Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Sur la piste des Fang

De
170 pages
Cet ouvrage se veut une transcription des récits enregistrés sur le passé le plus lointain des ancêtres des Fang, notamment des Ntoumou et des Ndomo du Gabon. Ce récit plonge le lecteur dans les racines, les us et les coutumes des Fang d'antan et lui donne un aperçu de la vie des villages du Gabon d'aujourd'hui.
Voir plus Voir moins
Sa piur led sts e  aRaFgn us,neciou cets BSIsemut-879 : N75-511 7-233-600 disparieAvec lasergevisnoitorp nsiela, es dnc aarelnoo iditt arle sait i ét, que ruop neyom lueueiqunmmcoe  dux ertal àsop irétetr e  dantretsmectsarel ,se tneté lhistoire anpme ,erda tnatro dinra ter psee ed sst ,menevénéellevec  fai desmaja disuvroa er not enq stl eu Sagissistoire.vierd hna snul ouNts det enmmtaon ,gnaF sed tnae pen, cGabo du odomseN ted om uden iopttscirés sigerne rus sértouvrtit se vage nu eue tcsirrtnas urcêanestrIl. vèl el eiov s el le passé le plu solniatnid  eelelpuep ec tnanre pIl. nuon cal mi édnisereatruc concées rrêtes ased naF  seusmonvét  icuqug oni s roit rreem tedli quelqde loub epéêcrt eednomyiculpartlanier elcèis x ne te spra y l sie  dèseCr cétip olgn e au xve siècle. tsixecnemer etnoNds o omntdoe l daFangdes mes uoutsec tel u  ses ls,neciras le snad ruetcel elbon daues du Ga sivllga aiv eedu rç ldeune pe a iulnnodnatn te n soié ecenct litcue ,odgoeiicloécs ceenci senr ul ed seuqimonoi.CasimijourdhudNohgnM  rlAia nà é emOy eba nstI .nse l ua obaGno scnitidered  r à cteuanqula BtÉ sed el ed staueiqfrAaltren cinevsrti éedR nenes I.  Administetarc rulivili , e arcxeleé fos aV al ed lanoita nrerdo lder ied  eliélémade  trounCame du leurerdrtan ed rol oft iec Ie.esl  ,hcvelaagobansi Mérite ional dulae ui Ge-néuaÉqnIlepédnadnd ecotirla.e
Casimir Alain Ndhong Mba
Racines, us et coutumes
Sur la piste des Fang
 
 
 
    
 
  
SUR LA PISTE DES FANG  
     
 
                                             © L’Harmattan, 2012 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-336-00575-1 EAN : 9782336005751
 
Casimir Alain N DHONG M BA      
SUR LA PISTE DES FANG  Racines, us et coutumes                    
     
Études africaines Collection dirigée par Denis Pryen et François Manga Akoa  Dernières parutions  Boubakari GANSONRE, Archives d’Afrique et communication pour le développement , 2012. Angelo INZOLI, Le développement économique du Burundi et ses acteurs, xixe-xxe siècle , 2012. Djibril DIOP, Les régions à l’épreuve de la régionalisation au Sénégal. État des lieux et perspectives , 2012 Vitaly TCHIRKOV, La Guinée face au handicap. La problématique des déficiences motrices à Conakry , 2012 Mohamed Lamine MANGA, La Casamance dans l’histoire contemporaine du Sénégal , 2012. Roda N’NO et Alice ATERIANUS-OWANGA,  Akamayong-Nkemeyong. Recueil de textes de rap en langue fang nzaman , 2012.  Mohammad AL SUBAIE , L’idéologie de l’islamisme radical. La nouvelle génération des intellectuels islamistes, 2012. Théodore Nicoué GAYIBOR (dir.), Cinquante ans d indépendance en Afrique subsaharienne et au Togo , 2012. Christian Thierry MANGA, Le Sénégal, quelles évolutions territoriales ? , 2012. N’deye Maty Sene, L e commerce des produits maritimes et fluviaux au Sénégal de 1945 à nos jours , 2012. Tiéman DIARRA, Santé, maladie et recours aux soins à Bankoni, Niarela et Bozola (Mali). Les six esclaves du corps , 2012. Tiéman DIARRA, Paludisme, cultures et communautés. Le cri du hibou , 2012. André SAURA, 1975, une année sans pareille à Madagascar , 2012. Coordonné par Céline LABRUNE-BADIANE, Marie-Albane de SUREMAIN et Pascal BIANCHINI, L’école en situation postcoloniale , 2012. Jérôme TOUNG NZUE, Élites et compromission en Afrique. Légitimation d’un système et sous-développement au Gabon , 2012.
 
