//img.uscri.be/pth/21d3691376a0b44f6ae43bd1491e5030b1732c90
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Amanda vivait à Geraldton

De
200 pages
En plusieurs points de l’Australie, des femmes disparaissent sans laisser aucune trace. Ce qui les unit toutes: leur activité d’escort girl. Parmi ces disparues pourrait ainsi figurer Amanda, qu’Abel, de retour dans la ville de Geraldton où il a commis les quatre cents coups avec elle, espérait retrouver. Des retrouvailles désormais impossibles, qui incitent le jeune homme à vouloir en savoir plus et à s’adresser, face à l’inaction des autorités locales, au commissariat central de Perth. Une démarche qui pourrait se montrer payante, puisque Pamela, stagiaire auprès d’O’Malley et Bradley, a déjà constitué un solide dossier d’enquête sur ce qui s’apparentera rapidement à une affaire de meurtres en série. Les romans policiers de Jean-François Mattei ont ceci de particulier qu’ils n’effacent jamais l’humain derrière le crime, qu’il ne succombe jamais aux sirènes du sensationnel, préférant brosser des portraits d’hommes et de femmes de caractère, brisés par le drame ou sensibles à la détresse de ceux qui survivent. Une philosophie romanesque qu’illustre plus que jamais un nouvel opus qui retrace, à travers la résolution malaisée d’une série de disparitions, le parcours intérieur de personnages (Abel, Elvis, Pamela) qui, sous le regard des désormais familiers enquêteurs de Perth, vont s’affirmer ou renouer avec ce qu’ils avaient quitté.
Voir plus Voir moins
Amanda vivait à Geraldton
   
   
Du même auteur
En rire pour ne pas en pleurer, éditions Le Publieur, chroniques, 2007 Le Devoir de vengeance, éditions Publibook, roman policier, 2008 La Vie exemplaire d’Ange-Pancrace Agostinelli, éditions Publibook, roman à thèse, 2008 Variations impertinentes sur un thème d’avenir, éditions Publibook, contes et récits, 2008 Chantons sans la pluie, éditions Publibook, roman policier, 2009 Ombre d’automne, éditions Publibook, roman, 2009 
Jean-François Mattei Amanda vivait à Geraldton
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook :     http://www.publibook.com  
   Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur.      Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : + 33 (0) 1 53 69 65 55       
IDDN. FR.010.0114124.000.R.P.2009.030.40000
    Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2009
 
   
Avant-propos
   On peut connaître le remords d’avoir commis un crime, d’avoir mal agi.  On peut aussi connaître le remords de n’avoir rien fait, de n’avoir pas su intervenir alors qu’on était en mesure de modifier le cours d’événements dramatiques qui ont en-traîné la mort violente d’un être cher. Le remords, surtout dans ce cas-là, peut devenir une maladie de langueur qui ôte à la vie tout intérêt d’être vé-cue. La volonté, vaine et obsessionnelle, de revenir en ar-rière pour corriger le passé et agir enfin au moment critique comme on aurait dû le faire, détruit tout projet d’avenir.  Peut-on guérir le remords ? On dit que le temps fait tout oublier. Faut-il alors seulement laisser filer le temps qui, peu à peu, viendra éroder la volonté morbide de revenir vers un moment passé pour le vivre autrement et tenter, cette fois-ci, d’infléchir le Destin ? Le remède est efficace mais la durée du traitement peut être fort longue, trop longue parfois pour qu’on ait encore le temps de profiter de la guérison.  Il arrive qu’une autre voie vers la guérison puisse ce-pendant s’ouvrir : un événement survient, imprévu, qui crée une situation comparable à celle qu’on regrette si profondément.
 
9
Cette fois-ci, on agit, de façon plus ou moins construite et volontaire. On emprunte alors un autre chemin que celui, long et incertain, de l’oubli : celui de la compensation d’un mal par un bien.
 
10