Cantatrix Sopranica L. et autres écrits scientifiques

De
Publié par

Parodie, pastiche, charge, caricature ? Laissons au lecteur le soin de caractériser d’un nom chacun des textes ici rassemblés, et qui révèlent une figure parfois ignorée de Perec, celle du savant.
Publié le : jeudi 25 juin 2015
Lecture(s) : 1
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782021291520
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
La Librairie e du XXI siècle
Sylviane Agacinski,Le Passeur de temps. Modernité et nostalgie. Giorgio Agamben,La Communauté qui vient. Théorie de la singularité quelconque. Henri Atlan,Tout, non, peut-être. Éducation et vérité. Henri Atlan,Les Étincelles de hasard I. Connaissance spermatique. Marc Augé,Domaines et Châteaux. Marc Augé,Non-lieux. Introduction à une anthropologie de la surmodernité. Marc Augé,La Guerre des rêves. Exercices d’ethno-fiction. Jean-Christophe Bailly,Le Propre du langage. Voyages au pays des noms communs. Marcel Bénabou,Jacob, Ménahem et Mimoun. Une épopée familiale. R. Howard Bloch,Le Plagiaire de Dieu. La fabuleuse industrie de l’abbé Migne. Ginevra Bompiani,Le Portrait de Sarah Malcolm. Yves Bonnefoy,Lieux et Destins de l’image. Un cours de poétique au Collège de France (1981-1993). Philippe Borgeaud,La Mère des Dieux. De Cybèle à la Vierge Marie. Italo Calvino,Pourquoi lire les classiques. Italo Calvino,La Machine littérature. Paul Celan,Le Méridien & autres proses. Paul Celan et Gisèle Celan-Lestrange,Correspondance. Paul Celan,Renverse du souffle. Michel Chodkiewicz,Un océan sans rivage. Ibn Arabi, le Livre et la Loi. Antoine Compagnon,Chat en poche. Montaigne et l’allégorie. Hubert Damisch,Un souvenir d’enfance par Piero della Francesca. Michel Deguy,À ce qui n’en finit pas. Daniele Del Giudice,Quand l’ombre se détache du sol. Daniele Del Giudice,L’Oreille absolue. Mireille Delmas-Marty,Pour un droit commun. Marcel Detienne,Comparer l’incomparable. Marcel Detienne,Comment être autochtone. Du pur Athénien au Français raciné. Milad Doueihi,Histoire perverse du cœur humain. Jean-Pierre Dozon,La Cause des prophètes. Politique et religion en Afrique contemporaine, suivi deLa Leçon des prophètespar Marc Augé. Norbert Elias,Mozart. Sociologie d’un génie. Rachel Ertel,Dans la langue de personne. Poésie yiddish de l’anéantissement. Arlette Farge,Le Goût de l’archive. e Arlette Farge,Dire et mal dire. L’opinion publique au XVII siècle. e Arlette Farge,Le Cours ordinaire des choses dans la cité au XVIII siècle.
Arlette Farge,Des lieux pour l’histoire. Arlette Farge,La Nuit blanche. Lydia Flem,L’Homme Freud. Lydia Flem,Casanova ou l’Exercice du bonheur. Lydia Flem,La Voix des amants. Nadine Fresco,Fabrication d’un antisémite. Marcel Gauchet,L’Inconscient cérébral. Jack Goody,La Culture des fleurs. Jack Goody,L’Orient en Occident. Anthony Grafton,Les Origines tragiques de l’érudition.Une histoire de la note en bas de page. Jacques Le Brun,Le Pur Amour. De Platon à Lacan Jean Levi,Les Fonctionnaires divins. Politique, despotismeet mystique en Chine ancienne. Jean Levi,La Chine romanesque. Fictions d’Orient et d’Occident. Nicole Loraux,Les Mères en deuil. Nicole Loraux,Né de la Terre. Mythe et politique à Athènes. Patrice Loraux,Le Tempo de la pensée. Charles Malamoud,Le Jumeau solaire. Marie Moscovici,L’Ombre de l’objet. Sur l’inactualité de la psychanalyse. Michel Pastoureau,L’Étoffe du diable. Une histoire des rayures et des tissus rayés. Georges Perec,L’Infra-ordinaire. Georges Perec,Vœux. Georges Perec,Je suis né. Georges Perec,L. G. Une aventure des années soixante. Georges Perec,Le Voyage d’hiver. Georges Perec,Un cabinet d’amateur. Georges Perec,Beaux présents, belles absentes. Georges Perec,Penser/Classer. J.