Genève, CH), Ulrich Rebstock (Universitat
Freiburg, D), Carlos Ruiz Miguel (Universidade de Santiago de Compostela, E), Wolf-
Dieter Seiwert (ethnologue, Leipzig, D), François Soleilhavoup (professeur de sciences
naturelles, spécialiste de l'art rupestre, Epinay-sur-Seine, F), Jürgen Taeger (Universitat
Oldenburg, D), Daniel Volman (Africa Research Project, Washington DC, USA), Yahia
Zoubir (Euromed, Ecole de Management, Marseille, F).
Notes pour les auteurs
Les opinions exprimées n'engagent que leurs auteurs.
Les contributions, en principe originales, sont à transmettre au secrétariat de la
rédaction sous forme électronique avec une copie papier. Les règles s'appliquant aux
notes de renvoi et à la bibliographie seront communiquées aux auteurs par le
secrétariat de rédaction. La transcription des termes arabes est laissée au choix de
l'auteur. La rédaction ne peut être tenue responsable en cas de perte ou de dommages
aux manuscrits.
Notes for contributors
Opinions expressed are solely those of the authors.
Arlicles should be original contributions and submitted to the secretariat in electronic
form with a typescript. Instructions on note style and references will be communicated to
the authors on demand. Transcription of arabic words is left to the choice of the author.
The editorial board cannot accept responsibility for any damage or loss of manuscripts.
Secrétariat, correspondance /Secretariat, editorial correspondance
Emmanuel Martinoli Pierre Boilley Ali Omar Yara
CP 2229 CH-2800 70, R. Laugier F-75017 3, R. Riblette F-75020
Delémont Paris Paris
Tél. : + 41 3242287 17 Tél. :+33 1 40 53 09 96 Tél. : +33 08 73 64 87 99
Fax: +41 32422 87 01 Fax: +33 1 40530996
martinoli@arso.org pierre.boilley@univ- yara.gis@free.fr
paris 1 .fr6,2006L'OUEST SAHARIEN, HORS SERIE N° VII
Déjà parus dans la collection des Cahiers de L'Ouest saharien:
Volume 1, Etat des lieux et matériaux de recherche, 1998, 203 p.
Volume 2, Histoire et sociétés maures, 2000, 269 p.
Volume 3, Fragments, 2002, 224 p.
Volume 4, Regards sur la Mauritanie, 2004, 240 p. 5, La Mauritanie avant le pétrole, 2005,210 p.
Volume 6, Oued Noun (Sud Maroc), Mythes et réalités, 2006, 188 p.
Déjà parus dans la collection des Hors séries de L'Ouest
saharien:
Hors série 1, Ali Omar Vara, Genèse politique de la société sahraouie,
2001, 234 p.
Hors série 2, Christelle Jus, Tracer une ligne dans le sable: Soudan
français - Mauritanie, une géopolitique coloniale (1880-
1963), 2003, 262 p.
Hors série 3, Annaïg Abjean, Zahra Julien, Sahraouis: Exils - Identité,
2004, 237 p.
Hors série 4, Patrick Adam, De Smara à Smara, Sur les traces de
Michel Vieuchange, 2006, 204 p.
Hors série 5, Jean Clauzel, Le temps des tournées, 1948 -1958,
Notes sur la faune sauvage de l'Adagh (Adrar des Iforas),
170 p.
Site web de L'Ouest saharien:
<http://site.voila.fr/OU EST _SAHARI EN>
Traduction anglaise Tim Braunholtz
Maquette initiale Atelier Rue du Nord, Delémont, Suisse
Mise en page E. MartinoliL~OUEST SAHARIEN, HORS SERIEN° 6, 2006VIII
)0-
~.
~,
>-~.
. .o.
!:.~
>, ~r~
~<~ ~a;,,~ t=i ,.
~ ;!I:«
Ë, ~~ ::~ ~.=
-tl. >~ .E:
joJ>= ~
~ :~
~.
~ a~ > if
Z ;>!ME
(~.~ ~
~ . ~ ~~
~ "1 p"
~ ~.
"*'~
:-Y:, r.!
N
~
~
~. ~~.~
os >-~.5
:.~ "ê, '*"'g ?S
~-
~
. ~
a ~.. ~~
~ ~ >-
.ë.; ~~ S-~ e
8
3:o
~
.':~ >~
-.;' .......t"'~ ~~
~
~'
=..
~
,...(
..
.-4s=
9 Z 3lI8MI~ S g~ ~.4 (~'II! .~~
1»::1'
;p. ~ ~ ~
~
~~.
~ '~
NIXL'OUEST SAHARIEN, HORS SERlE N° 6,2006
Sommaire
INTRODUCTION
p. XIAbdel Wedoud Quid Cheikh
LES PLUS ANCIENNES LETTRES DES EMIRS DU TRARZA (MAURITANIE) -
TEMOINS DE LA POLITIQUE MAURE D'ALLIANCES AVEC LA HOLLANDE ET
L'ANGLETERRE (1721-1782)
Till Philip Koltermann et Ulrich Rebstock p. 1
« Aux CONFINS DE L'AFRIQUE» - MEDECINE ET PHARMACIE SUR L'ILE
PRUSSIENNE D'ARGUIN (1684-1722)
p.63Till Philip Koltermann et Marcus Plehnx L ~OUEST SAHARIEN, HORS SERIE N° 6,2006
Remarques
Transcription
Pour des raisons techniques, les majuscules arabes ainsi que
certaines lettres arabes ne sont pas munies de leurs signes
diacritiques. Toutes les lettres arabes n'ont pu être translittérées.
