Un siècle de démocratisation inachevée

De
Publié par

A un moment où la Turquie fait beaucoup parler d'elle, l'auteur revient sur un siècle de son histoire politique. Force est de constater que ce pays n'est pas doté d'un régime démocratique avec toutes ses composantes. L'histoire du multipartisme, la composition sociale et la base sociale des partis, leurs relations avec le pouvoir, le rôle de l'armée en tant que garant du régime pendant les coups d'Etat militaires répétitifs, leurs effets sur l'existence des partis politiques, le rôle de l'Europe sont quelques sujets importants étudiés ici.
Publié le : mercredi 15 juin 2016
Lecture(s) : 14
EAN13 : 9782140012587
Nombre de pages : 276
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Un sièclede démocratisation inachevée
Partis et courants politiques en Turquie (19082008)
Histoire et Perspectives Méditerranéennes
Un siècle de démocratisation inachevée
Histoire et Perspectives méditerranéennes Collection dirigée par Jean-Paul Chagnollaud Dans le cadre de cette collection, créée en 1985, les Éditions L’Harmattan se proposent de publier un ensemble de travaux concernant le monde méditerranéen des origines à nos jours. Déjà parus Karim BEN YEDDER,Le fondouk al-ghalla de Tunis, Marché central (1891-1956), 2016. Association Déméter-Coré (coord.),Travail et maternité dans l’aire méditerranéenne, 2016. Zakaria FATIH,Le Maghreb à la croisée des chemins : l’enjeu de la tradition et le défi de la modernité,2016.Hassan BANHAKEIA,Histoire de la pensée nord-africaine,2016.Saïd CHIBANE,L’Algérie entre totalitarisme & populisme, La fausse ouverture ou l’heure des illusions/désillusions, tome 2,2016 Saïd CHIBANE,L’Algérie entre totalitarisme & populisme, Le temps du parti unique, tome1,2016. Johara BERRIANE,: un sanctuaire soufi auxAhmad al-Tijâni de Fès connexions transnationales, 2016. Pascal CYR,Égypte, la guerre de Bonaparte, 2015 Philippe GAILLARD,Génération Algérie: Mémoire d'un quidam, 2015 Mustapha ARIHIR,Les relations extérieures franco-algériennes à l’épreuve de la reconnaissance, de 1962 à nos jours, 2015. Chadia CHAMBERS-SAMADI,Répression de manifestants algériens, 2015. Mohammed Anouar MOGHIRA,?. Les atouts, lesL’Égypte en marche espoirs et les défis (1952-2015), 2015 Mohamed HARAKAT, Les paradoxes de la gouvernance de l’État dans les pays arabes,2015.Mohammed GERMOUNI, Le protectorat français au Maroc.Un nouveau regard,2015.Guillaume DENGLOS,La revueMaghreb(1932 - 1936).Une publication franco-marocaine engagée,2015. Michel CORNATON, Nelly FORGET et François MARQUIS,Guerre d’Algérie, ethnologues de l’ombre et de la lumière,2015. Saïd MOURABIT,L’économie politique de la production législative au Maroc, 2015. Raymond NART,Histoire intérieure de la rébellion dans les Aurès, Adjoul-Adjoul, 2015.
