Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 11,47 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

18 jours en avril

De
312 pages
...un désordre indescriptible régnait dans le logement: meubles renversés, armoires ouvertes, tiroirs vidés, habits éparpillés, couverts renversés et vaisselle brisée, jonchaient le sol. Et surtout, il y avait cette absence de Stan, ce silence assourdissant que ne troublait que le sifflement de la bise. Le souffle court, la boule au ventre, frénétique, elle fouilla la maison en hurlant le prénom de son compagnon. Clémentine et Stan sont un couple heureux et sans histoires. Un jour, Stan disparaît. Clémentine n'aura de cesse de le retrouver et de comprendre le pourquoi de cette disparition. Les protagonistes de ce récit seront confrontés au crime organisé, au blanchiment d'argent, à la violence crapuleuse et même à un accident dans une centrale nucléaire. Une bonne dose d'action et de suspense, un zeste d'humour, une pincée d'érotisme et, cerise sur le gâteau, de quoi réfléchir parfois au concept de résilience, à l'état du monde actuel et aux craintes ou aux espoirs de chacun face à l'avenir de l'humanité, voilà, en bref ce que propose ce roman sans oublier son objectif principal: offrir un bon moment de lecture-plaisir.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Du même auteur
Au coin de l'ordinaire, Roman, Mon Petit Éditeur, 2012
Hervé Mosquit
18 JOURS EN AVRIL
 
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0119002.000.R.P.2013.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2013
Retrouvez lauteur sur son site Internet : http://herve-mosquit.monpetitediteur.com
À Françoise,
À Julie, Elodie, Antoine, Corinne, À Maxime, Jonas, Alix, Lydie, Camille, Aurélien, Yves, Gigi, Milda, Dada, Valentin, Luca, Pascal, Marina, Giovanni, Carlo, Gabi, Yous-seff, Konrad, Mimi, Maryline, Flois, Christophe, Ursula, Ferran, Gérard, Christiane, Raphaël, Luis, Carlos, Daniel, Frédéric, Christine, Pierre, Mavis, Margot, Marie-Claude, Marianne, Jojo, Xavi, Montse, Alban, Abdel Kébir, Fabienne, Ginevra, Manu, Bernard, Philippe, Martine, Cathy, Sergio, Ronaldo, Matteo, Benoît, Nicola, Fabrizio, Frédy, Sigrun, Pedro, Pietro, Luis
Et quelques autres dici ou dailleurs
« Le malheur nest jamais pur, pas plus que le bonheur. Un mot permet dorganiser une autre manière de comprendre le mystère de ceux qui sen sont sortis : la résilience, qui désigne la capacité à réussir, à vivre, à se développer en dépit de ladversité. » « La résilience, cest lart de naviguer dans les torrents. »
Boris Cyrulnik Extrait dune interview avec Antoine Spire Le Monde de léducation  Mai 2001
« Il ny a pas de honte à préférer le bonheur » « La vraie générosité envers lavenir consiste à tout donner au présent ».
Albert Camus
« Lesprit est semblable à un parachute : il ne fonctionne que lorsquil est ouvert »
Anonyme
« Le suisse trait sa vache et vit en paix »
Victor Hugo
MERCI à Yves Eigenmann pour la photo de couverture.
Introduction Pour celles et ceux qui auraient eu le bonheur ou le malheur, cest selon, de lire mon premier ouvrage, « Au coin de lordinaire », je les prie dexcuser certaines similitudes dans lintroduction, destinée aux nouveaux lecteurs qui demeurent à quelques encablures de la Suisse, ou plus loin, et ne connaissent donc que peu ce pays où se situe, prin-cipalement aussi, ce deuxième roman. Posons donc le décor. Je nose pas dire lécrin qui ferait dépliant touristique mais correspondrait peut-être mieux aux dimensions somme toute très modestes de ce territoire. La Suisse, petit pays montagneux au cur de lEurope, qui nappartient pas à lUnion Européenne, tient à la fois de la mosaïque culturelle et du village dirréductibles helvètes. LHelvétie se situe à la croisée des chemins : entre Rhône et Rhin dont elle abrite les sources ; entre les frimas du Nord germanique et les palmiers de la Suisse italienne encastrée dans le haut de la Péninsule transalpine ; entre, pour sa partie francophone, les parlers de la langue doïl pour les cantons du Jura et de Neuchâtel et le franco-provençal des can-tons de Fribourg, de Vaud et du Valais. Les clichés, qui ont la vie dure mais véhiculent souvent des parcelles de vérité, décrivent la Suisse comme le pays des droits de lhomme et de la croix rouge, des trains à lheure, du travail bien fait, de la paix sociale, de la démocratie exemplaire, du respect des différences linguistiques et culturelles mais aussi comme la patrie du repli sur soi, des comptes numérotés, du refuge fiscal et de la finance opaque et sans états dâme. Ce pays de près de huit millions dâmes est une confédération formée de vingt-six petits états qui ont chacun, leur parlement (les
9
18 JOURS EN AVRIL
« grands conseils »), leur gouvernement (les « conseils dÉtat »), leurs lois cantonales, leur fiscalité, leur police, leurs communes urbaines ou villageoises, leur système scolaire. Précisons que cohabitent quatre langues officielles qui sont : lallemand (plus de 70 %), le français (environ 20 %), litalien (environ 7 %) et le romanche (moins de 1 % : une langue latine parlée dans le canton des Grisons). Les autres langues parlées en Suisse, issues de limmigration, sont le portugais, lespagnol, lalbanais, le serbo-croate, langlais, le turc, le kurde, le tamoul et quelques autres idiomes. Ici, quand on travaille « à lÉtat », que lon soit policier, enseignant ou fonctionnaire, cest toujours pour un canton. Quand on parle du pays, on parle de la confédération qui soccupe directement des af-faires étrangères, de la sécurité sociale, de limmigration, de la politique financière et de la banque nationale ou édicte des lois et des règlements fédéraux qui devront être appliquées dans tous les cantons et qui peuvent toucher, par exemple, aux domaines suivants : code pénal, code civil, santé, organisation de la formation professionnelle et des universités, protection de lenvironnement, aménagement du territoire etc. Il ne faut bien sûr pas oublier le département (ministère) de « la défense et de la protection de la population », autrement dit larmée qui oblige tous les citoyens mâles de ce pays à accomplir 4 mois décole de recrues puis des périodes de trois semaines par année jusquà 34 ans, mais cet âge butoir peut être plus élevé selon la fonc-tion et le grade. Depuis quelques années, les jeunes conscrits peuvent choisir de faire un service long, ce qui leur permet de liquider leurs obligations sur environ une année. Le service civil est possible mais dure plus longtemps (un peu plus dun an) et il faut le justifier. Larmée, dit-on ici, soude la nation en faisant se côtoyer des soldats dorigines linguistiques et sociales différentes. Beaucoup de femmes suisses, (qui soit dit en passant ont le droit, mais de manière volon-taire, de sengager dans larmée) vous diront plutôt que larmée peut plomber les invitations et les repas de famille tant les mâles sont inta-rissables, et soûlants précisent-elles souvent, en évoquant leurs souvenirs de service militaire.
10