Brumes de Cimmérie

De
Publié par

ŤEn 1997, au Liban, en un mois d'avril neigeux, je suis descendu chez les morts, par les tombeaux de Byblos, par la source sacrée d'Afqa, et par le fleuve Litani, que les travaux de mon pčre avaient détourné ŕ travers la montagne du Sud, vers Jezzine, oů je n'ai retrouvé que le spectre de l'enfant que j'ai été et le bruit ténébreux du temps.ť
Richard Millet.
Publié le : vendredi 22 janvier 2010
Lecture(s) : 57
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072376771
Nombre de pages : 143
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
D U M Ê M E A U T E U R
Aux Éditions Gallimard
L A V OI X D’ AL T O, 2001 (« Folio »,n° 3905). L E R E NAR D DANS L E NOM, 2003 (« Folio »,n° 4114). MA V I E P AR MI L E S OMB R E S , 2003 (« Folio »,n° 4225). MUS I QUE S E CR È T E , 2004 (« L’Un et l’Autre »). HAR CÈ L E ME NT L I T T É R AI R E , entretiens avec Delphine Des caves et Thierry Cecille, 2005. L E GOÛT DE S F E MME S L AI DE S , 2005 (« Folio »,n° 4475). DÉ V OR AT I ONS , 2006 (« Folio »,n° 4700). L ’ AR T DU B R E F , 2006 (« Le Cabinet des Lettrés »). DÉ S E NCHANT E ME NT DE L A L I T T É R AT UR E ,2007. P E T I T É L OGE D’ UN S OL I T AI R E , 2007 (« Folio »,n° 4485). P L ACE DE S P E NS É E S , sur Maurice Blanchot, 2007. L ’ OP P R OB R E , 2008. L A CONF E S S I ON NÉ GAT I V E , 2009. L E S OMME I L S UR L E S CE NDR E S , 2010.
Aux Éditions Champ Vallon
L E S E NT I ME NT DE L A L ANGUE I & I I , 1986 – 1990. B E Y R OUT H, 1987.
Aux Éditions Dar AnNahar, Beyrouth
L ’ ACCE NT I MP UR , 2001.
Suite des œuvres de Richard Millet en fin de volume
B R U M E SD EC I M M É R I E
RICHARD MILLET
B R U M E S D E C I M M É R I E r é c i t
G A L L I M A R D
Toutes les photos sont de l’auteur.
© Éditions Gallimard, 2010.
JeanneSolange Chatoux
In memoriam
L’Éternel fait mourir et il fait vivre ; Il fait descendre au Séjour des morts Et il en fait remonter. I Samuel, 2, 6
« Le soleil se couchait, et c’était l’heure où l’ombre emplit toutes les rues, lorsque nous atteignîmes la passe et les courants profonds de l’Océan, où les Kimmériens ont leurs pays et ville. Ce peuple vit couvert de nuées et de brumes, que jamais n’ont percées les rayons du soleil, ni durant sa montée vers les astres du ciel, ni quand, du firmament, il revient à la terre : sur ces infortunés pèse une nuit de mort. » Odyssée,XI (trad. Victor Bérard)
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Mémoire d'Ambeille

de editions-edilivre

Le petit mange-chèvre

de editions-creer

Le péché

de nena8167

2084. La fin du monde

de editions-gallimard

Le nouveau nom

de editions-gallimard

La sœur

de editions-gallimard

suivant