Rıza SAYGILIUnsiècle de démocratisationinachevée Partiset courants politiques en Turquie (1908-2008)
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris www.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09536-3 EAN : 9782343095363
A la mémoire de mon père
5
Abréviations Partis politiques : İT (UP): Union et progrès (İttihat ve Terakki) ARMHC: L’Association de Défense des Droits en Anatolie et à Rouméli (Anadolu ve Rumeli Müdaafa-i Hukuk Cemiyetleri) CHF (CHP) : Parti Républicain Populaire (Cumhuriyet Halk Fırkası-Cumhuriyet Halk Partisi) DP: Le Parti démocrate (Demokrat Parti) AP: Parti de la Justice (Adalet Partisi) TİP: Parti des Travailleurs de Turquie (Turkiye isci Partisi) MSP: Parti du Salut National (Milli selamet partisi) ANAP: Parti de la Mère Patrie (Anavatan Partisi) SHP: Parti Populaire Social-démocrate (Sosyal Demokrat Halkci Parti) DYP: Parti de la Juste Voie (Dogru Yol Partisi) RP: Parti de la Prospérité (Refah Partisi) DSP: Parti Démocratique de Gauche (Demokratik Sol Parti) MHP: Parti d’Action Nationaliste (Milliyetci Hareket Partisi) AKP: Parti de la Justice et du Développement (Adalet ve Kalkinma Partisi) DTP: Parti pour une Société Démocratique (Demokratik Toplum Partisi) EMEP : Parti du Travail (Emek Partisi) HEP : Parti du Travail du Peuple (Halkin Emek Partisi) DEP : Parti de la Démocratie (Demokrasi Partisi) THKO: Armée de Libération du Peuple de Turquie THKPC: Parti-Front de la Libération du Peuple de Turquie PKK: Parti des travailleurs du Kurdistan (Kurdistan Isci partisi) Institutions : TBMM: Grande Assemblée Nationale de Turquie (Turkiye Buyuk Millet Meclisi) MGK: Conseil National de Sécurité (Milli Güvenlik Konseyi) TSK : Forces Armées Turques MBK: Comité d'Union Nationale (Milli Birlik Komitesi) DPT: Organisation de Planification de l'Etat (Devlet Planlama Teskilati)
7
Avant-propos Le présent livre constitue la version remaniée d’une thèse de doctorat en science politique, soutenue en septembre 2012 à l’Université Paris VIII. De ce fait, il se focalise sur les événements qui furent vécus jusqu'en 2011. La Turquie est un pays où l'on observe de profonds et rapides changements politiques en l'espace de quelques années seulement ; or, dans l'ouvrage que vous tenez dans vos mains, ces derniers ne sont évidemment pas analysés et commentés. Pourtant, les trois dernières années et plus particulièrement les années 2014-2015, pendant lesquelles quatre scrutins furent tenus l'un après l'autre, engendrèrent des changements politiques de grande envergure qui eurent des conséquences décisives pour la Turquie actuelle et sans doute, en auront-ils pour son avenir. Le Parti de la Justice et du Développement (AKP) qui détermina le destin des treize dernières années du pays, fut porté au pouvoir à l'issue des élections générales tenues en novembre 2002. Les années au pouvoir de l'AKP qui endossa un rôle central dans le paysage politique turc avec le consentement et l'encouragement manifeste des États-Unis, leader de l'alliance occidentale, par ailleurs déterminante lors des soixante-dix dernières années dans les domaines économique, social, diplomatique et politique du pays, doivent être judicieusement examinées sous deux périodes distinctes. La première période se prolonge depuis la fin de l'année 2002 où l'AKP conquit le pouvoir (voire, depuis l'été 2001 où il fut fondé) jusqu'au référendum sur la Constitution, tenu en 2010. Rédigée en 1982 par une commission installée par la Junte militaire et plébiscitée par une majorité digne des régimes dictatoriaux, cette Constitution fut en grande partie retouchée lors de ce référendum où la proposition de l'AKP fut soutenue à hauteur des 58% des suffrages : celui-ci marqua d'un autre côté, l'apogée de la première période et l'amorce de la descente qui s'en suivit. La caractéristique la plus marquante de cette première période est sans aucun doute, la sortie forcée de l'armée turque de la scène politique, sous la pression du mouvement politique islamiste, appuyée par l’intelligentsia libérale aspirant à une démocratie et un ordre social contemporains, en conformité avec les normes occidentales. Responsable en premier lieu de toutes les pratiques illicites des périodes ténébreuses de l'histoire politique turque récente, avec une forte tradition
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.