Coyote Crossing

De
Publié par

À Coyote Crossing, un trou perdu de l’Oklahoma, tout semble paisible. Jusqu’à ce que l’adjoint du shérif égare un cadavre et déclenche une nuit d’enfer… Coyote Crossing : un bled tellement paumé que même les téléphones portables ne captent pas. Adjoint à mi-temps du shérif local, Toby Sawyer est appelé au chevet de son premier macchabée, Luke Jordan, un voyou notoire qu’on vient de cribler de balles. Sa mission : le surveiller toute la nuit. Une tâche pas vraiment excitante pour Toby, moinsen tout cas que la perspective de rendre une visite éclair à sa jeune maîtresse. Après tout, un mort ne risque pas de prendrela poudre d’escampette, non? Eh bien si! Cette nuit tranquille à Coyote Crossing tourne alors au chaos : un gang d’Hispaniques se lance à la poursuite de Toby, ainsi que la fratrie des frères Jordan, des rednecks bêtes et méchants. Pour couronner le tout, sa femme le quitte en lui laissant leur bébé sur les bras, ce qui n’est guère pratique quand on doit se défendre les armes à la main… Dilettante et inexpérimenté, Toby parviendra-il à faire honneur à l’étoile épinglée sur son torse?
Publié le : jeudi 18 juillet 2013
Lecture(s) : 10
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782207115237
Nombre de pages : 231
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Extrait de la publication
Coyote Crossîng
Extrait de la publication
D U M Ê M E A U T E U R
La Cage aux singes», 2004.Sérîe noîre , Gaîmard, « Poésie à bout portant, Gaîmard, « Sérîe noîre », 2006.
Extrait de la publication
V ï C T O R G ï S C H  E R
Coyote Crossing
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Frédéric Brument
Extrait de la publication
Conseîer d’édîtîon Frédérîc Brument
Tître orîgîna : he Deputy
Tous droîts réservés © Vîctor Gîscher, 2010
Et pour la traduction française : © Édîtîons Denoë, 2013
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Pour Jackie
1
Je sîmuaî une toux et recouvrîs ma bouche de a maîn pour dîssîmuer un sourîre. Je savaîs que ce n’étaît pas drôe, vraîment, maîs e regard stupéaît dans e vîsage mort de uke Jordan m’avaît prîs au dépourvu. uke étaît e premîer mac-chabée que je voyaîs de près, en dehors d’une veîée unèbre. e shérî Frank Krueger aîssa échapper un ong soupîr sonore, gratta son gros bîde et repoussa e chapeau de paîe de son ront pour essuyer a sueur sur sa igure avec un mou-choîr rouge. ï baîssa es yeux sur e corps de uke Jordan, afaé moîtîé dehors, moîtîé à ’întérîeur du vîeux pîck-up, et se mît à compter en pantant ses doîgts boudînés sur e cadavre. Fînaement, î dît : — Je compte neu împacts de baes. Toî aussî ? Je ne me atîguaî pas à compter. — Ouaîs. Je trîpotaî ’étoîe en er-banc épîngée sur mon tee-shîrt Weezer ; je me sentaîs îdîot avec mes baskets montantes déa-cées et mon pantaon de joggîng. Quand e coup de i du che m’avaît tîré du ît à mînuît, j’avaîs chopé es premîères rîngues quî tranaîent et je m’étaîs précîpîté dehors. Je portaîs mon revover dans son hoster derrîère e dos. J’avaîs essayé de
9
Extrait de la publication
ixer e hoster sur e joggîng, maîs e lîngue étaît trop ourd et n’arrêtaît pas de tîrer sur ’éastîque — résutat, e pantaon descendaît sous a raîe du cu. Donc je ne comptaî pas es împacts de baes, maîs je regar-daî ixement uke Jordan, ses yeux écarquîés de surprîse, sa chemîse écossaîse macuée d’un sang sombre et vîsqueux quî commençaît à sécher. uke étaît un de ces péquenauds à bee gueue, e genre gros dur, toujours en jeans déavés et tee-shîrts aux manches déchîrées. Des bottes de cow-boy, dans une espèce d’îmîtatîon peau de ézard. ï racontaît sans doute à tout e monde que c’étaît du crotae. Au ycée, en cours d’éducatîon cîvîque, uke avaît pour habîtude de mâchonner du papîer qu’î arrachaît de son cahîer jusqu’à ce qu’î soît bîen îmbîbé et compact, puîs m’en-voyaît des bouettes derrîère a tête. À a in du ycée, ses rères ’avaîent conduît à Tusa pour voîr e recruteur de ’armée. ’armée ’avaît renvoyé un moîs pus tard. uke dîsaît que c’étaît à cause de probèmes aux genoux, maîs j’avaîs entendu dîre qu’îs ’avaîent ichu dehors parce qu’î étaît îvrogne et bagarreur. ï s’étaît aît renvoyer du cours de gym pour à peu près es mêmes motîs. e shérî Krueger me tapa dans e dos avec sa grosse pauche. — Reste îcî et surveîe e corps, Toby. Je vaîs parer à Wayne. — OK, che. — Quand Bîy se poîntera, tu uî dîs qu’î va se aîre remonter es bretees, ajouta Krueger. ï habîte juste à-haut, à Dîxon. ï devraît être à depuîs dîx mînutes. — D’accord. e shérî aa à a rencontre de Wayne Dobbs, assîs sur es
10
Extrait de la publication
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le Populisme climatique

de editions-denoel

Le Premier Venu

de editions-denoel

suivant