Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Chanson pour septembre

De
256 pages
'Et c’est ainsi que nous trinquons, vingt ans après les événements : quatre filles au pied d’une falaise et nos mères à présent enterrées dans le cimetière à côté.
— L’été 1975, c’était celui du géologue et des deux Anglaises disparues, c’est ça?
— C’est l’été où j’ai perdu ma virginité, dit Diane d’un air narquois. Avec un motard d’un genre… très motard.
— Ah bon! s’écrient en chœur Anna et Sacha.
— Le motard, reprend Sacha, ne me dis pas que c’était le fils de la boulangère? Comment il s’appelait déjà?
— RODOLPHE! hurle Anna en tapant dans ses mains.
Ainsi parlons-nous pendant une heure ou deux, sans prendre garde au soleil qui disparaît, sans souci du bruit que nous faisons en nous esclaffant. C’est-à-dire sans peur des qu’en-dira-t-on au village : ne sont-elles pas trop gaies, ces filles qui enterrent leur mère?'
Chanson pour septembre est la chronique pleine de charme d’un jour d’été, dans le cadre nostalgique d’un village du Sud que la fin des vacances est en train de vider. En décrivant cette journée et ses conséquences dans les vies de divers personnages, Isabelle Lortholary brosse une série de portraits d’une grande délicatesse, à la fois sensibles et ironiques.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

ISABELLE LORTHOLARY
Chanson pour septembre
r o m a n
G A L L I M A R D
DU MÊME AUTEUR
Aux Éditions Gallimard DES FEMMES, DE ’AUTRE CÔTÈ, ôûvÉÉŝ É çîŝ, 2011.
Chez d’autres éditeurs AUTOBIOGRAPHIE À A JUMEE, J’àî û, 2011. HEUREUSE, OU PRESQUE, J’àî û, 2010.
c han s on p ou r s e p te m b re
ISABEE ORTHOARY
C H A N S O N P O U R S E P T E M B R E ô  à 
G A   I M A R D
© Éditions Gallimard, 2014.
À ma mère
« Qû’îôÉ à vîÉ ! JÉ vÉûx ŝÉûÉÉ qû’ÉÉ ÉŝÉ jûŝqû’àû ôû ièÉ â ’Éà qûÉ jÉ ûŝ.»
georges bernanos La femme qui résiste
« J’àîÉàîŝ qûÉ à vîÉ É àîŝŝá àèŝ ÉÉ ’àûÉ ûûÉ qûÉ çÉûî ’ûÉ çàŝô É ûÉÉû, ’ûÉ çàŝô ôû ôÉ ’àÉÉ. IÉàÉ É çÉ qûî àîvÉ, ’àîvÉ àŝ, ç’Éŝ ’àÉÉ qûî Éŝ àî-iqûÉ.» andré breton L’amour fou