-B. Pontalis,La Force d’attraction. Jean Pouillon,Le Cru et le Su. Jacques Rancière,Courts Voyages au pays du peuple. Jacques Rancière,Les Noms de l’histoire. Essai de poétique du savoir. Jacques Rancière,La Fable cinématographique. Jean-Michel Rey,Paul Valéry. L’aventure d’une œuvre. Jacqueline Risset,Puissances du sommeil. Denis Roche,Dans la maison du Sphinx. Essais sur la matière littéraire. Charles Rosen,Aux confins du non-sens. Propos sur la musique. Israel Rosenfield, «La Mégalomanie » de Freud. Francis Schmidt,La Pensée du Temple. De Jérusalem à Qoumrân. Jean-Claude Schmitt,La Conversion d’Hermann le Juif. Autobiographie, histoire et fiction. Michel Schneider,La Tombée du jour. Schumann. Michel Schneider,Baudelaire. Les années profondes. Jean Starobinski,Action et Réaction. Vie et aventures d’un couple. Antonio Tabucchi,Les Trois Derniers Jours de Fernando Pessoa. Un délire. Antonio Tabucchi,La Nostalgie, l’Automobile et l’Infini. Lectures de Pessoa. Antonio Tabucchi,Autobiographies d’autrui. Poétiques a posteriori.
Emmanuel Terray,La Politique dans la caverne. Emmanuel Terray,Une passion allemande. Luther, Kant, Schiller, Hölderlin, Kleist. Jean-Pierre Vernant,Mythe et Religion en Grèce ancienne. Jean-Pierre Vernant,Entre mythe et politique. Jean-Pierre Vernant,L’Univers, les Dieux, les Hommes. Récits grecs des origines. Nathan Wachtel,Dieux et Vampires. Retour à Chipaya. Nathan Wachtel,La Foi du souvenir. Labyrinthes marranes. Catherine Weinberger-Thomas,Cendres d’immortalité.La crémation des veuves en Inde. Natalie Zemon Davis, Juive, Catholique, Protestante. Trois femmes en marge au e XVIII siècle.
e LSIÈCLEA LIBRAIRIE DU XXI
Collection dirigée par Maurice Olender
ISBN 978-2-02-129152-0
© Éditions du Seuil, novembre 1991
Cet ouvrage a été numérisé en partenariat avec le Centre National du Livre.
Ce document numérique a été réalisé parNord Compo.
Parodie, pastiche, charge, caricature ? Laissons au lecteur le soin de caractériser d’un nom chacun des textes ici rassemblés, et qui révèlent une figure parfois ignorée de Perec, celle du savant. Par goût autant que par obligation, Georges Perec fut amené à fréquenter les disciplines les plus diverses, et le fit toujours en connaisseur bien plus qu’en amateur. Aussi, lui qui avait formé le projet ambitieux de s’essayer à tous les genres littéraires, fut-il très tôt attiré par cette forme particulièrement délectable d’écriture qu’est l’imitation de textes scientifiques : là, le piment du jeu, du trompe-l’œil, du faire-semblant, vient redoubler le plaisir que donne la maîtrise d’un savoir encyclopédique. Mais Perec parodiste garde évidemment les traits du Perec des œuvres « sérieuses ». Fidèle en particulier à son goût pour l’exhaustivité, il explorera peu à peu toutes les possibilités offertes. Il se fera tour à tour neurophysiologiste pour rendre compte d’une expérience relative aux effets du jet de tomates sur les cantatrices, entomologiste pour étudier l’hybridation des papillons dans l’île d’Iputupi, hagiographe pour chanter l’amitié de deux grands hommes, historien pour présenter la cathédrale de Chartres. On le verra enfin, en collaboration avec son ami Harry Mathews, se livrer, en philologue averti, à l’impeccable exégèse d’un inédit, mystérieux autant que précieux, de Raymond Roussel. D’un texte à l’autre, entre les mains expertes de Georges Perec, le jeu épouse des formes diverses, s’inscrit en des registres variés. Mais le lecteur ne tardera guère à découvrir ce qui fait l’unité de l’ensemble : derrière l’accumulation des signes extérieurs de la scientificité (cartes, figures, diagrammes, références, bibliographie, usage abondant de langues comme l’anglais ou le latin), le miroitement sans fin des jeux verbaux.
