Voyage au coeur des collections des Premiers Peuples

De
Les collections du Musée de la civilisation sont riches et diversifiées. Elles regroupent des objets témoins de l'histoire nationale. Cette publication au caractère exceptionnel regroupe pas moins de 150 objets des Premiers peuples et des Inuit dont plusieurs n'ont jamais été présentés au public. Ces collections s'appuient sur la notion élargie d'autochtonie et incluent des collections des nations amérindiennes du Québec, du Canada et des États-Unis, des Inuit, et de peuples d'Amazonie et d'Océanie.
La description des objets utilise une nomenclature authentifiée par les Premiers Peuples eux-mêmes et offrira ainsi une contribution scientifique et ethnologique au milieu muséal, qui va permettre la diffusion d'un vocabulaire approprié et précis des noms d'objets, des matériaux, des lieux de provenance ou de l'utilisation desdits objets.
Plus d'une quinzaine d'auteurs ont été invités à rédiger des articles abordant la constitution et l'histoire de ces collections. Ils font une relecture de l'histoire des relations entre Blancs et les Premiers Peuples à travers les objets de collections et les documents d'archives. D'autres évoquent les collaborations entre le Musée de la civilisation et les Nations à l'occasion de la réalisation de projets d'expositions.
Bachelière en histoire du Collège universitaire de Saint-Boniface de l'Université du Manitoba, Marie-Paule Robitaille a également terminé un diplôme en Histoire de l'art et en civilisation française de l'IUT de Larochelle (Université de Poitiers) en France. Après avoir travaillé quelques années comme conservatrice dans les collections amérindiennes et métisses à Parcs Canada, Région des Prairies et du Nord, et comme gestionnaire à la Maison Riel à Winnipeg, elle devient conservatrice au Musée de la civilisation en 1988.
Publié le : mardi 9 décembre 2014
Lecture(s) : 3
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782896648382
Nombre de pages : 280
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Voyage au cœur des collections des PREMIERS PEUPLES
Voyage au cœur des collections des PREMIERS PEUPLES
Voyage au cœur des collections des PREMIERS PEUPLES
Sous la directionde Marie-Paule Robitaille
Direction scientifique : MariePaule Robitaille
Direction éditoriale : Hélène Dionne
Direction des communications : Geneviève de Blois
Corrections éditoriales : Hélène Dionne, Lisa Nolet
Traduction anglaise : Käthe Roth
Traduction française : Jude Des Chênes avec la collaboration d’Hélène Dionne et de Lisa Nolet Keleny and Co. (pour l’article de Catherine Bell)
Recherche iconographique : Suzie Hudon
Couverture : Glenna Matoush (1946 ),Not an Act of God, 1998. Musée de la civilisation. 20101771. Photo : Amélie Breton, 2014.
Éditrice : Sophie Imbeault
Révision linguistique : Solange Deschênes
Mise en pages et maquette de couverture : Sylvain Rhéaume, L’Orange bleue (jaquette: selon une idée d’Hugues Skene, KX3 Communication).
Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2014 ISBN papier : 9782894487815
Les Musées de la civilisation 85, rue Dalhousie Québec (Québec) Canada G1K 7A6
Site Web : www.mcq.org Les Musées de la civilisation sont subventionnés par le ministère de la Culture et des Communications du Québec.
Avis aux lecteurs Les Musées de la civilisation ont acquiessé aux demandes des nations autochtones d’identifier les noms de nations par les vocables utilisés dans leur langue d’origine. Ces mots sont pour la plupart invariables et ne s’accordent donc pas en français, ou possèdent une forme purielle déjà établie dans la langue d’origine.
Pour effectuer une recherche libre par motclé à l’intérieur de cet ouvrage, rendezvous sur notre site Internet au www.septentrion.qc.ca Les éditions du Septentrion remercient le Conseil des Arts du Canada et la Société de développement des entreprises culturelles du Québec (SODEC) pour le soutien accordé à leur programme d’édition, ainsi que le gouvernement du Québec pour son Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres. Nous reconnaissons également l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Si vous désirez être tenu au courant des publications des Éditions du Septentrion vous pouvez nous écrire par courrier, par courriel à sept@septentrion.qc.ca, par télécopieur au 418 5274978 ou consulter notre catalogue sur Internet : www.septentrion.qc.ca
© Les éditions du Septentrion 1300, av. Maguire Québec (Québec) G1T 1Z3
Ventes en Europe : Distribution du Nouveau Monde 30, rue GayLussac 75005 Paris
Diffusion au Canada : Diffusion Dimedia 539, boul. Lebeau SaintLaurent (Québec) H4N 1S2
Autochtonie La Déclaration sur les droits des peuples autochtones de l’Organisation des Nations unies (ONU) ne comporte pas de définition arrêtée de la notion d’autochtonie, mais elle offre des critères précis permettant de mieux comprendre et de saisir la portée de cette notion. Un peuple qui se considère autochtone peut évoquer une continuité historique avec des sociétés précoloniales. Il peut faire la preuve de son occupation du territoire jusqu’à des temps immémoriaux. Sa langue, sa culture, sa religion sont uniques et ses systèmes sociaux, économiques et politiques lui sont propres. Plusieurs peuples autochtones ont pris part à divers mouvements locaux, nationaux et internationaux, visant l’autodétermination et la reconnaissance de leurs droits. SousCommission des Nations unies sur la prévention de la discrimination et la protection des minorités et l’étude des problèmes de discrimination envers les populations autochtones, UN Doc. E./ CN.4/Sub.2/1986/7/Add. 4. parag. 379 (1986).
Diane Robertson (1960-1933) Le piège qui s’efface Innu 1992 Installation, matériaux naturels Largeur : 174 cm Hauteur : 202 cm PA00782
Diane Robertson est une artiste innue originaire de Mashteuiatsh. Au cours de son cheminement académique, elle a étudié l’esthétique de présentation visuelle, l’histoire de l’art et les arts plastiques. Elle a ainsi été confrontée aux pratiques et aux questionnements artistiques contemporains et internationaux. Son œuvre porte très haut la bannière de son appartenance culturelle. Fortement marquée par la Crise d’Oka, sa démarche artistique s’appuie sur une réflexion historique et spirituelle sur les enjeux autochtones. Ses œuvres, construites dans des matériaux bruts issus de la nature, dénoncent les injustices commises à l’égard de son peuple et offrent une matérialisation de sa vision des Autochtones du Canada.
Selon Robertson, les artistes, jouent un rôle de transmission avec les esprits à la manière des chamans. Ses œuvres sont d’ailleurs marquées par les rituels liésà la spiritualité et à l’environnement traditionnel.
5
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.