Lettres arabes translittérées :
, par aâlif
hamza ~ par'
(:Jtha' par th
jim par j~
ha' r par h
par khkha' t
j
dhal par g/DH
j par z?:.ay
shin ~ par s/SH
sin ~ par s
dhad ~ par dh
ab par 1ta'
..1; par z/ZHzha'
'ayn t par'
gaïn Ë: par 96, 2006L'OUEST SAHARIEN, HORS SERIE N° XI
Introduction
On doit à Till Philip Koltermann une recherche méthodique,
l,obstinée et fructueuse entamée depuis une dizaine d'années, sur
l'histoire de l'ile d'Arguin, et plus largement sur le littoral mauritanien,
tout spécialement durant les phases d'hégémonie néerlando-
brandebourgeoise sur ce tronçon de côte particulièrement désolé et,
en apparence, sans grand intérêt. L'érudition des professeurs
Rebstock - auteur du catalogue le plus complet et le plus sophistiqué
des manuscrits arabes de la société maure2 - et Plehn vient ici
s'ajouter à la remarquable connaissance des sources originales de
l'histoire de cette région déployée par notre jeune chercheur. Ajoutons
que la traduction d'Emmanuel Martinoli, malgré le long et périlleux
voyage des textes concernés, passés par les mains de copistes et de
traducteurs aux compétences incertaines, d'un arabe approximatif au
néerlandais et à l'anglais, avant d'être retravaillés en allemand par
nos érudits actuels, cette traduction donc réussit le tour de force de
nous restituer tout cela dans un français - j'allais dire
miraculeusement - limpide.
Voilà donc, traduites, replacées dans leur cadre historique et
minutieusement analysées trois correspondances adressées par deux
émirs des Trarza à leurs « partenaires»3 européens. L'examen de
ces correspondances est associé à une interrogation sur les
conditions de vie de la petite communauté expatriée de l'ile d'Arguin,
tout spécialement sur sa santé physiologique et mentale, ainsi que sur
la nature de ses relations, parfois tumultueuses, avec les populations
locales.
I Sa bibliographie figure dans les deux articles ici présentés.
2
Maurische Literaturgeschichte, Würzburg, Ergon Verlag, 2001, 3 Vol., 1788 p.
3
Je mets le mot «partenaires» entre guillemets car, on le verra, les destinataires,
même si leurs agents locaux étaient «en affaire» avec les auteurs des
correspondances, n'avaient vraisemblablement qu'un souci très modéré du
partenariat auquel on les pressait d'adhérer.L'OUEST SAHARIEN~ HORS SERIE N° 6~ 2006XII ~ ~
1- Les aléas et les épreuves du commerce
lointain
Le texte de T. P. Koltermann et M. Plehn (<< Aux confins de
l'Afrique ». Médecine et pharmacie sur l'ile prussienne d'Arguin, 1684-
1722) retrace les péripéties qui ont conduit à l'acquisition puis à la
perte du comptoir fortifié de la côte mauritanienne par la Compagnie
afro-brandebourgeoise créée par Frédéric Guillaume en 1682. Il
évoque les aléas sanitaires de ce séjour lointain pour les Européens
et les médications auxquelles eux-mêmes et les indigènes ont recours
pour tenter de préserver leur santé.
On a quelque mal, lorsqu'on visite aujourd'hui l'ile d'Arguin,
bout de territoire désertique, peuplé d'à peine une petite dizaine de
l,familles de pêcheurs passablement démunies à imaginer l'intérêt
que cet endroit a revêtu pour les échanges commerciaux entre
l'Europe et l'Afrique tout au long d'une période qui s'étend du milieu
du xve siècle à la fin des années 1720.
Occupé à partir de 1443 par les Portugais, qui y construisent
un fort, Arguin restera sous domination luso-espagnole jusqu'en 1633.
L'ile connaitra ensuite une succession d'hégémonies, associées aux
rivalités et aux fortunes locales des intérêts commerciaux des nations
européennes en compétition pour le contrôle des circuits du
commerce en provenance d'Afrique. Il y aura ainsi une première
période hollandaise (1633-1678), puis une phase brandebourgeoise
(1685-1721), « gérée» localement par des agents hollandais, et qui a
particulièrement mobilisé l'attention de Koltermann. La présence
anglaise se fera sentir à partir de 1714, et deviendra même
hégémonique sur l'ensemble de la côte mauritano-sénégalaise, à
certaines périodes, entre 1756 et 1816. Les Français, installés à
l'embouchure du Sénégal (Saint-Louis) depuis 1659, n'auront de
cesse d'éliminer toute concurrence côtière du négoce qu'ils
entretiennent dans les escales situées le long du cours d'eau. Ils
s'empareront ainsi une première fois d'Arguin en 1721, avant de le
I
Il faudrait presque dire une seule famille, étant donné que la soixantaine de résidents
que nous avons dénombrée sur l'Île, lors de diverses visites entre 1998 et 2002, sont
tous généalogiquement rattachés à la figure tutélaire des lieux, l'incontournable
Mbarka.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.