Marcel Bénabou
EXPERIMENTAL DEMONSTRATION OF THE TOMATOTOPIC ORGANIZATION IN THE SOPRANO (CANTATRIX SOPRANICA L.)
Georges Perec Laboratoire de physiologie Faculté de médecine Saint-Antoine Paris, France
Sommaire : Démonstration expérimentale d’une organisation tomatotopique chez la Cantatrice. L’auteur étude les fois que le lancement de la tomate il provoquit laréaction yellante chez la Chantatrice et demonstre que divers plusieures aires de la cervelle elles était implicatées dans le response, en particular, le trajet légumier, les nuclei thalameux et le fiçure musicien de l’hémisphère nord.
As observed at the turn of the century by Marks & Spencer (1899), who first named the “yelling reaction” (YR), the striking effects of tomato throwing on Sopranoes have been extensively described. Although numerous behavioral (Zeeg & Puss, 1931 ; Roux & Combaluzier, 1932 ; Sinonet al., 1948), pathological (Hun & Deu, 1960), comparative (Karybb & Szÿlâ, 1973) and follow-up (Else & Vire, 1974) studies have permitted a valuable description of these typical responses, neuro-anatomical, as well as neurophysiological data, are, in spite of their number, surprisingly confusing. In their henceforth late twenties’ classical demonstrations, Chou & Lai (1927a,b,c, 1928a,b, 1929a, 1930) have ruled out the hypothesis of a pure facio-facial nociceptive reflex that has been advanced for many years by a number of authors (Mace & Doyne, 1912 ; Payre & Tairnelle, 1916 ; Sornette & Billevayzé, 1925). Since that time, numerous observations have been made that have tried to decipher the tangling puzzle as well as the puzzling tangle of the afferent and/or efferent sides of the YR and led to the rather chaotic involvement of numberless structures and paths : trigeminal (Loewensteinet al., 1930), bitrigeminal (Von Aitick, 1940), quadritrigeminal (Van der Deder, 1950), supra-, infra-, and inter-trigeminal (Mason & Ragoun, 1960) afferents have been likely pointed out as well as macular (Zakouski, 1954), saccular (Bortsch, 1955), utricular (Malosol, 1956), ventricular (Tarama, 1957), monocular (Zubrowska, 1958), binocular (Chachlik, 1959-1960), triocular (Strogonoff, 1960), auditive (Balalaïka, 1515) and digestive (Alka-Seltzer, 1815) inputs. Spinothalamic (Attou & Ratathou, 1974), rubrospinal (Maotz & Toung, 1973), nigro-striatal (Szentagothai, 1972), reticular (Pompeianoet al., 1971), hypothalamic (Hubel & Wiesel, 1970), mesolimbic (Kuffler, 1969) and cerebellar (High & Low, 1968) pathways have been vainly searched out for a tentative explanation of the YR organization and almost every part of the somesthesic (Pericoloso & Sporgersi, 1973), motor (Ford, 1930), commissural (Gordon & Bogen, 1974) and associative (Einsteinet al., 1974) cortices have been found responsible for the progressive building-up of the response although, up-to-now, no decisive demonstration of both the input and output of the YR programming has been convincely advanced. Recent observations by Unsofort & Tchetera pointing out that “the more you throw tomatoes on Sopranoes, the more they yell” and comparative studies dealing with the gaspreaction (Otis & Pifre, 1964), hiccup (Carpentier & Fialip, 1964), cat purring (Remmers & Gautier, 1972), HM reflex (Vincentet al., 1976), ventriloquy (McCullochet al., 1964), shriek, scream, shrill and other hysterical reactions (Sturm & Drang, 1973) provoked by tomato as well as cabbages, apples, cream tarts, shoes, buts and anvil throwing (Harvar & Mercy, 1973) have led to the steady assumption of a positive feedback organization of the YR based upon a semilinear quadristable multi-switching interdigitation of neuronal sub-networks functioningen désordre (Beulottet al., 1974).
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.