//img.uscri.be/pth/ba14cd9b7506f0592a62a774cfff3e902fd6f55a
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 17,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Puebla

De
232 pages
Le 5 mai 1862 le corps expéditionnaire français échoue dans sa tentative de s'emparer de la cité de Puebla, verrou stratégique placé sur la route de Mexico. Le Cinco de Mayo atteint dès lors la dimension d'un mythe. Emmanuel Dufour nous entraîne à la suite de la colonne Lorencez, au cœur du lointain Mexique, jusqu'aux côtés des défenseurs de Puebla. Il nous présente les acteurs d'un affrontement croisant des sources multiples et tente de cerner la vérité d'une bataille méconnue en Europe.
Voir plus Voir moins
Emmanuel Dufour
PUEBLA 5 MAI 1862 Le jour où est née la nation mexicaine
Horizons Amériques Latines
PUEBLA – 5 MAI 1862
LE JOUR OÙ EST NÉE LA NATION MEXICAINE
Horizons Amériques latines Collection dirigée par Denis Rolland et Joëlle Chassin  La collection Horizons Amériques latines publie des synthèses thématiques sur l’espace s’étendant du Mexique à la Terre de feu. Les meilleurs spécialistes mettent à la disposition d’un large public des connaissances jusqu’alors souvent réduites, sur ce sous-continent, à quelques stéréotypes. Dernières parutions Carlos MONSIVAIS,L’Etat laïc et ses détracteurs. Chronique, 2015. Bruno SUSANI,Le péronisme de Perón à Kirchner. Une passion argentine, 2014. Jean-Jacques FONTAINE,L’invention du Brésil. De crises en crises, un géant qui s’affirme, 2014. Marie DURAND,Bolivie, la voix de Flora résonne encore. Des femmes et du développement participatif (1971-1985), 2013. Pierre Henri GUIGNARD,Lettres colombiennes, Correspondances à l’encre verte, 2012. Carlo A. CÉLIUS,Le défi haïtien, 2011. Nicolas PINET,Projets politiques et luttes sociales, 2011. Manuel PENA MUNOZ,Valparaíso. Chroniques d’un port mythique, 2009. R. CONTRERAS OSORIO,Les limites du libéralisme latino-américain, 2009.J. MUÑOZ,Géopolitique de la frontière États-Unis – Mexique, 2009. A. BERTAGNINI, J. FORTEZA, D. LÓPEZ, F. PEÑA, F. PINOT de VILLECHENON, C. QUENAN, J. WALTER,L’Argentine, terre d’investissement ?, 2008. HOWLET-MARTIN Patrick,Le Brésil du Nord-Est. Richesses culturelles et disparités sociales, 2008. CHASSIN J. et ROLLAND D. (coord.),Pour comprendre la Bolivie d’Evo Morales, 2007. VIGNAL Robert,Lexique amoureux de São Paulo, 2007.
Emmanuel DUFOURPUEBLA – 5 MAI 1862
LE JOUR OÙ EST NÉE LA NATION MEXICAINE
DU MÊME AUTEUR : -Aymard de Foucauld (1824-1863), de Saint-Cyr et Saumur à la Campagne du Mexique, itinéraires d’un officier de cavalerie du Second Empire, préface de Jean-François Lecaillon, La Louve Éditions, 2012. © L’HARMATTAN, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07561-7 EAN : 9782343075617
En mémoire de Charles de Foucauld de Malembert, sans la rencontre duquel cet ouvrage n'aurait jamais été, ainsi que de son aïeul Aymard de Foucauld, officier de chasseurs d’Afrique, combattant sous Puebla le 5 mai 1862, et tué à proximité, à San Pablo del Monte, un an plus tard, le 5 mai 1863 ; Pour mon frère, Pascal, né un siècle tout juste après le fameuxcinco de mayoqui a servi un temps parmi les et fusiliers-marins, unité éprouvée sous Puebla, le 5 mai 1862 ; Y para mi amigo y traductor emérito, Alvaro Romero, qui incarne avec beaucoup de noblesse et de générosité l'âme éternelle et irréductible de l'Amérique Latine...
« Las armas del Supremo Gobierno se han cubierto de gloria : el enemigo ha hecho esfuerzos supremos por apoderarse del Cerro de Guadalupe, que atacó por el oriente de izquierda y derecha durante 1 tres horas ; fue rechazado tres veces en completa dispersión… » Télégramme du général Ignacio Zaragoza General en jefe del cuerpo de ejercito 5 mai 1862 - Puebla
« Soldats et Marins ! Vous avez, le 5 mai, fait preuve d'un courage héroïque (...) les difficultés que vous avez eues à surmonter seront jugées et appréciées par l'Empereur… » Ordre du général Charles Latrille de Lorencez Commandant en chef du corps expéditionnaire 21 mai 1862 - Orizaba
« …Voici donc ce que le peuple français propose au peuple mexicain : Marchemos la mano en la mano. Viva Mejico y los Mejicanos ! » Discours du général Charles de Gaulle Président de la République Française 16 mars 1964 - Mexico
«Plus qu'une relation côte à côte, mano en la mano, je souhaite une relation avec le cœur, con el corazón ». Discours de François Hollande Président de la République Française 10 avril 2014 - Mexico _______________ 1. «Les armes du gouvernement suprême se sont couvertes de gloire : l'ennemi a accompli un effort absolu pour conquérir la colline de Guadalupe qu’il a attaquée par l’Est, sur le flanc gauche et sur le flanc droit durant trois heures ; il a été repoussé à trois reprises et complètement dispersé…».
AVANT-PROPOS
LE VALMY MEXICAIN
Alors qu’il vient tout juste d’être placé sous les ordres exclusifs, pleins et entiers, du général Latrille de Lorencez à la suite de l’éviction de l’amiral Jurien de la Gravière, le corps expéditionnaire français, engagé récemment au Mexique dans l’accomplissement de ce qui peut encore apparaître à certains 1 comme constituant «la plus grande pensée du règne» de Napoléon III, est défait le 5 mai 1862 sous les fortifications qui dominent la cité dePuebla de los Ángeles. Pourtant la route de Mexico lui semble grande ouverte et son entrée victorieuse dans la capitale mexicaine fait déjà l’objet d’un triomphe annoncé que rien ne semblerait susceptible de pouvoir remettre en cause... Or, à l’issue d’un combat de quelques heures seulement, et malgré des pertes qui, pour aussi conséquentes qu’elles soient, s’avèrent somme toute limitées en regard notamment de celles enregistrées en 1859 lors de divers affrontements au cours de la Campagne d’Italie, les troupes françaises se voient contraintes d’opérer, contre toute attente, un repli stratégique radical et de regagner, en bon ordre certes, mais en battant en retraite tout de même, leur base arrière implantée à Orizaba. Quant aux forces mexicaines, commandées par le général Ignacio Zaragoza, l’assaillant une fois repoussé, elles demeurent prudemment retranchées dans Puebla et elles ne se hasardent _______________ 1. Cette expression est généralement prêtée au ministre Eugène Rouher. Flaubert, dans sonDictionnaire des idées reçues, la lui attribue expressément. Or Rouher aurait en fait seulement déclaré, dans une séance devant le Corps législatif, le 11 avril 1865 : «Nous avons fait au Mexique une grande chose et une grande entreprise».
9