  
DEDICACE
 
  Je dédie ce livre à mon épouse et à mes enfants, ainsi quaux deux femmes de mon enfance : ma mère et ma grand-mère.   Ma grand-mère Nina Avome était originaire de la tribu Essakôm, du village dAkome, près de la ville de Minvoul, au nord du Gabon. Elle mappelait affectueusement « petit mari » et moi jétais fier dêtre un peu comme mon grand-père auquel on disait que je ressemblais beaucoup mais que je nai pas connu. Javais cinq ans quand Nina est décédée. Comme tous les enfants de mon âge en pareilles circonstances, on mavait éloigné de la case dans laquelle elle allait rendre son dernier souffle et où les femmes chantaient des cantiques religieux, à mi-voix. Il était interdit de voir un cadavre à mon âge. Mais je ne sais trop comment, je lai pourtant bien aperçue, ma Nina, enveloppée dans un drap blanc quilluminaient des flammes tremblotantes de quelques bougies. Cette image, ultime souvenir dune grand-mère généreuse, ne sest jamais effacée de ma mémoire. Quant à ma mère, issue de la tribu Essameko, je ne peux la raconter. Je garde pour moi le peu que jai connu delle dès le premier éveil de mes souvenirs les plus lointains. Son histoire est une part de ce petit jardin secret que je conserve jalousement au plus profond de ma mémoire, par pudeur et pour mille autres raisons à nulle autre pareilles. Mon épouse ma accompagné partout dans ma vie, jusquau fin fond de la forêt équatoriale. Elle nous a donné trois garçons adorables, aujourdhui des hommes à la recherche de leur destin. Jespère quà la lecture de ces lignes, ils ne pourront pas oublier leurs racines.  
 
 
 
 
       
 Localisation des Ndomo du Gabon Source : Carte composée par lauteur, 2012    
 
 
  
 PREFACE  
 
   Dans les années 1960, Amadou Hampathé Ba, écrivain et ethnolo ue malien, déclarait à la tribune des Nations Unies où il re résentait son a s, uen Afri ue, lors uun vieillard meurt, cest une bibliothè ue ui a brûlé. Il ne cro ait as si bien dire. Avec la dis arition ro ressive de nos aïeux, la tradition orale, qui était le seul moyen pour eux de communi uer et de transmettre à la ostérité lhistoire de nos ancêtres, est en train de se erdre, em ortant avec elle des faits, des événements ue lon ris ue de amais lire dans un livre. Et uand lun de leurs fils ou petits-fils parvient à restituer certains récits venant deux, on ne eut ue se féliciter davoir u ca ter une etite artie, si infime soit-elle, de cette histoire méconnue. Cest ce que lauteur a réalisé en nous mettant sur la piste des Fang pour parler des Ndomo du Gabon. Le récit quil nous livre ici sort des sentiers battus, tant dans sa conception que dans son contenu. En parcourant ce livre, imaginez que vous êtes assis au corps de garde, dans un village fang, le soir après le coucher du soleil. Un aïeul vous explique, avec ses propres mots, lorigine de ses ancêtres, la vie dautrefois et daujourdhui. Il ne possède aucun document, et pour cause, il ne sait ni lire, ni écrire. Sa documentation est dans sa tête. Ce quil vous dit, il le tient lui-même de la bouche de ses vieux parents. Puis dautres hommes presque tous aussi âgés que lui veulent intervenir. La conversation sanime quelque peu. Les orateurs se complètent et se contredisent parfois, mais toujours avec circonspection. Vous nen finissez pas de leur poser des questions. Vous avez placé innocemment à vos pieds un petit magnétophone quils prennent pour une petite radio. Ainsi, vous enregistrez leur conversation à
 
9