Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 8,49 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Chantier, j’écris ton nom !
suivi de Pour en finir avec la papeterie
DU M Ê M E A U T E U R
Six Mois au fond d’un bureau roman Seuil, 2001
LA U R E N TLA U R E N T
Chantier, j’écris ton nom !
suivi de Pour en finir avec la papeterie r é c i t s
SE U I L
ISBN9782021199338
© Éditions du Seuil, février 2001
Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 3352 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
www.seuil.com
Chantier, j’écris ton nom !
À cette époque j’étais en train de ne rien faire depuis dix ans. Les aprèsmidi, je sortais lire le jour nal du soir en teeshirt aux terrasses de café. J’allais acheter des disques. Je déambulais massivement. Je pouvais prendre le taxi et aller au restaurant à midi. Je m’intéressais à la création artistique pour laquelle je commençais cinq projets par jour. Les mois s’écoulaient comme du lait concen tré sucré. J’étais trop tranquille ! Cela ne pouvait plus durer même si j’adorais cette vie de dilettante. Un besoin de violence vint en moi. Le temps m’était compté et le pays n’avait que faire d’oisifs. Je n’avais rien fait depuis dix ans. Plus aurait été de l’exagération.
9
CHANTIER,J ÉCRIS TON NOM ! Je ne savais pas encore qu’une partie de l’his toire du monde ne se jouerait pas là.
Que faire ?disait Lénine. Enfant, j’avais eu envie de conduire un Caterpillar. Mais ça dérape. Faire de la prison ? Je me serais ennuyé. Non. J’avais envie de donner un coup de pied dans ma vie. Quelque chose de fort, mais d’utile. Alors quoi ? Tourner un longmétrage ? Trop facile.
Comme je m’intéressais à la politique, j’eus l’idée de faire un stage ouvrier. J’étais impatient de commencer. Mais où ? Je n’avais pas de qualification. Je ne pouvais attendre de passer un CAP. Et, avec la conjonc ture, faire des candidatures spontanées aurait rebondi. Je voulais simplement être ouvrier six mois.
10