Comme une tombe suivi de À deux pas de la mort

De
Publié par


Deux enquêtes du commissaire Roy Grace, par une star du thriller anglais. À découvrir à prix exceptionnel !





Comme une tombe


Mauvaise blague : Michael se retrouve dans un cercueil six pieds sous terre avec du whisky et une revue érotique pour son enterrement de vie de garçon. Les heures passent, personne ne vient le chercher, la fiancée s'inquiète et fait appel à Roy Grace. Pour le localiser, l'inspecteur n'a qu'une seule piste : les témoins du mariage, tous morts dans un accident de voiture...

Cet ouvrage a reçu le prix du Polar du festival de Cognac.



À deux pas de ma mort



Nuit de la Saint-Sylvestre à Brighton : une jeune femme est violemment attaquée à l'hôtel Métropole. Son agresseur emporte ses vêtements et ses escarpins avant de prendre la fuite.
Quand l'information tombe, le commissaire Grace est précipité douze ans en arrière, en 1997. À l'époque, l'homme aux chaussures, comme on l'avait surnommé, avait agressé plusieurs femmes, avant de s'emparer d'un de leurs escarpins. Tous des modèles de créateurs. Un trophée... Un souvenir cuisant pour Roy Grace qui n'est jamais parvenu à arrêter le coupable.
Lorsqu'une seconde agression avec vol de chaussures est recensée à Brighton, le profil d'un fétichiste commence à se dessiner. Quant aux similitudes avec 1997, elles se multiplient. Même schéma. Même période de l'année. Même mode opératoire. Or après la cinquième victime, l'homme était passé au meurtre.
Roy Grace veut éviter à tout prix que ce cycle macabre ne se répète. Pour cela, il va devoir replonger dans un passé tourmenté, à une époque où son épouse Sandy n'avait pas encore disparu...
" Peut-être le thriller le plus haletant depuis Le Silence des agneaux. "













Publié le : jeudi 1 octobre 2015
Lecture(s) : 0
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782823822915
Nombre de pages : 909
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
PETER JAMES
Comme une tombe
suivi de
À deux pas de la mort
Traduit de l’anglais par Raphaëlle Dedourge
PETER JAMES
COMME UNE TOMBE
Traduit de l’anglais par Raphaëlle Dedourge
POCKET
Remerciements
On considère toujours l’écriture comme une activité solitaire. Pour moi, c’est un travail d’équipe et je me sens très redevable envers les nombreuses personnes qui m’ont généreusement offert leur temps et leur expertise dans de multiples domaines. Je tiens tout particulièrement à remercier le commissaire Dave Gaylor, de la police du Sussex, qui m’a fait de nombreuses suggestions pour ce roman, qui a lu et relu le manuscrit à différentes étapes de sa conception et m’a ouvert les portes de tous les services de la police du Sussex. Je n’aurais jamais pu écrire ce livre sans lui. J’aimerais aussi remercier les nombreux officiers qui m’ont accueilli et aidé, notamment le commandant Keith Hallett, de l’équipe Holmes, le commandant William Warner et Stuart Leonard, le chef des techniciens de scène de crime. Je souhaiterais également remercier le docteur Nigel Kirkham, coroner, et toute son équipe de l’institut médico-légal de Brighton et Hove, où j’espère ne jamais entrer les pieds devant, mon cher ami James Simpson, Carina Coleman, ma coscénariste pour le cinéma et la télévision, qui a fait office d’éditrice informelle et m’a donné d’excellentes idées, Mike Harris, Peter Wingate Saul, Greg Shakleton et le docteur Peter Dean, médecin légiste. Sans oublier Helen Shenston, qui m’a accordé sa confiance et dont les encouragements m’ont permis de poursuivre vaillamment l’écriture de ce livre, même les jours sans. Je voudrais aussi remercier mon formidable et nouvel agent, Carole Blake, pour la foi qu’elle place en moi, ainsi que la fantastique équipe de Macmillan, ma nouvelle maison d’édition : David North, Geoff Duffield et Stef Bierwerth, mon éditrice, qui est une pure merveille. Sans oublier Geoffrey Barley et Tony Mulliken pour leur soutien et leur confiance infaillibles. Et, comme à chaque fois, mon fidèle chien Bertie, et mon nouvel ami à quatre pattes, Phoebe, qui ont toléré – à contrecœur, parfois – mes heures d’écriture, ennuyeux interludes entre deux promenades.
Peter James Sussex, Angleterre scary@pavilion.co.uk www.peterjames.com
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Irezumi

de editions-denoel

Froid comme la mort

de editions-denoel

Irezumi

de editions-denoel